Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

dimanche 31 décembre 2006

Bonané.

Je dois vous avouer quelque chose, les gens: je déteste la bonané.
Franchement, cet excès d'optimisme, ce dégoulinage de bons sentiments et de fiolerie, cette empiffrade de ragougnasse et de crottes d'ermite, cette gaité surfaite, ça m'esbloque tous les ans pareil.
Il y a les sobres bonané, les un peu plus raffinés bonanébonnsanté, les total has been de la loose intégrale bonanébonnsantétankonalasanté, et les enrichis au bifidus*actif bonanébonnsantéméyeurveu, mais ça me casse la raie tout pareil t'façons.
Alors qu'on se le dise: que le cul lui pèle, à la bonané!*
* méyeurveu quand même, les gens.
** maman, je prends la résolution solennelle, ferme et définitive d'être moins vulgaire à compter du 1er janvier.

samedi 30 décembre 2006

C'est pas Noël pour tout le monde.

Ah ça non, y'en a qui portent leur croix tous les jours, même les jours de fête.

vendredi 29 décembre 2006

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir...

C'est pas du tout que je sois en panne d'inspiration, non non non, les gens, c'est Névrosia qui m'a forcée. D'ailleurs, au risque de me répéter, vous n'êtes pas du tout obligés de me refiler vos questionnaires, hein, je ne m'en sens pas plus aimée pour autant. 7 choses à faire avant de mourir : - voir Venise - mon repassage - une grasse mat' - faire avancer le schmilblick - un coup de boule à Matarrazzi - dire merde à ma belle-mère - passer ma nuit d'amour avec George et tuer le cochon vietnamien en lui. 7 choses que vous faites bien : - bouger mes oreilles - me faire plaindre - me faire pardonner - la soupe minestrone, au grand désespoir de mes nains - rouspéter - du mauvais sang - ne rien faire 7 choses que vous ne savez pas faire/ne voulez pas faire: - mes vitres - devoir choisir entre le nabot et le borgne au second tour. - confesser mes innombrables péchés véniels. - patienter - des calculs compliqués et même beaucoup, beaucoup, beaucoup plus simple. - parler allemand, après 5 ans d'étude et 16 ans d'oubli. - passer derrière les affiches sans les décoller. 7 choses qui vous attirent chez le sexe opposé :(il faut croire) - ses cochoncetés - un blouson N**** (ta mère) d'il y a 20 ans au moins - la goutte au nez perpétuelle - une tignasse pas démélée depuis qu'il n'habite plus chez sa mère - des poils qui dépassent du nez - des charentaises trouées aux gros orteils - un mix' ronflements/bruitages/boxe thaï/pets malodorants la nuit 7 choses que vous dites souvent : - à mes nains, en criant: "arrêtez de crier!" (variante: "arrêtez de vous chamailler ou je vous accroche au porte-manteau et c'est pas d'la blague, hein!!!") - "trois baguettes pas trop cuites, s'il vous plaît" (variante "un bérêt et un drapeau tricolore, siouplaît") - " la récréation est finie, on rennnnnnnnnntre, on enlève son manteau, on s'assoit sur les bancs en silence" (variante: "on n'a pas le droit de mordre, c'est interdit, c'est défendu, c'est très mal") - "où est-ce que j'ai bien pu le mettre??" (variante "agh, j'arrive pas à mettre la main dessus..") - "attachez vot' ceinture" (variante: "z'êtes bien attachés, j'espère?") - " vivement ce soir qu'on se couche" (variante: "aaaaaaaaaaah, chuis naze, tu veux bien me masser les pieds, mon p'tit coco?") - "plaignez-moi, les gens" (variante "laissez-moi un com', ça me fera plaisir") 7 béguins pour des personnalités : (je crois vous l'avoir déjà dit mille fois:) - Hannibal Lecter - George C. - Georges B. - Jean Hugues Anglade de mes 15 ans - Jean-Louis Aubert de toujours - Jacques Higelin - Agrippine 7 bloggeurs à qui vous refilez le jeu : (et c'est tant pis pour eux) - Aglaé - Dodinette - Hélène - Jid - Laflote - Luna Pat - Moukmouk, pour qu'il nous en dise un peu plus sur lui.

jeudi 28 décembre 2006

le bonheur...

...c'est quand vos trois nains pour une fois ne sont pas en train de se taper dessus, mais regardent Peau d'âne la bouche en coeur, que votre ours touille la soupe en sifflotant de concert: "amour, amour, je t'aime tant", qu'il neigeouille dehors (oooh, douçotement, hein, c'est pas la famille ric*oré non plus, qu'est-ce que vous croyez), que votre belle-mère est à plus de 300 km et que vous êtes débarrassée d'elle pour six mois, et que vous exagérez honteusement vos symptômes pour avoir la paix, lire Agrippine et ricaner tranquille-peinarde sous la couette.

Je suis malaaaaaaaaaaaaaade.

Allez, avouez que vous n'avez pas eu un aussi beau cadeau que moi pour Noël, gastro+ courbatures+angine trois en une /ne peuvent être vendues séparément.
Je vais mourir, les gens.

samedi 23 décembre 2006

l'arnaaaaaaaaaaaaaaque!

Vous chais pas, mais perso depuis hier, le Père Noël a beaucoup baissé dans mon estime. Primeau, il sonne aux portes des écoles. Oui, c'est nouveau, il ne se débrouille plus pour entrer comme il peut par la cheminée sans salir son manteau ni se coincer la bedaine, nan: il sonne et il attend qu'on lui ouvre, la grosse flemmasse. Segondeau, il n'a plus de traîneau, mais un vieux chariot de cantine qu'on a dû aller lui dégotter de derrière les fagots, sinon il venait les mains dans les poches, le vieux radasse. Tercieau, a un bonnet qui refoule du grelot et un costume que les mites à la diète elles z'en veulent pas, même contre de l'argent. Quattreau, il a même pas de bottes et ça, c'est peut-être le plus grave. Cinqueau, on ne sait pas ce qu'il cache derrière ses Ray*Ban, mais on ne veut surtout pas le savoir, oooooh ça non merci. Toujours est-il qu'avec ses verres fumés, il ne peut plus lire le nom des gosses sur les étiquettes, il faut le faire pour lui, en lisant tout bas par-dessus son épaule, l'air de rien, et ça fait mauvais genre, je trouve. Sixteau, ne me demandez pas pourquoi, mais il fait peur aux gosses.
(ne me demandez pas pourquoi parce que vous savez pourquoi, hein.)

Et je ne vous parle même pas de sa barbe, hein.

Le Père Noël file un mauvais coton, c'est sûr.

(ça se passe dans une école maternelle, en France, en 2006)

Quand je pense que mon pépé à moi, à la maison de retraite du sapin fleuri, il fait le Père Noël pour de faux pour tous les arrière-arrière petits-enfants de ses meilleures copines, je me dis qu'il ferait aussi bien l'affaire que le vrai, pas vrai?

vendredi 22 décembre 2006

c'est l'hiver qui frappe à notre porte...

..et l'ours a ressorti l'artillerie lourde. (a fait un scandale parce qu'il ne retrouvait pas ses charentaises).

jeudi 21 décembre 2006

A votre avis, qu'est-ce qui se passe quand:

1) Vous assistez à un tout mini concert de musique avec vos filles. 2) Votre cadette vient de faire une sieste amputée de deux heures, est mal commode, enrhumée pas trop mais juste ce qu'il faut, voulait jouer aux petites voitures et regarder le père Castor peinarde, mais vous l'avez convaincue de venir au concert car " après il y aura des gâteaux". 3) Vous arrivez par la droite 5 minutes après le début du concert, il n'y a plus qu'un siège libre, au fond à gauche, qu'à cela ne tienne vous faîtes lever toute la rangée et vous vous installez avec une fesse de chacune de vos filles sur les genoux. 4) Tout le monde vous regarde déjà. 5) Votre cadette, encore elle, est légèrement impressionnée par le bruit que font les instruments (c'est le concert de l'harmonie municipale, l'avais-je précisé, hi hi?) mais ne manque pas, quand le silence se fait entre les morceaux, de crier à chaque fois: "où les gâteaux??? veux manger gâteaux, moi!!!" 6) Tout le monde vous regarde encore. 7) le calvaire de votre cadette s'achève, c'est l'heure du buffet. Vos deux filles se ruent dessus, plus affamées tu meurs ou alors tu es le loup-garou qui fait le ramadan, s'empiffrant gaillardement et sans retenue, sans regarder personne et sans aucun complexe évidemment. 8) tout le monde vous regarde toujours. Alors? Non mais c'te question, c'est tout bête, hein, vous avez LA HONTE.

mercredi 20 décembre 2006

Moi aussi j'ai un traîneau.

Hein, Hélène.
Bellzouzou, un peu gênée quand même: "- dis, tu veux bien me prendre en photo sur l'aspirateur avec mon bonnet?"
- l'ours, avec son air le plus niais: "pourquoi?
- (rougissante) c'est mon grand fantasme, en fait, tu sais?
- ...?...(comprenant peu à peu l'entourloupe) aaah... (sous entendu: encore une histoire de blog).
(ton impétueux et sans appel) en tous cas, tu le gardes pour dormir, le bonnet, c'est mon grand fantasme, la Mère Noël dans mon lit, tu sais?"

Sale temps pour le Père Noël.

Je ne sais pas ce qu'il a fabriqué dans les herbes folles, mais on dirait bien qu'il s'est choppé quelque chose de pas jolijoli, style maladie honteuse, petite vérole, genre, non?

mardi 19 décembre 2006

Googleries.

Ma petite folie du matin.
LE grand plaisir de ma vie. Comme la première cuillerée de nutel*la, si vous voyez ce que je veux dire. Je les aime, parce que les gens ont beau chercher, ils en sont quand même déjà sûrs: "hamster ça pue" ('naise, j'te le fais pas dire.) "tchoupi va sur le pot"
"ma belle -mère me suce"
Je les aime, parce que des fois, on ne comprend pas trop le problème:
"femme girafle"
"chez claudette"
"elle me regardait me doucher"
"oreilles bien dégagées me dit le coiffeur"
"ça m'en touche une sans faire"
"je suis snob" Je les aime, parce que les gens vous racontent leur vie, comme si vous n'aviez pas assez de vos propres problèmes: "j'ai des acariens dans mon prunier" "je pue des pieds" "ma belle-mère me fait des avances" "je rigole avec Tom-Tom et Nana" (Brisefer aussi, dis donc) "mon hamster est tomber ensceinte" (moi aussi, dis donc!) Je les aime, parce que ce sont quand même des questions essentielles que si tu sais pas la réponse dans la journée, tu meurs raide - dingue de désespoir: "moyens pour ne plus ronfler la nuit" "où trouver des acariens à domicile" "comment faire les laçet" "est ce grave mon hamster saigne du nez" "comment faire sortir le zizi de mon hamster male" "Zidane a-t-il tromper Veronique" "quelle taille fait la crote de l'ours de pyrénées" "Chartres drague lieus" "a quelle age parle un perroquet" (parfois jamais) "où trouver les lunettes de Polnareff" ( ici) Je les aime, parce qu'on y trouve parfois de drôles d'idées auxquelles on n'aurait jamais pu penser tout seul: "comment tondre un chien plein de noeuds" "réaliser un épouvantail avec des pots de terre" (spécialité de Bellzouzou l'aïeule) "belle-mère sans culotte", variante: "les fesses de ma belle-mère" (n'y pense même pas: elles pendent) "poisson rouge cannibale"
"mots croisés sur l'ecstasy"
"ours qui se rase" "recession gingivale" (condoléances) "je men ba les zouzou" (eh oh, arrête de parler comme un pas poli, veux-tu) Mais les gens sont cultivés et s'ils veulent l'être encore plus, et ça, on ne peut quand même pas le leur reprocher: "travaux Chartres bruit" (ah pinaise, m'en parle pas!) "ours qui pu des pieds" (pinaise, m'en parle pas non plus) "ba ba ba babybel" (c'est toâ qu'on aiiiiiiiiime) "comment s'appelle la peluche de Tchoupi" (Doudou, c'te question, les gens sont d'une inculture crasse, quand même)) "apprendre à voyager léger" (toi aussi, c'est ton rêve le plus fou?)
"paroles de mimi l'autruche"
"tiens v'là du boudin, paroles" "conjuguer verbes danser et envoyer à tous les temps" (allez avoue: toi, tu as été puni...?) "la vraie Nelly Olson" "plouf plouf une vache qui pisse dans un tonneau" (c'est rigolo, mais c'est salaud) "photos collier de coquillette" (attends plutôt la fête des mères, le choix sera plus vaste) "non vénale ça veut dire quoi" ( je suis comme toi, je vois pas...) "what does puducu mean in french" (last but not least, hein?)

lundi 18 décembre 2006

En pétard.

L'autre jour, j'ouvrais la porte de ma classe à l'heure des mamans (appellation contrôlée), et faisais sortir mon troupeau, visualisant déjà le pot de Häa*gen-Da*zs Chocolate Midnight cookies que j'avais amplement mérité pour ma petite collation après cette dure journée de pèrenoyelâgesamèreentongsautélésiège tous azimuts. C'est alors que surgit le père de V. et ses 100 kg de mauvaise graisse agglomérée, tout goguenard d'avoir (peut-être) gagné son poids au PMU qui récupère son gosse et lui dit, me zieutant droit dans les noeils: -"Eh, V., y'avait du vent aujourd'hui?? t'as vu, la maîtresse, elle a la tête tout en pétard, mouhahaha!!!"
Je lui ai jeté mon regard le plus furibard qu'il a même failli en avaler sa glotte, mais vous pensez bien que je me suis jetée dare-dare sur le seul miroir de la classe, celui du coin- dinette qui fait trois cm sur quatre, où, entre deux traces de doigts poisseux, j'ai pu vérifier que j'avais exactement la même tête en pétard que d'habitude. Mais comme j'ai pour habitude de suivre les conseils qu'on me donne, surtout quand ils sont formulés si subtilement, j'ai l'honneur de vous informer solennellement que je m'attache désormais les cheveux en chignon bien serré au-dessus de la nuque et que je mets un filet par-dessus, ne vous inquiétez donc pas si vous ne me reconnaissez pas dans la rue.
Et il n'y a désormais absolument plus rien qui dépasse de nulle part de mon tailleur, sauf le fouet latex et cuir que je garde pour les grandes occasions, et tu vas voir un peu, le papa de V, si je ne vais pas réussir à t'en faire perdre un peu, de ta gélatine de porc, mon gros cochon.

dimanche 17 décembre 2006

J'étais sur la rouuuute toute la sainte journéeee...

Chez les Bellzouzou, on est courageux et téméraires même le dimanche et les jours fériés, ceux qui en douteraient sont invités à venir jouer avec nous à l'autoroute, le jeu dont le mode d'emploi fait (tenez vous bien) 22 pages option pattes de mouches contrôlées et certifiées par huissier; Et c'est pas demain la veille qu'on pourra faire la version bons conducteurs, ou as du volant, vu qu'en deux ans, on n'a pas encore saisi toutes les subtilités de la version juniors.
P.S: défendez-moi, les gens!!
Mon ours, qui n'en a pas l'air mais qui est une vraie langue de vipère, soutient que je suis un danger public, car je n'ai pas su expliquer la signification de ce panneau

Hein, c'est vrai que ce n'est pas grave? que ce qui est important, c'est de savoir que quand il y a une croix dedans on a la priorité ???

vendredi 15 décembre 2006

Et la laïcité alors! ( bon dieu d'bon dieu!)

Moi, Bellzouzou, je suis une fille à principes.
Si si.
Et si j'ai mis mes nains à l'école publique, gratuite, laïque et obligatoire jusqu'à 16 ans v'lan dans les dents, c'est pas pour trouver ça dans le cartable de Minipuce:
Encore heureux, c'est en angliche, et on n'y comprend queud'ch. ( Comment qu'ils sont trop malins, quand même, les maîtres du public!* )
*c'est sûr que c'est pas dans le privé qu'on en trouve des comme ça, hein.

jeudi 14 décembre 2006

J' en apprends tous les jours.

Quand mes deux nains aînés se disputent, tiens.
"Minipuce: ...et pis d'abord c'est bien fait pour toi, hahaha, steak haché, va!"
Pendant une fraction de secondes, je me dis: "tiens, ouf, elle est passée, la mode du célèbre "caaaaasséééééé" national. "Steak haché", c'est très con, mais ça change (moi, je suis pour varier les plaisirs, t'façons).
Mais Brisefer rectifie aussitôt:
-Ah ah, t'es trop nulle! on dit pas "steak haché", on dit "j't'ai caaassééé"! Alors apprends à parler français d'abord, avant de me dire des insultes!"
Mais y'a pas à dire, de not'temps, c'était quand même mieux* * "t'as les boules, t'as les glandes, t'as les amygdales qui pendent", pour mémoire.

mercredi 13 décembre 2006

L'énigme de l'oeil de lynx.

Un sac à puces une sale bête féroce qui me fout en l'air mon beau sapin en moins de deux est cachée dans l'image: sauras-tu la découvrir et lui donner une bonne raclée?

mardi 12 décembre 2006

les p'tits bonheurs de la chambre conjugale.

Préambule anti traumatisme: la lecture de ce billet est très vivement déconseillée aux lecteurs des deux sexes nourrissant encore quelques illusions sur ce qui peut se passer la nuit dans la chambre conjugale.
Maintenant qu'on est entre nous, les gens, je dois vous avouer quelque chose.
L'autre nuit, j'ai vraiment fait un drôle de rêve.
J'étais sur un très grand lit avec mon ours, mon beau-père et ma belle-mère.
(Aaagh, venez pas me dire tout de suite que c'est sûr que c'est sexuel, bon sang).
Bon j'avoue que je ne sais pas trop ce qu'on y faisait, de toute façon, on n'a pas eu le temps de faire grand'chose, vu que tout à coup, ma belle-mère et moi, on se serre l'une contre l'autre en ricanant comme des baleines (surtout elle), parce que quelqu'un vient de lâcher Médor.
Ben quoi? on ne choisit pas à quoi on rêve, je vous signale.
Là-dessus, mon ours et son père quittent précipitamment le lit, et ma belle-mère et moi, -on est rudement copines dis donc-, on rigole encore plus:" hi hi hi, si vous partez, c'est que c'est vous les coupables, hi hi hi", admirez au passage comme la fréquentation de ma belle-mère me rend spirituelle.
Je vous prie aussi de noter que pas une seconde, dans mon rêve, je n'envisage que ça puisse être elle la péteuse (je ne suis donc pas si mauvaise qu'elle le prétend, mais revenons à nos renards).
C'est à ce moment-là, les gens, que je me réveille pour réaliser que c'est bien mon ours qui a pété mais pour de vrai et si fort que non seulement il a réussi à me tirer brutalement d'un rêve merveilleux, mais qu'en plus, l'odeur de la chambre conjugale de George du temps où il la partageait encore avec son cochon vietnamien, c'était Chanelnumbeurfaïve à côté de la mienne.

vendredi 8 décembre 2006

Une journée de décembre ordinaire à la maternelle (ce soir, soyez gentils d'éloigner de moi les petits nenfants).

J'en ai déjà tellement plein la hotte, que je me boufferais bien un bon foie de Père Nôyel, pas vous?

Na nanananèèèèèèèèèère...

...Loréal, à Chartres aussi, c'est beau (et toc). Ouaip, M'sieurs-dames, c'est ce que je vois de ma fenêtre chaque matin (je crâne, je sais).

jeudi 7 décembre 2006

Le malheur des uns...

C'est ma coupine V. qui revient de loin et c'est rien de le dire.
Samedi soir, elle invite coupine L.à dîner.
Lundi soir, elle croise coupine L. à la sortie des classes, plus blanche qu'elle tu es le fantôme de minuit qui a été roulé dans la farine, genre. Coupine L. se plaint du ventre. Beaucoup. Très.
 Coupine V. en dort à l'hôtel du cul tourné -c'est vous dire si elle est préoccupée-, bon sang c'est sûr c'est ma cuisine qui l'a rendue malade j'ai pourtant pas fait de fruits de mer hein pinaise mais qu'est-ce que j'ai bien pu lui donner à manger qui lui donne la gastro comme ça si ça s'trouve L. va même plus vouloir être ma coupine ah la la che misèèère.
Et puis mardi soir, coupine V. me téléphone toute guillerette que même si sa belle-mère était morte de coliques néphrétiques pendant la nuit elle n'en aurait pas été aussi XXL contente:
"-Bellzouzou, tu sais quoi?? c'est génial: L. avait une péritonite aiguë!!! c'que chuis soulagée, c'était pas ma cuisine, dis donc !!!" (et l'honneur est sauf).

mercredi 6 décembre 2006

Deux nouveaux pensionnaires chez Bellzouzou!

Les frères Ouistiti!!

(terrorisent la bête féroce encore plus que l'aspirateur, pour vous donner une idée.)

mardi 5 décembre 2006

Celui qui m'aide à tenir le coup

Figurez-vous que Moukmouk, croyant bien faire, vient de me faire une fausse joie en m'annonçant triomphalement que le cochon vietnamien de George venait de mourir et que j'avais désormais toutes les chances qu'il s'intéresse maintenant aux filles et donc à moi, hé hé..
Or, je pensais que la pauvre bête était morte depuis longtemps, c'est même Névrosia qui me l'avait dit. J'ai donc passé l'après-midi sur le ouebe à chercher des infos sur Max le cochon de George Clooney -c'te honte, j'espère que personne ne m'a vue-
Il en ressort que Max est bien mort, mais en janvier 2005, que l'info de Moukmouk n'était pas de toute première fraîcheur et que Névrosia doit se ré-abonner à voilà, parce que ce n'est pas de l'argent jeté par la fenêtre, la preuve.
Et surtout que ça va bientôt faire deux ans que George ne m'a pas encore contactée. (Merci moukmouk, de m'avoir ouvert les yeux si brutalement, comme si je n'avais pas assez de soucis en ce moment, hein.) Et si d'aventure, vous aviez des réclamations à faire sur la qualité de ce billet, sachez que je passe mes journées depuis maintenant 4 jours à parler -au choix, c'est selon- du temps qu'il fait ou des cancers divers et variés, généralisés ou pas encore mais ça va venir c'est sûr y'a qu'à voir comme il est devenu un vrai légume de tout l'entourage, proche ou lointain de ma belle-mère. y'en a qui seraient morts depuis belle lurette, hein. Moi, si je tiens le coup, c'est un peu grâce au cochon de George, alors j'ai bien le droit d'y penser de temps en temps quand même si je veux, je ne vois pas en quoi ça vous dérange, un peu de compassion, les gens, je vous prie.

lundi 4 décembre 2006

Léonardo.

Samedi soir, tandis que ma vénale vénérée belle-mère regardait Le plus grand cabaret du monde ("tu peux pas savoir, Bellzouzou, comme elle est bien, cette émission..."), et que je rêvais d'amooour et d'un monde où les hommes s'aimeraient toujoooours, mon ours m'a traînée de force voir "les infiltrés".
Eh bien figurez-vous que pour une fois j'ai presque tout compris à l'intrigue (bon, OK, je n'ai pas tout compris, mais quand même le principal, c'est bien ce qui compte, non? et puis mon ours a daigné m'expliquer à l'oreille les petits détails pendant le film), que j'ai été tellement scotchée du début à la fin que j'ai pas pensé à ma Claudette pendant 2H29 genre.
Et puis surtout: Léonardo, mon Amour, on ne dira rien à George s'il te plaît, mais je voudrais bien faire de toi mon petit quatre heures, voire une vraie goinfrade à l'étouffe-chrétien si affinités.
Spécial transmission de pensée intra conjugale: je sais déjà ce que va me dire mon ours ce soir quand il lira ce billet: juste un truc du genre (ton condescendant): "mais ma pauvre Bellzouzou d'amour, tu es une vraie midinette dans l'âme, tu sais?"