Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

mercredi 3 mai 2006

int-18 ans

Autant que je vous prévienne tout de suite: l'image que vous allez voir est terrifiante. Limite insoutenable. Et c'est peu dire, je vous assure.
Avant d'aller plus loin, il vous faut savoir qu'après l'avoir vue, votre vie sera bouleversée. Vous risquez d'être choqué durablement. Traumatisé voire. Respectez vos limites, ne vous forcez pas à regarder si vous ne vous en sentez pas capable. Avant de poursuivre, je vous invite à éloigner les enfants, les femmes enceintes, les personnes sensibles ou porteuses d'un pacemaker.
Les profs d'arts plastiques sont également invités à ne pas poursuivre. Installez vous le plus confortablement possible, pieds bien à plat, gardez le regard fixe (surtout ne vous forcez pas à examiner les détails), respirez un bon coup, allez, on y va. Soyez courageux.

Ben oui, ma môman profite de sa retraite et s'occupe.

(Bon y'a pire encore, (si si), ma belle-mère par exemple recycle les pots de yaourts et fait des lapins de Pâques avec des rouleaux de PQ vides.)

Voici donc ce qui accueille les visiteurs qui aiment vivre dangereusement et s'aventurent à gravir les quelques marches qui mènent à la porte d'entrée de chez les aïeux Bellzouzou. Là, ils lèvent la tête et aperçoivent la chose. Fatal choc. Y'en a qui en sont tombés à la renverse et qui ont failli s'ouvrir la boîte crânienne bien profond, c'est pas de la blague, hein.

Maintenant je ne rigole plus du tout. Je suis très sérieuse, les z'amis. L'heure est grave. Si j'ai pris le risque de perdre des lecteurs en diffusant cette image, c'est pour que vous mesuriez l'ampleur du problème, et que vous puissiez m'aider, en toute connaissance de cause, à résoudre un très épineux problème: ma môman s'est gentiment proposée de me faire le même pour chez moi.

Euh, y'en a sans charité chrétienne qui ricanent là bas dans le fond?

17 commentaires:

  1. bon ben tu peux le mettre dans ton jardin, à moitié caché par le feuillage (tu as un jardin j'espère ?) :D

    RépondreSupprimer
  2. tu lui dis avec un air de chien battu que les décorations de porte et autres nains de jardin se font dérober dans ton quartier et qu'il serait vraiment dommage de donner ainsi de la confiture à des cochons (je sais pas pour la tienne mais la mienne est très sensible à l'argument confiture) ou alors tu acceptes puis tu proposes dès réception de l'épouvantail une partie de foot à mister brisefer avec le cadeau en Bartez...

    RépondreSupprimer
  3. c'est marrant moi aussi, je pensais mettre môssieur brisefer dans le coup!!!
    hihihi... ah les gouts, les couleurs, pas facile ;-)

    RépondreSupprimer
  4. Tente de changer son orientation, initie la au maccramé ou à la peinture, bref quelque chose nécessitant un apprentissage long, très long.

    RépondreSupprimer
  5. Et voilà où mène la démocratisation des arts manuels... (réflexion amère d'une artiste ratée qui n'a même pas fait A3 ). Je crois que je te bats : on m'a offert des tuiles décorées à la serviette, une pour chaque saison avec agneau, faon etc... SI, si, c'est pire, promis ! Et celui-là il n'est pas -encore- chez toi !

    RépondreSupprimer
  6. courage! il lui arrivera bien un malheur si tu y mets du tien ;))

    RépondreSupprimer
  7. heu..... pas mieux que mes camarades :-D

    RépondreSupprimer
  8. En fait, cet épouvantail a pour vocation, non de faire rire les autruches, mais de terroriser les oiseaux migrateurs, afin de tenir d'éventuels porteurs du virus de la grippe aviaire éloignés des griffes et des dents d'Aglaé chat fidèle, l'onithologue distinguée et poétesse maudite bien connue. Ainsi elle risque pas de passer la maladie aux autruchons quand ils viendront à la maison. Alors, keskondi ? Merciki ?

    RépondreSupprimer
  9. Si elle en fait une dizaine avec des têtes différentes et des boules cela pourra faire un beau jeu de quilles, et puis cela va l'occuper un certain temps avant qu'une nouvelle création ne prenne vie.

    RépondreSupprimer
  10. merci les z'amis pour vos suggestions et vos conseils éclairés.
    Pour ce qui est de mettre M. Brisefer dans le coup, il ne faut même pas y penser; il y mettrait tout son coeur, j'le connais, va, et il me faudrait protéger les vitres sur 3 km à la ronde. En plus, il est de nature fayotte, et il irait cafter à sa grand-mère que c'est moi qui le lui ai demandé et ça me vaudrait les pires ennuis. non non, oublions.

    Je retiens l'idée de François, je pense aux scoubidous (plus discrets) qu'en dites-vous?

    Quant à pas oups, tu me fais rire alors que j'ai la moitié du visage endolori par ma pourriture de dentiste, c'est pas très gentil, ça mon pplv....

    RépondreSupprimer
  11. Sois heureuse, elle pourrait se passionner pour ta vie et te donner plein de conseils/ordres.

    RépondreSupprimer
  12. T'inquiètes, tant que ça casse, tu peux t'en sortir.
    Par contre, quand elle va se mettre a sculpter le parpaing...

    RépondreSupprimer
  13. En même temps, comme c'est à base de pots de fleurs en terre cuite, il te reste une échappatoire, si tu n'arrives pas à couper au cadeau empoisonné : un geste malheureux, et ouille ! quel dommage ! un accident est si vite arrivé...
    Je suis atroce, je sais ;-)

    RépondreSupprimer
  14. Les pots, ça gèle et ça casse l'hiver... laisse le temps faire son oeuvre !

    Euh... par contre, pour l'initiation à la peinture, c'est pas terrible, comme idée (désolée François ! ;-) ), foi de belle-fille de peintre du dimanche ! Ma seule hantise : avoir une peinture en cadeau qu'on serait obligé d'accrocher !

    RépondreSupprimer
  15. Que vont devenir ces pauvres retraitées si elles ne peuvent plus donner libre cours à leur esprit créatif ? Proposez-leur le patchwork, c'est long à réaliser..

    RépondreSupprimer
  16. en meme temps, si tu le casses, elle risque de se précipiter pour t'en faire un autre...
    pourquoi ne pas lui dire que tu trouves que ça va bien chez elle (glups) mais que chez toi, ça ne serait pas trop dans le style... je suis pour la franchise, mais bon, je n'ai jamais testé personnellement et en général, les cadeaux pourris de ma mère finissent à la cave ;-)

    RépondreSupprimer
  17. J'arrive tardivement sur ce message suite à ton dernier post ;)

    Le croiras-tu ? Tous les 6 mois, j'emmène régulièrement mes enfants (suite à leur pb de langage) dans un hôpital bien connu de la région parisienne.
    Le très grand jardin de cet hôpital a été un temps décoré de statues géantes faites avec des pots de fleurs, mais sans jupette ni couettes !

    RépondreSupprimer

toi aussi, fais ton petit commentaire: