Bellzouzou, Pensées profondes, livre XIII verset 126:
"Un blog, ce n'est pas ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"Tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

dimanche 4 décembre 2022

Vrac micmac et foutrac du dimanche soir.

Cette semaine, ça a donné: des petits élèves bien excités par l'ouverture du calendrier de l'Avent, la fabrication de la merdouille de Noyel et par le bonnet de Père noël que revêt traditionnellement la mascotte de classe au mois de décembre (c'est ma faute, tiens, à les faire baigner dans le Christmas spirit comme ça, vous me direz, et vous aurez raison), ça a donné aussi une grosse fatigue décompressionnelle (si je veux) après le weekend de théâtre dernier, un chouette resto-débrief avec les copains théâtreux, un trètrès excellent film au ciné: Le lycéen de Christophe Honoré, le film le plus émouvant de tous les temps (au moins), sur la reconstruction après un deuil, qui émeut, donc, mais étreint et console et dont je suis sortie bouleversée (maintenant écoutez-moi: vous allez laisser ce que vous êtes en train de faire, et filer ventre à terre au ciné le plus proche), les 23 ans aujourd'hui de ma Minipuce qui viendra le weekend prochain se faire fêter dignement en famille, et une Mina-bête féroce qui s'imagine qu'elle est sur la plage, sans doute.

mercredi 30 novembre 2022

Brèves d'école.

Je ne sais pas ce qui se passe cette année, c'est le troisième parent d'élève qui me demande un rendez-vous pour me dire que c'est embêtant, son enfant dit beaucoup de gros mots depuis qu'il est entré à l'école. Euh. C'est bien embêtant je suis d'accord. Et euh. J'espère qu'il apprend aussi d'autres choses. Et euh. Je jure tope et crache par terre que ce n'est pas moi qui les leur apprends. (Si vous voyez ce que je pourrais bien répondre d'autre à ça que ça, ne vous gênez surtout pas pour me le dire, j'ai besoin d'aide, là.)

 "- Tu sais, maîtresse, ma soeur, maintenant, elle a l'âge de raison!

- Ah oui? et ça veut dire quoi, exactement, qu'elle a l'âge de raison?

- bah: ça veut dire qu'elle a l'âge de raison, pff! (lève les épaules devant ma bêtise crasse.)"

"(un moyen, à l'heure de la récré) - Quand j'étas petit, j'étas dans ta classe! Alors de une, je m'en souviens bien, mon coco, je ne suis pas si vieille que j'en ai l'air je sais me souvenir des miochons qui ont été mes élèves surtout si c'était l'année dernière tu vois, et de deux, tu étas dans ma classe et tu n'as pas appris à conjuguer mieux que ça, nan mais qu'est-ce que c'est que cette histoire?

Mes élèves, cette année ils sont gentils, rien à dire. Mais c'est pas ma classe de l'année dernière, hein, niveau scolaire, j'entends. (Bon: si on excepte celui qui est fâché avec le Bescherelle, ok). Ah ça, c'est sûr, c'est pas l'an dernier que quand on faisait des devinettes et que je demandais Je suis un animal avec des moustaches et je ronronne sur tes genoux, qui suis-je? qu'on m'aurait répondu Un éléphaaaaant!! (en criant et sans lever la main, va sans dire).

dimanche 27 novembre 2022

Vrac micmac et foutrac du dimanche soir.

Bellzouzou l'aïeule-ma mère, elle doit avoir son permis depuis plus de cinquante ans, et depuis le temps que je la fréquente, je ne l'ai jamais vue se mettre au point mort quand elle arrête sa voiture. Jamais. Systématiquement, quand elle démarre, à moins d'avoir pensé à lui dire Point mort!!! suffisamment tôt, on pique du nez dans le pare-brise. Systématiquement. Sans que ça lui pose vraiment problème. Elle rouspète, elle se met au point mort (à ce moment-là) et elle redémarre sans sourciller. On a bien essayé de lui faire corriger ça, mais elle ne sait pas faire autrement et elle a une bonne raison pour ça, c'est qu'à l'auto école à l'époque, on n'apprenait pas à faire ça, figurez-vous. L'autre jour, elle m'appelle, et au détour de la conversation, avec son air de ne pas y toucher, m'annonce qu'il lui est arrivé un  petit quelque chose mais ne t'inquiète pas, ça s'est bien terminé. En démarrant sa voiture, elle a voulu enclencher la marche arrière pour reculer mais fait un bond en avant à la place (pas de point mort, what else?) et s'est retrouvée les roues avant dans le fossé qui se trouvait juste là devant. Si je te raconte ça, me dit-elle, c'est pour te rappeler une chose très importante, il ne faut jamais oublier... (et là, je jure, j'ai vraiment cru qu'elle allait me dire: de se mettre au point mort) ...d'avoir le numéro de son assurance dans sa voiture, j'ai pu appeler et ils m'ont tout de suite envoyé la dépanneuse! (ça s'est drôlement bien terminé, donc).

Ce weekend, c'était les deux dernières représentations de notre pièce de l'année à priori, -sauf si tu nous invites à jouer chez toi. Il y avait une grande salle et plein de monde, de la lumière dans les yeux qui m'empêchait de lire correctement l'antisèche posé par terre pour les changements de position à chaque scène, des fous-rires et des hakas d'encouragement dans les coulisses, des trous de mémoire et l'ingé son qui s'arrachait les cheveux dans son coin, mon collant que je sentais s'effilocher sous ma robe ce qui m'inquiétait pendant que je jouais, un petit garçon au premier rang qui riait à gorge déployée chaque fois qu'on disait un gros mot, des ratés et des approximations, de jolis moments, l'incrédulité dans les yeux de mon partenaire au moment où j'ai oublié de me lever et de sortir de scène alors qu'il devait dire que j'étais partie ça a donné un drôle de moment vous pouvez me croire, ma course dans le noir pour filer boire une gorgée d'eau ou me moucher entre deux scènes discrètement, les spectateurs restés boire un verre et discuter avec nous après le spectacle, le débrief au café en ville pour finir le weekend en beauté J'ai pas trouvé qu'on manquait d'énergie aujourd'hui, la fin c'était mieux que le début, aujourd'hui c'était mieux qu'hier, tu avais un oeil jaune et un oeil mauve, ça te faisait une drôle de tête ces lumières sur la scène, qu'est-ce que j'ai eu peur quand tu as eu ton trou de mémoire à ce moment-là je me suis dit que c'était foutu et puis tu t'es bien rattrapé je ne sais pas comment tu as fait j'essayais de t'aider mais je ne trouvais pas comment heureusement que tu t'es débrouillé tout seul, il faisait chaud sur la scène c'était fou j'ai eu envie de tousser je me suis dit si je commence je ne pourrai plus m'arrêter, le mec du fond avec son portable qui faisait de la lumière il était gonflé, lui, hein? on aurait mieux fait de bosser plus la 4 on s'est encore planté c'est toujours au même endroit faut qu'on la reprenne bien celle-là ça ne va pas c'est quand la prochaine répète qu'on mette ça au point? ils n'ont pas ri beaucoup, si? ils ont pas ri tout le temps mais ils ont peut-être souri et dans le noir ça se voit pas.

Sinon, il y a un théâtreux dans la troupe qui en deux jours a été foutu de se frotter contre la peinture toute fraîche du panneau sur la scène qu'on avait mis des plombes à finir de peindre in extremis, et foutu aussi de nous faire chercher partout pendant une demi-heure les clés de la salle où on avait joué et qu'on devait fermer pour la nuit, avant de réaliser qu'elles étaient autour de son cou -pour ne pas les perdre, justement. 

[Et pour rester dans la thématique théâtre, j'ai vu sans déplaisir (et juste avant la polémique) Les Amandiers, mais trouvé ça assez chiant, ma foi.]

Allez, demain départ pour les trois semaines d'avant Noyel, la période où les maîcresses de mater ne tiennent que grâce au chocolat, au thé à l'orange sanguine, et à Mads Mikkelsen, il faut le savoir.

dimanche 20 novembre 2022

Vrac, micmac et foutrac du dimanche soir.

Je m'attendais à broyer du sombre ce weekend en pensant que nous aurions dû jouer et puis non (on n'a pas joué) (et aussi non: j'ai pas broyé du sombre), j'ai fait vendredi soir la tournée des vitrines pour coller nos affiches et distribué des millions de flyers à la nuit tombée avec le copain théâtreux (le pas malade) et on a bien rigolé, déjeuné chez Brisefer et Minimignonne-mes Hawaïens préférés, bu du thé d'Hawaï, fêté l'anniversaire de l'Ours en chemise hawaïenne devant samedi un carrot cake aux noix  et dimanche un clafoutis aux cerises (exotiques)(mais oui), c'était ambiance tropicale chez nous, il faut dire que le temps s'y prêtait (euh). Pour le reste: l'Ours n'a toujours pas fait son nougat, je n'ai toujours pas commencé The Queen saison 5, je me demande bien ce qu'on glande.

                                               Mon thé d'Hawaï, il fait pas semblant, tu vois.

[Côté lecture, j'ai souvent éclaté de rire en lisant Le jeune acteur de Riad Sattouff, dont j'apprécie les cahiers d'Esther.]

[J'ai une semaine assez terrible avec de la réunion par dessus la jambe et du rendez-vous avec des parents d'élèves, des répètes et deux représentations le prochain weekend, donc (et yihaaa); envoie des ondes bonnes, ou à défaut, raconte au moins quelque chose de rigolo (première porte en bas)].

mercredi 16 novembre 2022

Devinettes et dépression.

Qu'est-ce qui est presque pire que le mal de gorge flamboyant? C'est le mal de gorge pas franc du collier, pas vraiment installé mais tapi dans l'ombre, qui dure depuis plusieurs jours te chatouille te gratouille et te fatigue et te fait appréhender le moment où il se déclarera franchement, à quelque jours de quatre représentations théâtrales pendant lesquelles il serait assez pénible d'être mal fichue. 

Qu'est-ce qui est pire que d'avoir le trac à quelques jours de la première, parce qu'on n'est pas encore prêts, qu'on ne peut pas répéter car un des comédiens est malade, que les affiches ont été reçues en retard, qu'elles étaient mal coupées et moches et ont été renvoyées pour être refaites, et ont par conséquent été reçues encore plus en retard, bien trop tard pour être distribuées et collées à temps et que par ailleurs il a plu toute la journée et qu'on n'a pas pu aller coller cet après-midi comme prévu? C'est l'annulation pure et simple des deux représentations du premier weekend, notre tuberculeux est trop mal en point. Enfer et putréfaction. Inquiétude et déception.

(Tout ça pour me faire plaindre peu, ne vous gênez surtout pas.)

dimanche 13 novembre 2022

Vrac, micmac et foutrac du dimanche soir de weekend de trois jours, héhé.

Très sympa le weekend de trois jours, je propose qu'on vote une loi pour le généraliser. On a l'impression d'être samedi le vendredi, et puis le vrai samedi on se souvient qu'on est samedi et on est content parce qu'on est seulement samedi et pas déjà dimanche, bref, tout bénef et bon pour le teint. 

Vendredi soir, c'était pas samedi soir, donc, et c'était représentation de la pièce chez un copain théâtreux qui fêtait son anniv', il y en avait un (de théâtreux) qui se relevait d'une pneumonie (escusez du peu) et qui le pôv' faisait une allergie à un de ses médicaments, il était rouge et boutonneux comme s'il avait la varicelle (miam) mais il est venu quand même jouer et c'était chouette de sa part et un peu rigolo parce qu'à chaque fois qu'on le regardait on avait envie de rire, il y en avait un autre (de théâtreux) qui avait oublié en coulisse un élément important pour une scène et qui s'en est rendu compte au dernier moment ce qui est fâcheux (genre: il n'avait ni son tricot ni ses aiguilles alors qu'il devait tricoter), on a zappé plein de morceaux du texte ce qui a affolé un peu notre ingénieure du son qui n'y retrouvait plus ses petits au moment de les lancer (les sons), bref, on n'a pas été bien concentrés tu te doutes, et il va falloir que ça change parce que les deux prochains weekends, on joue quatre fois dans une grande salle devant beaucoup de monde qu'on connaît pas et ça sera pas le moment de faire les rigolos. Hum.

Je me suis rendu compte en le lisant que j'avais déjà lu L'enfant réparé de Grégoire Delacourt, mais comme c'était toujours aussi bien, j'ai continué; ça sera sûrement un peu les vaches maigres côté lecture les jours à venir, vu que je m'apprête à entamer la nouvelle saison de The Queen, (misèèère, misèèère) et que je ne vais plus y être pour personne.

Tagada tsoin tsoin! graaande nouvelle: l'Ours-mon -mari, qui sait à peu près tout faire: lire Spinoza, nager des heures et des longueurs, bricoler toute une maison  et résoudre des zéquations à plusieurs nombreuses zinconnues (et mille autres choses encore)(crois-moi) m.a.i.s n'a jamais rien cuisiné de sa vie (je jure), a décidé un beau matin en se rasant de se lancer dans la confection de nougat dur, vu que c'est son petit péché mignon et qu'il est trèèès difficile d'en trouver dans le commerce, du bon et du dur (du dur, vraiment dur) (pour répondre à la question que tout le monde se pose: oui, il a de bonnes dents.) Il étudie donc patiemment la question, se documente, fait ses petits calculs, procédant avec méthode, palier par palier. Là, il en est à l'étape: acheter un thermomètre de cuisson, très précisément. Je vous tiens au jus*.

En bonus, le petit bonheur du weekend, un peu du même genre que quand tu t'en vas jeter l'emballage vide de ton paquet de pépitos et que oh surpriiise, tu en trouves un petit dernier caché tout au fond: en regardant ce qui se trouvait sur une clé USB retrouvée au fond d'un tiroir, j'ai retrouvé, yipiyeah, jadis téléchargé par mon fils préféré, Prague, un vieux film de Mads pas vu depuis des années et que je croyais perdu à tout jamais. Il y avait un petit coeur rose sur la clé, maintenant je me souviens pourquoi.

 

* et si par hasard, il se trouve que tu sais faire du nougat dur et que tu as des conseils à lui donner, ne te prive surtout pas.

mercredi 9 novembre 2022

Brèves d'école.

Quand j'ai signalé ici même en début d'année que j'avais dans ma classe cette année une Mila, une Lina, une Nina et que mon chat c'était Mina et que souhaitez-moi bonne chance, hein, j'avais oublié, je ne m'explique pas pourquoi, de mettre aussi ma petite Sélyna dans la boucle, qui nous pose gros problème à mon atsem et à moi parce qu'on se fait préciser tous les jours l'une par l'autre "célina": Sélyna ou c'est Lina, tu veux dire? 

J'ai un élève de grande section qui s'asperge du parfum de son père le matin et qui schlingue tellement qu'il y en a dans la classe qui ne veulent plus jouer avec lui et que je soupçonne que c'est ça qui me donne mal au crâne les jours de classe (ça et les cris striiiiidents de D., oeuf corse).

Quand on a la chance d'avoir un remplaçant à l'école, on fait pas les difficiles je vous jure, on le bichonne on le choye, c'est pas pour se faire gâcher l'affaire par une petite cocotte de même pas quatre ans qui le regarde par en-dessous dès le premier jour en lui disant que Toi, tu dois aller chez le dentiste, t'as les dents jaunes!

L'autre jour, il y avait l'ATSEM qui attendait de pied ferme devant le paillasson les miochons qui rentraient de récré  en réclamant Essuyez-vos pieds avant de rentrer, nan mais ESSUYEZ VOS PIEDS!, il y a un petite section qui a eu l'air de trouver ça un peu bizarre, mais bon: il s'est consciencieusement léché les paumes des mains, puis baissé pour essuyer le dessus de ses chaussures comme elle le lui demandait.

C'est tellement marre de devoir chaque fois se déclarer a posteriori gréviste ou non gréviste auprès des services de l'Inspection qu'un de mes collègues l'a fait par rebus (il jure) et que la dernière fois en ce qui me concerne, au moment-même où j'appuyais sur envoi et que c'était déjà trop tard, je me suis rendu compte, enfer et putréfaction, que j'attestais avoir assuré mon sevice.

Et pour finir, je suis retombée l'autre jour sur un inventaire à la Prévert comme j'aimais à en faire dans le temps jadis, et ça m'a donné envie de recommencer. Brèves du temps d'accueil du matin, donc:

- Je sais que vous n'aimez pas ça, mais j'ai pas eu le choix: à sa taille, il n'y avait plus que des chaussures à lacets dans le magasin. - Il n'est pas venu hier parce qu'il ne s'est pas réveillé. - Ma fille, elle est beaucoup plus intelligente que les autres, mais elle ne le montre pas. - C'est de quand à quand, vos vacances? - Il a encore fait pipi dans sa culotte? - C'est quoi le programme, en maternelle? - Chez sa mère elle dort pas elle mange pas elle regarde la télé non stop c'est pour ça qu'elle est toute abrutie dans la journée. - Comment ça se fait qu'il fasse toujours pipi à l'école alors que chez nous il est propre? - Vous m'appelez si ça va pas, il a vomi toute la nuit. - Vous vérifiez bien que le pipi sort quand il est aux toilettes? - Qu'est-ce que j'peux faire pour qu'y parle bien? - Parce que si ça se trouve il fait juste semblant de faire pipi c'est pour ça. - Elle s'ennuie en classe mais elle ne le montre pas. - Depuis ce matin qu'il est levé il n'a plus revomi. - Si vous voyez qu'elle s'ennuie trop en moyenne section, vous me la mettez en grande section direct, hein? - Vous les laissez aller aux toilettes s'ils ont envie? - Si il dit des gros mots, je m'excuse pour lui par avance. - C'est ma mère qui vient le chercher ce soir, mais je vous préviens: si elle vient avec son nouveau mec, -celui que vous avez vu l'autre fois vous vous souvenez?- vous lui donnez pas et vous m'appelez, je viendrai le chercher moi-même. - Il a l'air un peu blanc ce matin, mais c'est parce qu'il a le teint clair, c'est pour ça. - J'ai pas pu assister à votre réunion de début d'année, vous pouvez me résumer en trois mots? - Quand je la récupère de chez sa mère, j'ai toute son éducation à recommencer, de A à Z. - Il a peur du sport, vous pouvez le garder dans la classe quand vous allez faire du sport? - J'avais pas de monnaie pour payer la photo de classe, j'ai mis un billet de 50 dans le cahier, vous pouvez me faire l'appoint (mais prenez votre temps c'est pas pressé, ça peut attendre ce soir)? - Vous le remarquez, vous, les enfants qui sont plus intelligents que les autres? - Y dit des gros mots pas de son âge, c'est parce qu'il a un grand frère de quinze ans.  - Je ne vous l'ai pas mise hier, elle avait pas envie de venir.

dimanche 6 novembre 2022

Vrac micmac et foutrac du dimanche soir

Alors ces vacances? J'ai passé quelques jours délicieux, -et chauds mandieumandieu j'étais presque en tee-shirt dans la rue- chez Minipuce à Nantes. Comme je suis snob, je suis allée goûter à La passagère passage Pommeraye, j'y ai bu  des thés à tomber en pâmoison (si je veux), si j'étais Nantaise et riche comme Rishi Sunak, j'irais tous les jours, je crois.

Mes Hawaïens sont rentrés avec du sable entre les doigts de pieds, tout bronzés et tout décalés de l'horaire, mais sans leurs valises, restées à Copenhague. Toutes les choses ont un sens caché, et c'est pas par hasard qu'elles sont restées précisément à Copenhague, comme par hasard, si vous voulez mon avis.

C'est pas tout ça, mais demain déjà, je reprends la route de ma classe (sur)chargée, la route des cris striiidents de petit D., et probablement aussi la route du rhume, pour la plusse pire période de la maîtresse de mater: celle d'avant Noyel, tu as bien deviné. Alors ce soir, je carpédième à mort, il caille dehors mais j'ai deux chatounes allongées sur moi et un plaid sur les pieds, je rigole avec les classiques de la littérature illustrés par Soledad Bravi et je boulotte des pâtes de fruits, il y a juste l'Ours-mon-mari qui regarde un vieux western Vous avez vos raisons pour tuer, Jesse, et j'ai les miennes pan pan pan!, sinon ça serait parfait.

                                             [ Pardon mais 1) ça faisait (bien trop) longtemps et 2) j'en ai vraiment besoin, tu vois bien.]

[Côté lectures, je suis ravie du Goncourt à Brigitte Giraud, j'ai aimé assez Paris-Briançon de Philippe Besson, et Des vies d'oiseaux de Véronique Ovaldé; côté ciné, j'ai vu Bowling Saturne qui m'a laissée de marbre (et même Arieh Worthalter n'a rien pu faire pour moi, pour dire), Novembre (bofbof vraiment bof), et La conspiration du Caire, le seul des trois qui valait la peine d'être vu, en réalité.]

lundi 24 octobre 2022

Vacance.

Il n'est pas impossible que ces vacances-là soient celles que j'aie le plus impatiemment attendues de ma vie. En conséquence, j'ai décidé de n'en rien faire, rien consistant à faire descendre un peu la pile de livres sur ma table de chevet, à voir (le peu de) ce que mon cinéma (à la programmation merdique, pardon) me proposera, à dormir avec mes trois chatounes sur le ventre (oui, ça commence à me faire lourd sur l'estomac) et à passer quelques jours à Nantes chez Minipuce, (ce qui n'est pas rien).

[Pendant ce temps, mes Hawaïens profitent de la dernière semaine de leur mois de vacances, les pauvres. Ils vadrouillent actuellement sur Big Island, se sont baignés dans une eau à 70°, ont marché sur des oursins, gravi des volcans, et prennent des photos devant des cascades sur lesquelles ils sont si beaux qu'on dirait de la pub pour une assurance vie (je jure).]

Sinon, tu as plus net, mais c'est pas autant l'Aventure.

dimanche 16 octobre 2022

Vrac micmac et foutrac du dimanche soir.

Si je tiens ma classe jusqu'à la fin de la semaine prochaine, ça sera sur les coudes et rotules, je préviens. Surtout s'il pleut comme il a plu la semaine dernière à ne pas mettre un mouflet dehors de la semaine on a cru devenir fous, si les mouflets continuent de me tousser à qui mieux-mieux dans la goule juste pile poil au moment où je suis penchée sur eux pour attacher leur manteau, et si mon petit D. ses joues rondes et ses bouclettes continue de hurler de sa voix striiiidente. Il est tout petit, il ne parle pas (du tout du tout), il hurle à chaque fois qu'il a quelque chose à dire. Il a souvent quelque chose à dire, il hurle souvent, donc. Mais personne dans la classe ne s'y est encore fait, petite comme grande personne, tout le monde a le coeur qui saute à chaque fois, et lâche ce qu'il a dans la main (genre) (oui, à ce point là). Petit D., quand il aperçoit sa maman à l'heure (des mamans), il se met à quatre pattes et il galope jusqu'à elle ventre à terre et fesses en l'air, renversant tout sur son passage et hurlant de sa voix striiiidante. Vingt huit ans de métier, jamais cru voir ça un jour dans ma classe.

Puisqu'on parle d'heure des mamans, justement, l'autre jour, il y en a une (maman) qui a sonné tranquilémile au portail à 15H30 pour récupérer son fils. Mais enfin madame, lui a-t-on dit, c'est 16H30 la sortie des classes, vous savez bien. Ah oui, mais comme je passais par là, je me suis dit que j'allais le prendre. Mais c'est pas grave, gardez-le et je reviendrai à 18H15 (heure de fermeture de la garderie, ndlr).

A part ça, à partir de dimanche soir- heure de là-bas-le bout du monde, mes Hawaïens dormiront en dur jusqu'à la fin de leurs vacances et non plus sous une toile de tente, ce qui va laaaargement apaiser mes angoisses comme celles de ma mère, et certainement celles de la mère de Minimignonne aussi, ils ont plongé à côté de tortues grosses comme trois fois Minouchette (pour donner une idée), et nagé à côté d'un phoque, [ce qui, je sais pas toi mais personnellement me ferait trouiller grave (il leur reste deux semaines de vacances, je me demande bien à côté de quoi ils vont pouvoir nager encore)(les requins, ils n'ont pas fait encore, à priori)], j'ai arpenté ce matin le dernier bric à brac de la saison, Puceminus a rendu sa première disserte de philo Peut-on se satisfaire des évidences? vous avez quatre heures et je ramasse, et j'ai actuellement bien du mal à différencier les trois chattes tigrées pareillement qui miaulent de concert sous mon nez à l'heure des croquettes (ça me rappelle une histoire de jumeaux, tiens). Rien lu, rien vu au ciné, comme ça c'est vite fait. 

Et toi, mon ami, koidneuf?

 


vendredi 7 octobre 2022

Le Toutenimages (édité).

Toute la famille a suivi le loong périple de Brisefer et Minimignonne jusqu'à Hawaï-tropique du cancer et très exactement l'autre.bout.du.monde, depuis Paris jusqu'à Copenhague, puis L.A, puis Honolulu, puis l'île de Maui (ils sont bien arrivés)(et oui, ils sont en train de cramer l'empreinte carbone de toute leur vie, de la mienne et la tienne réunies) et j'ai bien rigolé avec Minimignonne:





Tiens, ça me fait penser que dans mon téléphone, il y a des textos partagés avec un copain théâtreux que je devrais effacer. (C'est pas du tout ce que vous pensez.)


Brève d'école: j'annonce diplomatiquement à un petit, à l'heure des mamans plus que bien dépassée, que comme sa maman n'est toujours pas là et que par ailleurs il a un goûter dans son sac, à mon avis il va à la garderie et que je vais l'y conduire. Suuuurtout pas, me répond-il, maman va venir me chercher, mais c'est juste que je ne lui ai pas dit de se dépêcher de venir.

 
Sinon, dans ma rubrique "maîtresse de stars", je crois que je tiens dans ma classe le nouveau Picasso période cubisme.


 
Election des parents d'élèves ce matin. C'est moi ou j'ai de plus en plus de choses à faire dans ma journée?

A part ça,  l'Ours mon mari, qui pourtant devrait se ménager un peu, a eu un taille-haie entre les mains et en a profité pour faire un petit rafraîchissement d'automne à la haie du jardin. Entendez: maintenant qu'il n'y a absolument plus rien de rien de rien qui dépasse et que je n'ai plus rien à cacher, venez tous voir ce qui se passe chez moi, je vous en prie.


Taillé? Tondu, même. Pff.
Ouais, 29 sacs, tu comptes bien.

dimanche 2 octobre 2022

Vrac, micmac et foutrac du dimanche soir

Les semaines se suivent et ne se ressemblent pas, et deux semaines deux ambiances celle-ci n'a été qu'amour gloire et beauté: semaine de soutenance de mémoire de master (haut les deux mains) pour à la fois (oh les filles, oh les filles!) Minipuce et Minimignonne (qui décroche au passage son embauche dans l'entreprise qu'elle convoitait au terme d'un looooong recrutement), verres partagés avec collèguamis, très chouette ciné [Chronique d'une liaison passagère (malgré son titre vraiment pourri), un film sur le désir (tout en pudeur) et l'amour, drôle, touchant, tout en finesse, et la scène finale m'a bouleversée (et truc de fou: Vincent Macaigne a des cheveux, désormais!)], la reprise en fanfare des répètes avec les théâtreux, un nouveau chat mignon à la maison (Brisefer et Minimignonne, encore elle, sont en route à l'heure où je tape ces mots, pour un long périple d'un mois à Hawaï (les pauvres, hein), et nous ont laissé en pension leur Bête Féroce, ce qui me fait présentement mémère à chats de trois chattes tigrées parfaitement ressemblantes de la robe comme de la gourmandise et déjà copines comme cochons.)

                                                                  

Bref. Si ça pouvait continuer bien comme ça, les semaines, ça m'obligerait, merci.

dimanche 25 septembre 2022

Vrac, micmac et foutrac du dimanche soir.

Après la bonne petite semaine de merde (de merdes, même) que j'ai passée, je n'aspirais qu'à deux choses vendredi soir: que la semaine prochaine soit un peu plusse coulraoule je vous prie, et que ce weekend aussi, tiens tant qu'à faire. Genre, je n'allais pas me lancer à nettoyer mes vitres, hein, ni à travailler mes abdos obliques (même si ça avait été dans mes habitudes je ne l'aurais pas fait). J'ai bien glandimanché, donc, dormi avec mes bêtes féroces sur le ventre, entamé ma boîte de thé fabuleux abricot-mangue, fréquenté salon de thé et bric à brac comme il se doit lors d'un weekend qui se respecte, et absolument rien d'autre, je jure.

Brève d'école: le petit coquin qui, alors que l'atsem est en train de le changer pour la troisième fois de la semaine en lui demandant gentiment (et peut-être pas bien intelligemment, mais c'est une autre histoire) Mais pourquoi donc alors que tu étais propre depuis le début de l'année tu te mets à faire pipi dans ta culotte comme ça mon p'tit gars?, le petit coquin, donc, qui la regarde droit dans les yeux et sourire en coin en lui répondant C'est parce que toi, quand je te demande le pipi, tu veux pas me laisser y aller aux toilettes!, ah bah il a été bien reçu, vous pouvez me croire. Trois semaines d'école et nous voilà tous déjà bien fatigués.

                                   Une Bête Féroce est cachée sur cette photo, sauras-tu la trouver?