Bellzouzou, Pensées profondes, livre XIII verset 126:
"Un blog, ce n'est pas ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"Tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

dimanche 3 juillet 2022

Les petits bonheurs, malgré tout (le reste) #15 (mais parfaitement)

Mes petits bonheurs de ces derniers jours qui sont toujours ça que Poutine n'aura pas, je te dis les miens et tu me dis les tiens tu seras bien urbain.

-  le déjeuner au soleil partagé avec Brisefer et Minimignonne et la mère de Minimignonne (les pauvres Minipuce et Roucoulicoucou étaient retenus par le covid à Nantes, et les Aïeux par la valise de l'Aïeule à préparer, qui s'en vont dans quelques jours se faire voir chez les Grecs (mais parfaitement)(la valise et l'Aïeule).

- la kermesse de l'école dont on est proprement débarrassé (mais parfaitement) jusqu'à l'année prochaine.

- la perspective de n'avoir plus que deux (d.e.u.x) jours de travail (mais parfaitement) avant les vacaaaances.

- le joli jeudi après-midi partagé avec Puceminus, -et aussi tous les copains que ma fille, si sociable depuis toujours, a croisés aux différents coins de rue et qui nous ont taillé le bout de gras, dont le pote serveur pour l'été au café où nous prenions un verre, qui nous raconte, très drôlement, qu'il n'avait travaillé l'an dernier qu'un seul et unique texte pour l'oral de français, -le grand foufou-, et qu'il y est allé au culot avec un tee shirt blanc sur lequel il avait écrit J'AIME LES HIBOUX de Baudelaire (mais parfaitement), que l'examinateur a d'abord un peu tiqué, puis dit que puisqu'il semblait aimer Baudelaire, il allait lui donner du Baudelaire (mais pas Les Hiboux, quand même), mais qu'il a insisté un peu, avec le sourire, et que le prof a cédé, finalement, qu'il a géré de ouf (encore heureux, donc) et a eu 19. (Attation-attation: je ne cautionne pas le manque de sérieux du gosse et je trouve ça évidemment injuste pour ceux qui ont bossé tous les textes et ont été interrogés dans les règles, hein, mais) le Culot, et l'humour, quand même, hein?

dimanche 26 juin 2022

On n'emmerde pas un Ours.

 L'Ours-mon -mari est l'homme le plus gentil du monde. Il faut juste pas l'emmerder, c'est tout.

Aussi, quand notre vieille voisine, pas mal emmerdante, justement, profite de ce qu'il est tout en haut de son échelle à cueillir ses cerises pour l'interpeller par dessus la haie, lui dire tout le mal qu'elle pense de tous ses voisins (elle n'a pas de chance: ils sont tous cinglés) sauf nous bien sûr (il paraît) et puis aussi que Monsieur Zouzou, vous avez vu qu'il y a une branche de votre cerisier qui déborde sur le toit de mon abri de jardin et qui va tout me le saloper (en vrai, l'Ours n'est pas sûr du tout qu'elle ait utilisé ce mot, mais il est certain que le ton utilisé allait avec), vous serez bien aimable de me la couper au plus vite, et quant aux cerises qui sont dessus, vous allez bien me les donner, hein (sourire en brin d'herbe)?

il répond Oui oui en opinant du bonnet, coupe la (grosse) branche vite fait devant elle, met les cerises dans son panier avec les autres, et le soir-même, en remplit un plein sac kraft et s'en va l'offrir aux nouveaux voisins de derrière, et je crois que la vieille, elle attend toujours ses cerises, asteure.

dimanche 19 juin 2022

Les petits bonheurs, malgré tout (le reste) #14

Mes petits bonheurs de ces derniers jours qui sont toujours ça que Poutine n'aura pas, je te dis les miens et tu me dis les tiens, dac? (pff, soupir.)

- Une aprèm de travail superefficace avec les théâtreux l'autre jour, préparation de la prochaine saison, calage de dates de répète, de représentation, reprise du texte à différents passages. J'aime notre pièce écrite par nous, pour nous, maintes fois remise sur le métier, j'aime ces gens depuis déjà si longtemps, on s'énerve on en a marre ça fait déjà bien trop longtemps que ça dure cette histoire on se fâche on sort les ergots les ego on s'écrit des petits mots on part en weekend ensemble on s'embrasse on oublie tout.

- Des parents d'élève qui disent merci. Merci pour le travail accompli, merci pour cette belle année. [On a tellement tendance à focaliser plutôt sur l'emmerdeur qui envoie un mail bien senti à l'école pour dire qu'il est scan-da-li-sé et il pèse ses mots, par la décision prise collégialement de ne pas fêter les pères cette année, oui il comprend bien que c'est triste pour le pauvre gosse qui a perdu son papa de façon dramatique il y a quelques mois, mais comment ose-t-on punir toute l'école pour seulement un gamin, hein? ça fait tellement plaisir à un père de recevoir ce jour-là un cadeau fait des mains de son nenfant, non vraiment il ne comprend pas (il comprend mais il comprend pas, on a bien compris? et merci de votre compréhension.)] Je disais: on a tellement tendance à focaliser sur le con de parent d'élève qu'on en oublie parfois tous les autres, qui sont chouettes.

- Imaginer l'humeur de Macron ce soir (même si je n'y serai malheureusement pour pas grand'chose vu que dans ma circo j'avais lrem ou rn au second tour, pour pas changer, et que par conséquent, même si je me suis déplacée jusqu'à mon bureau de vote du bout du monde, je me suis sans vergogne abstenue de choisir.)

- La fraîcheur enfin revenue, hein, je crois qu'on sera tous d'accord là-dessus.

                                                              la balade des champs heureux.

dimanche 12 juin 2022

Les petits bonheurs, malgré tout (le reste) #13

Mes petits bonheurs de ces derniers jours qui sont toujours ça que Poutine n'aura pas, je te dis les miens et tu me dis les tiens, dac? (bon. je ne voudrais surtout pas avoir l'air de me plaindre, mais je demande ça à chaque fois, mais pas grand monde me les dit, ses petits bonheurs, hein) (tu sais ce qu'il te reste à faire, j'espère?):

- les bric à brac dominicaux qui ont repris avec Copine F. après deux semaines d'interruption, comment on a survécu, je me demande?

- la grande promenade en famille jusqu'au bureau de vote. Rigole pas: il y a un bureau juste à côté de chez nous, mais on, qui est un con c'est sûr, nous envoie voter à un autre, qui se trouve à perpète (au moins). Mais c'est l'endroit où Brisefer mon fils jouait au ping pong quand il était encore petit, et je suis toujours attendrie quand j'y retourne et puis qui donc tiens donc j'ai croisé là-bas, tu te demandes? le copain de ping pong Brisefer à l'époque, deux mètres au garrot aujourd'hui et 100 kilos tout sec (au moins), chevelu et barbu, le temps serait assassin et emporterait avec lui les rires des enfants que ça ne m'étonnerait pas.

- le passage bien mérité à la boîte à livres après avoir rempli mon devoir électoral et les deux livres tout neufs que j'y ai trouvés dont je suis sûre qu'ils vont plaire à Minipuce.

- la promesse des délicieux thés offerts par Minimignonne et Névrosia qui m'accompagneront durant les prochains jours et sauront me réconforter pendant les moments difficiles, et le petit Jésus en culotte de lin m'est témoin qu'ils seront nombreux, avec le grand retour des évaluations fiches de suivi rendez-vous avec les parents commandes réunions pédas diverses préparation du pestacle de fin d'année et kermesse joie danse du ventre et bonheur dans mon coeur.

- les nouvelles toutes fraîchement tombées qui donnent l'ex-sinistre Blanquer éliminé dès le premier tour et yihaaah.

 
Et puis les cerises du jardin, qui ont le bon goût d'être parfaitement assorties à mon vernis, et hop làà!

vendredi 10 juin 2022

Brève d'école.

Ce matin, alors que je discutais avec mes élèves et que je me trouvais parfaitement spirituelle, il y a A. qui en a eu un peu marre tout à coup et qui m'a dit vertement que Maîtresse, arrête de faire toujours des blagues, parce qu'on est bientôt au CP, quand même!

N'empêche, le CP, parlons-en: il se trouve que pas plus tard que cet après-midi, on allait le visiter, le CP, tiens, tous ensemble. Alors on est partis guillerets et *légèrement* surexcités, ceci étant un euphémisme tu te doutes, et  huit cent mètres plus loin, devant le portail de la grande école il y en avait qui faisaient déjà moins les malins, et sur le chemin du retour à la mater en fin d'aprèm, j'ai encore fait une blague en proposant que tous ceux qui voulaient rester restent l'an prochain dans ma classe pour me servir d'assistants (car le CP, c'est très surfait, somme toute, vous trouvez pas?), eh ben croyez-moi pas si vous voulez, mais il y en a un bon paquet qui n'a pas dit non.

mercredi 8 juin 2022

Les petits bonheurs, malgré tout (le reste) #12

Mes petits bonheurs de ces derniers jours qui sont toujours ça que Poutine n'aura pas, je te dis les miens et tu me dis les tiens, dac? 

- un grand et chouette weekend dernier en doudou croque-love avec l'Ours-mon-mari dans la magnifique ville de Dinan (je lui dis oui, cette fois encore) (à Dinan) (et à mon mari aussi, tiens) et à Cancale, balades galettes et cidre, whatelse. Et un temps drôlement plus beau que celui qu'on nous annonçait, dis donc.

- mon jardin, que j'ai retrouvé luxuriant (mais parfaitement), vert, touffu, fleuri.

 - une petite semaine de classe, à nouveau, mais c'est la dernière avant le grand rush final [les livrets, les fiches de suivi, les rendez-vous avec les parents, la kermesse (et le grand retour du pestacle de fin d'année, yippiyou, hein)]. 

- le mercredi de l'enfer que je visualisais en me levant ce matin, avec plein de démarches, coups de fils, affaires qui traînent à traiter, et qui tourne plutôt pas mal tout compte fait: les choses se débloquent et s'arrangent ici et là et je fais tout ce que j'ai à faire et ce qui est fait n'est plus à faire et la pluie s'arrête enfin et je trouve l'énergie de sortir mon échelle et de récolter trois kilos de cerises dans mon cerisier.


dimanche 5 juin 2022

Brèves d'école.

Tu sais maîtresse, j'ai vu la reine d'Angleterre à la télé, mais elle était pas belle du tout, je crois bien que c'était pas la vraie reine d'Angleterre.

Mon collègue, il a cette année un projet jardinage mitonné aux petits oignons, il a fait avec ses élèves un potager de toute beauté dans un coin de la cour, il ratisse, il bine, il sarcle, il sème, il plante, il arrose, et chaque récré va constater avec fierté comme ses radis, ses salades et ses fraises ont bien poussé depuis la veille. Enfin: il allait constater comme ses fraises avaient bien rougi et étaient sur le point d'être récoltées (point culminant de son projet pédagogique), parce qu'il y a un petit, même pas un des siens, hein, un d'une autre classe, qui lui a bouffé toutes (t.o.u.t.e.s) ses fraises en deux temps trois mouvements, il avait juste tourné le dos cinq minutes qu'il l'a retrouvé à quatre pattes au beau milieu du potager, la bouche et le reste barbouillés de fraise et l'air contrit de celui qui n'a pas pu s'empêcher de faire une counerie (air connu).

L'ex (mais toujours aussi) sinistre Blanquer a été aspergé de mousse à raser sur le marché de Montargis samedi dernier, aux mots de Education en déroute, Jean-Michel Blanqueroute! Alors j'apprends bien toute la semaine à l'école à mes petits que lancer de la mousse à raser dans la goule de quelqu'un c'est vilain c'est très mal c'est défendu, mais le weekend sur le marché de Montargis, tous les coups sont permis, et yihaaah.

jeudi 2 juin 2022

En passant

Pour ceux qui l'ignorent encore, l'académie de Versailles a ces jours derniers, organisé un job dating de trente minutes pour recruter des profs. Comme on recrute chez Mac do pour l'été. Plutôt que de revaloriser les salaires pour rendre le métier plus attractif et faire face à la crise de recrutement, on préfère précariser toujours plus l'enseignement (on recrute à bac +3 des personnes qui seront contractualisées) et en dévalorisant leurs études, leurs diplômes, leurs concours et leurs compétences on humilie les profs dont on laisse entendre qu'ils n'ont pas besoin d'être bien formés pour exercer, qu'enseigner n'est pas un vrai métier et que n'importe qui peut le faire.

Pour ceux que ça impressionne, le prince Albert de Monaco est venu mardi à Chartres voir le fameux squelette de mammouth.

Pour ceux à qui ça en touche une sans faire bouger l'autre, le prince Albert de Monaco est venu mardi à Chartres voir le fameux squelette de mammouth.

Pour ceux que ça intéresse, je suis en train de lire Les enfants sont rois de Delphine de Vigan, et ça vaut vraiment (vraiment)(mais vraiment) la peine.

Et pour ceux qui me demandent, ça va bien, merci.

lundi 30 mai 2022

Les petits bonheurs, malgré tout (le reste) #11

 - Le témoignage d'un prof il y a quelques jours, qui racontait que Blanquer lui avait tendu un tract sur le marché de Montargis, et qu'il l'avait refusé dignement en disant Désolé mais je suis prof! Je ferais le voyage jusqu'à Montargis sur les genoux rien que pour avoir ce plaisir-là, moi aussi.

- Le chouettissime weekend quiberonnais de cinq jours avec les copains théâtreux.

- Le retour du chouettissime weekend quiberonnais dimanche soir dans les bouchons. Hum. Mais on a chanté, mangé des palets bretons, et brainstormé à mort sur la pièce, les idées fusaient dans la voiture à la vitesse inversement proportionnelle de celle à laquelle la voiture avançait (j'espère que cette phrase a un sens, j'ai un doute tout à coup). 

- Le colis tout plein de cadeaux d'annive de mon Amie Névrosia qui m'attendait à la maison.

- Puceminus, mon adoles(très)chiante, qui m'a dit à mon retour que je lui avais manqué (dingue) (et pour l'instant, elle ne m'a encore rien demandé) (re-dingue).

dimanche 22 mai 2022

Des petits bonheurs, malgré tout (le reste) #10

Mes petits bonheurs de ce weekend qui sont toujours ça que Poutine n'aura pas, je te dis les miens et tu me dis les tiens, dac? 

- un aller-retour vitefébienfé samedi après-midi à ma ville natale saluer la Pucelle, les Aïeux et Brisefer (et lui apporter le matelas gonflable dont il a besoin pour aller camper et surfer (mais pas dessus, hein) dans le pays basque le weekend prochain* et dont je lui ai dit la semaine dernière alors qu'il était à la maison (Brisefer) (et le matelas aussi, tu devines) et me le réclamait que Nananan c'est sûr de chez sûr c'est pas moi qui l'ai ton matelas je sais ce que j'ai dans ma maison quand même qu'est-ce que tu crois? (je me suis un peu sentie obligée de le lui ramener jusque chez lui donc, vu qu'en cherchant cinq minutes le lendemain alors qu'il était parti (Brisefer), je l'ai trouvé (le matelas). Bref.)

- la perspective d'une toute petite semaine de classe de deux jours puis d'un looong weekend festif à mort à Quiberon avec les copains théâtreux et deux annives (héhéé) à fêter, de la rigolade, du rhum arrangé, des balades en mer et une représentation de notre pièce samedi soir, et yipiyeah baybay! (euh. lundi lendemain de ce weekend c'est journée complète au zoo avec mes petits élèves et je te fais dire par avance que sûrement pas j'aurai les yeux en face des trous pour zieuter les bêtes, moi.)

* toi aussi tu espères qu'on aura droit cette année encore à une histoire de Brisefer, avoue?

 


- le joli bouquet de gueules-de-loup offert hier par Minimignonne qui fait son petit effet dans le vase chiné au bric à brac ce matin.

dimanche 15 mai 2022

Des petits bonheurs, malgré tout (le reste) #9

[Minute mauvaise: Il paraît que l'Education Nationale va manquer à Jean-Michel Blanquer, hahaha la bonne blague il doit se demander où il va sévir maintenant (je serais Montargeoise, je serrerais bien les fesses). Il ne manquera pas du tout à l'Education Nationale, si ça peut le consoler un peu. Education Nationale qui, comme moi si j'étais Montargeoise, donc, serre bien les fesses en attendant de connaître le successeur du sinistre.]

Mes petits bonheurs de ces derniers jours qui sont toujours ça que Poutine n'aura pas, je te dis les miens et tu me dis les tiens, dac'? (on ne change pas une méthode qui gagne):

- Ce joli, joli printemps, les robes qu'on ressort du placard, les nu-pieds, le vent dans les cheveux sur le vélo, les thés en terrasse des cafés.

- La visite de Brisefer, Minimignonne, l'Aïeux, l'Aïeule et sa soeur siamoise ce weekend, l'apéro sur les transats, les repas sur la terrasse, le délicieux tajine de ma mère et le délicieux tiramisu aux fraises de ma tante en plein soleil dimanche (mais parfaitement).

- Le running gag de Chaton. Il connaît la réponse, va, c'est juste pour de rire qu'il me pose toujours cette question quand il fait chaud.

mardi 10 mai 2022

Des petits bonheurs, malgré tout (le reste) #8

Les petits bonheurs de ces derniers jours qui sont toujours ça que Poutine n'aura pas, je te dis les miens et tu me dis les tiens, dac'?

- avoir planté une clématite dans mon jardin.

- avoir eu le temps dimanche de flâner aux vide-greniers du coin en me levant aux aurores, puis de filer à Dreux pour une dernière répète avant la représentation de l'après-midi.

- une chouette représentation devant du (beau) monde, suivie d'un goûter puis d'un apéro, puis d'un after dans un jardin. C'était doux et chaud comme le ventre de mes bêtes féroces.

- la perspective que la prochaine représentation aura lieu dans deux semaines à Quiberon, et youpiyeah baybay!

- rentrer de l'école et m'allonger jambes au soleil sans transition sur mon transat, aaaah!

- mon petit A. qui se colle à moi à la récré et à qui je demande mais enfin pourquoi il se colle à moi comme ça et par cette chaleur  au lieu de jouer avec ses copains? et qui me répond C'est parce que je t'aimeuh.

vendredi 6 mai 2022

Brève d'école.

Ce matin, un petit me présente spontanément son grand-père qui l'emmène à l'école: C'est le vieux!  

Indignée, je le reprends tout de suite [ooooh!] c'est ton papy! et me tourne vers le pauvre (en réalité, me confie-t-il, arrière-) grand-père qui pour faire connaissance et dissiper notre gêne d'adultes, mais le petit ne l'entend pas de cette oreille, qui me tire par le pull avec insistance pour me dire que Mais il est vieux, quand même, il sera bientôt mort*!!

 * phrase entendue mille fois dans la bouche de petits élèves comme dans celle de mes propres enfants, mais qui fait toujours son petit effet, je trouve, pas vous? 

Et sinon, aujourd'hui on a fait cet après-midi une course de garçons et filles de café, il y a eu pas mal de vaisselle cassée vous pouvez me croire, mais on a bien rigolé.

dimanche 1 mai 2022

Des petits bonheurs, malgré tout (le reste) #7

Mes petits bonheurs de ces derniers jours qui sont toujours ça que Poutine n'aura pas, ça serait:

- les vide-greniers de dingos qu'on a faits, copine F. et moi ce matin, au soleil, tout en potinant et dieu sait si on avait plein de potins en retard ça faisait au moins quinze jours qu'on ne s'était pas vues.

- la pièce qu'on a jouée samedi soir avec les copains théâtreux, la salle bien remplie (de gens, de rires) et le chapeau bien (bien) plein aussi, et le melon gros comme ça des compliments reçus. Le repas partagé tous ensemble jusque tard dans la nuit.

- les beaux jours oh les beaux jours qui s'installent, les transats sur la terrasse, le rempotage des plantes vertes, le bouquet sur la nappe, le vernis sur les ongles.


[Et sinon, parlons peu mais parlons bien, qu'est-ce qui fait que personne ou presque ne daigne plus commenter ici? En plusse d'être assez désobligeant, c'est démotivant décourageant démoralisant rebutant accablant et affligeant, alors hop hop hop, on est un peu mignon avec la Zouzou-mélodramaQueen des adverbes mais qui nous fait tous un peu pitié néanmoins, merci de votre compréhension et bien le bonjour chez vous.]


                                                     (Le gros chantage à l'amour, j'ai honte.)

mercredi 27 avril 2022

Brèves d'école.

Alors je sais bien que lui ou un autre ça sera le benêt blanc et le blanc benêt, mais tout de même, je tiens à dire que si Blanquer reste sinistre de l'Educnat, personnellement je le prendrai comme une provocation.

A la récré, j'utilise le micro du traducteur de mon téléphone pour parler avec un petit qui vient d'arriver à l'école et ne parle pas un mot de français et qui fait semblant de ne pas me comprendre quand je lui explique à grand renfort de gestes et de grimaces que le mime Marceau en personne ne pourrait pas faire mieux qu'il ne faut pas monter tout en haut du toboggan puis sauter tête la première, sauf à vouloir se suicider à l'école de la République. "Ne fais surtout pas ça, c'est très dangereux!!" lui fais-je dire par mon traducteur instantané, donc. Le petit réclame un droit de réponse illico, que je lui accorde, et me fait dire dans le micro que "ce n'est pas du tout dangereux: j'ai essayé, ça va!"

Pendant les vacances on donne nos blouses de peinture à laver aux gars de la mairie, et comme elles ne sont jamais revenues le jour de la rentrée, on prévoit toujours des zactivités pas trop salissantes pour les zabits les premiers jours.

                                                       Mais pour les mains, on ne garantit rien.