Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

mardi 31 octobre 2006

La longue agonie de l'ours.

Au petit matin, j'ai été réveillée par les gémissements de mon ours.
"aaaaaaaaaaah...chuis malaaaaaaaade, j'crois qu'j'ai d'la fièvre, touche mon front pour voir....hein, j'chuis sûr que j'en ai....oooooh noooon, juste quand je suis en vacances, c'est pas vrai......j'ai maaaaaal à la tête, j'ai mal à la gorge....tu peux aller m'chercher le thermomètre, Bellzouzou?"
verdict: 37°7.
('tite nature, va.)

lundi 30 octobre 2006

ça c'est de l'info, coco(tte)!

Il y a des jours où je me demande si les o€80 dont je m'allège quotidiennement pour avoir mes nouvelles locales tout juste pêchées-fraîches du jour ne sont pas inconsidérément jetés par la fenêtre. Entendez par là que ce que j'y lis en général ne m'intéresse que très moyennement. Payer si cher pour apprendre que"Germaine a 100 ans!" ou que "la salle des fêtes s'agrandit à Crucey-villages", incroyab' mais bon, l'excellence du rapport qualité-prix ne me saute pas direct aux z'oeils, hein.
Ajoutez à ça que les nouvelles ne sont pas vraiment de toute première fraîcheur, vu que j'ignorais encore que le cochon de George Clooney était mort, paix à sa pauvre petite âme innocente, même que c'est Névrosia qui me l'a appris récemment, comme ça, sans prendre de gants, et que ça m'a fait un choc hydraulique mais ça c'est une autre histoire. Non, si je continue de me ruiner à petit feu, c'est parce que de temps à autre, y'a une info de tonnerre en totale exclus'

Et je ne raterai ça pour rien au monde.

(Avouez que ça serait dommage.)

vendredi 27 octobre 2006

V'là du boudin (et vous appelez ça des vacances, vous ???).

Présentement, je ne peux plus bloguer.
Impossible, je suis affairée comme une mite qui fait de la bedaine.
C'est que la Puceminus s'est prise de passion pour la pâte à modeler. Aaaah la belle affaire, me direz-vous.
Oui, mais c'est que je suis mise à contribution, moi, les gens, voyez-vous:
je dois FAIRE LES BOUDINS que Puceminus coupe en menus morceaux, à la chaîne, et sans rouspétance, manquerait plus que ça. Et autant vous dire que la pause pipi réglementaire, on s'assoit dessus, hein, on n'est pas ici pour rigoler, non, il faut produire du boudin à la chaîne, comme s'il en pleuvait, vu que la Puceminus, elle tient la cadence infernale, elle, pour le découper.
J'ai bien essayé de profiter de la sieste pour faire du sabotage, nettoyer la chaîne de production et cacher les outils de travail, genre, mais la Puceminus, qui n'est pas née de la dernière pluie faut-il le rappeler, a vite flairé l'embrouille et réclamé vite fait de"(dé)couper les boudins encore". Que voulez-vous, il faut bien que jeunesse se passe comme disait mon vieux père, et puis il n'est pas donné à tout le monde d'avoir une passion dans la vie de toutes façons.
Donc: je parle boudins, je vis boudins, je blogue boudins, je rêve de boudins.
C'qu'on s'amuse.

mardi 24 octobre 2006

Plaignez-moi, les gens (20 bonnes raisons).

- Encore une demi- tête et mon fils sera aussi grand que moi. - Un de mes 7 amants m'a plaquée. - J'ai cassé mon balai-brosse. - Je n'ai pas le sens de l'orientation (et je ne sais pas lire une carte). - J'attends toujours un mail de George. - Je ne sais pas dessiner (même pas un rond). - Il n'y a plus de pain pour demain matin. - J'ai toujours mal au cou. - Ma belle-mère s'annonce pour courant novembre. - J'ai tout oublié des déclinaisons latines, et c'est pas faute d'y avoir passé du temps il y a fort longtemps, bon sang. - J'ai perdu quelques illusions.
- Dehors, il y a du vent ( çui qui rend fou). - Je me sens vieille.
- Y'a plus de beaux gars musclés et torse nu dans mon jardin. - Je dois me résigner à ne plus pouvoir bloguer tranquille, vu que j'ai toujours une bête féroce agrippée par une griffe à mes mollets. - J'ai toujours été nulle en maths. - Mon téléphone sonne systématiquement à l'heure des repas. - J'ai filé mon collant fétiche. - Faut que j'aille changer la litière de la bête féroce.
- Je n'ai plus d'inspiration (comment ça, ça se voit ???)

lundi 23 octobre 2006

Mais que fait Brigitte Bardot? (2)

A peine deux semaines chez les Bellzouzou et déjà: enfermée toute la nuit dans le placard des assiettes, tombée dans la cuvette des toilettes, attrapée par le cou, par une patte, par la queue, habillée-coiffée-chaussée comme poupée Julie, nourrie pour de rire au biberon magique, trimballée dans la poussette, dans la valise en carton de Mimi la souris, pleine de puces, une griffe presque cassée et deux ou trois vibrisses passées aux ciseaux ("pas jolies").
Une vie de chien, c'est rien de le dire.

Heureusement quand les nains sont couchés, c'est le petit plaisir du soir: on peut manier d'la souris (notez la préférence affichée pour Dodinette et ses volailles).

dimanche 22 octobre 2006

Je suis une femme-girafe.

Depuis 5 jours, j'ai une atroce douleur dans la nuque, mal quand je lève la tête, quand je la baisse aussi, quand j'étire le bras droit et heureusement que j'ai pas besoin de lever la main pour être interrogée, j'pourrais pas t'façons.
Merci mon oreiller ergonomique souple, doux et moelleux à mémoire de forme qui répartit les pressions corporelles, permet une décontraction des muscles cervicaux par décompression des disques intervertébraux et est parfaitement adapté aux positions de couchage prolongée (une nuit) sur le dos, le côté et le ventre.
Je vous le recommande, tiens.

jeudi 19 octobre 2006

V.

J'ai cette année dans ma classe un véritable petit bijou: V. Le genre d'élève, que quand tu l'as dans ta classe une année, tu le refiles sûrement pas à ta collègue l'année suivante, non, tu manigances, tu intrigues mais tu le gardes; au besoin, tu suis ta classe jusqu'au CM2 s'il le faut et même si le reste de la classe se compose des pires sagouins à qui il t'ait jamais été donné d'apprendre qu'on ne crache pas sur son voisin, même s'il vient de te casser la mine de son crayon à papier dans l'oreille.
Oui, quand on tient un petit V., la moindre des choses, c'est de se le réserver jalousement (comment ça, c'est juste parce que V. me pond des billets de blog tout cuits sans que je lui demande jamais rien? z'êtes médisants, les gens). Quand on tient une petite merveille pareille, c'est sûr et c'est normal (vous feriez pareil à ma place), on ne la partage avec personne: "Maîkreeeeeesse, on va faire de la poutre prout aujourd'hui?" "Ben tu sais maîkresse, hier j'ai mangé des frites avec du ketchup sexchop!"
(Le jour où V.a la varicelle et doit manquer l'école 10 jours, je vous préviens, je me pends).

mercredi 18 octobre 2006

Mais que fait Brigitte Bardot?

"es à moâ, toâ, hein, es le chat à (Puceminus), non, (r)este là, toâ, bouge pas là ( essaie un peu pour voir, je vais te tiendre par le cou avec le bidou bien serré entre mes jambes, ) pitit chat "Michette", es mi(g)nonn' toâ, es à moâ toâ..." (tiens, et si on allait faire un yurchenko*et quelques full-in-full-out*, histoire de se dégourdir un peu les pattes, hein, et pis une 'tite séance d'élongation de queue pour finir, kestandi, satdiré?)..."
* yurchenko: saut par renversement dont le premier envol est un flip arrière précédé d'un rondade sur le tramplin.
* full-in-full-out: double salto arrière avec une vrille dans chaque salto.

mardi 17 octobre 2006

Questionnaire à la noix de coco (merci (?) Amandine)

Bon, c'est bien parce que je n'ai rien à dire, d'une part.
Parce que j'aime bien Amandine, d'autre part.
Et parce que Tirui m'a certifié que répondre aux questionnaires qu'on lui a perfidement refilé faisait partie des dix commandements du blogueur.
(les gens, soyez gentils, ne vous débarrassez plus de vos questionnaires sur moi, vous serez bien mignons merci).
1. Attrapez le livre le plus proche, allez à la page 18 et écrivez la 4ème ligne : amen interj Mot qui termine une prière. Loc dire amen:consentir. 2. Quelle est la dernière chose que vous ayez regardée à la télévision? La météo (et demain, c'est pas pique-nique, c'est rien de le dire). 3. Vous faites un dîner et vous avez la possibilité d'inviter 11 personnages célèbres à votre table (morts ou vivants), qui invitez vous? Déjà Karl Marx pour occuper mon ours, Père Castor pour Puceminus, Diam's pour Brisefer et Mozart pour Minipuce (sûre d'avoir la paix). Ensuite rien que pour moi: Brassens, Higelin père, Nicolas le jardinier pour avoir de bons tuyaux, Adjani, Raymond Devos, Achille Talon pour la tchache, George C. (mais lui, il compte pas, c'est pas à ma table que je l'invite donc ça libère une place), Freddy et ses griffes de la nuit pour l'ambiance feutrée. 4. Que servez vous? Vous voulez rire? Je me fais servir (par Jean-Hugues Anglade nu). 5. Sans vérifier, devinez quelle heure il est ? 15 heures. 6- Vérifiez, il est ?? 14 heures 53. bahchipamadamsoleildabôr. 7. En dehors du bruit de l'ordinateur, qu'entendez-vous ? Rien. p'tain c'est louche, ça: Pucemiuuuuuuus, tu fais quoi, là??? 8. Quand êtes-vous sortie la dernière fois, qu'avez-vous fait ? Rentré mon linge avant la pluie (so glamour). 9. Que portez-vous ? Rien (pas la barbe en tous cas) + une goutte de n°5. 10. Avant de répondre à ce questionnaire, que regardiez-vous ? Si le rôti était cuit, si Minipuce avait bien mis son maillot de bain dans son sac de piscine, Brisefer sa raquette dans son sac de ping', si l'eau avait coulé sous les ponts, si mes poils aux pattes ne commençaient pas à repousser, si c'était aujourd'hui demain, si Minouchette avait des puces, si les poules avaient des dents, si j'avais pas reçu un mail de George C., s'il restait du lait et de la vodka pour le bib' de ce soir, j'arrête, là? 11. Avez-vous rêvé cette nuit? Oui. 12. Quand avez-vous ri la dernière fois ? C'te question! tout à l'heure, en lisant Agrippine. 13. Qu'y -a-t-il sur les murs de la pièce où vous êtes ? Des photos et des traces de petits doigts sales. 14. Avez-vous vu quelque chose d'étrange aujourd'hui ? Non pourquoi, j'aurais dû? 15. Que pensez-vous de ce questionnaire ? Hum. (censuré). 16. Quel est le dernier film que vous ayez vu ? Que j'aurais voulu aller voir, nuance: "La tourneuse de pages." 17. Si vous deveniez multimillionnaire dans la nuit, quelle est la première chose que vous achèteriez ? Ma baguette. 18. Dites-nous quelque chose de vous que nous ne savons pas encore. Je sais faire bouger mes oreilles (mais je crois l'avoir déjà dit, 'scusez-moi, c'est que j'en suis très fière). 19. Si vous pouviez changer quelque chose dans le monde en dehors de la culpabilité et la politique, que changeriez-vous ? Je ne comprends pas la question. 20. Aimez-vous danser ? Oui, le madison toute seule, le rock avec mon ours et les sloves avec George C. 21. George Bush ? Qui??? 22. Quel serait le prénom de votre enfant si c'était une fille ?23. Et si c'était un garçon ? (J'ai du mal à saisir le lien entre toutes les questions) la question étant au conditionnel, je réponds que j'ai déjà une fille, deux même et pis un gars aussi, tiens. 24. Avez-vous déjà pensé à vivre à l'étranger ? Sérieusement, non. 25. Que voudriez-vous que Dieu vous dise lorsque vous franchirez les portes du paradis ? Je les franchis tous les jours plusieurs fois, à force je me suis habituée, ça ne me fait plus rien ( c'est pas de la blague en plus, mais seuls quelques zintimes comprendront.) 26. Quelles sont les 4 personnes qui doivent prendre le relais sur leur blog ? J'adore la formulation non mais sans blague, vous êtes de la police?

A table (menu du chef)

Lisant à mes petits élèves le menu de midi: " - ...avec des coquillettes...au fait, qui peut me dire ce que c'est, des coquillettes? - Des coquillages?... euh non, des croquettes! " Ah ben ça devrait plaire à la bête féroce, ça. Allez hop, demain, j'inscris Minouchette à la cantine.

lundi 16 octobre 2006

En net progrès

Puceminus, qui vient de passer quelques jours chez Môman Bellzouzou, a indéniablement profité de son séjour pour enrichir son vocabulaire en langage soutenu.
C'est ainsi que passant près d'elle au moment où elle laissait malencontreusement choir toutes les petites nouilles de sa dînette, j'ouïs un délicieux "aaagh, zutain!"

dimanche 15 octobre 2006

C'est vous qui l'avez voulu.

Y'en a qui ont mis en doute le fait qu'on puisse faire pire que le pyjama de mon ours.
Ce faisant, ils ont porté gravement atteinte à mon honneur et à ma réputation.
Traitez-moi de menteuse, hein, pendant que vous y êtes.
Bon, on PEUT faire pire, et je le prouve en image avec le manteau de mon ours, seulement attention les gens, faudra pas venir vous plaindre après, je décline toute responsabilité si vous tournez de l'oeil ou si ça vous empêche de dormir la nuit, non mais sans blague.

Garantie pure peau de bête.

Voilà, z'êtes contents?

vendredi 13 octobre 2006

Le 'tit air qui m'trotte dans la tête (ma vie en rose).

Quand mon ours me juuuuuuure son grand Karl et le Capital qu'il ne regarde jamais personne d'autre que moi, mais qu'il est capable de me dire la couleur exacte, la taille et le bonnet du soutif' de chacune de ses cavalières au rock, c'est "Encore des mots toujours des mots les mêmes mots que tu sèmes au vent, Paroles, paroles, paroles..."
Quand je reviens de chez le coiffeur et qu'il me dit, toujours élégant: "non mais attends là, t'es allée chez le coiffeur??? et il t'a fait quoi, au juste, parce que ça se voit pas du tout?..." (oui, il est capable de dire ça, plaignez-moi, les gens), je chantonne "l'amour pour la vie ça duuuuure jamais bien longtemps, l'amour pour la vie c'est pas le genre de la maison..."

Quand il passe son temps à râler après la bête féroce et que je les surprends tous les deux sur le lit, ronronnant de concert, elle vautrée sur son torse velu et lui, l'air stupide et l'oeil humide, je sifflote "elle a fait de ma vie des cocottes en papier, je l'aime à mourriiiiir..."

Et puis la nuit, en général, pour ne rien vous cacher, mon cher Georges me souffle que t'façons "95 fois sur 100, la femme s'emm..."; mais quand même, si mon homme se sent en trime, j'ose un "oooooh my beloved, you are the beautiful light that makes my nights shine so bright..."; certaines nuits de pleine lune, je vais même jusqu'à fredonner "Sex bomb sex bomb you're my sex bomb And baby you can turn me on (turn me on darlin')..."

Mais j'sais pas bien pourquoi (c'est un mystère), quand au petit matin je croise mon ours dans la salle de bain, c'est "que reste-t-il de nos amours..." qui tourne en boucle.

jeudi 12 octobre 2006

Une bête féroce chez Bellzouzou.

C'est ma mère qui est contente comme tout.
Figurez-vous que mon ours et moi avons décidé de sauter le pas. Bah, au point où on en est, un de plus un de moins, hein.
Nous nous sommes décidés pour une bête féroce (c'est ce qui s'accorde le mieux avec notre espèce de nains) Et comme chez Bellzouzou, on ne rigole pas avec la Démocratie, une élection a été organisée en grande pompe et dans les règles de l'art pour décider du petit nom de la bête féroce.
Puceminus a proposé "Chat", mais on n'est pas sûrs qu'elle ait bien capté la consigne.
Minipuce, toujours très girlie, "Fleur" (Diddl étant déjà pris par le poisson rouge).
Brisefer-le-rebelle:"Diam's" (pitié, faites que ce ne soit pas lui qui gagne!)
Mon ours, pour faire l'original comme toujours, "Minette".
Moi "Natacha".
Evidemment, c'est M. Brisefer, l'arrière-boutique toujours magnifiquement bordée de nouilles, qui a gagné!
J'ai passé la nuit à m'imaginer la tête de la pauvre bête si par mimétisme, elle décidait de ressembler à ça, ou pire: de miauler en rap "recherche un mec mooooorteeeel". Je me voyais déjà hurler dans le quartier pour la faire rentrer le soir: "Diaaaaaaaaaaaaaaaam's, viens ici que je te donne tes croquettes!"
Le lendemain, coup de théâtre, Brisefer, qui sûrement a mal dormi d'avoir poussé le bouchon un peu loin, annonce officiellement qu'il a changé d'avis et veut appeler le chat "Minouchette"(voilà comment après une bonne nuit qui porte conseil un rebelle se range des voitures.)
Mon ours et moi en avons été si soulagés que nous ne nous sommes même pas penchés sur la légalité du changement d'état civil. Aurait-il ou non fallu repartir en campagne électorale et voter de nouveau, on ne sait pas et on s'en fiche, on est bien contents comme ça, venez surtout pas mettre votre grain de sel là-dedans les gens, je vous prie.
Notre bête féroce s'appelle donc Minouchette ne vous déplaise, et le premier qui rigole recevra un coup de sabot d'autruche où je pense (oui, j'ai conservé mes vieux réflexes). Minouchette, c'est mignon t'façons, et puis c'est un nom de chat au moins, pas comme certaines pauvres bêtes qui se retrouvent affublées de nom d'ours (je persiste, Tirui, un Titou, c'est ça) ou de truie (non mais où ils vont chercher ça, je vous demande un peu).

mercredi 11 octobre 2006

Let's rock (again)

Depuis quelques jours, mon ours et moi étions tout tout fébriles.
Je buvais trois litres d'eau tous les jours dans l'espoir -fou et vain-de perdre les 3500 grammes qui me rendraient plus légère.
Mon ours avait pris son courage à deux mains et s'était fouillé profond les méninges pour se souvenir de quelques pas et enchaînements qu'il avait consciencieusement notés sur un papier et que tous les soirs avant de se coucher il relisait afin de s'en imprégner.
Pour l'occasion, il avait même ciré ses chaussures et repassé sa plus belle chemise, c'est dire.
Bien. Autant vous le dire tout de suite, nous nous sommes donné bien du mal pour pas grand'chose.
Entre les sorties base deux, base quatre, base six , base huit, jetées, pointée, et je ne sais plus quoi encore, on est toujours aussi nuls.
D'ailleurs, on redouble. Voilà, c'est dit.
(M'en fous, chez les débutants, y sont pas plus moches que chez les fortiches -soupir-).

mardi 10 octobre 2006

Ah, les bonnes soupes!

Brisefer, maussade: "- Je sens qu'on va bientôt être l'hiver, et moi, j'aime pas l'hiver du tout du tout du tout. - Ah...?? - Ben oui, parce que je suis sûr que tu vas encore nous faire des soupes!

J'vais m'gêner, tiens.

lundi 9 octobre 2006

si c'est pas pitié.

C'est pas que je sois spécialement curieuse, mais la CAF me harcelait grave.
Alors, (tenez-vous bien, les gens), vendredi dernier, j'ai pris ma voix la plus suave et j'ai téléphoné aux impôts pour savoir si c'était "normal" de n'avoir toujours pas reçu notre avis d'imposition pour 2005.
"- C'est tout à fait normal, Madame Bellzouzou, ne vous inquiétez pas, on a pris du retard, mais ça va arriver."
Ah ben je suis rudement contente.
Et pis me v'là rassurée, dis donc.
Non mais dites-moi franchement, les gens, réclamer de payer ses impôts, ça craint du boudin, non?
En tous cas, j'aurais jamais cru ça de moi.
Allez, j'ai honte, même.

vendredi 6 octobre 2006

kissékenveuh?

Confectionnées hier par 230 doigts sales.
Je vous assure que quand on les a vu faire, on n'a pas du tout, mais alors pas du tout envie d'y goûter. (mais bon, je peux presque garantir qu'au moins, il n'y a pas de crottes de nez dedans -j'ai été vigilante-).

jeudi 5 octobre 2006

Le Brisefer sans complexe.

et il s'en vante, en plus. Moi, je dis qu'il est quand même fort, Aye Pép*ito, pour savoir primo que mon fils nous les casse sévère est un casseur de première, deuzio dans quel paquet précis il devait mettre ce ruban-là parce que c'était celui ci qu'il nous fallait et que, parmi tant d'autres à l'Intermarket, nous allions justement choisir, et troizio, que mon Brisefer n'ayant aucun complexe, il serait ravi d'afficher la couleur.
(Oui, il y a des jours où la Bellzouzou n'a pas beaucoup d'inspiration, et où -à son grand regret- ça se voit.)

mercredi 4 octobre 2006

mes petits plaisirs (faites comme moi, dites zut à l'automne).

En ce moment, je ne suis ni très inspirée (pas croyab', z'aviez pas remarqué?) ni de très bon poil parce que c'est l'automne et que l'automne c'est barbant comme dirait ma môman. Heureusement, j'ai mes petits plaisirs. L'autre jour, à la bibliothèque, je suis tombée par hasard sur Agrippine et retombée en amour. Depuis, je ricane, je pouffe, je me bidonne, que dis-je je me boyaute. Je me force à lire lentement pour que ça dure plus longtemps. (Peut même se zieuter en même temps qu'on s'enfile ça, pas de contre-indication formelle, si c'est pas le bonheur, hein?) Et puis aussi, les gens qui z'êtes pas en grande forme, courez lire La Grande Chose, ça devrait être bon pour votre poil.

mardi 3 octobre 2006

La bavure.

En écho au billet d'hier de Jid: La semaine dernière, à l'heure des mamans + un quart d'heure bien sonné, coup de fil d'une mère d'élève en retard pour venir chercher son gosse qui me demande si je peux le lui garder encore cinq minutes allez, elle arrive tout de suite, c'est promis, puis me lance: " O.K, bye bye, bisous!"

lundi 2 octobre 2006

Modèle déposé- tous droits réservés

Monsieur Brisefer tient ça de son père que voulez-vous, il a des oursins dans les poches. Et son pire cauchemar est justement que quelqu'un lui vole son précieux petit pactole qui pèse comme pet de lapin. Il vient donc d'inventer un système absolument inviolable m'a-t-il dit pour protéger son coffre-fort.
Et quand bien même il y aurait des personnes très mal intentionnées qui réussiraient quand même à forcer le cadenas, il y a une bête dedans qui les attend, a-t-il ajouté avec un air sadique. Bien, mais mon Brisefer dans une heure ne se souviendra pas où il a caché la clé du cadenas et il aura absolument besoin de ses trois euros six sous tout de suite. J'en connais un qui va être bien embêté.
PS (qui n'a rien à voir): euh, ça vous redonne goût à la politique, vous??