Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

mardi 5 septembre 2006

Maman Bellzouzou.

Maman Bellzouzou est une femme très distinguée. Dans l'ancien temps, elle était prof. De lettres. De lettres classiques. Français, latin, grec, trois en un.
D'ailleurs, son surnom, c'est Madame Grammaire. C'est vous dire si c'est une femme distinguée. Pourtant, Maman Bellzouzou a toujours eu une double vie un double langage.
Si elle sait parler un français irréprochable et hautement châtié devant les inconnus (c'est le langage soutenu, vous vous souvenez?), elle réserve pour ses proches ses paroles les plus ordurières (c'est le langage familier, -grossier même- ça vous rappelle quelque chose?).
N'insistez pas pour avoir des exemples, vous pourriez en être très choqués. Sachez seulement que ma môman met un point d'honneur à placer finement au moins un gros mot dans chaque phrase. En dire deux ou trois d'affilée ne lui fait pas peur. Trois ou quatre sont une bonne petite moyenne quand elle se sent en trime.
Mais ce n'est pas tout.
Maman Bellzouzou a aussi un drôle de langage qui n'appartient qu'à elle et que seuls ses proches (et peut-être vous aussi, amis Québécois) savent décoder.
Il s'agit d'une façon de parler un peu datée, anachronique pour ne pas dire antédiluvienne. Ma môman parle de "la malle de son auto", de ses "souliers", de son "frigidaire". parfois, on se moque d'elle, ou on fait semblant de ne pas comprendre, mais elle rétorque invariablement: "aaaaaaaaah oui, et tu dis comment, toi?"
Parfois, Maman Bellzouzou dit des choses étranges, mais c'est parce qu'elle ne pense pas (à) ce qu'elle dit. Par exemple, elle a l'habitude d'appeler son coiffeur en lui disant :"j'voudrais un rendez-vous pour me faire couper la tête"(maintenant, il a l'habitude, mais la première fois, ça lui a fait tout drôle. Il insiste néanmoins auprès de ses employés pour que ce soit toujours LUI qui s'occupe d'elle, on n'est jamais trop prudent avec les doux-dingues) .
(à suivre...)

17 commentaires:

  1. Aussi étrange que ça paraisse je connais ça avec mon Troll de 9 et 1/2. Si ! Si !
    Il "trébuche" et ne se casse la figure ou la "g*****" comme les autres. Il ne "surf pas sur le web" mais "effectue des recherches sur internet" parfois on se demande même s'il a pas avalé un dico !

    RépondreSupprimer
  2. bah, moi aussi je porte des souliers mais je préfère le frigo au frigidaire...

    allez on attend la suite "en deux coups de cuillère à pot"

    RépondreSupprimer
  3. Et bien tu vois, tu as réussi à me dérider et ce matin ce n'était pas gagné d'avance :-)

    Je me retrouve assez dans le portrait que tu fais de ta mère. Je suis en capacité de parler de façon très distinguée, mais je peux aussi dire de véritables horreurs, un peu à la juive séfarade quand elle s'encatse (italianisme d'incazzarsi, traduction : s'énerver).

    Le mot "soulier" me fait hurler de rire...
    Mon boss l'utilise souvent et je lui répète, à chaque fois, qu'il est totalement ridicule pour un homme politique de moins de 55 berges d'employer un mot pareil.

    Elle me plaît bien à moi ta mèèèèère... Et, je ne sais pas pourquoi, mais je sens que vous vous ressemblez, non ?? :-D

    RépondreSupprimer
  4. Défense et illustration du langage de mon humble servante (alias Ma pôv'maman)

    En prose, mais s'il le faut je préparerai "une satire à la Juvénal" qui laissera l'autruche sur le c(roupion).

    1) Vocabulaire.
    Souliers: chaussure fait trop linguiste suisse prononcé à l'auvergnate. Et puis soulier est dans Petit Papa Noël, alors...
    Frigidaire (c'est une marque de la General Motors): réfrigérateur est trop long, et frigo fait footballeur portugais, ça n'évoque pas le froid ménager. "Garde-manger" serait mieux,
    "Mais on entend d'ici l'autruche ricaner".
    Auto: mot autorisé (sans risée)de qui vit avec son siècle. Voiture un confrère à moi) sent furieusement son dix-septième.
    Malle: coffre fait panier à salade ("on va vous coffrer, les autruchons, pour ce long voyage").Et iriez-vous voir Les amants, de Louis Coffre ? Non, n'est-ce pas ?
    (A suivre)

    RépondreSupprimer
  5. à Aglaé: tu portes bien ton surnom de chat fidèle.
    J'attends la suite avec impatience (viiiiiiite).

    RépondreSupprimer
  6. Déf. & ill.(suite)

    La tête coupée: lapsus certes regrettable, mais qui remonte à plusieurs lustres avant mon ère, c'est donc bien avant le film "Marie-Antoinette", de fifille Coupe-la; c'est du temps que Bellzouzou vivait encore chez ses vieux, et, me dit Marion-courte-queue, historienne du quartier, les faisait tourner en bourriques. Référence noble: mon défunt confrère Apollinaire (Guillaume): "soleil cou coupé". Pas de quoi faire des gorges chaudes.
    (à suivre)

    RépondreSupprimer
  7. Aaaaaaah ouiiiiiii, Marion -courte -queue, c'est celle a eu la queue sectionnée par Monsieur V., inventeur de génie et ami des bêtes?(je croyais pourtant que l'historienne du quartier, la commère en tous cas, c'était Mme C., l'amie des nains de jardin...)

    RépondreSupprimer
  8. soulier ne se dit plus? mais alors avec quoi marchez-vous? la malle pour le coffre non je n,ai jamais entendu, mais pas contre la valise je connais.

    maman Bellzouzou en vieille dame indigne j'aime bien.( est-ce qu'elle aime les ours?)

    RépondreSupprimer
  9. Déf.& ill. (suite et fin)

    Les gros mots. Mon humble servante ne dit pas plus de gros mots, j'en atteste, que Bellzouzou herself. Sauf circonstances particulières. Si, par exemple, je prétends mettre la patte ou le menton, et ron et ron petit patapon, dans le fromage qu'elle fait du lait de ses moutons.
    "Alors z'on n'en n'entend des vert's z'et des pas mûres":
    -Miou, j'en veux !
    -Va te faire/Lanlaire!Vertu de mes gendres ! Nique de Pillevin ! B***** de M***** de Ma chèvre au lion mûrie ! Nicosie Sarkolas !
    (ou même, atrocité suprême empruntée à Minipuce:püdükü !

    Pour moi, toujours je conserve, etc; (petit quatrain sur mon blog à moi que j'y suis toute seule comme dans mon panier à puces).

    Et ton ours, Bellzouzou, il en dit jamais, des choses qu'il faudrait lui laver la bouche après avec de l'eau et du savon ? Ha! tu vois ! (tu entends, plutôt). J'en parle bien à mon aise. Il est vrai que je ne me suis jamsis pris en plein museau une porte de crédit agricole en Creuse profonde à la mi-août...

    RépondreSupprimer
  10. "-Va te faire/Lanlaire!Vertu de mes gendres ! Nique de Pillevin ! B***** de M***** de Ma chèvre au lion mûrie ! Nicosie Sarkolas !"----------------> mazette!;-D

    RépondreSupprimer
  11. Bah, j'aime bien, moi, tous ces mots moins usités :-)
    Ca change des "zyva comment qu'ca l'fait trop !" qu'on entend tous les jours ;-)

    RépondreSupprimer
  12. Et est-ce qu'elle emploie aussi le mot "cardigan" ou "chandail" à la place de gilet ?
    Parce que dans ce cas-là, j'ai la même à 650 km de chez moi... (oui, parce que la même à la maison, je criserais trop, j'ai déjà vécu 25 ans avec elle, c'est bon, j'ai bien donné) mais en moins drôle, la mienne ne dit jamais, jamais de gros mots...

    RépondreSupprimer
  13. Ah, le chandail et le cardigan... j'en ai 1 qui utilise le mot paletot (jamais bien compris de quoi il s'agissait exactement) et aussi "culotte" à la place de "pantalon"...

    RépondreSupprimer
  14. Euh... j'ai beau etre quebecoise, oui, le frigidaire, on dit, la malle de l'auto, c'est plutot "la valise du char", mais "auto" c'est effectivement tres tres courant (c'est quand on se retient pour ne pas dire "char" devant des Francais qui ne comprendraient pas, et bien on dit "auto", donc on emploie le mot "international"...)
    Quant aux souliers, c'est une conspiration? Un gag? Je ne vois pas d'autre mot, et meme pendant mes sejours en France, j'ai toujours entendu (et employe) "souliers"...
    Et pour les cheveux, on ne se coupe pas la tete (on n'est pas des sauvages revolutionnaires) mais on se lave volontiers la tete...

    RépondreSupprimer
  15. Excusez mon clavier, je suis chez mon papounet et il a un mac et je ne trouve ni les accents, ni les cedilles...

    RépondreSupprimer
  16. Oh là là que j'ai du y penser longtemps pour trouver l'alternative de soulier!! Chaussure j'imagine? Dites moi qu'il n'y a pas un mot encore plus 17eme pour chausser mes petitspetons??

    RépondreSupprimer
  17. La malle se dit couramment à Toulouse, et avec l'accent, s'il vous plaît ("mets tes affaires dans la maaalleuh, con")

    Ce billet m'a fait penser à ma belle-maman, que j'aime bcp hein, mais qui me fait hurler de rire dès qu'elle sort des expressions genre "costume de bain" et "ne mets pas ça en tapon" !!! à côté du langage trash de ma mère, quel contraste !!!

    RépondreSupprimer

toi aussi, fais ton petit commentaire: