Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

lundi 21 décembre 2009

J'ai des malheurs.

Ben mes pitits zamis, ne croyez pas que je vais vous en bloguer des brouettes, parce que c'est vacances je vous rappelle.

D'autant plus que devinez qui, ce matin premier jour des vacances (le week end ne compte pas, on est bien d'accord)

qui donc en descendant l'escalier, fière de son idée de génie (ah ah, il fait tellement froid que je vais mettre mes chaussettes de ski pour avoir bien chaud aux pieds) et esquissant un petit pas de danse, en chaussettes et dans l'escalier donc, sous les sifflets de Brisefer qui trouvait sa mère drôlement ingénieuse et chic ce matin,

qui donc, a glissé et s'est retenu comme elle a pu c'est à dire mal je suppose puisqu'elle s'est égratigné la peau des deux genoux (vous avez bien lu) et au moins très grièvement foulé le petit orteil, hum?

mercredi 16 décembre 2009

Tout en vrac et en décousu (2): Johnny, Nadine, Brice et les autres

(attention, j'aboie avec les chiens-loups, me dit l'Ours qui lit par dessus mon épaule).
Nadine Morano a dit:"moi, ce que je veux du jeune musulman, quand il est Français, c'est qu'il aime son pays, qu'il trouve un travail, c'est qu'il ne parle pas verlan, c'est qu'il ne mette pas sa casquette à l'envers."
Mais c'est très bien dit, chérie, ça fait grandement avancer le débat, et si tu pouvais juste ajouter qu'il ne doit pas porter de baggy non plus, ça serait tout à fait parfait.
Brice Hortefeux a dit en septembre dernier si je ne m'abuse "il en faut toujours un [arabe]. Quand il y en a un, ça va; c'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes". Du coup, histoire d'amitié entre les peuples toussa je suppose, il vient d'être décoré du prix de la lutte contre le racisme et l'antisémitisme par l'Union des Patrons Juifs de France. Logique. Tout ça ça sent bon le Peace and Love, je vous le dis.
Et je ne voudrais pas négativer trop too much, mais notre Johnny comateux national a dit à Laeticia en se réveillant "c'est bon, on s'en va maintenant."
ah ah, qu'est-ce que je vous disais? si ça sent pas le sapin, ça, hein.

mardi 15 décembre 2009

Tout en vrac et décousu ( Johnny, Carla, Nico et les autres)

- Une fois n'est pas coutume, je vais faire un peu de pub; c'est très probablement aussi vain qu'essayer de rendre lisse un hérisson ou remettre le dentifrice dans son tube, mais quand même: si comme moi tu hais la publicité en général et Jacques Séguéla en particulier, la pub qui s'adresse aux nains en général et celle dont on les mitraille tout particulièrement en cette période Esprit de Noyel veux-tu bien me consommer mon enfant? en particulier, ben va t'en signer la pétition qui circule ici pour dire que tu aimerais bien qu'on interdise la pub adressée aux moins de 12 ans (même si c'est probablement aussi vain que (ce que tu veux).)
- J'ai toujours dit à qui voulait l'entendre que le jour où mourrait Johnny on aurait droit à une journée de deuil national. Quoi? j'ai bien le droit d'avoir des idées arrêtées. L'Ours m'a juré ses doux jésus qu'il n'en serait rien. Depuis je ne sais plus. Mais si vous voulez mon avis, plus on vous dit que les nouvelles concernant sa santé sont rassurantes, moins ça veut dire que ça l'est, en réalité. Quoi? j'ai bien le droit d'avoir ma petite théorie du Complot à moi. Dans deux mois Johnny il est mort, vous verrez. Quoi? j'ai bien le droit d'avoir des visions.
- Carla dit qu'"en tant que femme, comme ça, dans l'intimité, un mandat me suffirait". Perso, tout pareil, on est bien d'accord.
Elle dit aussi "moi, je suis contente pour les Français, qu'ils aient mon mari".
Perso, pas trop, par contre, darling.
Elle dit encore "c'est un homme qui est complet (n'en dit pas plus Carla, il y a de chastes oreilles qui traînent par ici, celles de Bellzouzou l'aïeule notamment), qui est entier; s'il était menuisier, il serait un menuisier entier".
Perso, encore tout à fait d'accord: je suggère donc qu'il démissionne de suite pour ouvrir sa menuiserie complète et entière.

lundi 14 décembre 2009

La garde-robe en fleur.

Ah ben je croyais depuis quelques jours être la mère d'une grande jeune fille raisonnable de 10 ans, capable de se prendre en charge toute seule le matin avant de partir à l'école et patati et patata, bernique Enrique, ce matin, qu'est-ce que je vois? La jeune fille raisonnable en question qui s'apprête à enfourner dans ses conver*se de ravissantes petites socquettes d'été, -entendez: plus basses que sous les chevilles et en peau de saucisson -.

Prise d'un doute, je lui demande d'ouvrir son manteau et là, un rêve dans un rêve: un simple tee-shirt par -3° sous les cocotiers. Mes félicites et congratules, ma fille. (Maiiis il a des manches looooongues, tu vois bien!).

dimanche 13 décembre 2009

To fight, fought, fought.

Si on m'avait dit ça il y a quelques années, jamais je l'aurais cru, mais maintenant je sais:
il y a pire que les tables de multiplication: il y a les verbes irréguliers d'anglais.

jeudi 10 décembre 2009

Ce qui revient (enfin!)

J'peux pas croire que vous n'ayez pas encore deviné que ce qui revenait, c'était LUI, misèèèere misèèère. ( Quel sale type, ce bonhomme, quand même vous trouvez pas?)

mercredi 9 décembre 2009

Le légume.

Il y en a qui me demandent, parce que je parle toujours de ma vénérée belle-mère, ce que je pense du légume qui partage sa vie depuis plus de 45 ans (et très sérieusement, que cet homme n'ait jamais été récompensé pour ça du Médaillon du Grand Mérite Eternel est la plus grande injustice jamais commise sur cette terre, franchement la tête couronnée d'épines du gars Jésus: du pipi de chat à côté, -et je sais de quoi je cause).
Alors je vais tout te dire: y en a pas de raison, après tout.
Mon beaup', il est genre: ça fait 6 ans qu'on habite cette maison, et 6 ans qu'une fois l'an avec sa mémère il vient nous rendre visite, parce que vis à vis des voisins, tu comprends, il faut pouvoir dire que de temps en temps on va chez son fils.
Jamais encore, visiblement, il n'avait constaté que -ah tiens-, la lampiote au dessus du lavabo de la salle de bain ne fonctionnait pas.
( Il y en a une autre dans la pièce qui marche et très bien même si vous voulez tout savoir, celle qui ne fonctionne pas fait juste decorum, pis l'Ours qui est l'homme le plusse bricoleur de la terre n'a jamais réussi à la réparer et si lui a échoué c'est que c'était notre Destinée très fatale d'avoir une lampiote cassée au-dessus du lavabo, moi je dis.
Donc on n'y a jamais plus touché.
Et on est très heureux comme ça, merci.)

Sauf que le beaup', cette année (va savoir pourquoi), un matin en se rasant et en songeant qu'il aimerait bien être président, il remarque que la lampiote est défectueuse. Qu'est-ce qu'on peut être négligents, nous, les jeunes de maintenant, c'est terrible.

Ni une ni deux et sans qu'on lui demande r i e n -et sans rien nous demander non plus pardi-, avec son rasoir d'une main et sa blanche main dans l'autre, il se met à tripoter le truc pour le réparer.

Là, comme il est plus empoté qu'un manchot qui fait du panaris psychosomatique, il fait tomber la lampiote -qui se fendille-, sur un joli petit vase auquel je tiens beaucoup -qui se casse-.

Et maintenant qu'il a débroussaillé le terrain, il répare. Ah, il est tout à son affaire, laissez-le faire, le bricolage ça le connaît, vous allez voir ce que vous allez voir et après vous pourrez lui dire merci.

(Quand il a fini, il replace la lampiote fendillée, c'est qu'il aime le travail bien fait, lui). Puis vient me dire tout fiérot: "tiens, je t'ai réparé ta lampe de salle de bain qui ne marchait plus." Je contracte sept fois mon périnée dans mon micro-string avant d'aller découvrir les dégats qu'il n'a pas même pris la peine de nettoyer -mais à sa décharge, hein, il fait partie de cette génération qui laissait à Bobonne le soin de nettoyer derrière lui vous dira-t-il pour se justifier, il est pas h. a. b. i. t. u. é à nettoyer, quoi, c'est pas de sa faute, le pauvre-.

Et là je constate que, -devinez quoi?-
ma lampiote ne fonctionne toujours pas.

mardi 8 décembre 2009

Ma vie est un film.

C'est l'impression que j'ai, des fois.
Très étrange, d'ailleurs. Comme l'autre jour, figure-toi: j'étais à la piscine dans le bassin à bouillons et dans les bouillons, c'est ça qui est bien, quand le jet d'eau te tape très fort dans le dos, ben ça reste coincé et ça te gonfle énooorme le devant du maillot de bain, et, toute fière et bouillonnante, tu passes du 85 B au 115 FF direct. Là, tu vois, je joue un rôle, c'est Pamela Anderson. Fun. Si fun que je hèle ma copine Isa qui est à un autre bouillon quelques mètres plus loin en me mettant à sautiller sur place comme si je courais sur Malibu beach, sortant la poitrine de l'eau et la tendant en avant plus encore si c'est possible.
Mais copine Isa elle a des bouillons dans l'oreille elle entend rien elle tourne même pas la tête, en revanche, le petit pépé à côté d'elle il a parfaitement bien entendu mes cris, je me sens comme la femme de Benny Hill, là.
(C'est malin, il me faut aller chercher très loin un autre bouillon pour échapper aux sourires libidineux du pépé. D'ailleurs ce bouillon-là ne gonfle pas les tétés, je suis Charlotte Gainsbourg. )

lundi 7 décembre 2009

Etrange.

Je vais vous dire ce qui est vraiment étrange.
Pas plus tard que jeudi dernier, date d'arrivée de la vieille (bique, vache ou chameau, choisissez votre bête, perso je n'ai jamais réussi à l'identifier clairement, je suppose que c'est parce qu'elle est un condensé des trois), Dame Névrosia, qui me connaît bien, me demandait de quelle façon j'allais somatiser cette fois. Ahah, lui dis-je, je crois bien que cette fois justement je vais être raisonnable, pour le moment, figure-toi que je n'ai rien de rien du tout.
Et le lendemain, après une nuit passée sous le même toit que ma belle-mère,
paf,
un orgelet qui me pousse
énooorme
sur la paupière.

vendredi 4 décembre 2009

Minipuce, mon Amour.

Il y a dix ans tout rond, réveillant sans vergogne l'obstétricien de garde au beau milieu de la nuit, ma Minipuce faisait son entrée dans le grand monde, dignement drapée de son foulard de soie ses trois tours de cordon autour du cou.

mercredi 2 décembre 2009

Devine un peu.

Qui c'est qui, quand il a fallu choisir un nouveau maillot de bain pour sa fille aînée a longuement hésité avant de prendre exactement le même que le sien "On risque de les confondre, Oh et puis allez, il suffira de faire attention"?
Qui c'est qui s'est dit et répété mille fois depuis, "Il faut que je pense à faire bien attention à chaque fois que l'une ou l'autre a besoin de son maillot de bain, à bien comparer les tailles, sinon l'une ou l'autre risque d'avoir une très mauvaise surprise une fois à la piscine"? Qui s'est dit plusieurs fois non sans une certaine fierté en faisant le sac de l'une ou l'autre "Bah c'était pas si dur que ça de ne pas les confondre en fin de compte, on y arrive, on ne s'est jamais trompé, il y en a un qui est nettement plus grand que l'autre!"? Et qui c'est qui s'est retrouvée mardi matin dans la cabine de la pistouche avec un maillot qui ne lui rentrait même pas dans la moitié de la raie des fesses?

mardi 1 décembre 2009

Rosemary's baby (je crois bien que j'ai enfanté un monstre.)

Ce matin, (parce que, c'te scandale, je l'obligeais à mettre son écharpe pour aller à l'école), Puceminus: "nan, et pis en plus, c'est pas toi qui va commander ma vie, d'abord!"