Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

jeudi 28 juin 2007

Chamallows grillés au feu de bois ou pique-nique champêtre sur le gazon?

Pour ne pas vous faire rêver trop fort, je précise que dans les deux cas, ça se passe forcément dans une cour d'école.
Ah ça casse l'ambiance tout de suite, hein?
Oui, plus fort qu'une énigme de Tirui: comment faire pour honorer de ma faire acte de présence à non pas un, ni deux, mais trois pots de départ à la retraite (ancienne collègue et ancienne ATSEM la plus gentille du monde dans ancienne école au nord de Chartres, et future ex-collègue actuelle dans école actuelle au sud-ouest de Chartres?) direction opposée donc et même jour même heure sinon c'est pas drôle??
Je pense que je vais choisir de ne pas choisir, ce sera donc chamallows grillés et pique-nique sur l'herbe et course effrénée de l'un à l'autre, pour changer. *******************************************************
Et comme demain c'est ma journée en enfer, genre die Hard 3 c'est de la vraie gnonotte de peau de zébi à côté, c'est aussi sortie de fin d'année et pêche à la truite en compagnie du Cro Ma(Mi)gnon de l'autre jour;
le but du jeu pour moi étant qu'on m'achève vite afin que je ne souffre pas trop longtemps, accessoirement qu'aucun mioche ne tombe à l'eau comme l'an dernier, et surtout, surtout les gens, que chacun rapporte une belle truite à la maison (la tronche des mamans à 16 H 30 devant la bête, la maîtresse a dit qu'il fallait que tu la nettoies, que tu la vides et qu'on la mange parce que c'est bon et qu'il ne faut pas la gaspiller parce que les truites c'est gentil et que ça serait dommage de l'avoir fait mourir pour rien hein maman, gniakgniak, j'adôôôre, j'attends ce moment toute l'année).
On peut bien évidemment me plaindre dans les commentaires, ça va sans dire.

Au fait.

S'il y a des moments où on se demande bien pourquoi on fait des enfants, c'est quand genre à un dîner bien tranquille en famille votre fils vous demande, comme ça, entre la poire et le fromage, "au fait, c'est quoi un fion???"

mercredi 27 juin 2007

Les Français sont des veaux.

C'est pas moi, c'est mon boucher qui le dit.





Et j'espère que vous l'aimez, mon affiche, hein*.


*Parce que je l'ai payée au prix fort.



Bon j'avoue: ça fait plusieurs semaines que mon boucher fait de la politique, et plusieurs semaines aussi que je lorgne sur l'affiche avec délectation en me disant que c'est un billet de blog tout cuit direct dans l'assiette.


Mais figurez-vous que preum's j'ai pas toujours mon APN sur moi, surtout quand je vais acheter mon bifteck et que deuz', j'ai loupé l'occas' plusieurs fois de prendre la photo alors que j'avais mon appareil, vu que je voulais quand même me la jouer incognitos -dicrétos Nikos, que j'attendais donc qu'il n'y ait aucun client dans la boutique + le boucher dans l'arrière boutique, genre.


Ce qui fait que les élections sont passées depuis belle lurette.


Mais qu'à cela ne tienne, mon boucher fait toujours de la politique, et moi, je n'ai pas abandonné l'idée de prendre cette merveilleuse affiche en photo pour m'assurer un billet fastouche les doigts dans la bouche en ces temps de grande disette (parce que non, je ne peux quand même pas vous causer de seske tous les jours).



Donc cet aprèm', c'était l'occas' de folaïe, genre personne dans la boucherie et le boucher qui me ficelait mon rôti de dos, non mais pince-moi je rêêêêve.


Ahah, trop fortiche in ze poquette la Bellzouz' qui dégaine son APN plus vite que son ombre, le sort de l'étui, l'allume, vise l'affiche, zoome en un temps record, et prend la photo.


Ce qui hélas, trois fois hélas, déclenche le flash.


Forcément.

Pour le ni vu ni connu, tu repasseras, mon ami.


(Misère de misère que c'était trop beau pour être vrai.)


Et le reste du film comme dans un cauchemar:


mon boucher qui se retourne, surpris/


moi rougissante/


mon boucher qui zieute mon appareil photo d'un air interdit, puis me zieute, puis rezieute l'appareil d'un air soupçonneux cette fois/


moi toute patafouillibafouillante qui lui dis que non non je n'ai pas pris une photo de son énorme derrière pour ricaner de lui avec mes copines j'ai pris une photo de son affiche, là, qui est toute rigolote et si bien réussie/


mon boucher qui me rétorque d'un air mauvais que ah bon vous l'aimez mon affiche ben si vous voulez je vous la donne, hein/


moi qui lui répond penaude que spa la peine, maintenant que je l'ai prise en photo, mais merci quand même c'est gentil/ -gloups-





Bref, tout ça pour vous dire que je tiens vraiment à ce que vous appréciez l'affiche.

C'est bien la moindre des politesses.

Parce que maintenant vous savez ce que ça m'a coûté, hein.

(Et je change de boucher la semaine prochaine, bien évidemment.)

mardi 26 juin 2007

Encore du seske (chic).

L'autre jour, une coupine de moi que par la charité toute chrétienne qui me caractérise de façon notoire je ne nommerai point mais qui se reconnaîtra et que les autres coupines reconnaîtront elles aussi, hihi chuis trop démoniakgniakgniak:
- "depuis que Chéri m'a montré comment faire pour aller dans l'historique des pages vues, je sais comment aller espionner (ses deux ados ndlr) sur le web, eh ben tu me croiras pas, ce matin, qu'est-ce que je vois??? "Monsieurseske.chose"!!! et le pire: je vais les voir, furieuse, pour leur demander qui est allé sur cette chose, et là ça me jure des deux côtés que mystère et boules, on se jette par terre en s'arrachant les cheveux, on ne sait pas ce que c'est, ni d'où ça vient, c'est sans doute un spam infiltré ou kekchose.
Non mais t'as vu, hein, t'es témoin qu'on me prend vraiment pour une andouille dans cette maison!!! Agh mais ça va pas se passer comme ça, ce soir j'en touche une à leur père et tu vas voir un peu!!!"
Sauf que le lendemain, encore plus furibax: "ouais, ben c'était Chéri qui avait rendu une petite visite à Monsieurseske.chose mais il m'a juré sur la tête de sa mère que c'était de la pub qu'il avait reçue et qu'il avait cliqué dessus une minute, juste pour voir."

lundi 25 juin 2007

Au restaurant le plus bon.

Moi m'ssieurs dames, j'ai le grand privilège de manger régulièrement au restaurant le plus bon






qui a une carte qui fait rêver







où on est servi dans des assiettes Charlottofrèz, où on boit dans des verres de cristal




et où bouquet final, quand on réclame l'addition, la patronne nous regarde en ouvrant de grands yeux puis nous demande combien on veut payer.


Seul bémol: l'une des petites serveuses (la plus jeune) subit une forte pression au travail, genre limite harcèlement psychologique. L' apprentie marmiton est vraisemblablement en CDD et dans une situation très précaire à en juger par les remontrances de sa supérieure hiérarchique, autoproclamée plus expérimentée donc patronne.
Témoignage direct:
"Puceminus aux clients: veut manger quoi, toi? des frites?
Minipuce à Puceminus: naaaan, tu dois d'abord demander si ils veulent un apéritif!!!
Puceminus aux clients: veux un 'péritif, toi??
Minipuce à Puceminus: naaaan, tu dois dire: EST-CE QUE VOUS VOULEZ un Apéritif S'IL VOUS PLAIT? répète après moi!!! Ah, tu n'es vraiment pas douée, toi, hein, ma pauvre fille!!!
Clients tentant de s'interposer: ce n'est pas grave, Madame...(de toute façons, on ne voulait pas d'apéritif).
Minipuce aux clients: Ah SI, c'est grave, il faut lui apprendre, sinon, elle ne saura jamais servir!!!!"

dimanche 24 juin 2007

Spa possib', on m'a encore refilé...

...un questionnaire naaan pas la chtouille mais presque, hein.
Que j'ai déjà fait, deux fois qui plus est.
Oui, il y en a des certains qui s'obstinent à vouloir me faire dire des choses sur moi qu'ils ignorent encore.

Ou qui savent que je n'ai rien à raconter en ce moment et qui veulent m'aider à sauver la face, va savoir.

Donc, bonnes gens, pour votre gouverne -ah, ça va vous faire une belle jambe- :

- Je fais partie de la circonscription du député le plus mal élu de France*, et je n'en suis pas peu fière, vu que je n'ai pas voté pour lui ça va pas la tête?

* 59 voix d'avance sur son adversaire hein, même pas foutu de faire un 69 le pauvre homme.

- Quand j'étais petite et qu'on me demandais ce que je voulais faire plus tard, je répondais invariablement que je voulais être Bernard Hinault* * Je vous parle d'un temps que les moins de 20 ans....

- J'ai été longtemps fan absolue de la Petite Maison dans la prairie, j'ai même pleuré toutes les larmes de mon corps quand Mary Ingalls est devenue aveugle, c'était vraiment trop injuste la pauvre.

D'ailleurs, je pense encore souvent à Charles Ingalls, plusieurs fois chaque semaine que le Révérend Alden fait, car c'est le sosie du père de la grande copine de Minipuce et j'ai l'honneur de faire le pied de grue avec lui devant la grille de l'école (si c'est pas de la veine, ça).

- Comme Luna, j'ai un problème avec la date de mon mariage: j'en connais le mois, mais il faut que je réfléchisse pour l'année et que je regarde dans le livret de famille pour le jour; c'était il n'y a pas si longtemps finalement, Brisefer et Minipuce était même de la partie.

J'ai longtemps pensé que je ne me marierais jamais, je pensais qu'une fois mariés on était condamnés à s'aimer moins jusqu'à ne plus s'aimer du tout; moi je voulais de l'Amour pour toujours, la folle passion toussa toussa, on devient fou, on s'arrache un oeil, l'autre, Jean-Hugues Anglade en marcel blanc genre, vous étouffe sous un oreiller par amour et finit sa vie seul et dans le souvenir de vous, trop fun, ça vous rappelle quelque chose? sûrement le film culte de mes 15 ans.

Bon, l'Ours et moi on s'est mariés au moment de devenir propriétaires, (oui, j'ai honte), ça n'a rien changé du tout pour tout vous dire, il ronfle toujours autant la nuit et pendant ce temps, je rêve tout pareil que George m'emporte sur son grand yacht blanc. Life is life, baby.

- Je suis POUR le don d'organes, le vernis (même rouge) sur les doigts de pieds, l'avortement, le Peace and Love, la défense du service public, l'adoption pour les homos, le mariage si ça leur chante, la politesse et dis merci à la dame je te prie, l'Europe, les tee-shirts moulemax sur les beaux gars musclés, la réduction des gas à effet de serre, la baisse du prix des carambars, la suppression l'an prochain par M6 de la Nouvelle Star, le droit pour tous à mourir dans la dignité, la coupe sans merci des poils du nez qui dépassent, le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes, les jours sans télé sans voiture sans pub sans téléphone portable sans supermarché sans mioches autruches friendly, l'interdiction du travail des enfants partout dans le monde et le boycottage des marques contrevenantes, les dents blanches l'haleine fraîche et les aisselles épilées de près, l'interdiction des mines anti-personnel, le mens sana in corpore sano, le retour de la gauche au pouvoir

mais je suis résolument, intensément et définitivement CONTRE les questionnaires alacon qui circulent sur la blogosphère et qu'à l'occasion on me refile.

Tenez-vous le pour dit et souvenez-vous en pour la prochaine fois, hein.

vendredi 22 juin 2007

Du seske.

L'autre jour, la grand-mère de trois petits élèves de l'école vient voir ma directrice pour régler la coopérative scolaire.
Elle en profite pour lui annoncer sans enthousiasme la nouvelle grossesse de sa fille, la cinquième en six ans.
Elle a l'air abattu, besoin de se confier; elle enchaîne sur les absences de son gendre toute la semaine, -il garde des chiens dans une propriété du département voisin et ne rentre chez lui qu'un week end tous les quinze jours-de toutes façons, c'est un nul, il ne rentre à la maison que pour planter sa graine." Ma directrice, peu concentrée ou trop naïve, la zieute d'un air stupide; elle se représente mentalement que vivant en immeuble, ils n'ont probablement pas de jardin: " gn?? planter sa graine?"
Et là, la grand-mère, dans le couloir, devant ma directrice interloquée*, s'adressant à elle comme à une demeurée et joignant même le geste à la parole afin qu'elle saisisse bien: " ben oui, quoi, pour faire l'amour, tiens!!!!"
* ne vous inquiétez point, elle a été prise en charge par une cellule d'aide psychologique.

jeudi 21 juin 2007

Dont acte.

Vous l'aurez voulu, vous l'avez cherché.
S'abstenir, c'est mal.

Après, on décide pour vous, on vous impose des choix qui ne sont pas les votres, mais c'est trop tard, vous n'avez plus rien à dire.


Comme vous n'avez été que deux à faire connaître votre avis, suite à mes appels désespérés en post-it, j'en déduis que la majorité silencieuse préfère une photo de George.




(Z'êtes pas contents c'est pareil.)


Comme ti veux ti choises, tu me dis de quoi que tu veux que je cause ici (oui, j'en suis rendue là), si ça m'inspire, je développe et tu es content (peut-être).

mercredi 20 juin 2007

- Petite J., enfant très sensible vous allez voir, l'air scandalisé: maîtreeeeesse, M. m'a dit un gros gros mot!!!



- Bellzouzou qui en a vu d'autres vous savez, nonchalamment: ah oui?



- Petite J. éclatant rageusement en sanglots, se roulant par terre en tapant des pieds contre le mur: aaaaaaaaaah, M. m'a dit un grooos groooos moooot!!!!



- Bellzouzou, anxieuse, prenant soudainement la chose très au sérieux: ébenkeskissepassla, J? Que t'a-t-il donc dit de si terrible???!



- Petite J., s'é-tou-ffant d'in-di-gna-tion: il m'a dit "Tant mieux!"

mardi 19 juin 2007

La fête à la grenouille.

Chais pas chez vous, mais ici c'est les grandes eaux.

Heureusement, grâce à notre Minipuce tendance écolo, on fait des économies et on se souvient qu'il faut qu'on investisse dans un récupérateur d'eau.

lundi 18 juin 2007

La question philosophique du jour*.

Devinette Vidéo envoyée par Bellzouzou
Ceusses qui trouvent y sont vraiment trop forts. Ou ils lisent le journal de Mic*key.

Réponse
Vidéo envoyée par Bellzouzou

dimanche 17 juin 2007

Deux sinon rien.

Il y a de ça quelques jours, mon Brisefer s'est fait offrir par Bellzouzou l'aïeul, profitant d'un jour où ses parents étaient absents (forcément) et après l'avoir longuement tanné je suppose, le rêve de toute sa vie: un pot de colle à plaques de raquettes de ping pong.

(Chacun ses rêves, hein.)

Evidemment, il a testé sa colle la veille au soir de sa grande compèt internationale ou presque d'hier.
Evidemment, il a décidé de le faire sur sa plus belle raquette.
Evidemment, pour pouvoir tester sa colle, il a dû d'abord arracher ses plaques qui étaient très bien collées à l'origine, il fallait vraiment avoir envie de les recoller quoi.
Evidemment, il a fait ça discrétos-Juan Carlos au fin fond du jardin.
Evidemment, il ne s'appelle pas Brisefer pour rien, (si vous croyez que ça m'amuse).
Evidemment, il était sous-informé, sous-équipé et sous-qualifié pour faire ça.


Son mérite est donc d'autant plus grand qu'il n'a pas eu d'autre choix que de jouer sa grande compèt' avec une raquette aussi pourrite moisite que ça, normal, il n'avait pas de rouleau pour étaler les plaques sur son bois jusqu'au bout spa d'sa faute.


recto comme verso







et vous pouvez l'applaudir puisque qu'il a tout raflé quand même.



(Que voulez-vous, Monsieur Brisefer mon fils à moa trouve que c'est très vulgaire de ne remporter qu'une seule coupe. Nan, ce qui le fait, c'est d'en gagner deux d'un coup, quoi.)





(Les com', première porte en bas, faire passer par sa vieille mère qui l'a désiré, porté, mis au monde, allaité et éduqué laborieusement heureusement que c'était pas pour rien, la preuve qui transmettra.

Comment qu'chuis trop fièrotte, moi.)

vendredi 15 juin 2007

Comment je me suis faite eue à la récré.

Note pour les au moins 25.5 annuités que je dois encore à mon amie L'Education Nationale:

si d'aventure je vois dans la cour se former un attroupement de mioches autour d'une grosse flaque d'eau, NE PAS, ne JAMAIS PLUS attendre d'avoir fini ma tasse de thé tout en gloussant niaisement aux derniers potins de mes collègues.


Non, parce qu'il y a urgence vitale et risque majeur d'arriver trop tard pour réanimer cardiaquement toute une flopée de coccinelles jetées dans le grand bain juste pour voir si elles savent nager.


Et culpabilité maximale ad vitam eternam -au moins jusqu'à la retraite en tous cas-. On ne ricane pas, c'est lourd à porter vous savez.



PS: l'Ours qui lit par-dessus mon épaule, déclare doctement qu'il manque une photo et suggère que je fasse refaire la prise aux mioches, vu que je n'avais pas mon APN au moment de l'expérience.

jeudi 14 juin 2007

Qu'est ce que j'ai fait au ciel?

En ce moment, la bête féroce est travaillée par les hormones. Pudiquement, je n'en dirai pas plus, n'insistez pas, on a tous sa petite pudeur et je dois respecter l'intimité de sa vie très privée. N'empêche, qui peut me dire pourquoi c'est chez mes voisins les plus cons du monde que Mademoiselle -jusqu'à preuve du contraire- s'en va faire la belle, miauler d'une voix suave, et se rouler sur le gazon dans des poses ultra suggestives et je pèse mes mots?

mardi 12 juin 2007

Une princesse bien de son temps.

Il fut un temps où quand on était de sang royal ça se faisait, paraît-il, de rendre la Justice sous son chêne.


Mais de nos jours, le nec plus ultra de la modernitude, c'est de trôner majestueusement en chaussettes et pyjama sous son abri de jardin.











lundi 11 juin 2007

Au parc avec papa (et au grand chic de Paris).

Quand de bon dimanche matin, l'Ours et Puceminus, copains comme cochons, complotent d'aller au parc tous les deux, je dis "ch bien bon vent et prenez votre temps surtout!" "quelle bonne idée mes chéris!" puis, "mais il va falloir t'habiller avec papa avant de partir, Puceminus, et ça c'est pas gagné tu sais hein", et comme je suis lasse lâche de la plus extrème lassitude lâchitude, je cours ventre à terre au petit coin, seul endroit au monde où je puisse être tranquille deux minutes et encore.

Quand le père et l'enfant sont fin prêts, ils me l'annoncent de derrière la porte du petit coin où je me terre. Comme je crains le pire, je leur joue Constipation Chronique le retour de la Malédiction mais ne vous inquiétez pas pour moi, bonne promenade et à tout à l'heure mes zamours.

Et puis immédiatement, je culpabilise grave épais et profond en me représentant la cata: une culotte rentrée dans la raie des fesses façon string parce qu'enfilée de traviole, le pantalon à l'envers et l'étiquette qui ressort du plus bel effet- un grand classique-, le tee shirt qui dépasse du pull et le manteau d'hiver par 26°.
Quant à la tignasse, elle n'aura bien évidemment pas été démélée vu que le père ne connaît pas l'existence de la brosse à cheveux et que même si c'était le cas, il ne saurait pas où elle est rangée de toutes façons.
Je me représente donc deux élastiques qui maladroitement encerclent des moignons de couettes, une sur le sommet du crâne, l'autre presque dans le cou pour la symétrie et l'harmonie des choses tu repasseras mon ami.


Effectivement, à leur retour, je peux vérifier de visu que mes prémonitions étaient justes de la culotte à la tignasse, mais aussi que j'aurais mieux fait de regarder quand même au moment du départ.


Parce que Puceminus a passé deux heures au parc comme ça.


jeudi 7 juin 2007

En juin, tout va bien (?)

L'autre jour, il y avait Dame Sixtine qui râlait comme d'hab'les profs que le mois de mai c'était total pénibeule et mord-moi le nerf rachidien chez les profs des collégélycées.

Moi je dis, halte là, mon amie, paske tu crois pitêt' que la vie est rose au mois de juin chez les professeurs dézécoles* ?

Alors que je me tape des récrés à rallonge orientation plein sud et plus un seul platane dans la cour tout se perd ma bonne dame? Que je bronze avec la marque des chaussures tout autour des pieds et des lunettes tout autour des zoeils? Que les ATSEM ces bonnes à rien me servent exprès du thé brûlant par 28°?


Que la fête des mères à peine passée je dois me farcir dare dare et presque sans respirer la carte + le porte clé pour la fête des pères, et je ne vous parle même pas de la poésie, mon papa tu piques mais je t'aime quand même va, style?


Que c'est le moment de remplir les 250 toutes pitites -que je m'en explose le nerf optique- cases carrées des 26 livrets d'évaluation, A pour Acquis/ un carré la classe intégrale, AR pour acquisition à renforcer/trois traits la classe moyenne, EA pour en cours d'acquisition/deux traits travaille cet été mon ami, NA pour non acquis/un trait la loose, mais comme je veux je choise, je peux aussi mettre des couleurs pour mieux qu'on s'y retrouve (?)?

Que justement, mes morveux de grande section confondent encore le 6 et le 9 ça va être trop la honte intégrale quand la maîtresse du CP viendra encore se plaindre de moi d'eux l'an prochain?


Que c'est le moment de faire bilans zet projets d'avenir avec les collègues, orthophonistes, rééducateurs, psychologues scolaires de tous poils, joie bonheur amour pour toujours.

Qu'il va falloir affronter le dragon collègue J. au dernier conseil des maîtres qui voudrait bien me piquer le petit V. l'an prochain, histoire de mettre l'ambiance de folaï dans sa classe aaaaaah mais j'me laisserai pas faire, rien ne me fera jamais lâcher c'gosse, c'est vrai quoi qui va me donner matière à bloguer sinon?


Que c'est le moment de fourrer le nez dans mes bidons de peinture et de vernis, de jeter les feutres sans bouchon, les puzzles incomplets, de compter mes gomettes, les ballons crevés, dégonflés, chez le voisin ou sur le toit de la cantine pour faire ma commande en gros pour la rentrée prochaine (sa mère en tongs devant l'Inspecteur d'Académie)?

Que c'est la période des pots de fin d'année, pot de départ à la retraite, pot de mut', pot d'inspection passée, pot des grandes vacances, pot du syndicat "pour finir l'année de façon festive", pot de l'amitié, pot de l'épilation maillot réussie, pot de l'amour retrouvé, pot du retour de couches?


(Alors si c'est pas saoulant tout ça, pfff. )

(* copyright Pef)

mardi 5 juin 2007

Tous au Paradis.

Les gens, là j'peux pas, je suis en retard je suis en retard je n'ai pas le temps de vous dire au revoir car ce soir, avec l'Ours....









... on iraaaaaaaaaaaaa!!!!

dimanche 3 juin 2007

Bellzouzou balance.

Bon les mamans, je vous ai épargnées jusqu'à 17H01 en ce jour de fête, c'est bien parce que c'est vous. Je vous ai laissé jouir pleinement de votre petite sauterie annuelle, carte en forme de coeur toi la plus belle des merveilles mon trésor tu vaux de l'or et je t'adore.
J'espère que vous en avez bien profité, hein, parce que ce soir, vous êtes grandes, majeures, vaccinées, vous avez la clé de votre derrière, vous ne croyez plus au Père Noël, parfait, je vais tout vous dire.
J'aime pas l'amour la teuf des reums*. Non, parce que moi, je sais comment et à quel prix elles sont fabriquées, ces petites saloperies merveilles de colliers de nouilles, et vu de l'intérieur, c'est pas joli joli si vous voulez tout savoir.
(Ouais, aujourd'hui, je balance, et j'fais pas semblant, attention.)
Déjà, c'est un fait minimisé par les instances supérieures de l'Education Nationale; on étouffe, on nie, mais les faits sont là: deux mois avant et jusqu'à trois semaines après ce jour merveilleux qui vous tire la larmichouille et pollue tous les blogs de mamans photos à l'appui et racontage par le menu des festivités, les instits sont raide déf' sous lex*omil pour ne pas rendre les clés cette année encore, je ne vous parle même pas de ces pauvres ATSEM, ce serait trop cruel. Rien que pour ça, moi j'dis que c'est un scandale qu'on n'interdise pas par décret de fêter les matices génitrices. Mais attendez, ce n'est pas tout.
Aaaah, on vous fait croire que votre nain vous fabrique votre pot à crayons en feuille de bambou et bouse de zébu avec amour tout en récitant in petto maman coeur pleine de douceur tu m'apportes du bonheur et tu es la fleur et l'amour de mon coeur, peau de zébie et graisse de phoque, on vous ment, mes petites mères.
En réalité, votre nain vous fabrique votre grosse mocheté à la chaîne, à la va-vite, dans le stress et sous la pression des maîtresses qui mettent un point d'honneur à faire encore plus moche que leur collègue de la classe d'à côté (question de réputation) et croyez-moi, se crèvent la paillasse pour ça.
Par ailleurs, ne pensez pas que l'odieuse pratique de la remballe soit l'apanage exclusif de l'inter*market de votre quartier.
A l'école aussi on la pratique depuis toujours, en tout légalité, en toute impunité.
On vous ressort le modèle du collier de nouilles de l'année d'avant, voire d'années antérieures, on change l'algorithme, les couleurs, pour faire neuf, on pose un peu de vernis et une nouvelle étiquette par-dessus et le tour est joué ni vu ni connu, on vous embrouille, les mamans.
La boîte à coeurs a toujours le même patron, ne me dites pas que c'est seulement maintenant que vous vous en apercevez, on a juste changé la couleur de l'emballage et laissé votre nain tout cochonner dessus en vous dessinant des coeurs qui ressemblent immanquablement soit à des fesses soit à des tâches de sang.
Idem pour les poésies maman je t'aime voici ton poème: autant que vous le sachiez, les merdouilles qui riment et qui causent de la fêtes des mères deux zen un, ça court pas les rues hein, on est quand même bien obligées de réchauffer celle d'il y 5 ou 6 ans.
Bon, comme on est malignes, on calcule bien si un grand frère qu'on a eu il y a deux ans n'avait pas déjà appris celle-là, on fait des recherches, on enquête auprès des collègues, des ATSEM, des dames de cantine, du jardinier qui en général se souvient bien grâce au nom des fleurs auxquelles on a comparé les mamans d'une année sur l'autre (dans mon école, on tient à jour, très méticuleusement, un petit carnet: nom de l'instit, année, poésie apprise, c'est clair, net et sans tache, on ne s'est jamais fait prendre en flagrant délit malgré les rumeurs et les doutes de certains parents, personne n'a jamais réussi à prouver quoi que ce soit).
Mais il faut bien que vous vous mettiez dans la tête que la poésie unique, très spéciale pour toi maman car on a mille choses de tout dans la vie MAIS on n'a qu'une seule et unique maman originale et singulière, eh bien votre soeur, votre cousine, votre voisine, votre poissonnière, pire: votre belle-mère l'a sûrement déjà entendue!

(*copyright Bismark)

samedi 2 juin 2007

Bellzouzou ne sera pas fort dépourvue quand la bise sera viendue.

Yep yep yep youpi tralala tsoin tsoin les gens, j'ai de la marge, j'ai des réserves pour l'hiver, j'ai de quoi voir venir, je peux tenir un siège à la guerre de cent ans.



Non, je n'ai pas d'actions chez Hä*agensDa*zs, c'est juste que je suis snob (si si, demandez donc à Tirui), que je les aime, et que copine Névros' le savait, qui m'a fait une visite surprise avec homme, enfants et sac isotherme plein à craquer.


Message perso: Névros', je t'aime d'amour!
(c'est juste ma taille de guêpe qui ne te dit pas merci.)

vendredi 1 juin 2007

No comment.



"Maman, tu peux donner à moi un carré (de) chocolat (droit dans les yeux) papa m'a pas déjà donné tout à l'heure!!"



Cadeau bonu(x)s:
"- tu as le hoquet, Puceminus?
- oui (hic) suis toujours OK, moi (hic) !!!"