Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

vendredi 29 février 2008

La question philosophique du jour.

Je me trompe ou tous les 4 ans on travaille un jour de plus dans l'année? C't'arnarque.

mercredi 27 février 2008

La fin du monde est proche.

Hier soir, je zieutais un reportage sur la récente inauguration d'une réserve mondiale de semences de cultures vivrières en Norvège.

En cas de bombe atomique ou de Spoutnik qui te retombe sur le nez, de tsunami grandiose ou de dispartion du monde que sais-je, et grâce à ce "coffre-fort de l'Apocalypse", l'Humanité serait préservée de l'extinction d'espèces essentielles à sa survie.
"Nous espérons et oeuvrons pour le meilleur, mais nous nous préparons au pire" a dit J.M Barroso, président de la Commission Européenne.

Vous chais pas, mais persomoi, ma bonne dame, je dis que ça sent la fin du monde tout ça.

Faites comme vous voulez, mais en ce qui me concerne, j'ai décidé de ne plus lire que mon petit journal du matin, l'inénarrable Echo Républicain de chez moi.
J'ai l'impression que les nouvelles genre "le trottoir élargi rue Saint-Roch à Thiron-Gardais satisfait pleinement les riverains" ou "enfin l'eau courante à Pré-Saint-Evroult!", tout compte fait, ça me rassure.

dimanche 24 février 2008

Tout ce que je n'ai pas vu quand j'ai dormi chez la daaame de Haute Savoie.

D'abord je suis bien sûre que vous n'allez pas me croire, mais sur 6 jours de ski, j'ai bien zieuté mais je n'ai pas vu un seul cumulus nimbus. Pas l'ombre d'un, même. J'ai vu du ciel bleu et du soleil, ceci explique sûrement cela diront les mauvaises langues, rapport à l'immonde marque de lunettes sur ma face. Ensuite, ça va vous paraître incroyable, mais j'ai pas vu un seul beau moniteur de ski. Et c'est pas faute d'avoir bien cherché, vous vous en doutez bien. Résultat, j'ai bien zieuté tout le monde le premier jour avant d'inscrire Minipuce, j'ai choisi le moins moche, c'était celui du cours pour "skieurs experts creux et bosses en free style" tant pis elle a suivi comme elle a pu, mais Jean-Robert de la deuxième étoile et moi, c'était vraiment pas possible.
J'ai pas vu le maître de Brisefer, en vacances à la même station à la même période, et c'est bien dommage, parce que j'aurais donné cher pour voir la tête de mon fils si dans le télésiège il s'était fait interroger sur l'accord du participe passé en é ou en er comme son maître l'en avait menacé en plaisantant (à moitié seulement) avant de partir. Ajoutez à ça que j'ai pas vu les soirées raclettes sur raquettes, canons à neige in the wind, descentes aux flambeaux, moniteurs en string et tongs, vu qu'à vingt heures zéro zéro j'étais couchée pour mon tour de pendule. J'ai pas vu George Clooney au tire-fesses, mais ça, je m'y étais préparée psychologiquement avant.
J'ai pas vu le temps passer, mais ça, c'est normal aussi. J'ai pas vu un seul accident sur les pistes, sans (aucun) doute parce que je me suis appliquée à skier le plus loin possible de Brisefer. Par contre, copine Nadia de moi, elle en a vu un beau, et de près tant qu'à faire, rapport que ça lui a coûté un bassin (le sien) dès le deuxième jour et qu'elle a maintenant 80 ans au lieu de 40, ce sont ses propres mots, sinon je ne me permettrais pas de divulguer son âge. Commentaire de Brisefer: "eh ben elle en tous cas, elle ne fait pas du 1 à l'heure comme toi, elle prend des riques au moins." Certes, mon fils. J'ai pas vu la queue d'une souris d'ordinateur, et savez quoi? Ça m'a (presque) pas manqué.
(et maintenant je passe à aut'chose, vu que demain, savez quoi? c'est rentrée, pouah.)

jeudi 21 février 2008

Youpla (baby) boume.

Alors on ne peut même plus partir tranquillos quelques jours seulement, qu'il y en a deux certaines, la Loréal et la Eddie, qui se précipitent pour pondre, des petites filles en plus, vu que c'est ce qui se fait de mieux, il faut bien le dire, (moi ça me rend folle de jalousie les bébés des autres parce que quand j'ai les ovaires qui se trémoussent (une fois l'an, au printemps, je suis une fille très prévisible, vous savez), je suggère à l'Ours (vu qu'avec George je crois que c'est mort en fait, je suis une fille très lucide aussi, vous savez) toujours avec des gants et des pincettes et en lui causant le supposé du conditionnel d'envisager la possibilité d'unir nos intimités de façon productive (et en n'omettant pas de préciser diplomatiquement que ça serait bien évidemment la der des ders, pensez bien), il me zieute comme si j'avais l'Alzheihmer précoce ou la gale en dedans et il me crie T'ES PAS FOLLE OU QUOI? en roulant des yeux fous avec sa pire voix de fausset castré), que Tili la courageuse en profite pour ne pas être en grande forme (Tili, je pense à toi), que Marc ferme boutique (ah mais ça va pas se passer comme ça), que Ron révèle comment il s'appelle pour de vrai et déménage plus ou moins (bof), que Sixtine s'en va en private cloube il faut maintenant remplir plus que toute une fiche d'état civil pour la lire c'est pitié. Et je vous dit que ça.
Bref, tout ça pour vous dire que je crois que je viens de faire la phrase la plus longue de l'histoire et que nan mais c'est fou ce qui se passe dans une de mes semaines -où franchement je n'ai rien fait d'autre que skier et dormir, et accessoirement me chopper la marque des lunettes de ski bien marquée dessus la tronche que mon boucher il a éclaté de rire en me voyant ce matin même pas sur mon lit de mort je lui pardonne-. Post (laflote comprendra) -scrotum: Demain, j'en crois pas mes zoeils mais c'est 530 billets et deux zans de blog tout ronds; évidemment, faire record absolu de comm' c'est not in the poquette vu que tout le monde est parti. C'est pas juste, revenez*. *mais pouvez toujours essayer, ceux qui sont là, allez.

jeudi 7 février 2008

Tschüss! (tout schuss)

Chuis crécréfatiguée, j'ai mal partout, je fais des rêves pas beaux*

(* inspirés par Miss Rainette.)

Il est grand temps que je me repose, et dans quelques heures je ne serai déjà plus là, yihaaaaaaaaaa!
(Soyez sages, les zamis.)

mardi 5 février 2008

Les boules (chose promite chose dute).

L'ours porte donc deux ravissantes boules le soir pour dormir.



Souvent, quand on se rapproche dans le lit hum dans le but d'unir nos intimités, je me concentre très fort pour ne surtout pas penser tout à coup à ses boules, sinon ça me coupe toute envie si vous voyez ce que je veux dire, hein.

Parce que la vision du cérumen trois mois d'âge associée aux doux relents de chacal crevé qui vont avec, vous chais pas, mais moi ça me donne simplement envie de l'envoyer passer la nuit et le reste ailleurs, n'importe où, sur la corde à linge même s'il le faut.


L'idée qu'on pourrait lui et moi, participer à la reproduction de l'espèce m'est tout à coup insupportable, quoi.

Voilà pourquoi l'Ours, qui est très malin, prend bien garde de se présenter à moi les oreilles toujours bien dégagées et ne se tripote les boules qu'en toute intimité, une fois la nuit noire venue et en (très grand) catimini.

Et range précautionneusement chaque matin ses boules dans un endroit sombre, hermétique et tenu secret, vu qu'il y en a une dans sa vie qui se condamnerait aux peines de l'Enfer pour pouvoir les mâchouiller.

lundi 4 février 2008

La question philosophique du jour.

Je te la pose.

Pourquoi est-ce que c'est l'Ours qui s'enfonce avant de dormir de très seyantes boules quiès dans les écoutilles alors que c'est indubitablement LUI qui ronfle?

Et en bonus, si vous avez été bien sages si vous avez bien travaillé à répondre, demain, j'enlève le bas je poste une photo des boules en question.

dimanche 3 février 2008

A table!

Minipuce, dont c'est désormais le tour de passer sur la table de torture (n'oubliez pas que chez Bellzouzou, chais pas pourquoi, on a un gros problème avec les tables de multiplication) m'a jeté ce soir un regard vraiment haineux et lancé d'un ton plein de rage -et de désespouâr-:

"eh bien moi, quand je serai adulte, je les apprendrai jamais jamais et JAMAIS ces tables!!!"


(ce à quoi Brisefer a répondu d'un ton très fataliste S'ra pas la peine, tu les sauras déjà, va!" laissant sa soeur pensive.)

vendredi 1 février 2008

Persiste et signe: il y a des baffes qui se perdent.

Ce matin, un père d'élève s'est *énervé* (euphémisme doux) contre la maîtresse de son fils, rentré de l'école la veille avec une bosse sur le front (je n'invente rien), et a menacé de revenir lui casser la guoule le soir à l'heure des mamans.

La pauvre collègue en question a dû venir chercher du renfort en personnel jusqu'à la maternelle d'en face, histoire qu'il y ait du monde pour impressionner le père s'il décidait de mettre à exécution sa menace.

Moi, c'est pas que j'avais la trouille ou quoi, pensez donc j'en ai vu d'autres allez, mais j'avais genre des photocops urgentes à faire, alors je lui ai dit que je ne ferais que la soutenir moralement, -mais fermement attention-, et que s'il ne lui avait pas cassé la guoule le matin-même au moment où il menaçait de le faire, il ne reviendrait probablement pas accomplir sa besogne le soir.

Et j'avais raison, l'est pas revenu (pour le moment).

Héhé, c'te suspense.

On en aurait presque envie de retourner travailler ce week end pour connaître la suite, hein.