Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

lundi 30 avril 2012

Bellzouzou au Morbihan #2




Allez:
( tous en choeur)
qu'est-ce que ça doit être beau ici
avec du soleil

(promis, demain j'arrête de me plaindre: il paraît que le beau temps arrive.)

dimanche 29 avril 2012

Bellzouzou au Morbihan #1

Tiens, je me disais que peut-être je pourrais te raconter en direct nos vacances dans le Morbihan sud, là maintenant toudsouite ( je veux dire: on y est juste à l'heure où je t'écris, là.)
Je pourrais même te raconter un petit peu tous les jours, dans la mesure où j'aurais accès à l'ordi de Brisefer, le seul l'unique (ordi de la maison), ce qui n'est pas gagné, étant donné que j'ai rarement accès au-dit ordi, et toujours "en récompense". Ne me demande surtout pas te te développer ça, je ne voudrais pas que tu croies qu'on est une famille de dingues.
Bref, je suis présentement en possession du machin, mais laisse-moi te dire que ça ne devrait pas durer trop longtemps.

En deux mots, donc: depuis qu'on est ici, sur la presqu'île de Rhuys, le truc que toutes les trente secondes on dit, avec l'Ours, c'est " bon sang, qu'est-ce que ça doit être beau, ici,

avec du soleil ".


vendredi 27 avril 2012

( toi aussi, passe du bon temps avec) Max et Lili

Chais pas pourquoi, mais l'autre jour, en passant devant le bibliothécaire pour l'enregistrement, j'ai eu un peu honte des choix pas vraiment youpiyeah là-dedans de Puceminus:


Mais vachement moins que copine Isa qui nous suivait avec sa propre fille* et son petit choix à elle, hu hu:


* laquelle fille, tandis que je lui attachais le manteau en lui disant "dis donc, mais qu'est ce que tu es chic, toi!", m'a répondu les larmes aux yeux et la lippe tremblante "C'est pas de ma faute, c'est maman qui m'habille!", c'est vous dire si elle est perturbée, la pauvre enfant.

samedi 21 avril 2012

Il y en a au moins une,

( la Puceminus, pardi, qui passe des heures à jouer à ne me demandez pas quoi,  la marchande, la poissonnière, la vendeuse de mots, la vendeuse de vent, qu'en sais-je?)
que ça amuse, c't'affaire.
(et grâce à qui on peut dire que c'est pas complètement gâché, tout ce papier, pff).

jeudi 19 avril 2012

Plouffe.

Le grand rêve de toute la vie de Puceminus, c'est que j'accompagne sa classe à la piscine. Tu as bien lu: que j'accompagne sa classe à la piscine, le jeudi, le jour où je ne travaille pas. (parce que cette année, le vent a tourné, misère).
A tel point que la pauvre petite elle en pleure(niche) dans son lit le mercredi soir, que sa mèreuh elle veeeut pas accompagner à la piscine alors qu'elle ne travailleuh mêmeuh paas. ( Le jeudi, c'est coule douce, souvenez-vous.)

Alors, on est bien d'accord, elle a vu la vierge, Puceminus, hein.
Mais bon, c'est fâcheux tout de même, hein, d'entendre pleur(niche)er sa fille tous les mercredis soirs, et un peu culpabilisant aussi il faut bien le dire, alors je suis allée voir la maîtresse l'autre jour à l'heure des mamans, et je lui ai fait les yeux fuyants, le non non non des sourcils comme je sais bien faire et les bras croisés sur ma poitrine (posture inconsciente de refus) en lui disant devant Puceminus (note bien: détail qui a toute son importance) que si besoin, à titre exceptionnel et dérogatoire, en cas d'absolue nécessité à vrai dire, une fois de temps en temps, s'il n'y avait vraiment personne d'autre pour dépanner, j'étais disponible pour les accompagner à la piscine (ça, je l'ai dit dans un râle).

Et là, imagine-toi que la maîtresse, elle me répond que c'est très gentil à vous mais non merci, ça ne sera pas la peine, elle n'a besoin de personne cette année. Haan, comme je te le dis. Sans que je lui aie rien demandé. (Alors même que je venais de lui demander le contraire, à vrai dire).

Eh bé crois-moi pas si tu veux, maintenant, Puceminus, elle soutient mordicusse que j'étais nique de mèche avec la maîtresse c'est pas possible autrement. Pis elle ne pleure(niche) plus dans son lit, elle est passée à une autre étape: la colère.
Elle dit que si je refuse d'aller à la piscine, c'est juste parce que je ne veux pas montrer mes groooosses feeessses.



lundi 9 avril 2012

Le rien et le quelque chose.

( ou L'Etre et le Néant revu par Brisefer.)

Au cas où tu te poserais la question, sache que je me la suis déjà posée avant toi, et que la réponse, c'est que Brisefer mon fils, il "attend d'être au lycée pour avoir une copine, parce qu'au collège, il n'y a rien."
Prions pour qu'il y ait quelque chose au lycée, hein.

jeudi 5 avril 2012

En vrac et en pas mieux rangé que d'habitude.

Mais au moins je blogue, hein.

- Minipuce est aux anges, sa prof d'histoire leur fait réaliser un journal, avec devine quoi, des articles à l'intérieur, même qu'on peut choisir un peu de quoi qu'on veut causer.  -grande folle, va!- Et qui c'est qui va se retrouver avec à caser dans son journal un article sur Les sports hippiques les plus cool, un papier psychochose Mon cheval et moi, on se parle , un test Es-tu un cavalier ambitieux? et un quizz Spécial races rares, hum? Bon, j'exagère un peu: il y a aussi un article sur Adèle et sa délicate opération des amygdales.
En attendant, j'ai des millions de petites lettres découpées dans le journal (parce que Minipuce a travaillé sa maquette à l'ancienne) qui me collent sous les chaussettes, suffisamment pour écrire quelques lettres de dénonciation anonymes. Ou pour sortir mon aspirateur, tiens.

- Je suis au regret de vous dire que mes petits élèves se sont lentement mais sûrement civilisés. La philo, sans doute.
Je retrouve parfois un peu le loubard en eux, comme mardi dernier par exemple, où j'en ai vu un dans la cour de récré entouré des autres pire qu'une rock star à Woodstock se faire consciencieusement un moulage des trous de nez avec un gros morceau de patafix chipé sur mon bureau, mais ça devient rare, pff. Les petits qu'on m'annonce pour l'année prochaine sont drôlement sages, je vais m'ennuyer, je crois.
- Ah, et sinon, rien à voir mais c'est aujourd'hui jeudi, pour moi c'est "coule douce", je le sais, c'est Puceminus qui me l'a dit.