Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

mercredi 29 novembre 2006

22, v'là la peau d'bique!

"- Allôôô? (voix mieilleuse) Bellzouzou??, c'est moi, c'est C. Je voulais te dire: le 2 décembre, on a rendez-vous chez le cardiologue au Mans... (silence crispé, j'attends la suite douloureusement)...alors on en profitera pour faire un détour par chez vous (ton faussement enjoué).
- (ton pareillement faussement enjoué) aaaaaaaaah...c'est bien, comme ça, on fêtera l'anniversaire de Minipuce tous ensemble...
- (surprise) hein ?? (se reprenant) ah oui, bien sûr! elle a quel âge, déjà ???
- hum. 7 ans. Et vous restez pour le week-end, bien entendu?
- (sans réfléchir) OOh oui, ça sera bien suffisant!! "
Bien, les gens, je vous fais pas un dessin, ma belle-mère, elle est fine et spirituelle tout plein, et pour saisir toutes ses subtilités, je dois rester concentrée, rassembler tous mes moyens, respirer par le ventre, me représenter mentalement des images positives, me recentrer autour de mon ça, mon moi, mon surmoi, faire mon grand ménage intérieur, faire mon grand ménage extérieur.
Vous comprendrez donc mon silence pendant quelques jours.
(Je reçois -uniquement sur rendez-vous- :
1) les condoléances et encouragements car comme vous le savez, j'aime me faire plaindre.
2) vos idées de recettes arômatisées à la strychnine.)

mardi 28 novembre 2006

Le sudomaths n'est toujours pas mon ami, et on n'en parle plus, je vous prie.

Il y a peu, je vous avais parlé du sudomaths. Figurez-vous que récemment, un matheux dont je ne sais pas s'il est boutonneux mais seulement qu'il est en maths sup, m'a écrit qu'il avait eu un contrôle le matin même avec le sudomaths en question.
Bah, ça m'en touche une sans faire bouger l'autre comme dirait notre ami poète et accessoirement président plus pour longtemps, mais quand même, je voudrais dire trois choses:
1) à mon matheux peut-être boutonneux (ou pas, mais on s'en fiche un peu): tu vois, si tu étais venu chez Bellzouzou avant ton contrôle, tu aurais eu l'occasion de faire le sudomaths et tu aurais eu une bonne note, c'est sûr. La prochaine fois, n'attends pas la dernière minute pour travailler, et viens faire tes révisions chez Bellzouzou.
2) au prof de maths sup du boutonneux: aaaaaaaah ben ça, j'en reste coite. Alors comme ça, maintenant, quand on est prof en maths sup et qu'on ne sait pas ce qu'on va donner à ses élèves en contrôle pour les occuper, on se dit bêtement: "oh, mais j'y pense, tiens, dans mon dernier "Valeurs Mutualistes", j'avais vu un sudomaths qui fera parfaitement l'affaire, et hop, le tour est joué, vite fait bienfait j't'embrouille, les boutonneux."
3) à vous, les gens: reconnaissez qu'on trouve (vraiment) de tout chez Bellzouzou, même (qui l'eut cru?) en exclusivité rien que pour vous un sudomaths qui va tomber en contrôle de maths sup quelques semaines plus tard. Bande de 'tits veinards, va, si vous êtes pas gâtés, quand même.

lundi 27 novembre 2006

l'air fin.

Quand on part en promenade avec Puceminus, il faut s'attendre à être chargé. Très chargé. De choses diverses et aussi variées qu'un doudou, une peau de banane ou un rouleau de PQ vide (ça s'est vu).
Il faut s'attendre aussi à devoir porter à la place de Puceminus au bout de cinq minutes (souvent moins).
Même si parfois, la situation est embarrassante, surtout pour mon ours.
Garanti pur skaï rose.

dimanche 26 novembre 2006

Les filles de 1999 ont 7 ans.

D'après Les filles de 1973, Paroles et Musique: Vincent Delerm 2004 "Kensington Square" (les filles de 1973, c'est rien qua des nazes, c'est 1972 qui est un bon cru, d'abord, ndlr) Celles qui ont vu vingt fois Peau d'âne Celles qui collectionnent les choses diddl Celles qui font maintenant des manières Pour se doucher avec leurs frères Celles qui changent d'amoureux tous les deux jours Celles qui croient au Père Noël, au Prince charmant Celles qui disent "elle est plus ma copine, j'lui cause plus d'abord" Les filles de 1999 ont sept ans lalalala Les filles de 1999 ont sept ans lalalala Celles qui dessinent des fleurs partout Des arcs en ciel et des princesses Celles qui portent n'importe quoi Du moment que c'est rose et que ça brille Celles qui fabriquent des bracelets De perle de rocaille pour leur maîtresse de l'an dernier Celles qui disent " j'voudrais bien que tu m'achètes un Ken pour ma Barbie" Les filles de 1999 ont sept ans lalalala Les filles de 1999 ont sept ans lalalala Celles qui font des bisous sur la bouche Aux garçons pendant les "loup-bisous" Celles qui font des coeurs rouge sang Sur les mots d'amour pour le moniteur de tennis Celles qui disent "j'veux pas manger à la cantine si c'est de la quiche au fromage" Les filles de 1999 ont sept ans lalalala Les filles de 1999 ont sept ans lalalala* *oui, j'ai décidé que vous iriez vous coucher ce soir avec de la crotte en barre dans les zoreilles.

samedi 25 novembre 2006

De la belle embrouille chez Bellzouzou (ce qui se trame chez moi...)

Aye, che misèèèèère !!!! Mais que diable allais-je faire dans cette galèèèèèèère???

vendredi 24 novembre 2006

la tête à Toto.

En ce moment, Monsieur Brisefer aime raconter des blagues.
De Toto, pour être plus précise et que vous mesuriez bien combien mon malheur est grand. C'est l'âge, me direz-vous. Peut-être bien. Ca lui passera, me direz-vous encore. Ben j'espère, figurez-vous. "- ...alors Toto dit...("blague" interminable+rires+grand silence) ...t'as pas compris ma blague??? -si, si. -alors pourquoi tu rigoles pas??? -ah oui: ha, ha, ha." (Sourire satisfait. Brisefer s'en va raconter sa blague ailleurs.) En général, après, moi, j'ai la paix. Jusqu'à la prochaine.
(Pour votre gouverne, M.Brisefer évoque régulièrement l'éventualité d'ouvrir son petit blog rien qu'à lui où il pourrait noter ses résultats de ping-pong et ses blagues de Toto, justement. Je serais vous, je ne ricanerais donc pas trop.)

pouce!

Question: Que faire quand on est une pauvre petite Puceminus ayant posé par inadvertance sur la plaque électrique brûlante son pouce très fétiche, sucé 23 heures 55 sur 24 en temps normal?
Réponse: Trop fastouche, on prend l'autre, pardi!!!
(Puceminus, ou l'Art du sans souci)

jeudi 23 novembre 2006

En bas de chez moi...

y'en a qui sont prévenus, hein.
Evidemment, ça n'a pas échappé à M. Brisefer:
"- ça veut dire quoi un chaud lapin?
- (ton le plus détaché et nonchalant possible) bah, c'est pour rigoler, c'est comme de parler d'une poule mouillée ou un ours refroidi par exemple, tu vois. (Ah ah, rigolez donc, j'aurais bien voulu vous y voir, tiens.)
-ah ouais? (regard torve et soupçonneux) j'demanderai à mon maître. "

mercredi 22 novembre 2006

Qui j'ai rencontré.

Non mais franchement, les gens, vous m'avez bien regardée?
Est-ce que j'ai une tête à rencontrer la face en peau de hareng de mon banquier?
Soyons sérieux.
Et non, je n'ai encore rencontré ni l'homme de ma vie ni George C. qui sont un concentré deux en un, mais rassurez-vous, ça ne saurait tarder, j'ai confiance.
Par contre, au détour d'une promenade, j'ai croisé
...le yéti!! (et c'est déjà pas si mal).

mardi 21 novembre 2006

Politique historico-natale

L'autre jour, avec mon ours, tandis qu'on faisait le lit, on en est venu à se dire de drôles de choses.
Bon, pour ne rien vous cacher, c'est moi qui ai commencé:
-" mais, au fait, tu es né sous De Gaulle, toi???? hi hi hi, c'te honte!!
- ah ouais, parce que c'est mieux d'être née sous Pompidou, son très fidèle lieutenant, peut-être?"
Et là, au même moment, mon ours et moi on s'est regardé en pensant exactement la même chose: "pinaise! les nains, ils sont tous nés sous Chirac!!!!"
C'est là qu'on s'est dit qu'il fallait qu'on fasse le petit dernier, et tout de suite.
Non parce qu'être né sous Sarkosy, ça a quand même plus d'allure, non? Hum.
(alleeeeeeez, si on peut plus rigoler...t'façons, le lit était fait, on n'allait quand même pas le défaire, hein?).

dimanche 19 novembre 2006

Trompe-la-mort (aux rats)

Je connais quelqu'un, que par bonté d'âme et charité chrétienne je ne nommerai pas (mais qui se reconnaîtra), que son mari avait accusée d'avoir voulu le tuer par empoisonnement.
Un beau jour, donc, cette personne, citoyenne responsable (amie des bêtes par ailleurs) décide de mettre un collier anti puces à son chat.
Comme le collier est trop grand pour le cou de sa bestiole, elle l'ajuste à la bonne taille, puis coupe aux ciseaux le surplus.
Rien que du très banal et pas bien passionnant tout ça Bellzouzou, me direz-vous et vous aurez raison, mais attendez la suite.
Cette personne civilisée a pour habitude de recycler ses bricks de lait vides en s'en servant comme petite poubelle de cuisine.
Avisant une brick de lait vide près de l'évier, elle se dit "chic, la jolie petite poubelle de cuisine du moment", jette nonchalamment son petit morceau de collier anti puces dedans, puis s'en va, innocente et joyeuse vivre sa destinée fatale.
A ce moment précis pourtant, l'Histoire se joue.
Le mari entre en scène.
Il est assoiffé que plus assoiffé que lui, c'est le dromadaire du désert déshydraté pendant trois semaines + un jour en saison blanche et sèche.
Il avise la brick de lait qui, je peux vous le dire maintenant, n'était pas totalement vide de lait en fait, et ne saisit donc pas qu'elle est sur la fonction "brick de lait" mode: off, mais sur la fonction "petite poubelle de cuisine" mode: on, mais là, on peut dire que pour une fois, ce n'était pas de sa faute, c'est vraiment pas que je prenne sa défense non, mais vous auriez fait tout pareil, vu que je le répète, la bouteille contenait un petit fond de lait.)

Le mari boit, donc.

Et soudain reçoit au fond de la gorge the petit bout de collier anti- puces placé là dans une intention forcément malfaisante par sa femme perfide et vénale.

Imaginez le choc. Imaginez le drame.

Sa pauvre femme a dû faire pénitence, et dormir chez sa mère pendant trois jours + trois jours sur le canapé.

Et même si, après bien des années, l'incident est clos et le sujet soigneusement tabou, même si la félicité conjugale est revenue au triple galop avec dans sa musette l'Amour Pour Toujours Eternel Sans Divorce (l'APTESD), n'empêche que le cher et tendre époux n'a jamais pu s'ôter d'un doute.

vendredi 17 novembre 2006

Brisefer cherche (et trouve) sa vocation.


Brisefer:".. il t'a fait QUOI, l'ostéopathe? il t'a remué les os? il le fait fort? ça craque ou pas? aaaah, ben dis donc, c'est bien ça...ça gagne bien, ostéopathe???"

jeudi 16 novembre 2006

"Le porter de bête féroce, tout un art", par Puceminus.

Sous le bras, façon baguette. Technique éprouvée: plus la bête glisse vers le sol, plus on serre les bras.

D'une main, sous les pattes. Avantage: l'autre main est libre pour faire autre chose. Inconvénient: la bête ballotte beaucoup quand on court.

Variante: sous les bras avec des anneaux pour répéter les numéros de cirque.

par le cou, un grand classique.

suggestion: si la bête est lasse et veut s'en aller, on peut aussi se coucher dessus, effet immobilatoire radical garanti.

Et si la bête a été sage, montrez-lui que vous êtes content d'elle, récompensez-là par un séjour prolongé en maison de repos.

mercredi 15 novembre 2006

Mes voisins les rigolos.

Que feriez-vous si d'aventure, vous aviez de vieilles planches toutes pourrites -moisites et qui ne servent à rien qu'à faire joli dans votre jardin, et que votre voisin, le dénommé Ours de Bellzouzou, faisait des travaux juste à côté dans le sien un jour où vous devez aller travailler, misère, vous n'allez pas pouvoir surveiller que le-dit voisin ne vous vole pas vos très précieuses planches pourrites-moisites pour faire quelque chose avec mais franchement on ne voit pas vraiment quoi???? Facile, suffit d'être prévoyant et malin:

et de les scotcher pour que votre voisin comprenne bien le message: il ne doit surtout pas vous voler vos planches pourrites-moisites, d'ailleurs vous l'avez à l'oeil, c'est clair?

Avant, je croyais que mes voisins étaient de gros cons. Mais j'avais tort. Maintenant, je sais que ce sont des rigolos, en fait.

mardi 14 novembre 2006

L'ours intime.

Mes petits élèves n'ignorent plus rien de ma vie privée, c'est un fait.

lundi 13 novembre 2006

Nos voeux les plus sincères.

Hier, c'était jour de fête chez Bellzouzou, pensez un peu, c'est pas tous les jours mardi gras les trois mois de la bête féroce, elle a eu droit à un bon quatre quart aux croquettes goût faisan sauvage élevé sous la mère et, cerise sur le gâteau, à ça:

repérée depuis plusieurs jours dans le garage, miraculeusement épargnée, précieusement conservée et bichonnée aux petits oignons, enrubannée dans un ravissant papier cadeau, motif pattes de chat qui brillent dans la nuit.

Quelle ingratitude, n'en a même pas voulu, c'te sale bête, de notre belle offrande*.

Du coup, l'a passé un sale quart d'heure, l'arachnide-un céphalotorax-quatre paires de pattes-une paire de chélicères (scusez, c'est l'option sciences- nat de terminale qui refait surface), malgré les protestations véhémentes de Minipuce qui m'assurait que c'était du gaspillage, vu que Belle, la chienne des voisins "elle aurait sûrement bien voulu la manger, elle".

* ah les chats d'aujourd'hui, y sont trop délicats de l'estomac j'vous jure, c'est plus comme avant Madame Michu.

dimanche 12 novembre 2006

Deuxième chance (l'ours admis au rattrapage).

Bon: pensez-vous qu'il va comprendre le message, cette fois??
Posé sur son oreiller, z'avez saisi le côté suggestif de la chose, j'espère. Tout en finesse, la Bellzouzou, pas vrai?

Ben quoi? c'est l'hiver qui frappe à notre porte je vous signale, et les soirées sont longues et froides, nan? Bon.

jeudi 9 novembre 2006

I have a dream.

Je suis dans un magasin de sport où se trouve également, si c'est pas d'la chance, Zinédine Zidane himself (si si, je l'ai bien reconnu, bien qu'il portât une ravissante crinière brune avec de drôles de dessins tondus sur les côtés.)
Je le vois de dos, penché au dessus d'une table, et je me dis d'un coup comme ça: "tiens, je vais prendre sa nuque en photo; je vais publier ça demain sur mon blog avec comme titre " DEVINEZ QUI J'AI RENCONTRE ???" et en sous-titre: "vous n'aurez la réponse que demain, bien fait pour vous gnack gnack!!" et puis le lendemain, je publierai la photo de Zidane de face en train de me tenir par l'épaule en souriant, y'en a qui vont zêtre trop fous-dingues de jalousie, hé hé".
Bon, évidemment, ensuite, j'ai tout un tas de problèmes pour prendre la nuque en photo, Zidane n'arrête pas de bouger et à chaque fois, on voit son visage, et moi, je veut la nuque et seulement la nuque pour faire du gros suspense sur mon blog, hein, ça m'embête bien c't'histoire, une idée de blog comme celle-là, c'est tout de même pas tous les jours que j'en ai, reconnaissez-le;
ensuite, je lui demande une photo dédicacée pour Brisefer et Minipuce qui m'attendent dans la voiture avec mon ours, mais Zidane ne me donne qu'une affiche du tour de France, ce qui m'intéresse très moyen vous vous en doutez, (je vais sûrement en décevoir plus d'un, mais c'qu'il peut être con comme un verre à dents tout de même, Zizou, en rêve).
Bref, tout ça pour vous dire que je me suis réveillée un tout petit peu contrariée ce matin.
PS1: Zizou, si tu me lis, je voudrais bien réaliser mon rêve.
PS2: Qui veut m'aider à analyser mon rêve, je suis inquiète.
PS3: le premier qui se fout de la tronche de mon rêve, je lui ravage la crête.

mercredi 8 novembre 2006

Babybel, c'est toi qu'on aime (2)

Il y a 8 mois, chez les Bellzouzou, on vivait comme presque au Moyen-âge.
D'abord, on n'avait pas d'APN.
Ensuite, on ne possédait pas encore la plus belle collection au monde de bracelets babybel.
Je vous jure.
Mais heureusement, maintenant, si.
Il fallait que je vous le dise, sinon je m'en serais voulu de vous cacher quelque chose de cette importance.

(D'autant plus que grâce à ba ba ba ba babybeeeeeeel, on apprend l'angliche et les vraies valeurs du sport, Team spirit, Be cool, Respect et compagnie, si c'est pas la grande classe quand même.)

Et je vous laisse calculer tout seuls le nombre de fromages rouges qu'il a fallu ingurgiter pour en arriver là*.

*C'est dire la valeur de cette collection.

(Vous, chais pas, mais moi perso, ces bracelets me font penser à des colliers anti-puces).

mardi 7 novembre 2006

Sans doute affolée par l'état de mes vitres, Bellzouzou l'aïeule a débarqué hier soir à la maison. Premier réflexe, sitôt passé le paillasson: envoyer un mail à Bellzouzou l'aïeul pour lui annoncer qu'elle était bien arrivée à destination (oui, 40 ans de mariage, ça vous conditionne une femme aussi sûrement que Pavlov un rat, n'en doutez plus). Date: Dimanche, Novembre 5, 2006 8:12 pm Objet: salut De Y. à P. bien arrivée en enfer.dors bien quoiqu'en solitude. bisous Y. Date: Dimanche, Novembre 5, 2006 8:44 pm
Objet: Re: salut De P.à Y. "De l'enfer il ne sort Que l'éternelle soif de l'impossible mort." (Agrippa d'Aubigné) Bisous, P. (ténébreux, veuf et inconsolé)

dimanche 5 novembre 2006

Le net au sens propre.

état des vitres de la Bellzouzou, nov. 2006 (photo réalisée sans trucage, sauf que j'en ai choisi une où on voit presque encore un chouïa au travers). Aaaaah, qu'il est loin le temps béni où ma Puceminus me faisait des vitres étincelantes en me les lèchant consciencieusement...

jeudi 2 novembre 2006

Bellzouzou recherche un mec morteeeeeeeeeeeel...

...un qui comprendrait ses allusions fines et messages codés quand elle laisse traîner bien en vue exprès une paire de chaussettes, mais pas n'importe laquelle, hein, sur le lit conjugal.
..pas un qui va direct les ranger dans son placard sans se poser de question, sans se demander ce qu'elles font là, justement, ces chaussettes, et qui, quand elle lui demande d'un ton suave s'il a trouvé sa petite déclaration, lui répond d'un air parfaitement ahuri "hein, quoi, quelle déclaration???"

"...Un mec fidèle et qui n'a pas peur qu'on l'aime

Donc si t'as les critères babe laisse moi ton e-mail..."

mercredi 1 novembre 2006

La solidarité féminine existe ( si si, je l'ai rencontrée).

L'autre jour, mon ours et moi sommes allés commander des lattes de bois.
Mon ours, quand il bricole, il porte son crayon derrière l'oreille comme le boucher, un marcel blanc d'où s'échappent quelques poils et une douce odeur de transpiration (Marlon Brando dans Un tramway nommé Désir peut même aller remettre son pull), ça réveille la bête en moi et ...mais hum, là n'est pas le sujet.
Le sujet, c'est que j'aime quand mon ours bricole, c'est pour ça que je lui ai demandé de poser des lattes sur la baignoire, et c'est pour ça qu'on est allés en commander fissa, parce que mon ours aime bien me faire plaisir, et que moi, j'aime bien quand il m'obéit.
Bref, mon ours et moi sommes allés commander des lattes, et tout s'est passé sans encombre, sauf qu'au moment précis où nous avons donné notre nom à la vendeuse, celle-ci a distinctement eu comme un sursaut ; se reprenant, elle a levé les yeux de son bon de commande, et demandé d'un air détaché:"aaaaah, et est-ce que par hasard, vous avez de la famille à..."
Mon ours a répondu que oui, ses parents, et qu'ils étaient d'ailleurs venus choisir leur parquet justement ici, il y a environ un an, si c'est pas de la coïncidence, ça. (oui, ma belle-mère est capable d'emmerder le monde dans un rayon de plus de 300 km autour de chez elle, l'est trop forte, hein?)
"Mais je m'en souviens très bien, a-t-elle repris, des gens.. (petit temps d'hésitation) charmants! ...c'est drôle comme il y a des clients dont on se souvient mieux que d'autres..." (hum, tu m'étonnes, ndlr).
Et là, alors que mon ours était reparti dans ses pensées, comptant et recomptant frénétiquement ses lattes une à une, les découpant et les assemblant mentalement sur sa baignoire, elle m'a furtivement jeté un regard dont je vous jure, les gens, qu'il était empli de compassion pour moi.