Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

lundi 31 janvier 2011

Ouf

C'était moins une, mais le 31 janvier au soir, je peux me coucher sur mes deux cliquettes, j'ai fait ma galette, ma couronne, ma carte de voeux et ma peinture de roi et reine, je suis une instit modèle.
Chatel, ma prime au mérite toudsouite je te prie.

dimanche 30 janvier 2011

A vôt' bon coeur.

D'habitude, une chaîne mail qu'on m'envoie en tir groupé, que ce soit pour une blague tu vas voir c'qu'elle est bonne, une vidéo incroyable tu m'en diras des nouvelles, une mise en garde contre un crécré méchant virus qui va te planter ton ordi et ta belle-mère deux en un ou qui me prévient que la fin du monde méfie-toi c'est pour bientôt, c'est no way pour que je la renvoie. Comme si j'avais que ça à faire. Même les chaînes de recettes de cuisine partagées tu en donnes une et tu en reçois dix mille c'est ça la solidarité le partage l'Amouruniversel, je les balance aux ordures illico Jean-Mario. Comme si j'avais une tête à faire la cuisine. Pourquoi pas du tricot, tant qu'on y est. Mais là écoute, je reçois un appel à glacer le sang qui dit qu'il faut envoyer ce message vite vite vite à tout le monde que tu connais pour si jamais un quelqu'un ou une quelqu'une avait du sang rare de chez rare pour une pauvre petite fille de seulement un an malade à l'hôpital et en attente d'une greffe dans deux mois y sera trop tard, je me dis allez ma Bellzouz' c'est si triste c't'histoire imagine un peu, allez allez bon sang envoie-la à tes contacts il faut absolument trouver un donneur avec ce sang très très rare, si ça se trouve tu en as un à portée de clic ce serait vraiment trop bête.
Surtout que c'est signé d'un Docteur dans un grand hôpital, qui a l'air tellement bien désespéré qu'il a mis son numéro de portable pour que tu vérifies que c'est très sérieux son affaire et qui conclut d'un imparable Faites suivre ce mail, c'est sérieux. A ceux qui en ont marre des chaînes, on va utiliser l'argument banal mais vrai, si ça vous arrivait, vous aimeriez beaucoup que les gens renvoient ce mail, et peut-être trouver un donneur. Merci, ça ne prendra que deux minutes de votre vie. C'est sans doute ce dernier argument qui m'a fouetté le sang, j'ai fait suivre. Sans mentir, en retour immédiat, j'avais quinze personnes qui me répondisaient de ne surtout pas me tourner les sangs, que cette histoire de pauvre petite fille malade à l'hôpital n'existait pas ou plus si elle avait jamais existé, que c'était il y a cinq ans ou dix, peut-être quinze, à l'hôpital d'Angers, ou de Toulouse ou d' Hô-Chi-Minh-Ville et que de toutes façons ces chaînes c'était toujours des pièges à cons, tu savais pas ça encore, ma pauvre Bellzouzou? Ou comment passer pour une imbécile heureuse dans la demi heure auprès de (presque) tous ses contacts mail. (presque, oui, parce qu'ayant viré cette semaine l'opérateur trois lettres de l'aphabet pour l'opérateur la plusse belle couleur du monde, je n'ai pas encore eu le temps de rapatrier tous mes contacts: si tu n'as pas reçu la chaîne de l'espoâr pour la pauvre petite fille malade, c'est pas parce que j'ai estimé que tu avais le sang pas bon, ne te fais pas de mauvais sang ne te vexe pas, hein.)

jeudi 27 janvier 2011

La vie la mort, par Puceminus -petit dialogue à l'heure du coucher-

Puceminus: rhalala, je voudrais être morte!
Sa mère, (suffoquant de désespoâr): ah ça Puceminus, mais pourquoi tu dis ça??!!!
Puceminus, grand sourire extatique -et édenté-: parce que je serais morte h e u r e u s e !!!
(huhu, tou les mèrcredi je vomi peut-être, mais pas hier soir, hein.)

lundi 24 janvier 2011

Too bad (to bed)

Vous n'allez pas me croire, mais l'Ours qui est toujours un gars consciencieux comme pas deux pourtant, hier soir il a eu comme un léger coup de moins bien, va savoir, quand il a réglé le réveil, et ce matin il a sonné le tocsin à 5 heures au lieu de 7, a pressé les enfants qui lambinaient et allaient être en retard à l'école et ne s'est aperçu de son erreur fatale que quand Brisefer se lavait les dents rapidos avant de partir attraper son bus. 5 heures, sweet Jésusse!
Il y en a qui divorcent pour moins que ça, je sais.
Je le lui ai dit, d'ailleurs, en renfilant mon pyjama.

dimanche 23 janvier 2011

3615MaVie, par Puceminus

"coucou coco* aujourd' hui jé fété mon anivèrsèr le 21 a l'école je né pa u ta qarte sur lordi !!! tou les mèrcredi je vomi é je sui tou lés jedi malade mé paronte lés vendredi je sui pa malade grobisou (Puceminus)" [*elle a pas l'air avec un nom pareil, la pauvre, mais Coco, c'est sa grand tante, et Puceminus elle aime bien lui raconter sa vie par mail, au cas où tu n'aurais pas remarqué, ndlr]

vendredi 21 janvier 2011

D'humeur vitrée

Je sais que les gens sont sensés être heureux quand en plein hiver un petit rayon de soleil passe par la fenêtre et vient illuminer leur vie,
mais figurez-vous que moi perso, ce n'est pas du tout mon cas et que j'ai de bonnes raisons pour ça

mercredi 19 janvier 2011

Comment ça se fait

que certains hommes ont de l'humour et d'autres pas, hum?
J'ai entendu Névrosia dire à son mari, et plus d'une fois même, pour le féliciter de quelque chose (déduisez-en que le mari de Névrosia mérite souvent d'être félicité): C'est très bien mon chéri, je te garde encore à l'essai six mois! Le mari de Névros', il n'en prend pas ombrage, il ne dit rien, il a l'habitude, va savoir.
Mais quand l'Ours me demande tout fiérot si ça me plaît ses travaux de peinture que j'ai réclamés à grands cris à 25€ le tout petit pot qu'il faut touiller des heures avant et en mettre cinq couches au moins que ça lui prend plusieurs après-midis pour le faire et que je lui réponds texto la même chose que Névros' à son homme, ben il en est d'abord tout estomaqué puis il me fait son air que ça le fait pas rire du tout, pfff, on peut jamais rigoler.

dimanche 16 janvier 2011

To be continued.

La vie n'est pas un long fleuve tranquille.
Contrairement aux apparences.
J'ai eu deux beaux enfants dentus où il faut comme il faut, édentés au bon moment, un nombre respectable de passages de petite souris, rien à signaler et no probemo Ricardo.
Pis tout à coup, alors que je ne méfie pas, allons bon, ma petite dernière qui commence à perdre ses ratiches à la va comme je te pousse et plutôt bizarre. Genre ses dents ne bougent pas d'un pouce c'est pas faute d'essayer pourtant, parce que ce qui est bien c'est de faire sa crâne à l'école quand on perd une dent on est la star et la maîtresse elle met la dent dans une enveloppe c'est la classe internationale.
Pis le lendemain, d'un coup comme ça, va comprendre, il y en a une qui ne tient plus qu'à un fil, on se dit tiens c'est curieux s't'affaire mais en tout cas elle sera tombée ce soir celle-là y a pas de doute, et c'est tant mieux parce que la Puceminus elle tient à ses dents elle a dit Pas touche.
Pis tiens, je t'en fiche bernique, la dent qui ne tient plus qu'à un fil elle tient à un fil sur le fil au fil des jours et des semaines, on se demande bien comment mais rien à faire elle est accrochée comme un pendu à son poteau, on voit le creux à l'intérieur de la dent et même un petit bout d'épinard dedans (bon appétit). C'est très bon chic bon genre vous pensez, mais la Puceminus ça la dérange pas plus que ça d'avoir des trous dans la dentition et la grille d'égoût de traviole pire que Mémé Raymonde, elle attend que la dent tombe de sa belle mort.
Elle est tellement tranquille Emile, la Puceminus, qu'un beau matin, en plein repas, elle a v a l e (tu lis bien) ni vu ni connu, sa dent et son petit bout d'épinard dedans.
NB: T'inquiète, cher ami, il lui reste encore sa jolie petite dent grisâtre depuis une chute à l'âge de trois ans, qui elle aussi ne tient plus qu'à un fil, de traviole, et se balance élégamment dans le ratelier quand Puceminus te cause.
To be continued, donc.

vendredi 14 janvier 2011

George et moi pour la vie.

( Mon porte-clefs George en tous cas)
parce que c'est lui, parce que c'est moi,
parce qu'il m'a été offert par les copines,
parce que l'Ours l'utilise aussi sans que ça le dérange plus que ça,
parce qu'il interloque les gens C'est qui, lui? Nan mais c'est-bien-George-Clooney-que-tu-as-là?
parce qu'il intrigue mes petits élèves C'est ton mariii, maîtresse?

mercredi 12 janvier 2011

Le renard masqué.

Celui que j'aime tout particulièrement, dans la collection de petits renards rusés de mes élèves....
....c'est le renard masqué. (Il est là incognito.)

mardi 11 janvier 2011

L' Information Capitale.

Des fois, à l'heure des mamans, alors que je surveille à la porte de la classe que chacun part bien au bon endroit avec la bonne personne, avec le bon cahier de correspondance sous le bras, que je potine avec l'ATSEM, que je dis bonsoir aux petits aux grands et que je note dans mon calepin qui est un gros malpolite et ne me souhaite pas une bonne soirée maîtresse à demain, qu'il y a la queue devant les classes et des embouteillages dans le couloir, bref au moment où je n'ai que deux bras et seulement deux oreilles aussi,
à ce moment-là, il y a souvent quelqu'un qui essaie de me dire quelque chose d'essentiel et primordial, comme au hasard cette maman que je vois se frayer un passage jusqu'à moi, enjambant les petits qui remettent leurs chaussures, bousculant les parents, pardon pardon genre il faut que je parle à la maîtresse c'est très pressé c'est très urgent:
"- il faut que je vous dise: M., à la maison, en ce moment, il est bizarre (elle joint la mimique à la parole en me faisant une tête bizarre, en effet).
-ah tiens?
- oui, il fait tout le temps grrr grrr grrr très vite comme ça, comme un tigre!"

dimanche 9 janvier 2011

Recette

(infaillible, la recette)
pour que ton jeune ado se coupe la tignasse (ah ah, mère d'ado, je sens se dresser tes poils, là).
Temps de préparation: loooong
Difficulté: trèèès difficile
Coût: moindre au regard du résultat

1) La phase de préparation: [comme tu sais maintenant que répéter jusqu'à la Saint Glinglin Il faut vraiment que tu ailles chez le coiffeur, ça ne peut plus durer nan mais regarde-toi...(air connu) ne sert à r i e n], ne fais plus a u c u n e remarque quant à la tignasse poisseuse, au contraire, donne l'impression que tu t'y es fait, que tu as lâché l'affaire. Laisse gonfler la pâte de l'hypocrisie et saupoudre de sournoisie, quoi. C'est pour la bonne cause, t'inquiète.

2)La phase de consolidation: de temps en temps, comme ça dans la conversation, l'air de rien, en vaquant à tes occupations et quand ton fils est à portée d'oreille, lance une grande vérité philosophique universelle style "les filles aiment les coiffures soignées" ou "c'est à sa coiffure qu'on voit tout de suite si un garçon est bien propre partout" toujours sans lever le nez;
si l'ado réagit, nie farouchement avoir dit quoi que ce soit, fais l'imbécile, feins la sénilité précoce et change de sujet rapidos.

 3) L'épreuve de vérité: Le Jour où l'ado te lance mollement Ouais faudrait p'têt que je me fasse couper un tout petit peu les veuchs un de ces jours, parce que quand même c'est long pour me coiffer le matin (sic),
suuurtout, ne dis rien,
ne relève même pas, parle d'autre chose direct et sors de la pièce en prenant bien soin de ne pas croiser son regard (cache la lueur de bonheur dans tes yeux).

4) L'effet surprise triple: un soir après les cours, va chercher en voiture ton ado alors que ce n'était pas prévu (effet surprise), parle-lui de choses agréables ( Deviiine un peu ce qu'on mange ce soir, tu devineras jamais: des crêêêêpes au nutella, si si si) (effet surprise double), et tout à coup, pile net ferme et précis juste devant chez le coiffeur et criant Nan mais j'y crois pas!!! t'as vu un peu: pour une fois il n'y a personne chez le coiffeur, attends un peu je vais aller voir si des fois il ne pourrait pas te prendre tout de suite en cinq minutes vite fait bien fait!!! (effet surprise triple).
Primordial: ne croise pas son regard (cache la lueur de bonheur dans tes yeux).
Saute hors de la voiture et cours bidoche à terre faire semblant de parlementer avec le coiffeur (avec lequel, ai-je besoin de te le préciser, que tu auras préalablement pris rendez-vous pour ce jour J et cette heure H et ce moment M, et qui sera de mèche oserais-je dire si l'heure n'était pas aussi solennelle).
Reviens toute guillerette Si c'est pas de la chance ça, il a personne il s'ennuie il peut te prendre allez fonce mon gars!!
et sans lui laisser le temps de réagir, attrape-le par le baggy, jette-le hors de la voiture et mets les gaz sans te retourner (cache le V de la Victoire dans tes yeux).

Déguste tant que c'est chaud.

vendredi 7 janvier 2011

nananananèèèèreuh

Moi je sais faireuh des galettes briochées encore plusse meilleures que la boulangèèèèreuh elle a dit ma Puceminus.
(Et sans machine à pain, hoplà!)

mercredi 5 janvier 2011

Je suis vraiment fière de moi

parce que je suis une fille organisée, prévoyante et sage (raye la mention inutile) qui n'oublie pas d'apporter au conservatoire son tricot pour s'occuper et faire genre je suis une grande tricoteuse moâ, ne pas perdre son temps et se dégourdir les doigts en attendant Puceminus à sa leçon de piano. Vraiment c'était parfait.
Juste (note pour moi même): ne pas oublier la deuxième aiguille à la maison.

lundi 3 janvier 2011

Donc, Amsterdam,

c'était des vélos

des vélos

des vélos



encore des vélos

toujours des vélos


(ah pardon)


des vélos, disais-je


des vélos partout tout le temps

(Si tu en as marre de mes vélos, essaye un peu de prendre une photo dans les rues d'Amsterdam sans un vélo dedans, tiens, tu es drôle, toi).

Amsterdam c'était aussi un froid de gueux de canard, des canaux complètement gelés et Brisefer qu'il fallait retenir par la capuche pour qu'il n'aille pas patiner dessus, Vermeer, Rembrandt et Van Gogh, une connection à mon blog qui n'a jamais fonctionné et c'est tant mieux a dit l'Ours et un clavier d'ordi à la hollandaise sans accent et les lettres toutes chamboulées que j'en perdais mon latin, Anne Frank Huis, plein de thé Pick*wick pour celle qui se reconnaîtra, des pétards et feux d'artifice tout partout toute la nuit du Réveillon, Cees ans Cleo les deux chats dont "the life consists in eating" (j'en connais une autre), des Hollandais les plus beaux hommes du monde, le Vondel Park sous la neige à deux pas, des fromages super bons- rien à voir avec les machins hollandais qu'on trouve en France et qu'on a oubliés dans le frigo -ne me demandez pas pourquoi l'Ours n'a pas desserré les dents de tout le voyage retour, 8 heures de route, ça nous a fait des vacances-, un nouvel échange de maison au moins aussi réussi que le premier, yihaaah.

dimanche 2 janvier 2011

Bonne année, mon ami.
[ Tu es gentil tu me dis pareil, merci.] Pis cette année, je me rallie à la bonne idée de mon amie Luna et je vous fais le grand 365, allez.