Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

jeudi 21 mai 2015

vis ma vie avec une adoleschiante merveilleuse.

Avec, comme d'habe en guest star et pour notre plus grand plaisir à tous, notre Danois d'Holiwoude préféré.




L'adoleschiante en société: aimable, souriante, enjouée. Radieuse.
(en société= au lycée, avec son chéri, avec ses copines, absolument partout, sauf là où il y a ses parents)







Quand l'adoleschiante passe le seuil de la porte de la maison.





l'adoleschiante à la maison: énervée, agressive, de mauvaise foi.


Quand on a l'outrecuidance de lui demander quelque chose:
où elle va, ce qu'elle fait, si elle a fini ses devoirs?


Quand cause toujours


Quand l'adoleschiante consent à écouter ce que tu lui dis
(mais qu'au final, sache-le, elle fera exactement comme elle l'a décidé)

Quand elle voudrait bien couper le cordon, je crois


Quand on la saoule




quand on la faiche
grave faiche



 d'ailleurs c'est marre, elle se casse


et pourquoi on lui dit ce qu'elle doit faire, je vous le demande,
elle sait très bien ce qu'elle doit faire

vu qu'elle sait tout beaucoup mieux que nous, de toute façon



Quand on ose suggérer que peut-être pas, justement


Quand elle monte sur ses grands chevaux




Quand l'adoleschiante a besoin de te demander un truc



Quand elle passe des heures dans la salle de bain


Quand on a fini par couper l'eau chaude,
que personne ne la comprend 
dans cette maison .




Post scrotum: parce que je 'sens' qu'on pourrait s'offusquer de ce billet, j'ajoute pour finir, qu'il a été vu et validé par l'adoleschiante qui a déclaré texto: il y a du vrai, mais c'est beaucoup exagéré quand même.



Eh, Minipuce! :



mardi 19 mai 2015

je vais te dire #4 (tout en vrac).

Je ne sais pas s'il y a un rapport avec notre tout nouveau et gigantesquissime lit (hey, tu le crois ça, qu'avec mon mètre soixante je dors dans un lit 180/ 200, hé hé?), mais le fait est que l'Ours et moi, on a tous les deux un mal de dos de chien. Déjà que c'est la fin de l'Amour, que ça prend toute la place dans la chambre, que ça nous a ruiné pour cette vie et celle d'après, alors si en plus on a mal au dos, je ne joue plus, hein.


Je jure que ce travail était personnalisé, et que j'ai demandé à chacun de mes élèves un par un ce qu'il voulait écrire à sa maman sur sa petite carte avant de lui faire son petit modèle.
Si le résultat n'est (vraiment) pas bien original, c'est pas de ma faute.



Sachant qu'il m'est arrivé quelquefois (souvent) d'oublier mon cartable à la maison avec toutes mes prep dedans et de m'en apercevoir une fois arrivée à l'école, et que depuis quelque temps, il m'arrive assez régulièrement d'oublier mon cartable (avec tout ce qu'il faut à l'intérieur pour préparer ma classe) à l'école pour le week end, est-il temps pour moi de songer à changer de métier (ou dois-je simplement rejoindre ma petite élève en vacances jusqu'à la fin du mois)?



Adopte la vie sans souci de Puceminus: quand elle perd une dent en plein entraînement de natation à cause de son tuba, qu'à cela ne tienne, elle la met dans sa palme (tu as bien lu) et elle continue de nager.
(Bon, elle a eu beau secouer sa palme dans tous les sens, la dent n'a jamais été retrouvée à la fin de l'entraînement, hein).





Post scrotum: si vous avez la chance que La tête haute, le film le plus bouleversant de presque tous les temps, passe au cinéma près de chez vous, courez-y daredare, mes amis.
Post scrutum deuxième: Lililou et Lysa du Grand Nord, faites péter votre adresse, que je vous envoie les brèves de copies de bac.

lundi 18 mai 2015

Je vais te dire #3

Fou rire avec mon ATSEM:
"moi: tu t'en sors avec tes emballages? (des cadeaux de fête des mères, ndlr)
elle (air faussement modeste): attends, j'ai toujours su emballer facile, moi"

(si c'est pas pitié qu'elle parte à la retraite à la fin de l'année, hein.)

dimanche 17 mai 2015

Brèves de copies de bac.


Je ne sais pas si c'était une bonne idée vu que je pense que je n'ai vraiment pas besoin de stresser avec ça par les temps qui courent suivez mon regard, mais je me suis néanmoins  frénétiquement jetée sur les brèves de copie de bac 2  de chez Chiflet.
L'Ours pense que certains passages sont inventés, que c'est trop gros pour être vrai (en philo, à la question Vivons-nous pour être heureux? " si je répondais Ben non, on vit pour être  malheureux, le correcteur me prendrait pour un débile " ou "je pense avoir démontré dans mon exposé qu'à part les masochistes, on vit pour être heureux"), mais je me souviens d'une prof de philo rencontrée l'an dernier au moment où elle corrigeait le bac, qui m'avait dit qu'à une question sur le bonheur justement, un élève lui avait parlé de l'ours Baloo à qui il en faut peu pour être heureux, que ça l'avait fait sourire, mais qu'au bout de la quinzième copie où on lui causait de Baloo, elle avait juste envie de sauter par la fenêtre.
Tout ça pour te dire que les jeunes d'aujourd'hui, ma pôv Claudette, ils sont tout à fait capables d'écrire des âneries crois-en ma vieille expérience, comme ils sont tout à fait capables de finir un dossier épais comme le poing au petit matin à l'aube du jour où ils sont sensés le rendre alors qu'ils sortent de quinze jours de vacances suis mon regard, et si tu as un fiston ou une fistonne qui passe le bac cette année et même si tu n'en as pas et que tu ne connais pas ta chance, si tu veux juste rigoler un peu avec les brèves de bac, tu me le dis proprement en com' première porte en bas, j'ai deux exemplaires sous le coude, Puceminus fera son petit tirage au sort habituel.

 Brèves de copies de bac 2, Chiflet.

jeudi 14 mai 2015

Je vais te dire #2

Il y a quelque temps, une petite cocotte m'a invitée devant sa maman à me joindre à elles pour leurs vacances au Maroc, il fallait juste pas que j'oublie mon maillot de bain m'a-t-elle dit. A mon grand regret j'ai dû décliner, mais quand le jour de la rentrée la maman a appelé pour dire qu'elles prolongeaient leur séjour jusqu'à la fin du mois de mai, je me suis dit que j'avais été bien bête de ne pas les avoir accompagnées, tout compte fait.


mardi 12 mai 2015

Je vais te dire.

Quand tu arrives le matin toute guillerette à l'école pour constater que ton ATSEM a fait le grand nettoyage de la classe ET le grand rangement (alors que tu es réputée pour ton ordre, dans ta famille ton surnom c'est la grande rangeuse et quand un truc a disparu (= a été rangé) on dit dans un soupir: La grande rangeuse est passée par là, demandez à quelqu'un de ma famille si c'est pas vrai ce que je vous raconte)
bref quand elle a rangé ta classe qui n'en avait nullement besoin et que tu.ne.retrouves.plus.rien.(bordel), ta guillleretitude elle a un peu fichu le camp, déjà. 
Mais quand tu t'aperçois, misère et malédiction horreur et putréfaction, qu'elle a coupé et fichu à la poubelle tous les rejets de toutes tes plantes araignées, innombrables et magnifiques rejets que tu conservais précieusement depuis plus d'un an pour faire des plantations pour la fête des pères qui arrive à grand pas, ben tu te dis que ça commence bien, la reprise, hein.


(non mais sans blague, mais qu'est-ce qui t'a pris, je lui ai dit, de couper mes rejets qui ne t'avaient rien demandé et qui étaient là depuis tout ce temps sans que tu y trouves rien à redire, hein, tu t'ennuyais, ou q u o i?)
(et quand je lui ai dit qu'il me semblait évident que c'était à elle de me trouver une nouvelle idée pour la fête des pères qui arrive à grand pas alors que ça saute, elle a proposé de me découper des cravates en papier que les enfants décoreraient avec des gommettes. Et on s'étonne que l'école aille mal, tiens.)

dimanche 10 mai 2015

Des niouses de Puceminus.

Puceminus ma petite dernière, oui, la fille de CM2 que tu repères tout de suite dans le rang parce qu'elle dépasse tous ses congénères d'une tête au moins et non, on ne sait pas de qui elle tient on te l'a déjà dit, Puceminus est trop grande, donc, pour s'habiller dans les magasins pour enfants, j'ai été obligée de l'emmener se ravitailler dans un magasin pour jeunes filles. J'ai failli pleurer, tu penses bien. Heureusement, chez les jeunes filles, Puceminus, elle fait la taille 0. Ouf, hein.
[Il y en a une qui est contente de voir Puceminus grandir, c'est sa grand-mère.
Bellzouzou l'aïeule, dis-moi que ta mère elle est pareille, elle est incapable de jeter, elle conserve, dans son sous-sol qui pue la crotte de chat et pas qu'un peu crois-moi, entre mille autres choses diverses et variées, de vieux vêtements d'il y a plusieurs générations (les siens en fait, mais c'est parce que ceux de sa mère, de sa grand-mère et de sa trisaïeule ont dû se perdre lors d'un déménagement, sinon elle les aurait aussi, c'est sûr et je te parle pas de tous ceux qu'on lui a donnés, souviens-toi), et à chaque fois que les filles ont une poussée de croissance, elle fait une descente pour leur dénicher des trésors, comme elle le faisait pour nous à l'époque du temps jadis. Les filles poussent des cris stridents et lui demandent comment elle peut bien garder des horreurs pareilles, qui puent la crotte de chat en plus, et que jamais de la vie elles porteront ça plutôt mourir non mais tu m'as bien regardée comme on le faisait déjà à l'époque du temps jadis, et l'aïeule s'en redescend toute dépitée avec ses trésors,  Je ne comprends vraiment pas pourquoi vous trouvez ça moche, je trouve ça très bien, moi.]

Puceminus ma petite dernière, pendant les vacances, elle avait un exposé sur le Portugal à préparer. Comme elle s'en allait passer quelques jours chez les aïeux Bellzouzou justement, tu penses bien que je leur ai refilé l'eau du bain avec le bébé (l'eau du bain = la partoche de piano, l'orthographe la grammaire la conjugaison à revoir. Et l'exposé sur le Portugal, donc). Sauf que je soupçonne l'aïeule Bellzouzou d'avoir voulu se venger un peu parce qu'elle avait vu clair dans mon refilage de bébé et d'eau du bain du bébé, en lui expliquant qu'un exposé c'est vivant, V I V A N T bon sang, c'est à ça qu'on reconnaît un bon exposé d'ailleurs, c'est qu'il est vivant. Bon, Puceminus elle a bien retenu ça, le côté vivant que doit absolument avoir son exposé, et elle a décidé de cuisiner de bonnes choses que dégusteront ses copains pendant qu'elle leur causera du climat, du relief et du régime politique du Portugal. Plus vivant comme exposé, ça se peut pas, avoue. Parce que dans un livre il était dit que les Portugais en raffolent, il a été très sérieusement question de servir des sardines grillées, mais finalement, il semblerait qu'on se dirige plutôt vers la pâtisserie. Et qui c'est qui va se retrouver à cuisiner de la bave de chameau pour 25 mouflets, hein?

Puceminus ma petite dernière, je l'ai souvent dit ici mais ça me fascine toujours autant, elle n'aime pas les vacances, depuis toujours. Ce qu'elle aime, c'est l'école. Tu as bien lu. Elle se réjouit au fur et à mesure que passent les jours de vacances, donc, et entame le décompte final avec un plaisir inversement proportionnel à la misère qu'éprouve toute personne normalement constituée à l'idée de reprendre, je dis. Alors quand en plus elle a un exposé sur le Portugal fin prêt mitonné aux petits oignons et à la bave de chameau qui l'attend, elle ose enfin poser très sérieusement LA question qui la turlupine depuis des années sans doute: Est-ce que c'est possible de demander (à la maîtresse, je suppose, ndlr) si on peut ne pas avoir de vacances, si on n'en veut pas?
Brisefer et moi on l'a fait répéter pour être bien sûrs d'avoir compris la question.

Euh. Mads, tu crois qu'on peut demander à la maîtresse si elle est d'accord
pour venir faire la classe pendant les vacances à ceux qui n'en veulent pas?

jeudi 7 mai 2015

i am sterdam.

A peine Brisefer a-t-il obtenu son permis que voilà que mon adoleschiante merveillleuse qui prend le chemin de l'auto école et attaque le code de la route. Si quelqu'un sait où se trouve le bouton qui empêche les enfants de grandir, qu'il le dise bon sang, c'est vraiment pas sympa de garder ça pour lui. En échange, je lui dirai où se trouvent les deux plusse merveilleux et plusse meilleurs salons de thé à Amsterdam, où nous avons passé tellement de temps ces jours derniers qu'à la fin on nous y appelait par nos prénoms.
[Parce que nous voilà tout fraîchement rentrés d'Amsterdam, l'occase de vérifier à nouveau que le Hollandais est non seulement divinement beau mais absolutly charming (presque autant que le Danois, pour te dire) et de repérer la péniche sur laquelle je m'installerai pour de bon un jour avec mes chats (et Mads)  (l'Ours n'aime pas spécialement vivre sur l'eau)  (ce qu'il aime, c'est se déplacer dans un milieu aquatique standardisé, c'est bien connu).]


En attendant ce jour, j'ai environ 33 lessives à faire tourner, 1500 photos à trier, des tas de chouettes films à voir et ma classe à préparer (très accessoirement), alors avec ta permission, je reviendrai plus tard te tailler le bout de gras, mon ami.

vendredi 24 avril 2015

Des autres jours (avec de la fatigue dedans, vous voilà prévenus).

L'autre jour, un papa est arrivé à l'heure de fermeture de la garderie *un chouïa alcoolisé * (léger euphémisme); Il venait "chercher le problème"  (les animateurs en ont déduit qu'il s'agissait de son enfant, mais peut-être bien qu'il cherchait juste les emmerdes, va savoir). Il est reparti sans problème ET sans le problème (et en chantant du Johnny) quand on lui a rappelé que son enfant était malade et gardé à la maison depuis le début de la semaine.

L'autre jour, une collègue s'est entendue dire par une maman qu'elle était *méchante* (je cite) parce qu'elle faisait *travailler* (je cite) son enfant, qui n'en avait pas envie. La collègue a dû un peu expliquer pourquoi on la payait à la fin du mois.

L'autre jour, des parents d'élèves de ma classe ont annoncé qu'ils retiraient leur enfant de l'école l'an prochain parce que j'ai osé réclamer un justificatif d'absences de l'enfant (plusieurs dizaines de demi-journées depuis le début de l'année), et pointer les problèmes que ces absences généraient sur les apprentissages et le comportement de l'enfant. A l'école privée, on ne les emmerdera pas avec ça.

L'autre jour, une maman a téléphoné à l'école pour dire que Ma fille (de cinq ans) ne veut pas se leverqu'est-ce que je dois faire?
(Ma directrice a été un peu prise au dépourvu sur le coup, il faut bien le dire.)
Il y a des gens qui se préparent des années difficiles avec leur mouflet, je dis.
N'empêche, à l'heure de la récré, on en a rigolé un peu, on s'est dit qu'il faudrait qu'on tente ça, un matin, nous aussi, faire téléphoner à quelqu'un pour dire qu'on n'a pas envie de se lever, et qu'est-ce qu'il faut faire? A creuser, hein.

(mais tout ça, c'était l'autre jour, et ce soir c'est vacances, - Doux Little Lord Djézusse, j'ai bien cru qu'on n'y arriverait jamais.)

mardi 21 avril 2015

Des oraux de bac, des électrodes au mollet, des bougies dans les oreilles et du gazon merdique. (tout un programme, n'est ce pas).

Grosse semaine pour le pauvre Brisefer cette semaine, avec les oraux de langue et la dernière épreuve de sport. J'ai parlé un peu anglais avec lui, (on avait pris soin de bien fermer portes et fenêtres auparavant), en ce qui concerne l'espagnol je n'ai rien (de rien, de rien) pu faire pour lui, mais pour l'épreuve de sport (musculation) (tu as bien lu) (mon fils a toujours su faire les bons choix), je lui ai fait sortir tous les pots de fleurs sur la terrasse. Mieux entraîné, ça se peut pas.

Des fois, j'aimerais être à la place de mon fils, qui reçoit des mails rigolous de sa prof de SVT Attention attention, au prochain TP nous travaillerons les réflexes, il me faut un élève par binôme sur qui brancher des électrodes au mollet; anticipez et prévoyez: pas de collant ou de jean slim ce jour-là, il me faut au moins un mollet disponible sur quatre. (Puceminus a demandé très sérieusement à son frère s'il allait s'épiler pour l'occasion.) (moi, je lui ai rappelé très sérieusement de ne pas mettre de collants ce jour-là).

Figurez-vous que j'ai lors d'un tricothé fort instructif, appris l'existence de bougies pour débouchonner les oreilles, bougies que tu poses dans tes conduits (tu as l'air assez con à ce moment-là, je pense) et auxquelles tu mets le feu (ceci n'est pas une image) (tu essaies de ne pas l'étendre à tes cheveux, si tu es malin), et qui sont fort efficaces, ou assez dangereuses, selon les avis. La copine qui connaissait un peu a proposé d'essayer pour voir, et deux jours plus tard, m'a envoyé par mail compte-rendu et photos du résultat tout à fait parlantes, que pendant trois jours j'ai pas pu me mettre à table, merci bien. Cela dit, les bougies c'est moins cher qu'une visite chez l'ORL, et ce qu'elle m'a raconté par le menu de son mari en train de lui allumer la chandelle, ça m'a donné drôlement envie d'essayer.

Mon mien de mari trouvait que son gazon n'était pas au mieux de sa forme et lui a fait subir un petit traitement de printemps à base de granulés fortifiant. Résultat, le gazon qui se portait fort bien, croyez-moi, et qui n'avait rien demandé, le pauvre, fait de l'impetigo, de l'intertrigo et de la pelade, je crois qu'il est aussi atteint de maximatose eczémateuse atopique, même l'Ours a reconnu qu'il avait peut-être fait une connerie.

sans blague.

dimanche 19 avril 2015

Vis ma vie* de maîtresse en maternoche -spécial récré**- avec le Madsgnifique dans mon propre rôle, pour notre plus grand plaisir à tous.

* dédicacé tout spécialement aux copines qui m'ont dit lors d'un récent tricothé cantalou (ça existe, pardon) sans tricot et sans thé mais avec de la tisane et de la Cantaloue dedans, donc, que c'était ce qu'elles préféraient (oui, ce sont les mêmes qui font la fine bouche devant Mads en slip dans la cuisine, allez comprendre).
(C'est bien parce que c'est vous, les filles, parce que c'est un peu looooong à faire, hein.)

** et dédicacé également à tous mes collègues -d'infortune- de récré.







Quand ton premier réflexe en te levant un matin d'école
c'est de scruter anxieusement le ciel pour savoir si on pourra les sortir en récré,
-pourrrvu que-
Quand ça se présente mal
-pourrrvu que-

Quand ben voilà c'est gagné, c'est récré dans le préau
-et c'est marre-


Quand tu donnes les instructions habituelles juste avant de sortir::

ON NE SAUTE PAS DANS LES FLAQUES D'EAU et
ON NE JOUE PAS AU CHEVAL AVEC LES ECHARPES et
ON NE FABRIQUE PAS DE GLACES EN RENVERSANT LES VELOS A L'ENVERS




https://images-blogger-opensocial.googleusercontent.com/gadgets/proxy?url=http%3A%2F%2F33.media.tumblr.com%2F4986f64e82b67b89b58c1666c97f4e21%2Ftumblr_nf1th3gtrC1rqtk8to6_250.gif&container=blogger&gadget=a&rewriteMime=image%2F*
Quand tu fais ta tête du premier que tu prends à
sauter dans les flaques d'eau, faire du cheval avec son écharpe, ou fabriquer des glaces avec son vélo,
il va voir
Quand ça y est, tu as déjà confisqué une écharpe.

 Quand tu es la première maîtresse dehors 
et que c'est à toi que revient l'insigne honneur 
d'ouvrir le local à vélos, ô yeah!

                               



Quand Zébulon ne veut pas descendre du toboggan
pour venir s'asseoir à côté des maîtresses
 (car il est puni, le bougre)
et qu'à coup sûr, tu vas encore devoir monter le chercher toi-même
et ruiner tes collants (et ta dignité)


Quand tu aperçois tes collègues en train de bavasser dans la tisanerie en bouffant du chocolat
alors que personne n'a pensé à t'apporter ton thé dehors




Quand on te demande de remettre la petite vis qui tient droit le guidon de la patinette





Quand tu dois surveiller en même temps
que Zébulon ne jette pas la chaussure d'un copain par-dessus le grillage


Quand Zébulon te soutient
que ce n'est pas lui qui a lancé la chaussure du copain par-dessus le grillage,
alors que tu l'as vu faire



Quand tu tiens le bureau des plaintes:
y m'a dit que chuis rien qu'un gros bébé cadum
è veut pu être ma meilleure copine
j'ai jamais eu le vélo orange de ma vie
y m'a pris mon cailllou
y dit que je sens pas bon



Quand tu es de récré deux fois dans la même journée,
parce que tu dois récupérer un service que ta collègue a fait à ta place un jour
et que comble de malchance, c'est ton jour de surveillance le midi aussi.

vendredi 17 avril 2015

L'adoleschiante et la leçon de vie.

Laisse-moi partager avec toi mon ami, le point de vue de ma ravissante adoleschiante, celle qui connait tout de la vie et tout particulièrement ce qui concerne l'Amour, bien mieux que absolument tout le monde, et tout particulièrement ses parents, figure-toi.
Déjà que vous avez pris un coup de vieux depuis que vous avez des lunettes tous les deux (lunettes que nous portons uniquement le soir au lit pour lire, je précise), mais en plus vous vous achetez deux petits lits séparés pour dormir (vous saurez vraiment tout de ce qui se passe dans la chambre conjugale, hein), eh ben même si vous les collez pour en faire un grand, je peux vous certifier que c'est la fin de l'Amour, ça.



mercredi 15 avril 2015

(Four)-tout

Figurez-vous que le réparateur de ma cuisinière, réparateur dont j'ai attendu plus de trois mois qu'il trouve la pièce à changer, mais cela est un autre problème et nous en parlerons une prochaine fois si vous voulez bien, mon réparateur, disais-je, est venu cet après-midi chez moi, (là, je sais que vous êtes persuadés que je vais vous raconter que j'ai vu la raie de son cul quand il s'est penché sur ma machine, mais non.)(désolée, mais je ne suis pas une fille aussi prévisible, figurez-vous)

mon réparateur, donc, m'a dit que le matin-même,
(tenez-vous bien)
il avait
(tenez-vous bien)
réparé le four
(tenez-vous bien)
de Jean-Louis Aubert.

Hé hé.

Maintenant je sais que Jean-Louis a un four qui est large comme quatre fois le mien. Mais il ne s'en sert pas, de celui-là. Il utilise un tout petit four, le même que le mien exactement, et c'est celui-là qui était cassé, si vous voulez savoir. Moi c'est mes plaques de cuisson sur le four qui sont cassées, vous vous en foutez, je sais, mais c'est juste pour vous dire que Jean-Louis et moi on vous recommande pas cette marque, c'est tout.

Mon réparateur ne m'a fait pas fait de cadeau au moment de me présenter sa petite note, vous pensez bien,
mais il a promis 
(tenez-vous bien)
que la prochaine fois qu'il irait réparer un truc chez Jean-Louis
(tenez-vous bien)
il me ferait passer pour 
(tenez-vous bien)
sa petite stagiaire (c'est ce qu'il a dit)
et il m'emmènerait
(tenez-vous bien)
réparer le truc chez Jean-Louis.

Moralités (parce qu' il y en a plusieurs):
Un, c'est pas parce que tu répares le four de Jean-Louis Aubert que tu répares le four de Mads. J'ai demandé, Mads, il fait pas. (il connaissait même pas Mads, pour vous dire la vérité, mais je lui pardonne, parce qu'il va bientôt me prendre en stage.) (en revanche il a réparé un truc, dans le temps, chez Garcimore, mais ne m'en demandez pas plus, je n'ai pas cherché à approfondir).

Deuze, rien ne sert de te vanter d'avoir croisé Jean-Louis ici ou là, d'habiter la rue juste à côté, de faire la fête des voisins tous les ans avec lui si tu ne sais même pas la taille et la couleur de sa cuisine et le nombre de spots qu'il a dans sa salle de bains. (ce que personnellement, je sais).

Troize, je suis quelqu'un de profondément généreux, vous le savez, et pourtant, si vous continuez à ne plus commenter ici, je me verrai dans l'obligation de renoncer à partager avec vous la suite de mes aventures palpitantes, convenez-en, avec Jean-Louis, et vous pouvez toujours vous brosser les ratiches pour que je vous raconte mon stage.



Mads, tu veux bien me prendre en stage, toi aussi?

lundi 13 avril 2015

Le poids des mots, le choc des photos #5

Je ne voudrais pas avoir l'air de me vanter,
mais après shampoing, et tout à fait spontanément,
j'ai des boucles à faire pâlir d'envie Nellie Olson, nan?

Euh . comment.ça, . le . contenu . éditorial . est . tout . pourri . ces . derniers . temps?

dimanche 12 avril 2015

Le poids des mots, le choc des photos #4


Aujourd'hui, j'ai déclaré officiellement ouverte la folle saison
des brocs et bric à brac, 
toujours un émerveillement pour les yeux
(copyrights zaza qui n'a jamais froid aux yeux, justement, elle.)


A part ça, Cop F. a déjeuné avec une célébrité aujourd'hui.
Elle m'a envoyé un texto pour me faire deviner laquelle.
En faisant longtemps durer le suspense.
Parce qu'elle aime bien me faire mariner.
(Mais elle m'avait quand même prévenue que je risquais d'être déçue)(attention).
F. a déjeuné avec Liane Foly et ça sera le poids des mots sans le choc des photos, j'en ai bien peur, mais convenez avec moi que ça vaut sûrement mieux comme ça.


Et pour finir, l'Ours et moi on n'était pas allés au ciné depuis belle lurette, et on a aimé, beaucoup, Jamais de la vie, (un film noir, pessimiste et politique, avec Olivier Gourmet (pas Mads, quoi) (vraiment pas, même), et dont la plupart des scènes ont lieu sur le parking d'inter*marché, vous voilà prévenus).