Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

jeudi 19 février 2015

L'éternité est bien longue, surtout sur la fin * (édité à la demande générale)

Il était temps que les vacances arrivent, les petits ne savent même plus comment ils s'appellent, je vois bien le grand blanc le matin devant leur prénom sur l'étiquette. Je ne le sais plus moi non plus, ni quel âge j'ai d'ailleurs, (il paraît que j'ai un fils majeur et un blog de neuf ans) (en vrai mon fils est majeur depuis quelques jours et mon blog ne fêtera son anniversaire que dans quelques jours, c'est pour vous montrer que je ne contrôle plus l'espace-temps.)

En conséquence mes chers zamis, je vous abandonne pour l'éternité qui est bien longue, donc, j'ai une montagne de (à priori) très bons bouquins à lire (Le Voyant de Jérome Garcin, Kinderzimmer de Valentine Goby, pas pleurer de Lydie Salvayre et le fils de Philipp Meyer), de films à voir absolument (le dernier Eastwood qui n'est pas bon paraît-il, je sais, mais j'irai quand même, Hope, et Imitation Game ), et puis des montagnes avec de la neige dessus (on espère) à descendre aussi, tiens.

Soyez sage, mais pas trop, et je reviendrai.

(PS: je vous laisserais bien une petite photo de Mads nu pour vous occuper, mais il y en a encore qui vont râler, dommage, j'en ai qui sont vraiment très parlantes.)

Edit: A la demande générale, du Mads nu pour vous faire patienter. Mais je vous préviens, il éteint la lumière avant de se déshabiller, on a tous sa petite pudeur, hein.




C'était ça, ou alors il garde le slip, de toute façon.

C'est vous qui avez voulu que je vous laisse pendant un certain temps sur ces images, hein. C'est l'éternité qui va être longue, hein, surtout pour ma mère.

(*Woodywhoelse.)


lundi 16 février 2015

Dans l'exercice de mon métier #4

Ce qui me fascine tout particulièrement, c'est d'être confrontée à des expériences ultimes.
Quand mon Zébulon s'amuse à s'approcher tout près d'un copain pour lui cracher dans l'oreille, par exemple.


( Mon Zébulon, je ne sais pas toujours quoi lui dire quand il nous fait ses expériences.)

dimanche 15 février 2015

Juste

parce que c'est dimanche soir je vous signale et que j'ai parfaitement le droit ne n'être pas inspirée le dimanche soir avec votre permission, qu'il reste encooore une semaine avant les vacances et que j'ai encoooore ma classe à préparer, que j'ai passé les deux derniers jours à traîner aux portes ouvertes/discuter orientation prochaine/remplir des dossiers/ errer sur APB, parce que j'ai mal à la gorge et au dos (j'en ai plein le),

je veux vous faire partager, ce soir, le (jeu de) mot d'ordre de ma copine Flo* quand on a un petit coup de moins bien : 

Allez, un Mads, et ça repart!



* qu'elle adapte avec son chéri à elle; -par pitié, ne me demandez pas qui c'est, je ne voudrais pas qu'elle se sente gênée-.

samedi 14 février 2015

Figurez-vous

que j'ai trouvé mon  cadeau de Saint Valentin tout cuit au détour du rayon frometon de mon intermarket

Perso,
j'avais un peu honte d'avoir trouvé si facilement,
et puis je trouvais que le Chabichou il en faisait un peu trop
(toi et moi pour toujours, joyeuse Saint Valentin mon Amour,
le coeur, le petit Cupidon, quoi)
mais l'Ours, ça n'a pas eu l'air de le choquer du tout,
il était content comme tout.

jeudi 12 février 2015

C'est une belle journée Je vais me coucher Une si belle journée Souveraine Donne l'envie de paix Voir des anges à mes pieds M'faire la belle *

Aujourd'hui jeudi, mon jour de repos comme chacun sait, j'ai gardé une petite fille malaaaade à la maison, qui a dans l'ordre lu 72 pages du septième tome de Harry P ( la première de la famille à fourrer son nez dedans et à y rester jusqu'au bout), regardé La ruée vers l'or, mangé sept kiwis et un kilo d'oranges au moins, refusé de faire une sieste mais empêché la bête féroce de dormir, sa mère de tourner en rond, écouté Mika à fond les manettes Take it eaaaasyyy,
ça va peut-être vous surprendre, mais demain je retourne bosser avec plaisir.


* Mylène Farmer, oeuf corse.

mardi 10 février 2015

Dans l'exercice de mon métier #3

Aujourd'hui, un père d'élève m'a confié dans le couloir que si son fils s'est remis à faire caca dans sa culotte, c'est peut-être parce qu'il l'a vu sortir de la douche "les noix à l'air" et que ça l'a traumatisé.

( Quand je pense que j'ai cru avoir mal entendu et que je l'ai fait répéter, doux Jésus.)

Ensuite j'ai filé comme un pet sur une planche savonnée, autant vous dire.

(c'est moi ou les relations entre l'école et les parents ne sont plus tout à fait les mêmes qu'avant??)

dimanche 8 février 2015

Brisefer majeur et vacciné.

Brisefer nous a tellement dit et répété et menacé pendant des années que Le jour de mes 18 ans je vos prends pas en traître, je vous préviens: je prends mes affaires et je pars que ce matin je suis quand même allée faire un petit tour du côté de sa tanière vérifier qu'il y était bien encore, voyez-vous. 
Il y était, bavant sur son oreiller comme un bienheureux, il y avait bien son bon gros merdier ordinaire partout autour de lui et ça sentait le bouc tout comme d'habitude, je suis donc repartie rassurée.

mardi 3 février 2015

Je cherche un partenaire Grand standing, haute couture Y'a rien dans l'annuaire Pour l'amour sur mesure Faut qu'il fasse ça bien Même si ça m'fait rougir Genre de formule 1 Si tu vois c'que j'veux dire*

L'Ours mon mari, l'homme le plus bricoleur de la terre, qui sait vous réparer, vous monter et vous défaire n'importe quoi en un rien de temps (on peut voir ici comme une légère allusion sexuelle) (mais on n'est pas obligé), l'Ours mon mari qui n'a peur de rien et surtout pas de sortir ses instruments de leur pochette (pareil), l'Ours mon mari qui a le guidage par satellite, la notice de montage et d'utilisation et la testostérone greffés sous le couvercle (je vous fais pas un dessin), 
eh ben croyez-le pas si vous voulez, mais dimanche dernier il a passé l'après-midi entier à monter un pauvre petit meuble d'appoint ik*éa, rien à faire pour monter Popaul (on peut voir ici comme..) (non rien) et que le quatrième malheureux tiroir rentre comme il faut là où il faut, il était au bord de la nervousse brèquedaône le pauvre (et le dessin il y comprenait rien),
et la solution à ce palpitant problème de tiroir qui ne rentrait pas, croyez-moi toujours pas si vous voulez, c'est, -facilémile-, moué qui l'ai trouvée.

Moralité: on a toujours besoin d'une moins bricoleuse que soi. (si vous trouvez mieux comme mot de la fin, c'est que vous êtes moins fatigué que moi).



[post scrotum: ce matin Puceminus tenait absolument à me poser une devinette Monsieur Madame ont un fils. J'ai refusé, ça va bien les Monsieur Madame à mon âge, hein. Mais çaaa aaaa un raaapport avec Maaads Mikkelsen m'a-t-elle dit. J'ai écouté, du coup (tu penses).
Alooors donc, Monsieur et Madame Mèmepafroâôzoreye (nationalité inconnue) ont 7 (s e p t) enfants (les pauvres, j'ose même pas imaginer) (pourtant On leur a récemment expliqué que c'était pas parce qu'ils étaient catholiques qu'ils devaient se reproduire comme des lapins, il me semble) (mais je m'égare), sept enfants dis-je, comment se prénomment-ils? (un rapport avec Mads, on te dit: Eva Aude Anne Marc Samson Bob et Ella )

* Patti Layne, l'inoubliable

dimanche 1 février 2015

Brisefer en habits de lumière.

Brisefer est sorti ce week end en habits de gala, il était m.a.g.n.i.f.i.q.u.e, au détail près qu'il n'y a pas eu moyen ni de lui faire faire un revers à son pantalon, ni de lui faire porter autre chose que ses horribles tatanes habituelles.

Ça m'a fait penser à cette photo de (qui vous savez) (il y en a qui saturent, paraît-il) :




Je pense que Brisefer savait qu'il allait être filmé toute la soirée en plan américain.

jeudi 29 janvier 2015

Dans l'exercice de mon métier #2

Ce que j'apprécie également moyen, c'est apprendre que mes deux jours de formation continue, mon premier stage depuis treize ans (deux autres petits jours en 2002 pour me former aux premiers secours, connaissances jamais actualisées depuis, vous pensez si je maîtrise parfaitement le massage cardiaque, hein),
que mes deux jours de formation continue, disai-je, sont annulés. Pas de remplaçant dans les classes.

Heureusement que ce soir c'est grand'messe orientation A. P. B au lycée de Brisefer. Ma journée n'en sera que plus parfaite, hein.

(et heureusement qu'on a parfois une occasion de rigoler, genre quand Crevette vient se faire câliner sur les genoux à l'heure de la récré parce qu'elle ne peut plus marcher, la pauvre: elle s'est tordu la chenille.)

mardi 27 janvier 2015

Dans l'exercice de mon métier

S'il y a bien une chose que j'apprécie moyen, c'est d'apprendre que la mère d'élève qu'on vient de recevoir, ma collègue et moi pendant près d'une demi heure sur le temps de midi, pour la rassurer, l'écouter, la conseiller, vient d'échanger quelques mots avec une troisième collègue et de lui dire en partant que Ce qui est bien avec [elle], c'est qu'on peut discuter, au moins. 

Heureusement qu'à l'heure de la récréation, il y a toujours une petite pépette pour venir renifler mon thé et me taper la discute:
"- Maîtresse, tu sais, je vais t'inviter à mon anniversaire, on va faire une soirée pyjama!
- Chouette, j'adore les soirées pyjama. mais dis-moi: tu as de la place pour moi, j'espère?
- Oui, tu dormiras par terre, parce que j'ai bien un lit superposé mais moi je dors en haut, et c'est ma copine V. qui va dormir en bas, parce que je l'ai invitée la première et que c'est ma copine préférée, quand même.
- Bon.
- Et je vais inviter le maître, aussi.
- Ah?
- Oui, et comme il n'y aura plus de place pour lui, ben il dormira sur toi."

dimanche 25 janvier 2015

J'aime, tous les jours de la semaine Du lundi au samedi, aucun problème Le dimanche matin, idem Ce n'est qu'en début d'après-midi Que le temps s'alourdit*

(en vrac, parce que c'est dimanche soir, donc)

Je polyglotte à mort, maintenant c'est sûr. 
J'ai reçu l'autre jour un mail d'un homme charmant, en portugais. Comme je ne parle pas un mot de portugais, n'est-ce pas, je lui ai poliment répondu en anglais (parce que j'ai pré supposé arbitrairement qu'il ne parlait pas français) (vu qu'il m'écrivait en portugais) (bref), je lui ai donc répondu que j'étais absolutly sorry and I beg your pardon but I don't speak portuguese at all, I did german second language and I was a zero absolute. 
Ce à quoi il a gentiment répondu en anglais que c'était de l'espagnol et pas du portugais, mais que c'était pas grave, il allait me causer en français, vu que j'avais l'air gentille (= hypopolyglotte). Nevertheless my dear friends, cet homme-là n'est pas rancunier et devrait même échanger sa maison avec nous l'été prochain.

(Le premier qui me dit que je suis mal barrée pour causer à Mads quand je vais le rencontrer, je l'écoute pas) (Mads, je lui fais tout en geste, en plus, et je parle pas de la langue des signes, si tu vois ce que je veux dire.)
(Le deuxième qui me dit que j'ai aucune chance de croiser Mads au fin fond du Portugal, je l'écoute pas.) (qu'est ce qu'il en sait, d'abord?)
(Le troisième qui me dit que si j'ai souffert atrocement de la chaleur en Italie il y a deux ans, je vais mourir au sud du Portugal, je ne l'écoute pas plus que les deux premiers.)

J'ai bien peur d'avoir les amygdales qui ont encore un peu repoussé, vu que j'ai eu la plusse belle angine de tous les temps cette semaine. Sans mentir, j'ai fait des arrêts respiratoires de douleur (si, c'est possible, je te dis) (arrête de rigoler, c'est désobligeant, je trouve) durant ces dernières nuits et ronflé à mort à tel point que ça me réveillait. Il y a des jours où je suis heureuse de ne pas partager ma couche avec Mads. Et l'Ours, me demandez-vous? Dès mes premiers symptômes il a pris son oreiller et son pyj en pilou et il est allé dormir en bas. L'Amour pour le meilleur et pour le pire et jusqu'à ce que la mort nous sépare, c'est pas trop le genre de la maison, comme tu peux voir.

A part ça, les fêtes de majorité, -les fêtes de 18 ans si tu préfères-, pleuvent sur Brisefer en ce moment, à tel point qu'il a investi dans un ravissant petit noeud papillon. Les cravates ça fait trop grand-père, il m'a dit. T'as raison, je lui ai répondu, les noeuds pap, c'est mieux, ça fait arrière-grand-père. Mais les temps changent et les modes tournent, tiens, j'ai lu récemment que les prénoms que donneront nos enfants à nos petit-enfants, ça sera Josyane et Jean-Pierre et qu'on n'aura pas notre mot à dire.

Sinon, durant les nuits où mes ronflements m'empêchaient de dormir, j'ai vu Gabrielle, film québécois de Louise Archambault (2013), petit bijou que j'ai a.d.o.r.é et je vous recommande, et lu mon troisième Ron Rash, une terre d'ombre, toujours aussi bien.

(Et si vous sous-commentez toujours en masse comme ces derniers temps, je vous fais pas de chantage, mais je sens que je vais encore tomber malade.)

* Louis Chédid

jeudi 22 janvier 2015

Vis ma vie de maîcresse.

(Et intégralement interprétée par Mads Mikkelsen, ma vie) (bande de petits veinards), (avouez-le, qu'Il vous a manqué) (elle est pas belle, la vie??) (et on dit merci quiii?) (c'est ma mère qui va être contente).


Quand T'es belle, maîcresse!


Quand Tu sais t'es belle maîcresse, t'es beeeeelle!!!!

quand  à l'heure des mamans
Allez, fais un bisous à la maîtresse avant de partir et dis-lui à demain


(quand je pense à tous ces miasmes qu'on me refile en douce)

Quand Tu sais maîcresse, je t'aaaime!!

Quand Aaagh mais t'as pas un peu fini, làà??

Quand le plus beau papa de l'école vient d'arriver et que je croise le regard de l'ATSEM

Quand la première chose que me dit un petit en arrivant le matin, avant bonjour maîcresse, c'est
Eh ben tu sais quoi avant de venir à l'école j'ai fait deux fois caca.


Quand j'apprends que mon Zébulon sous amphèt a la grippe et doit garder le lit pour la semaine.

Quand il a récupéré drôlement vite et est déjà de retour, dis donc.


Quand j'entends une maman dans le couloir qui dit à son mouflet:
Aujourd'hui c'est maîtresse Bellzouzou, mais demain, ça sera bien: c'est maîtresse J., le jeudi!

[Est-il besoin de vous dire quel plaaaisiiir j'ai eu à préparer ce billet?]

mardi 20 janvier 2015

La meilleure.

S.*, ce matin:  "Maîcresse, je te préviens, je suis très très fatigué aujourd'hui, alors IL FAUDRA PAS ME CRIER DANS LES OREILLES!"


* c'est la meilleure parce que devinez qui, en général, vient nous crier dans les oreilles, justement?

lundi 19 janvier 2015

Oublie tout ça Il fallait pas m'écouter Je l'ai dit comme ça Sans même y penser*

Aujourd'hui journée la plus morose de l'année paraît-il, discussion d'entre deux portes avec une mère d'élève à l'heure de la sortie, ça a donné quelque chose comme:
"- J. était toute frigorifiée à l'heure de la récréation...
- Ah bon?
- oui, nous lui avons prêté un pull et un bonnet pour la réchauffer un peu..
- Ah oui.
- Parce qu'en tee shirt sous son imperméable, elle avait un peu froid...
- Ah bon?
- ( parce que je voulais voir ce qu'elle allait me répondre)  il fait froid aujourd'hui... (allez, 1-2°?? ndlr)
- (et j'ai pas été déçue)  ah bon? "
(Là, mon ATSEM a éclaté de rire). (je crois que c'était ça ou éclater en sanglots). (ou se mettre en colère). (on savait plus trop, bref).

A part ça, j'ai quitté mes élèves en leur promettant de faire un bonhomme de neige demain dans la cour.
Maintenant la neige tu es gentille tu te pointes daredare, je ne voudrais pas passer pour une Charlotte demain matin, moi, si c'était possible. ]

*Garou