Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

vendredi 24 avril 2015

Des autres jours (avec de la fatigue dedans, vous voilà prévenus).

L'autre jour, un papa est arrivé à l'heure de fermeture de la garderie *un chouïa alcoolisé * (léger euphémisme); Il venait "chercher le problème"  (les animateurs en ont déduit qu'il s'agissait de son enfant, mais peut-être bien qu'il cherchait juste les emmerdes, va savoir). Il est reparti sans problème ET sans le problème (et en chantant du Johnny) quand on lui a rappelé que son enfant était malade et gardé à la maison depuis le début de la semaine.

L'autre jour, une collègue s'est entendue dire par une maman qu'elle était *méchante* (je cite) parce qu'elle faisait *travailler* (je cite) son enfant, qui n'en avait pas envie. La collègue a dû un peu expliquer pourquoi on la payait à la fin du mois.

L'autre jour, des parents d'élèves de ma classe ont annoncé qu'ils retiraient leur enfant de l'école l'an prochain parce que j'ai osé réclamer un justificatif d'absences de l'enfant (plusieurs dizaines de demi-journées depuis le début de l'année), et pointer les problèmes que ces absences généraient sur les apprentissages et le comportement de l'enfant. A l'école privée, on ne les emmerdera pas avec ça.

L'autre jour, une maman a téléphoné à l'école pour dire que Ma fille (de cinq ans) ne veut pas se leverqu'est-ce que je dois faire?
(Ma directrice a été un peu prise au dépourvu sur le coup, il faut bien le dire.)
Il y a des gens qui se préparent des années difficiles avec leur mouflet, je dis.
N'empêche, à l'heure de la récré, on en a rigolé un peu, on s'est dit qu'il faudrait qu'on tente ça, un matin, nous aussi, faire téléphoner à quelqu'un pour dire qu'on n'a pas envie de se lever, et qu'est-ce qu'il faut faire? A creuser, hein.

(mais tout ça, c'était l'autre jour, et ce soir c'est vacances, - Doux Little Lord Djézusse, j'ai bien cru qu'on n'y arriverait jamais.)

mardi 21 avril 2015

Des oraux de bac, des électrodes au mollet, des bougies dans les oreilles et du gazon merdique. (tout un programme, n'est ce pas).

Grosse semaine pour le pauvre Brisefer cette semaine, avec les oraux de langue et la dernière épreuve de sport. J'ai parlé un peu anglais avec lui, (on avait pris soin de bien fermer portes et fenêtres auparavant), en ce qui concerne l'espagnol je n'ai rien (de rien, de rien) pu faire pour lui, mais pour l'épreuve de sport (musculation) (tu as bien lu) (mon fils a toujours su faire les bons choix), je lui ai fait sortir tous les pots de fleurs sur la terrasse. Mieux entraîné, ça se peut pas.

Des fois, j'aimerais être à la place de mon fils, qui reçoit des mails rigolous de sa prof de SVT Attention attention, pour le prochain TP il me faut un élève par binôme sur qui brancher des électrodes au mollet; anticipez et prévoyez: pas de collant ou de jean slim ce jour-là, il me faut au moins un mollet disponible sur quatre. (Puceminus a demandé très sérieusement à son frère s'il allait s'épiler pour l'occasion.) (moi, je lui ai rappelé très sérieusement de ne pas mettre de collants ce jour-là).

Figurez-vous que j'ai lors d'un tricothé fort instructif, appris l'existence de bougies pour débouchonner les oreilles, bougies que tu poses dans tes conduits (tu as l'air assez con à ce moment-là, je pense) et auxquelles tu mets le feu (ceci n'est pas une image) (tu essaies de ne pas l'étendre à tes cheveux, si tu es malin), et qui sont fort efficaces, ou assez dangereuses, selon les avis. La copine qui connaissait un peu a proposé d'essayer pour voir, et deux jours plus tard, m'a envoyé par mail compte-rendu et photos du résultat tout à fait parlantes, que pendant trois jours j'ai pas pu me mettre à table, merci bien. Cela dit, les bougies c'est moins cher qu'une visite chez l'ORL, et ce qu'elle m'a raconté par le menu de son mari en train de lui allumer la chandelle, ça m'a donné drôlement envie d'essayer.

Mon mien de mari trouvait que son gazon n'était pas au mieux de sa forme et lui a fait subir un petit traitement de printemps à base de granulés fortifiant. Résultat, le gazon qui se portait fort bien, croyez-moi, et qui n'avait rien demandé, le pauvre, fait de l'impetigo, de l'intertrigo et de la pelade, je crois qu'il est aussi atteint de maximatose eczémateuse atopique, même l'Ours a reconnu qu'il avait peut-être fait une connerie.

sans blague.

dimanche 19 avril 2015

Vis ma vie* de maîtresse en maternoche -spécial récré**- avec le Madsgnifique dans mon propre rôle, pour notre plus grand plaisir à tous.

* dédicacé tout spécialement aux copines qui m'ont dit lors d'un récent tricothé cantalou (ça existe, pardon) sans tricot et sans thé mais avec de la tisane et de la Cantaloue dedans, donc, que c'était ce qu'elles préféraient (oui, ce sont les mêmes qui font la fine bouche devant Mads en slip dans la cuisine, allez comprendre).
(C'est bien parce que c'est vous, les filles, parce que c'est un peu looooong à faire, hein.)

** et dédicacé également à tous mes collègues -d'infortune- de récré.







Quand ton premier réflexe en te levant un matin d'école
c'est de scruter anxieusement le ciel pour savoir si on pourra les sortir en récré,
-pourrrvu que-
Quand ça se présente mal
-pourrrvu que-

Quand ben voilà c'est gagné, c'est récré dans le préau
-et c'est marre-


Quand tu donnes les instructions habituelles juste avant de sortir::

ON NE SAUTE PAS DANS LES FLAQUES D'EAU et
ON NE JOUE PAS AU CHEVAL AVEC LES ECHARPES et
ON NE FABRIQUE PAS DE GLACES EN RENVERSANT LES VELOS A L'ENVERS




https://images-blogger-opensocial.googleusercontent.com/gadgets/proxy?url=http%3A%2F%2F33.media.tumblr.com%2F4986f64e82b67b89b58c1666c97f4e21%2Ftumblr_nf1th3gtrC1rqtk8to6_250.gif&container=blogger&gadget=a&rewriteMime=image%2F*
Quand tu fais ta tête du premier que tu prends à
sauter dans les flaques d'eau, faire du cheval avec son écharpe, ou fabriquer des glaces avec son vélo,
il va voir
Quand ça y est, tu as déjà confisqué une écharpe.

 Quand tu es la première maîtresse dehors 
et que c'est à toi que revient l'insigne honneur 
d'ouvrir le local à vélos, ô yeah!

                               



Quand Zébulon ne veut pas descendre du toboggan
pour venir s'asseoir à côté des maîtresses
 (car il est puni, le bougre)
et qu'à coup sûr, tu vas encore devoir monter le chercher toi-même
et ruiner tes collants (et ta dignité)


Quand tu aperçois tes collègues en train de bavasser dans la tisanerie en bouffant du chocolat
alors que personne n'a pensé à t'apporter ton thé dehors




Quand on te demande de remettre la petite vis qui tient droit le guidon de la patinette





Quand tu dois surveiller en même temps
que Zébulon ne jette pas la chaussure d'un copain par-dessus le grillage


Quand Zébulon te soutient
que ce n'est pas lui qui a lancé la chaussure du copain par-dessus le grillage,
alors que tu l'as vu faire



Quand tu tiens le bureau des plaintes:
y m'a dit que chuis rien qu'un gros bébé cadum
è veut pu être ma meilleure copine
j'ai jamais eu le vélo orange de ma vie
y m'a pris mon cailllou
y dit que je sens pas bon



Quand tu es de récré deux fois dans la même journée,
parce que tu dois récupérer un service que ta collègue a fait à ta place un jour
et que comble de malchance, c'est ton jour de surveillance le midi aussi.

vendredi 17 avril 2015

L'adoleschiante et la leçon de vie.

Laisse-moi partager avec toi mon ami, le point de vue de ma ravissante adoleschiante, celle qui connait tout de la vie et tout particulièrement ce qui concerne l'Amour, bien mieux que absolument tout le monde, et tout particulièrement ses parents, figure-toi.
Déjà que vous avez pris un coup de vieux depuis que vous avez des lunettes tous les deux (lunettes que nous portons uniquement le soir au lit pour lire, je précise), mais en plus vous vous achetez deux petits lits séparés pour dormir (vous saurez vraiment tout de ce qui se passe dans la chambre conjugale, hein), eh ben même si vous les collez pour en faire un grand, je peux vous certifier que c'est la fin de l'Amour, ça.



mercredi 15 avril 2015

(Four)-tout

Figurez-vous que le réparateur de ma cuisinière, réparateur dont j'ai attendu plus de trois mois qu'il trouve la pièce à changer, mais cela est un autre problème et nous en parlerons une prochaine fois si vous voulez bien, mon réparateur, disais-je, est venu cet après-midi chez moi, (là, je sais que vous êtes persuadés que je vais vous raconter que j'ai vu la raie de son cul quand il s'est penché sur ma machine, mais non.)(désolée, mais je ne suis pas une fille aussi prévisible, figurez-vous)

mon réparateur, donc, m'a dit que le matin-même,
(tenez-vous bien)
il avait
(tenez-vous bien)
réparé le four
(tenez-vous bien)
de Jean-Louis Aubert.

Hé hé.

Maintenant je sais que Jean-Louis a un four qui est large comme quatre fois le mien. Mais il ne s'en sert pas, de celui-là. Il utilise un tout petit four, le même que le mien exactement, et c'est celui-là qui était cassé, si vous voulez savoir. Moi c'est mes plaques de cuisson sur le four qui sont cassées, vous vous en foutez, je sais, mais c'est juste pour vous dire que Jean-Louis et moi on vous recommande pas cette marque, c'est tout.

Mon réparateur ne m'a fait pas fait de cadeau au moment de me présenter sa petite note, vous pensez bien,
mais il a promis 
(tenez-vous bien)
que la prochaine fois qu'il irait réparer un truc chez Jean-Louis
(tenez-vous bien)
il me ferait passer pour 
(tenez-vous bien)
sa petite stagiaire (c'est ce qu'il a dit)
et il m'emmènerait
(tenez-vous bien)
réparer le truc chez Jean-Louis.

Moralités (parce qu' il y en a plusieurs):
Un, c'est pas parce que tu répares le four de Jean-Louis Aubert que tu répares le four de Mads. J'ai demandé, Mads, il fait pas. (il connaissait même pas Mads, pour vous dire la vérité, mais je lui pardonne, parce qu'il va bientôt me prendre en stage.) (en revanche il a réparé un truc, dans le temps, chez Garcimore, mais ne m'en demandez pas plus, je n'ai pas cherché à approfondir).

Deuze, rien ne sert de te vanter d'avoir croisé Jean-Louis ici ou là, d'habiter la rue juste à côté, de faire la fête des voisins tous les ans avec lui si tu ne sais même pas la taille et la couleur de sa cuisine et le nombre de spots qu'il a dans sa salle de bains. (ce que personnellement, je sais).

Troize, je suis quelqu'un de profondément généreux, vous le savez, et pourtant, si vous continuez à ne plus commenter ici, je me verrai dans l'obligation de renoncer à partager avec vous la suite de mes aventures palpitantes, convenez-en, avec Jean-Louis, et vous pouvez toujours vous brosser les ratiches pour que je vous raconte mon stage.



Mads, tu veux bien me prendre en stage, toi aussi?

lundi 13 avril 2015

Le poids des mots, le choc des photos #5

Je ne voudrais pas avoir l'air de me vanter,
mais après shampoing, et tout à fait spontanément,
j'ai des boucles à faire pâlir d'envie Nellie Olson, nan?

Euh . comment.ça, . le . contenu . éditorial . est . tout . pourri . ces . derniers . temps?

dimanche 12 avril 2015

Le poids des mots, le choc des photos #4


Aujourd'hui, j'ai déclaré officiellement ouverte la folle saison
des brocs et bric à brac, 
toujours un émerveillement pour les yeux
(copyrights zaza qui n'a jamais froid aux yeux, justement, elle.)


A part ça, Cop F. a déjeuné avec une célébrité aujourd'hui.
Elle m'a envoyé un texto pour me faire deviner laquelle.
En faisant longtemps durer le suspense.
Parce qu'elle aime bien me faire mariner.
(Mais elle m'avait quand même prévenue que je risquais d'être déçue)(attention).
F. a déjeuné avec Liane Foly et ça sera le poids des mots sans le choc des photos, j'en ai bien peur, mais convenez avec moi que ça vaut sûrement mieux comme ça.


Et pour finir, l'Ours et moi on n'était pas allés au ciné depuis belle lurette, et on a aimé, beaucoup, Jamais de la vie, (un film noir, pessimiste et politique, avec Olivier Gourmet (pas Mads, quoi) (vraiment pas, même), et dont la plupart des scènes ont lieu sur le parking d'inter*marché, vous voilà prévenus).

vendredi 10 avril 2015

Le poids des mots, le choc des photos #3

Le fromage qui pue des pieds par excellence;
Sérieux, il y a des gens qui achètent ça?

jeudi 9 avril 2015

Le poids des mots, le choc des photos #2

Dernière ligne droite avec mes amis théâtreux.
J'ai un mal de chien à retenir mon texte.
J'ai plus la mémoire de mes 18 ans, c'est rien de le dire.
Heureusement, Puceminus veille au grain, qui me fait répéter sans pitié,
Alleeeez, maman, sois sérieuse, un peu,
tu veux pas être ridicule, quand même!?


mercredi 8 avril 2015

Le poids des (mar)mots, le choc des photos #1

Si quelqu'un n'a pas eu l'occasion de voir les fesses de Crevette ce matin c'est qu'il n'a pas croisé son chemin,
- le pôv'.

je ne sais pas pourquoi elle avait pris la peine de mettre une robe,
 elle a passé la matinée à se promener dans l'école avec la robe roulée sous les aisselles,
on sait faire sa crâne et mettre son postérieur en valeur quand il faut, hein.

lundi 6 avril 2015

Toujours pas grand'chose (et en désordre encore)

- L'Ours mon mari, diplômé es psychologie conjugale et homme spirituel de notoriété publique , qui me croise dans la salle de bain au petit matin, juste avant mon départ pour la classe poney Hé hé, mais c'est que  tu te fais drôlement belle pour aller voir Casimir, dis donc !? ( Casimir est le petit poney jaune et teigneux de la classe poney, ndlr) et qui me dit le même soir (poney et pluie all day long) Oh, la pluie a fait friser tes cheveux: tu sais à qui tu me fais penser?, à Rabbi Jacob,
l'Ours mon mari, donc, a toujours l'air de s'étonner pour de vrai quand je me vexe Mais enfin: qu'est-ce qu'il y a? qu'est-ce que je t'ai diiit??

-

- Copine F. est la classitude incarnée, et chez elle les coussins sont assortis raccord parfait à la doudoune de son caribou domestique, je dis: total respect. C'est aussi la seule personne de mon entourage qui conserve précieusement sous la table basse de son salon le petit journal de la maison de retraite de sa belle-mère. Plusse bon coeur que F., ça se peut pas, admets.

- C'est vérifié, c'est prouvé, c'est validé par la médecine, Brisefer mon fils est devenu un homme, il sait résoudre une équation avec des zinconnus, mais il est incapable de plier les draps ET de répondre à une question simple en même temps, j'ai testé. Moi je ne sais peut-être pas (sûr, d'ailleurs) résoudre une équation même avec rien que des connus, mais je sais plier les draps et discuter en même temps, et c'est plus utile dans la vie de tous les jours, on dirait.

- Figurez-vous qu'hier j'ai appris que Mads (non rien).

jeudi 2 avril 2015

Pas grand'chose (en vrac et mal rangé dans les coins sombres, en plus).

- Les petits élèves retiennent toujours parfaitement bien ce qu'on leur dit. Exemple. Un jour on leur dit que l'amanite-tue-mouche est certes très jolie mais aussi très dangereuse, petits malheureux, il ne faut suuurtout pas y toucher sous peine de mooort. Le lendemain, on vérifie que c'est bien assimilé, on demande ce qu'on a dit la veille au sujet du champignon, et on te répond que Tu as dit qu'il était dégueulasse.

- J'avais bien fait la leçon: en montant dans le car pour aller aux poneys, la première chose qu'on fait c'est.dire.bonjour.au.chauffeur. J'ai fait grimper 22 petits qui tous à la queue-leu-leu ont dit bonjour, à tel point que le chauffeur leur a fait remarquer qu'ils étaient bien mignons et polis dites donc c'est pas souvent qu'on voit ça, pour qu'il y en ait un qui se retourne et lui dise que C'est parce que c'est la maîtresse qui nous a dit de te dire bonjour.

- Puceminus est bien trop grande pour les mots d'enfant et pourtant hier, elle m'assurait que ce n'était pas la peine de rationner les bonbons, que promijuré elle n'en mangerait pas à tire l'Haribo.
Puceminus, ma sensible enfant, qui a pleuré toutes les larmes de son corps parce que la feuille pour l'entrée au collège a été égarée entre l'école et la maison- que le coupable se désigne ça commence à bien faire, et il fallait la rendre hieeer et à cause de çaaaa, bravo, elle ne pourra jaaaamais entrer en sixèèème. Nous voilà bien, je dis.

- (Et c'est bien tout ce que je dis, avec mes compliments et bien le bonjour chez vous.)

mardi 31 mars 2015

Vis ma vie de Maîcresse de maternoche- avec du Mads, du Mads et encore du Mads, tout plein de Mads dedans, youhoooou!


Quand il y a dans ta classe un petit qui ne sait toujours pas compter jusqu'à 4 fin mars
                    

Quand la mère de ce petit arrive un matin une calculette à la main (gn?) pour t'annoncer que 
ça y est, il sait faire des additions
(J'espère qu'il n'est pas trop surdoué, ça m'embêterait quand même, souvenez-vous)

Quand une petite cocotte me dit que je suis encore plusse belle que la reine des neizes.


(Nan mais encore plusse belle que la reine des neizes, quoi.)
Quand elle me demande ce que c'est que ces traits sur mon front
Quand elle insiste, en plus  Dis-moi maîcreeeesse c'est quooi les traits sur ton front?

Quand Zébulon a arraché toutes les feuilles de l'éphéméride
et que nous v'là rendus en novembre en mars




                                                      Quand c'est la troisième fois de la semaine qu'il revient des toilettes 
                                                      avec les pieds et le bas du pantalon trempés



Quand il te dit que c'est pour laver ses baskets
qu'il a trempé ses deux pieds l'un après l'autre
dans le petit chiotte.

Quand on n'est pas encore parfaitement sûrs
d'avoir échappé à la fermeture de classe cette année

Quand je surprends un de mes petits se sortir du nez
une crotte grosse comme une sauterelle -au moins
et que je suis sûre que si je n'avais pas croisé son regard à ce moment-là
il l'aurait mangée -deux bouchées- au moins.

dimanche 29 mars 2015

De mon karma (faute de mieux).

Euh.

Hier aprèm, fêtage des onze ans de ma Puceminus avec ses copains à la maison. Deux mois après la date officielle, à laquelle la demoiselle n'avait suuurtout pas envie de fêter quoi que ce soit, allez savoir. Autant vous dire que je n'avais pas insisté, (du tout, du tout). Et puis il y a peu, un jour où il faisait particulièrement beau, elle a décidé que finalement ça serait bien sympa, en fait, de jouer dans le jardin avec ses copains. Ni une ni deux, il a été décidé que ça serait hier, donc. Hier il a plu, all day long, mais ça j'ai pas besoin de te le dire.

Hier soir, appel du père de l'Ours, pour nous annoncer son opération surprise d'un calcul rénal gros comme une noisette.

Ce matin, sms de coupine F.:
- Devine où je suis?
- Au Madrigal avec J-L Aubert. Demande-lui un autographe pour moi.
- Pas cette fois. A l'hôpital, le même que le tien, pour des maux de ventre les mêmes que les tiens, et pas moyen de me poser une perfe, tiens donc.
- Tu as la peau dure, je parie. Gaffe à l'infirmière blonde à lunettes. (Autant que les expériences malheureuses servent à quelque chose. Deux semaines après l'infirmière blonde à lunettes, donc, j'ai un poignet qui est toujours noir -c'est noir il n'y a plus d'espoir.)

Notre pièce de théâtre n'avance plus, le metteur en scène est tombé gravement malade, une des comédiennes devine laquelle a eu très mal au ventre, la motivation a doucement commencé à faire sa valise, semble-t-il. Heureusement que ça ne fait que trois ans -seulement- qu'on essaie de monter un truc, hein.

Demain matin, après deux semaines d'arrêt, je reprends tout droit direct en classe verte poney avec mes petits. Sous la flotte, aussi, on dirait bien.

Comme dirait  a n g e l, j'ai dû marcher sur une testicule de mon karma sans faire exprès.

jeudi 26 mars 2015

Comment j'ai vu l'arrivée du printemps (au travers d'une poche à perfusion) #5 et fin finale

Figurez-vous que l'anesthésiste m'a obligée à signer hier un papier selon lequel je m'engageais, outre à ne pas conduire, à ne pas prendre de décision importante pendant 24 heures, car mon jugement pourrait être altéré à mon insu.
Je me vois donc contrainte de renoncer à te quitter aujourd'hui, j'ai dit à l'Ours, on en reparlera demain. Tu peux toujours courir pour que je t'apporte une culotte propre tous les jours la prochaine fois que tu seras hospitalisée, m'a-t-il répondu. C'est doudou croque love chez nous, hein, notre amouréternelpourtoujourssansdivorce n'a pas résisté à l'épreuve détoxe au jus de chou, j'en ai bien peur.