Bellzouzou, Pensées profondes, livre XIII verset 126:
"Un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"Tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

dimanche 14 janvier 2018

Une classe qui ferme, c'est comme (et pardon si je suis vulgaire).

Début d'année difficile à l'école avec une très sérieuse menace de fermeture de classe chez nous.
Il va falloir que je me maîtrise je me contienne face à tous les collègues ici et là qui nous font la mine contrite en disant Ouiiii c'est dommage de fermer une classe, c'est sûuur, mais booon: c'est un peu normal de fermer là où on est moins nombreux, il y a des classes où on est bien plus (mais on vous soutient, hein, on est avec vous!).
Alors que bon sang, battons-nous pour des classes peu chargées partout. Au passage, dédoubler quelques CP, c'est bien,  mais si pour ça on ferme des classes de mater, alors les CP seront moins bien préparés, et si on ferme des classes en élem, ça aura été bien la peine de dédoubler les CP, non non??






ALORS LA, je vous dois une explication, je suis bien d'accord.
Celzéceux qui suivent assidûment (il doit bien y en avoir un ou deux) savent que j'ai en réserve un certain nombre (un nombre certain) d'images de Mads (dans sa jeunesse) assez improbables (hum) que j'ai bien du mal à caser dans mes billets (maintenant on voit *un peu* pourquoi, hein)


Celzéceux-là même doivent se dire qu'ils sont bien contents que je les sorte enfin, ces fameuses images, 
mais qu'elles tombent un peu comme une mouche dans le potage.

mais PAS DU TOUT, je leur réponds, voyez ça comme une métaphore magnifique :

fermer une classe, c'est exactement du même ordre que se priver de la reine des b.. de Mads,
c'est juste BIEN DOMMAGE.

jeudi 11 janvier 2018

Ce qu'est la vie

Cet après-midi, mon petit R. et ses trois ans tout neufs qui se lève ronchon de la sieste et qui vient me voir dans la classe où je suis occupée avec les grands, en caleçon, son pantalon à la main:

- tu mets mon pantalon, maîtresse!
- euh, R., TU mets ton pantalon, et si besoin, je t'aiderai à le fermer.

- (résigné, s'asseyant par terre pour enfiler son pantalon) oui, moi je mets mon pantalon et toi tu m'attaches, c'est ça, la vie.


je t'aiderai à attacher ton pantalon, Chaton.

dimanche 7 janvier 2018

Mes petits bonheurs*

- Passer une journée avec ma mère dans ma ville natale, passage au salon de thé de ma jeunesse déco toujours aussi kitsch et glaces toujours aussi excellentes compris - discuter un quart d'heure sur le trottoir avec une ancienne mère d'élève et collègue rencontrée au marché et décider de poursuivre au café tout proche devant un bon thé chaud - réciter mon texte à Puceminus et l'entendre rouspéter que je le sais paaaas et penser à ma vengeance la prochaine fois que je l'interrogerai sur ses verbes irréguliers d'anglais - Aller marcher au bord de l'Eure avec copine F., qui quand elle patauge dans la gadoue jusqu'aux chevilles se lamente que le pire, c'est que c'est dans sa voiture et pas dans la mienne qu'on va en foutre partout pour rentrer, parce que c'est elle qui véhicule aujourd'hui - siroter au coin du feu le thé de Noël offert par Touteminimignonne avec la bête féroce étalée de tout son long sur les genoux qui en bave de bonheur (je n'exagère rien) et un bon bouquin dans les mains (je vous ai dit combien j'avais aimé La serpe? eh ben qu'est-ce que vous attendez pour le lire, bande de rigolos?)- Recevoir des bons voeux pour la nouvelle année par la Poste (bon, deux cartes seulement, hein) (mais il n'y a qu'outre-Atlantique qu'on est poli, faut croire, parce que les deux viennent de là) - Manger une galette sèche (mais ça n'arrive jamais, personne n'aime la galette sèche à part moi, et il faut toujours se farcir de la pomme ou du chocolat ou pire de chez pire, de la frangipane, heeurke, je suis bien malheureuse.)

* on va pas s'laisser abattre, hein. Et vos petits bonheurs à vous, c'est quoi, dites un peu pour voir.

vendredi 5 janvier 2018

En voiture! (Simone)

En voiture avec ma mère (il pleuviotasse légèrement): "Ralentis. Tu risques de rencontrer une flaque d'eau qui va t'éclabousser et tu feras de l'aquaplaning". Bellzouzou l'aïeule ne sait déjà plus le titre ni l'intrigue du bouquin qu'elle a fini hier soir, mais elle a parfaitement retenu le nom, les symptômes, les causes et les conséquences de tous les dangers possibles et imaginables dont elle a entendu parler dans sa vie.

mardi 2 janvier 2018

Vrac micmac et foutrac de début 2018

Et ces vacances, merci de demander? Elles vont bien, elles vous remercient. Et maintenant que les fêtes sont finies, on va enfin pouvoir passer à autre chose, avec votre permission. (Avec les copains, on prévoit un réveillon 2018 qui déchire et tue, dont on avait dit, en 2017, qu'on commencerait à le préparer dès le 2 janvier 2018. Mais à la vérité, on s'y mettra seulement le 3, parce que c'est un peu marre, là, voyez).

J'ai eu le plaisir de faire la connaissance du Voile pudique de Brisefer mon fils, et je confirme ce que disait mon beaup: elle est absolument charmante (comme moi) et elle a bien mérité son titre de Touteminimignonne, adopté, vendu.
[Il ne faut pas que tu dises trop de bien d'elle, m'a expliqué Bellzouzou l'aïeule au téléphone, sinon ça va mettre la pression à Brisefer et c'est la meilleure façon que cette histoire se termine vite. (Ma mère, c'est Tata Sigmund qui s'ignore).]
J'ai encore mieux dormi que quand j'ai mes trois enfants réunis sous mon toit, bien que quatre jeunes chantant dans mon salon jusque tard le soir, ça fait du bruit, je vous assure, l'Ours a dû s'enfoncer les boules (quies) bien profond dans les oreilles, il confirme.
N'empêche, les jeunes de maintenant, c'est fou ce qu'ils dorment le matin, hein; à 10 heures, je textotai copine Flo pour tout autre chose, et lui confiai au détour de la conversation que les tourtereaux étaient encore au lit; c'est une information qui l'a intéressée plus que tout le reste il faut croire, parce qu'elle m'a ensuite envoyé un message toutes les demi-heures pendant très longtemps pour me demander s'ils étaient enfin levés et comme ils ne l'étaient toujours pas, on a fini par se poser toutes les deux la même question en même temps Tu crois qu'ils font des trucs??!

Côté lectures, j'ai apprécié mollement La disparition de Josef Mengele d'Olivier Guez, un peu trop docu et pas assez roman à mon goût, en revanche, ce qu'il faut absolument que je vous dise, c'est combien j'ai aimé La serpe de Philippe Jaenada, énoorme pavé de six cent trente quatre pages (et c'est encore plus impressionnant écrit en toutes lettres, je dis), une enquête sur l'histoire d'Henri Girard, personnage ambigu qui fut l'auteur du Salaire de la peur qui inspira le film de Clouzot, fut accusé en 1941 d'avoir tué trois membres de sa famille à coups de serpe et en fût acquitté. Palpitant, ultra documenté (sans que ça me dérange, pour le coup) et d'une drôlerie délicieuse (les apartés de l'auteur). C'est mon livre préféré de 2017, je crois (il était temps).

A part ça, en vrac et entre parenthèses, Mads a passé Noël au Pérou, (ça vous fait de belles jambes et à moi aussi, tiens), ma boîte aux lettres est restée définitivement vide (de quoi vous savez, pas la peine de m'étendre là-dessus non plus je sais ce que vous en pensez), Puceminus (qui est devenue une enfant assez difficile à table en grandissant, alors que petite, elle ne s'est jamais gênée pour téter goulûment sa mère et lui faire pendre les nichons dans les grandes largeurs), a réveillonné chez sa copine (dont la maman, Portugaise, avait cuisiné des escargots, des plats raffinés que je ne savais même pas que ça existait et pour un peu de la bave de chameau), et s'est déclarée enchantée de tout ce qu'elle a découvert et englouti, nous avons mangé japonais le soir du réveillon (les grands fous!), Névrosia s'est remise à écrire (dingue, je sais) et Brisefer-peur-de-rien est parti en vacances en plein coeur de la tempête Carmen et n'a, je cite rien vu rien entendu (mais je suppose que c'est parce qu'il était trop occupé à faire de trucs).

Je vous souhaite l'année 2018 bonne et joyeuse, je propose de commencer par un(e) bon(ne) gros(se) (g)rêve général(e) (et vive les parenthèses).

vendredi 22 décembre 2017

C'est l'heure.

Bon mes petits amis, c'est pas tout ça, mais il est temps de se souhaiter le Noël joyeux et de se dire à l'année prochaine, hein. J'ai décidé de passer mes vacances à ne rien faire, et ça va beaucoup m'occuper. J'ai une montagne de livres et de films en retard, des amis à voir, une pièce sur le feu avec du texte à apprendre. Pis je guette le facteur aussi, des fois que Mads soit touché par la miséricorde divine et décide de répondre à ma lettre (après tout, au Danemark ils ont probablement l'équivalent du Mieux vaut tard que jamais).
Et pour vous dire tous mes petits secrets, il n'est pas tout à fait impossible que d'ici quelques jours je fasse la connaissance de Voile pudique. Brisefer a évoqué l'éventualité de lui faire découvrir sa bonne Chartrescityvillenatale, et accessoirement de lui présenter sa mère sa famille. Le seul de la famille à l'avoir déjà rencontrée est le grand-père paternel de Brisefer, vous pensez bien que je l'ai appelé vite fait pour lui demander le kikekoidonkesetkomenkellè. Elle m'a fait très bonne impression m'a-t-il répondu (il a l'âge qu'il a pour parler comme ça, mon beaup', voyez), elle est très gentille, jolie et grande comme toi. Pour baptiser Voile pudique qui est grande comme moi et que j'aime déjà comme ma propre fille, -la preuve: ce sont les noms que j'aurais donné ici même à mes propres enfants si j'en avais eu encore (dieu m'en préserve), j'hésite entre Touteminiminus ou Touteminimignonne. Vous me direz ce que vous préférez, ça me fera du comm'.
Allez, Noël joyeux, mes amis, mangez du Christmas spirit, c'est bon.

dimanche 17 décembre 2017

Tranquille Emile.

Bon, un week end comme ça, plus tranquille ça se peut pas, Brisefer était en Vendée¨(pas tout seul) (voile pudique) (voile pudique qu'il a choisi de présenter d'abord à son grand-père plutôt qu'à sa mère) (c'est un scandale) (mais j'ai reçu un selfie d'eux sur la plage, cheveux au vent) (ahkanmème), Minipuce était chez les aïeux Bellzouzou (avec des devoirs de 4 heures sur table tous les jours de la semaine à venir à préparer, j'étais mieux à ma place qu'à la sienne, c'est rien de le dire) et Puceminus était invitée à un anniversaire depuis samedi midi jusqu'à dimanche midi. Autant vous dire que l'Ours et moi on en a laaargement profité, entre lectures, resto, calme et volupté, et plus si affinités.
Mais du coup j'ai pas grand chose à vous raconter, c'est bêêête, hein?

(Ah si, l'autre soir, avec Thémilia, on était en voiture derrière un gars à vélo dont on voyait la raie du cul sur 10 centimètres, au moins) (à mon avis, ce gars-là était plombier) (et vu que dehors il faisait -2°, ce gars-là n'était pas frileux du tout, ou alors, c'était un exhibitionniste première catégorie, parce qu'avec ce froid, n'allez pas me faire croire qu'il ne le sentait pas, qu'il avait la raie du cul à l'air, hein) (dites-moi ce que vous en pensez, de cette terrible affaire).

mercredi 13 décembre 2017

Délicieuse enfant.

Puceminus, ma toute petite, ma gracieuse et délicate enfant et toujours attentive aux autres -depuis sa plus tendre enfance-, ce qu'elle n'aime pas, mais alors pas du tout, c'est se retrouver coincée au portail par notre vieille voisine de quatre-vingt ans qui ne la lâche plus, pensez donc, tant elle est heureuse d'avoir trouvé quelqu'une à qui raconter par le menu dans l'ordre ses varices sa cataracte sa hanche en plastique ses cors aux pieds,
alors Puceminus, ma toute petite, ma gracieuse et délicate enfant, elle fait bonne figure et elle ronge son frein, (elle a pris quelques cours de diplomatie en grandissant) mais sitôt -enfin- rentrée à la maison, elle nous livre son impitoyable verdict.
Oooh, à son âge, au lieu de perdre son temps à se plaindre, elle ferait mieux d'attendre la mort!

dimanche 10 décembre 2017

Brève de mater

Pas de vrac micmac et foutrac  ce soir, vu que je n'ai absolument rienderien à raconter de ce weekend sinon que j'ai mangé une raclette dormi rêvassé attendu l'avion de Johnny pour St Barth (qu'on en finisse, doux jésus) commencé trois livres nuls que j'ai abandonnés tout de suite (à l'âge que j'ai (voile pudique) je ne me force plus à grand'chose et surtout pas à lire un bouquin qui ne m'emballe pas)(à Noël, j'emballe pas).
Ah, et préparé ma classe pour la période la plusse pénibeule qui soit, les deux dernières semaines avant la Noyel. Si tu n'as pas vécu de l'intérieur vingt Zébulons de trois à bientôt six ans sous méthamphèt, les yeux injectés de rouge et de boules à facette, sautant sur place comme frappés de delirium tremens en huuurlant Noël,Noël, N-O-E-L (parce qu'on travaille, hein, dans ma classe) les jours de décembre où comble de malveine il neigeotte (Maîcresse, y neige, y neige c'est parce que c'est Noël, Noël, Noël, N-O-E-L),
si tu n'as pas connu ça, disais-je, tu n'as rien vu (à Hiroshima).

Brèves de mater, en ces temps difficiles, donc:

"- (en récré) Maîcreeeesse, ya une fille qu'elle arrête pas d' m'embêter..
-  c'est qui, cette fille qui t'embête?
- (...)
- montre-la moi, alors, si tu ne connais pas son nom: elle est habillée comment?
- comme une cochonne!"


"-Avant-demain c'est merdi, je vais à la garderie, maîcresse."


- "Il est pas beau, ce père Noël, IL A DES CORNES."

mercredi 6 décembre 2017

Mes chers amis, je vais m'éloigner quelques jours de mon ordi, j'ai peur d'attraper la johnisse.

dimanche 3 décembre 2017

Je m'inquiète.

J'ai un sapin de Noël de dix-huit ans. Tu penses si je connais son âge à mon sapin, on l'a acheté quelques heures avant la nuit où Minipuce est née, ça vous date un sapin pour toute une vie, un truc pareil.
J'ai un sapin de dix-huit ans, en synthétique, tout ce qu'il y a de plus moche, dont les branches  portent discrètement  des couleurs pour qu'on sache précisément où elles s'accrochent sur le tronc, et qu'il faut plusieurs heures (au moins) pour monter.
La tradition familiale, depuis qu'on possède ce sapin, veut qu'on l'installe chaque 3 décembre au soir que le petit Jésus en culotte de velours fait, tu penses, des fois que la nuit suivante nous apporterait un nouveau petit enfant, comme si j'avais besoin de ça pour me faire tomber les seins encore plus
La tradition familiale veut également que le 26 décembre au petit matin j'embauche toute la famille  dès potron minet pour replier les branches et les trier par couleur dare dare, et au moment très précis où je referme le carton, en pensant que j'en suis débarrassée jusqu'à l'année suivante, je vous jure, systématiquement, j'ai un orgasme.

Bref, tout ça pour vous dire que j'ai un sapin et une fille de dix huit ans, j'ai deux enfants majeurs, j'ai copine F. (qui a encore sévi) qui m'a pris l'autre jour entre quatre yeux pour me déclarer gravement [Bellzouzou], tu es jeune, tu es JEUNE, il faut que tu le saches, je crois qu'il est temps que je m'inquiète.

mercredi 29 novembre 2017

Un choix cornélien.

Copine F. m'a demandé tout ce qu'il y a de plus sérieux si j'avais une idée de ce qu'elle devait faire des cornes de bison d'antilope de zébu d'escargot du diable on sait pas, on s'en fout un peu qu'elle a achetées chez un brocanteur l'autre jour, 

Parfaitement, elle a payé pour ça, bonne mère.

T'es dingue j'ai pas d'idée, je lui ai dit, à part les accrocher au dessus de ton lit, du côté de ton mari,  ou y pendre tes cache-tétés, mais je vais demander sur mon blog, (si ça se trouve, ça va faire du comm' comme l'autre jour, j'ai pensé tout de suite).
Avouez que ça serait bien dommage que ces magnifiques cornes finissent aux encombrants, hum.

dimanche 26 novembre 2017

Vrac, micmac et foutrac du dimanche soir

Minipuce a beau savoir tout sur tout bien mieux que nous et en toutes circonstances, force est de constater que quand il s'agit de bosser un devoir de philo sur le Mérite, ça peut servir de demander quelques petits conseils à son père. (Sa mère, c'est pour les versions d'anglais, et je ne m'estime pas la plus mal servie dans l'affaire, hein).

Il y a un mystère au collège de Puceminus. Vendredi dernier, à midi pétantes, j'ai rencontré le prof principal, nous avons causé de choses et d'autres, il allait parfaitement bien et a parlé d'un papier qu'il ferait coller dans les cahiers des élèves l'après-midi -même. Nous nous sommes quittés en aussi parfaitement bons termes qu'il était en parfaite santé, mais je me répète. Il m'a raccompagnée jusqu'en bas de l'escalier sans se péter la binette et m'a tenu la porte sans s'y coincer les doigts et tout en me recausant sans s'étouffer en avalant sa langue de ce fameux papier qu'il allait faire coller tout à l'heure.
Expliquez-moi pourquoi à 13H30, passant de nouveau devant le collège tout à fait par hasard, j'ai vu ma Puceminus dehors, parce que le prof en question était malade.

Nan mais quel mystère, hein, Chaton?
(tu as l'air parfaitement crétin aujourd'hui, laisse-moi te le dire).

Et pour finir, vous pouvez souhaiter l'anniversaire joyeux à l'Ours, la seule personne que je connaisse qui soit toujours mal poilue quand on lui fête son annive (il n'aime pas vieillir, le pauvre cher, figurez-vous.)
(et la seule personne pour laquelle je ne me creuse jamais la tête bien longtemps pour les cadeaux: des noisettes, du chocolat à 99% de cacao, de nouvelles lunettes de piscine, un bouquin (plus ça paraît chiant, plus il est content).

dimanche 19 novembre 2017

Attention, article sérieux.

(Pas de boogie woogie avant vos prières du soir). Euh pas de vrac micmac et foutrac ce soir, je voulais dire.
Aujourd'hui, je suis très sérieuse.
J'aurais besoin de vos services, c'est pour ça.
Il faudrait que vous me disiez, là maintenant comme ça, sans trop refleuchir (faites péter les comm')(ça changera, hum) à quelle chanson (ou mieux: à quel passage dans cette chanson) (mais les alzheimer peuvent se contenter du titre) spontanément vous pensez si je vous dis chanson sur le couple, l'amour, l'amour malheureux et tout le tintouin.  C'est pour un nouveau travail d'écriture de notre petite troupe, c'est la (ouate) phase que je préfère, j'ai hâte, hâte, hâte de commencer à imbriquer tout ça.
(A chaque suggestion je publie une photo de Mads de ma collection personnelle, c'est vous dire si ça vaut la peine de participer.)


EDIT (Eh, dites!) mille mercis pour toutes vos suggestions; la majorité des propositions figure déjà dans la pièce, mais d'autres non, et parmi elles, des pépites!


vendredi 17 novembre 2017

Vie ma vie de Maîcresse de mater

Quand une maman qui a pour habitude fréquente  de faire la grasse matinée avec sa fille
puis de la déposer à 11H30 pour la cantine
sans passer par la case Je m'excuse auprès du personnel de l'école
et qui par ailleurs (petit détail en passant) a déjà traité la responsable de cantine de grosse c*asse
(en braillant) (depuis la rue) (par la fenêtre ouverte) (très fort) (#visualiselascene)
un jour qu'elle refusait de lui ouvrir le portail,
quand cette maman, donc, téléphone le matin à 8H30
(parce qu'on lui a dit de le faire quand elle était en retard) (et bien qu'elle ait répondu J'm'en fous)
pour dire qu'elle vient de se réveiller 

et qu'elle ne pourra être à l'école avant une bonne heure, hein, parce qu'elle n'est pas prête du tout
et qu'elle ne peut pas faire plus vite, qu'est-ce qu'on croit?




quand on lui répond que c'est absolument impossible, le temps d'accueil se termine, 
on va fermer les portes, la petite n'a pas été inscrite à la cantine,
le prochain créneau pour l'emmener c'est 13H30,
[(il va falloir la garder toute la matinée, et la faire manger, vous vous rendez compte?) ndlr]




quand la maman répond que
Je raccroche, on est là dans 5 minutes!