Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

mardi 31 juillet 2012

En passant par la Croatie #3 les lacs de Plitvicka Jezera

Même Brisefer
qui se fait tout de même grave chier avec nous en vacances figurez-vous,
a reconnu que c'était magnifique,
si c'est pas kekchose, hein?

dimanche 29 juillet 2012

En passant par la Croatie #2 Zagreb


On sait qu'il fait vraiment très (très) chaud et que l'Ours a encore trop (vraiment trop) forcé sur les visites de lieux saints en tous genres quand la pauvre Puceminus demande derechef en pénétrant dans la cathédrale de Zagreb si "l'eau béniTe, elle est potable?"

samedi 28 juillet 2012

En passant par la Croatie #1 Zagreb

A Zagreb, les immeubles sont TOUS tagués, tous, tous, tous,
les rues ont TOUTES des noms à coucher dehors, toutes, toutes, toutes,



les confessionnaux dans les églises (euh, on dit bien un confessionnal des confessionnaux de la même manière qu'un chacal des chacaux, j'ai un doute, là?)
Les confessionnaux dans les églises, donc, ont beau être ultra modernes mandieumandieu, ils me rappellent les cabines insonorisées des P.T.T où j'allais enfant téléphoner avec ma mère quand nous n'avions pas encore le téléphone chez nous (j'ai déjà 29 ans, ce n'est plus un secret pour personne)


il règne un charme vieillot

désuet

et classieux



Vraiment classieux, même.
 La Science peut faire beaucoup pour vous ici,
en seulement 4 semaines si j'ai bien compris
et pour vraiment pas cher, au vu des résultats, moi je dis

et sur le marché de Dolac, on trouve des pêches délicieuses, juteuses et mûres (on ne savait pas ce que ça voulait dire) pour 7 kunas, moins d'un euro le kilo.

mercredi 11 juillet 2012

je crâne (j'ai le droit)

Brisefer mon fils, en plus de savoir des choses que j'ignore parfaitement et j'en suis fière et j'en ai très honte (comme calculer le volume d'un prisme droit, par exemple, tu vois le genre) (mais moi  en revanche, je connais la Fantine, je te ferais dire), il est drôlement mignon et des fois, -dans la plus grande intimité profonde et après avoir vérifié trois fois au moins que les volets sont bien fermés-, il me fait un petit bisou, gratuitement et spontanément, pour me souhaiter la bonne nuit et il n'en a pas honte j'en suis particulièrement fière.
Et en vacances  loin de sa mère avec un copain, il ne manque jamais de l'appeler tous les jours quand son pote n'est pas dans les parages -occupé, je pense, à appeler la sienne, de mère-
ça tombe bien, parfois sa mère elle a grave de bonnes nouvelles à lui annoncer, qu'il est reçu au brevet des collèges avec la mention très bien, par exemple.
 (Je crâne, je crâne, je me sens plus crâner je sais, mais là je peux pas m'empêcher tu vois).

mardi 3 juillet 2012

J'ai eu des émotions.

Me crois pas si tu veux mais hier, dans la même soirée, j'ai accompagné Brisefer mon fils s'inscrire au lycée, puis (es-tu bien assis, mon ami?) il a accepté que je lui coupe les cheveux (et j'ai rempli l'équivalent d'un pochon de fruits de tignasse)( il lui en reste encore pas mal -euphémisme- sur le crâne quand même) et dans la foulée il s'est rasé l'ombre du (tout) petit duvet sur sa lèvre supérieure.
Tu comprends que j'aie besoin de me coucher tôt encore ce soir, hein.