Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

mardi 14 mars 2006

inspection

La grande famille de l'Education Nationale, c'est un peu comme une chaîne alimentaire: les enfants sont notés par les instits, les instits par les Inspecteurs de l'Education Nationale, qui le sont par l'Inspecteur d'Académie, qui l'est lui même par le Ministre (? à dire vrai, j'en sais rien. j'aimerais bien, ça serait que justice.) Bref, on s'amuse comme on peut.
Mes inspections ont été mémorables et j'ai gardé un souvenir tout ému de chacune. Limite j'adore ça. Limite.

La première, c'était il y a tout juste 10 ans. L'inspecteur était jeune d'esprit et agréable (il y en a il y en avait, dans le temps).
Après la visite, pendant le chouette petit moment de discussion pédagogique en tête à tête (cache ta joie), nous n'étions pas seuls: un petit élève qui venait de se faire opérer de l'appendicite était resté jouer dans la classe.
L'inspecteur commence par chercher ses notes en posant son pied sur la chaise de mon bureau; le gamin se plante devant lui mains sur les hanches et lui dit tout à trac: "eh dis donc, t'as pas l'droit, la maîtresse è va t'gronder si tu fais ça!" Ricanements jaunes du chef qui retire son pied dare-dare quand même, puis s'assoit face à moi sur une petite chaise de maternoche, et tout en me parlant très sérieusement en se balançant légèrement d'avant en arrière sur sa chaise (détail qui a son importance) tombe soudain à la renverse, et se retrouve les quatre fers en l'air devant moi. Pour la dignité des Inspecteurs de l'Education Nationale tu repasseras mon ami.
Je JURE que c'est vrai. Un des pieds de la chaise s'était complètement dessoudé.
Je me mords l'intérieur des joues jusqu'au sang pour ne pas rigoler, mais le gosse à côté, lui , EXPLOSE de rire à s'en rouvrir la cicatrice.
Evidemment, l'inspecteur, qui n'était pas un mauvais bougre, a réussi à s'en sortir avec humour -je ne voyais pas d'autre solution possible moi non plus-: "eh bien vous, vous pourrez dire que vous avez renversé l'inspecteur!"
J'ai eu peur qu'il se venge de son humiliation sur ma note, vu qu'on est toujours porté à haïr ceux qui nous ont vu souffrir c'est bien connu, mais c'était pas un mauvais bougre, je vous l'ai dit.

Deuxième inspection, deuxième malédiction quatre ans plus tard. Cette fois-ci, c'est une inspectrice "expérimentée" et plus austère qui me fait une petite visite de courtoisie.
Je partage la classe en deux groupes. Le premier a pour consigne de travailler "en autonomie", voeu pieux je sais mais j'aime vivre dangereusement, tandis que je m'occupe du second. J'ai bien expliqué à mes petits élèves qu'il devaient travailler seuls et qu'une fois la consigne donnée et comprise de tous, je ne répondrai plus aux questions.
Evidemment, au bout de 3 minutes, un élève m'interpelle:" maîtreesse! ...., maîtreeeesse!...., maîtreeeeeeeeeeesse!
Je fais la sourde oreille et garde mon air impassible de celle à qui on ne la fait pas, mais les appels se font de plus en plus insistants. C'est alors qu'excédé, un élève lui lance: "eh! tu vois bien qu'elle est occupée, la maîtresse! Demande donc à la vieille, là!!
L'inspectrice, digne jusqu'au bout, lui a rétorqué du tac au tac: "il ne faut pas dire ça. Moi, je suis une mamie."
Nan mais quelle répartie, ces inspecteurs, quand même hein.

10 commentaires:

  1. Tu aurais pu semer quelques peaux de bananes et dessouder une ou deux chaises, qu'on rigole un peu...

    RépondreSupprimer
  2. j'y penserai pour la prochaine fois, tiens!

    RépondreSupprimer
  3. A ma dernière inspection, l'aide-éducatrice (qui avait oublié la présence de l'IEN) est rentrée tout de go dans la classe tandis que j'habillais les enfants dans le couloir et l'a surpris en train de fouiller dans mes placards... Je ne sais pas lequel des deux a été le plus gêné...

    RépondreSupprimer
  4. ma première inspection doit avoir lieu lundi prochain et lire cette page m'a permis de me détendre. je n'ose pas imaginer l'inspecteur les quatre fers en l'air !
    par contre, j'ai eu le droit aussi au conseiller péda. qui se fait reprendre ... deux fois ... par une élève ! je jubilais !!!
    merci pour ce petit break.

    RépondreSupprimer
  5. Mais tu es tout simplement ...renversante!

    Et je vois que tes élèves ont du bagou!

    Hilarant!

    RépondreSupprimer
  6. J'en pleure de rire et je crois que je vais lire ton blog en entier si tout est aussi bon !!!!!!

    RépondreSupprimer
  7. Moi aussi, je pleure de rire ! Il n'y a qu'à toi que ça peut arriver, ce genre de trucs !!! L'inspecteur culpard'ssus tête, ça vaut sont peusant de cacahuettes !!!

    RépondreSupprimer
  8. C'est drôle, j'avais oublié avoir lu cet article, et j'ai autant ri que la première fois !
    Merci mon Amie.
    :o)

    RépondreSupprimer
  9. Oh ! Faut être approuvée, maintenant, pour commenter ici ?
    Oups... va falloir que je fasse attention à ce que je dis alors...
    Que je soye polie, toussa toussa...
    Madame.
    Siouplè.
    Merci.
    (J'ai bon là ? J'ai bon ? Dis ???).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est juste pour les vieux billets, marre des robots.
      merci ma coupine.

      Supprimer

toi aussi, fais ton petit commentaire: