Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

mercredi 2 mai 2007

Ne jetez pas la pierre à la mère indigne (je suis derrière).

Figurez-vous les gens qu'hier soir, j'étais fière de moi. Non seulement j'avais récupéré du voyage, lavé, trié, repassé, répondu à mes mails, transféré mes photos, dit merde à ma belle-mère et fait place nette un peu partout autour de moi, mais j'avais également réussi à faire en sorte que Brisefer prépare seul sa valise pour le lendemain, départ aux aurores illico presto et sans retard pour trois jours en Normandie avec sa classe. (Ce qu'il avait fait, avec conscience et entrain à en juger par ses sifflements joyeux et suraigüs sur l'air de "moi, mon colon, celle que j'préfère, c'est la guerre de 14-18" . Ça ne s'invente pas: il va visiter les plages du débarquement, ndlr.) Evidemment, en bonne mère que vous n'ignorez pas que je suis, une fois Brisefer au lit, je n'avais pas manqué de vérifier dans le sac que tout y était, j'avais replié quelques tee-shirts, et refermé le tout, satisfaite et avec le sentiment du devoir accompli. Et comme Brisefer avait mis à sonner à la fois son réveil, sa montre et mon portable à 5 heures 00 tapantes, à 5 heures 00 et deux secondes j'étais sur le quai, les zamis, à faire chauffer le lait et griller les tartines. Bree Van de Kamp pouvait même aller se recoucher vite fait si vous voulez mon avis. Ce n'est qu'une fois les adieux faits et le car de Brisefer au moins à hauteur de Saint Lubin des Joncherets que j'ai commencé à pressentir comme le soupçon de l'ombre d'un doute perplexe. Genre que misère, c'était comme trop beau pour être vrai, c't'histoire, non? Fatalement, en rentrant à la maison sur le coup de 5 heures 55 pour prendre mon petit-déjeuner, j'ai tout de suite visé les chaussons de Brisefer qui traînaient dans l'entrée. Bah, c'est toujours ça que les Allemands n'auront pas, et puis rien n'interdit de rester en chaussettes puantes le soir pour la veillée.
Ça a continué à l'école où ma collègue dont la fille est dans la même classe de Brisefer, m'a demandé tout de go:"alors, vous étiez fin prêts, vous? parce que nous dis donc, on a failli oublier plein de trucs, on a même fini par cocher les cases sur la liste du trousseau!".
Là, les gens, je ricane nerveusement "hi hi, c'est ce qu'on a fait, nous aussi!", mais in petto c'est l'angoisse cash, intégrale et plein pot ne pouvant faire l'objet d'aucune réduction "la liste du trousseau??? aaaah sacrée merdouille c'est vrai, il y avait bien quelque chose comme ça qui nous avait été donné avant les vacances...."
A midi, sitôt rentrée, je me lance donc frénétiquement à la recherche de la liste, et dans un long cri de désespoir, je compte tout ce qui a été oublié.
Nous disions donc:
- pas de chaussons, certes, mais encore
- pas de serviette de table
- pas de gant ni de serviette de toilette, encore moins de savon
- pas de gourde
et le pire pour le fin:
(les gens, j'ai honte)
(très)
- Pas de 5€ d'argent de poche pour acheter une grosse mocheté au magasin de souvenirs des cartes postales pour sa mère et sa grand-mère.
(achevez- moi d'un coup sec*.)
*parce que je mesure l'ampleur du désastre; j'en assume toute la responsabilité et en tire les conclusions qui s'imposent en me retirant de la vie politique en faisant publiquement mon mea culpa + pénitence, tiens: pendant trois jours, interdiction formelle de zieuter ma collec' de photos cochonnes de George non impossible, j'pourrai pas m'y tenir. (mais quand même, les gens, pour ne rien vous cacher, ça m'étonne un peu de mon Brisefer, de partir comme ça, sans son pactole.)

19 commentaires:

  1. :-)) Résumons : Ton fils va être sale au moins du visage et des pieds, il risque de choper la crève et en plus il ne pourra même pas envoyer une carte postale à sa famille adorée. Il regardera ses camarades de classe avec l'air triste de l'enfant négligé et il ne se remettra pas d'avoir été la risée de toute sa classe ?
    Ben c'est du joli !

    Même si à mon avis, le Brisefer que nous connaissons va putôt trouver un moyen de monnayer ses services à ses copains, pour récupérer plus que les 5 euros oubliés et acheter sur place tout ce qui lui manque :-))) L'est débroullard le petiot, heureusement pour lui....avec des parents pareils ! Pfffff (pasque je te signale que l'opprobre est jetée également sur son père)

    RépondreSupprimer
  2. Connaissant Brisefer, je pense qu'il va se livrer à une activité déjà testée : le racket. Ou bien il va faire un gâteau à ses copains et leur vendre une part ;-) il sait faire, je crois !

    RépondreSupprimer
  3. Débrouillard comme il est je pense bien qu'il a des sous en poche. Quand même il faut être plus rusé que sa mère si on veut survivre dans ce monde.

    RépondreSupprimer
  4. Bravo, t'as presque rien oublié. J'aurai jamais fait aussi bien.

    RépondreSupprimer
  5. et alors, c'est pas grave, il va passer 3 jours géniaux, et il sentira quoi ? mauvais ? mais t'inquiètes pas, certaines mère auront mis 2 serviettes et les instits lui en auront prêté une ;-)

    RépondreSupprimer
  6. maître crochu, huissier2 mai 2007 à 17:47

    Plaie d'argent n'est pas mortadelle;
    (proverbe charcutier)

    RépondreSupprimer
  7. Marie-Dominique, dame de catéchisme2 mai 2007 à 17:48

    Aux petits z'oiseaux Dieu donnera pâture.

    RépondreSupprimer
  8. oh c'te nulle!!! (nan pas la tete...)

    RépondreSupprimer
  9. mais bellzouzouz'c'est pas complétement ta faute quand même!!!!!tu vas pas nous faire une deprime pour si peu;-DD

    RépondreSupprimer
  10. Misère de misère ! et ça travaille à l'EducNat... pffft, mais à qui confie-t'on nos chères têtes blondes ?? ça fait peur pour l'organisation du pic-nic de fin d'année, hihihi...

    RépondreSupprimer
  11. c'est toutes des méchantes au dessus... :) moi je te dis : déculpabilise, je te raconte :
    mon fils était parti en classe de mer, et je le vois au retour d'une semaine débarquer en haut de pyjama (de marque soit et qu'on pouvait confondre avec un tee shirt) je me dis : zut, mais que fait il donc ?
    eh bien en vrai (alors qu'il partait en colo depuis des années deux fois par an et sa soeur aussi ce qui vous en dit long sur mon expérience de faiseuses de valises) j'avais totalement zappé les tee shirts qui n'étaient pas mentionnés sur la liste du trousseau obligatoire, ça devait leur sembler évident aux rédacteurs !

    j'en suis encore rouge de honte :( mais lui ça ne l'a pas dérangé plus que ça apparemment et pas traumatisé non plus !

    on en rigole même !

    RépondreSupprimer
  12. oups j'avais oublié de te raconter le départ de ma fille cette année à Paris avec sa classe de quatrième. Le rendez vous était à 5 h 45 devant le collège, oui vous avez bien lu !

    ceci après un week-end difficile : elle avait eu la soirée dance des collégiens où il avait fallu aller la récupérer à 1 h du mat alors que son frère ainé partait lui pour une journée ski à 6 heures !

    bref, j'avais mis le radio réveil, mais il a été malencontreusement déréglé et son volume baissé à zéro
    mon cher et tendre a heureusement le sommeil plus léger que moi et a été réveillé par la lueur et le bourdonnement du radio réveil. Dans un grand cri, je me suis levée en jurant il était juste l'heure du rendez vous devant le collège.... j'ai sauté dans mes habits, mon cher et tendre a préparé le sandwich du pique nique, l'ado-rable a sauté dans ses habits et on est arrivés trois minutes plus tard devant le collège

    on n'était pas les dernières , il en est arrivé encore deux ou trois après nous, mais l'ado-rable m'en voulait tellement qu'elle ne m'a meme pas dit au revoir avant de sauter de la voiture !

    faites des gosses qu'y disaient.... :)

    toutes ces confidences ultra persos ne visent évidemment qu'à te déculpabiliser un max !

    RépondreSupprimer
  13. ah!j'aime ça.Enfin quelqu'un qui parle comme moi.Délire et autoderision.Ne change rien.Merci

    RépondreSupprimer
  14. t'inquiète, moi 2 heures avant l'entrée au CP j'ai appris qu'une liste de fournitures avait été donnée en juin...de là à dire que junior avait " oublié " de me la donner....c'était le seul mains dans les poches le jour J !!

    RépondreSupprimer
  15. De là à le soupçonner d'avoir EXPRES oublié le savon et les serviettes... mais d'après ce que tu nous en dit, il n'aurait jamais oublié l'argent de poche !
    Rhââ, tu vas me faire faire des cauchemars, mes marmots (3 et 5 ans) partent en classe verte la semaine prochaine -courageuse enseignante !- !

    RépondreSupprimer
  16. le meilleur pour le fin.

    tu pourrais vivre au quebec et te faire passer pour une anglo.

    :)

    (et je ne compatis pas du tout, non mais ça va pas la tête de partir SI LONGTEMPS en vacances, il me faut mon fix, moi)

    RépondreSupprimer
  17. En fait, tu as tout bonnement échappé à la merdouille immonde que les gamins ramènent en souvenir à leurs parents dans ce genre d'occasions !!!! Bravo !

    RépondreSupprimer
  18. J'ai oublié une (ou deux) fois de prendre une couche de rechange pour la visite chez le pédiatre et qui en a profité (le traître) pour faire un ENORME caca, hein?! Je dois avouer que j'avais super honte à côté des autres mamans qui elles bien sûr n'auraient pas commis un tel impair.
    Pas de panique, t'es pas toute seule et puis ton fiston, il est super rusé. Tu crois quand même pas qu'il aurait dépensé ses sous à acheter des cartes postales, non?!

    RépondreSupprimer
  19. rhô ben j't'avais laissé un comm' l'autre jour, il a disparu!
    bref, je te disais que j'avais tellement rit à la lecture de ce post;-)
    t'inquiètes pas pour brisefer of course, il se débrouillera comme un... brisefer;-)
    ah oui, j'oubliais, à quand la publication des aventures de bellzouzou? tu as un réél talent d'écriture et franchement, trop poilante!
    des bises

    RépondreSupprimer

toi aussi, fais ton petit commentaire: