Bellzouzou, Pensées profondes, livre XIII verset 126:
"Un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"Tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

vendredi 7 septembre 2018

Brève de fin de première semaine de classe.

Alors j'ai cette année beaucoup (trop) de petits élèves (fermeture de classe dans l'école oblige), et je dois me réhabituer doublement au bruit, au mouvement, et au serrage de sardines dans ma classe. 
Après trois jours de découragement intense (jeudi soir, sitôt sortie de l'école, je suis allée acheter une carte de dix entrées à la piscine pour me vider la tête (au moins dix fois dans les semaines à venir, donc), oui j'ai fait ça, ça vous dit comme j'étais mal), aujourd'hui je reprends espoir, en même temps que du poil de la bête*, parce que j'ai des petits relous, mais choupinous quand même. La palme** à G., qui sera, je le devine, mon fournisseur de bons mots cette année, trois ans au compteur mais il parle comme vouzémoi (et peut-être même encore mieux, vous allez voir), qui m'a dit ce matin: Maîtresse, j'en ai marre de jouer à ce jeu, est-ce que je peux sortir de table?

* en parlant de poil de bête, la bête féroce, parce qu'elle nous colle toujours de très près quoi qu'on fasse, a réussi à poser sa queue pile poil sur une bande dépilatoire de cire froide, bande qui s'est illico enroulée en collant autour, ce qui l'a mise en panique immédiatement (il lui en faut peu, je suis d'accord avec vous); elle s'est mise à courir dans toute la maison en sautant partout et en poussant des cris (je vous jure) et j'ai eu un mal de chien à l'attraper, puis à décoller la bande (j'ai épilé une queue de chat, il y en a pas beaucoup qui peuvent en dire autant, je pense), puis à nettoyer la queue poisseuse comme j'ai pu (j'ai bien conscience d'écrire de drôles de trucs, là). La bête féroce a fait le reste, elle s'est léchée consciencieusement pendant des jours et des jours, mais n'a pas pu éviter l'inévitable: elle est vraiment ridicule avec sa queue pelée et je crois qu'elle en a parfaitement conscience, vu qu'elle n'a plus mis une moustache dans le jardin depuis.

** et la palme du papa le plusse (le plusse quoi, au juste?surprenant?) à celui qui a dit ce matin, parce que l'atsem et moi lui faisions diplomatiquement remarquer  que son fils ne portait pas de culotte sous son pantalon depuis le jour de la rentrée, que c'est parce qu'il n'en avait plus à la maison, elles ont été jetées parce qu'il les avait toutes salies, mais que, comme on insistait sur le problème de pudeur et d'hygiène (un peu, hein), il allait lui en acheter d'autres, et merci de lui en avoir parlé.
On est toujours content de servir à quelque chose, hein.

9 commentaires:

  1. Pauvre bête féroce! C'est nettement plus drôle que mon chat qui s'était pris dans papier tue-mouche (la colle reste, c'est affreux, j'avais dû doucher la malheureuse bestiole et couper quelques touffes encore poisseuses).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pour ton chat, je compatis grave, je m'étais pris un jour les cheveux dans du papier tue-mouche, c'était terrrrrrible.

      Supprimer
  2. Y a plus qu'à espérer que tu ne croises pas cette dernière famille à la piscine ...ah ah ah !!!
    Ce serait un combo gagnant !!!!
    F.C

    RépondreSupprimer
  3. maman chérie et adorée9 septembre 2018 à 08:52

    Je me demande toujours à quel moment le monde a pris le grand virage de la folie???? Chez moi, la maman d'un de mes petits m'annonce vendredi soir un changement pour lundi matin; elle emmènera finalement son Roi-tyran à l'école car il veut fêter son anniversaire avec les copains de l'école. Ce petit avait son anniversaire il y a plus d'un mois et l'a fêté déjà une bonne dizaine de fois depuis.....Quand je fais remarquer à la maman qu'on est sur la case "je fais n'importe quoi avec mon enfant", elle me rétorque que la fille qui a fêté son anniversaire cette semaine en classe a fait pareil et qu'en gros c'est moi qui suis conne et qui ne comprends rien...

    RépondreSupprimer
  4. C'est toujours un régal de vous lire et ce depuis des années... Les enfants sont surprenants mais que dire des parents!...désespérants peut-être. Je me demande comment vous faites pour rester stoïque ?
    Au plaisir de vous lire...Je suis morte de rire avec cette histoire de culotte...

    RépondreSupprimer
  5. Rhoooo, nan mais c'est pas possible, je ris bêtement des malheurs de la bête féroce mais aussi, je la plains beaucoup. Et t'imaginer lui retirer cet horrible sparadrap géant me fait franchement penser à Gaston Lagaffe quand il apprend à ces animaux à faire des bulles de chewing gum...

    RépondreSupprimer
  6. Je compatis pour la pauvre bête féroce ... et pour le Papa la prochaine suggestion sera peut être le lave linge ... un truc de fou je n'en reviens pas !!
    Sabine

    RépondreSupprimer
  7. Pauvre bête (mais j'en pleure de rire à imaginer la scène), ça me rappelle la fois où j'ai voulu m'épiler moi-même les aisselles à la cire chaude (il faut 2 mains libres, pour ça, et avec le bras en l'air…)
    Des culottes jetables ? Diantre ! Pourquoi n'y ai-je jamais pensé, au lieu de frotter les fonds de culottes ?
    Et quand le gamin salira son pantalon, ils le jetteront aussi ?

    RépondreSupprimer
  8. Moi mon fils a refusé de mettre des slips jusqu'en CE2 parce qu'il trouvait que ça grattait... En fait, pour le faire changer d'avis, je l'ai menacé de mettre sur le formulaire pour la classe verte, à la ligne allergie : "aux slips".
    Mais bon il a refusé longtemps aussi de mettre des pantalons pour la même raison que ça gratte. Et là par contre, j'ai eu à en répondre auprès des instits, du clae, etc... parce que quand même un bermuda en hiver. Ben, lui il avait pas froid, que voulez vous...

    RépondreSupprimer

toi aussi, fais ton petit commentaire: