Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

dimanche 6 mars 2011

Mise à plat sur tapis neigeux -quelques considérations plates-mais hautement philosophiques néanmoins. (et avec beaucoup de parenthèses dedans)

Considération première: quand on skie loin de Brisefer et des bosses, on ne tombe pas si souvent, finalement. Considération seconde: je m'en suis déjà plainte et c'est confirmé hélas trois fois hélas, cette année encore les moniteurs de ski sont des mochetés, rien à faire, je suis bien désolée de vous le dire. (Le plus beau domaine skiable du monde ah! ça va bien la publicité mensongère, hein.) Considération troisième: Puceminus a toujours le grand chic pour récolter comme moniteur à l'école de ski le plus vieux des schnocks (parmi les moches moniteurs de ski, donc)(on n'est pas rendus). L'an dernier c'était Bernard et son bonnet en poil de bique, cette année Michel et sa doudoune en peau de chameau.* (*les prénoms n'ont même pas été changés, tu vois.) Considération quatrième: skier avec un oeil qui zieute le Brisefer (pour se maintenir à distance, donc) et l'autre la Puceminus (ralentiiiiiiiiis, [Puceminuuuuuuce]!!!), ça fatigue de la musculature oculaire (et on se retrouve le soir avec un oeil qui dit merde à l'autre, limite) tout autant que d'éviter les bosses et chercher les beaux moniteurs (en vain, donc). Considération cinquième (et dernière): skier avec un soutif à baleines est très malpratique, alors donc quand on pète irremédiablement une bretelle de son cache-tétés spécial ski (ha ha) (je ris) (la publicité mensongère est partout, décidément), bé on skie sans soutif toute la semaine, madame. Et on ne s'en porte pas plus mal, c'est fou comme on se sent fâââmme; (mais on en est d'autant plus frustrée) (rapport aux mochetés de moniteurs de ski.)
(et on s'efforce d'autant plus de skier loin des bosses) (tout s'explique, hein.)

11 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. NAN mais en plus L's'plaint !!!
    Hep', faut pas rêver le top des moniteurs, c'est dans les brochurrrrres ! -t'as raison la pub-...
    Mais dis moi as tu vécu le mythe-qui-s-ecroule du mono-esf-enrouge du qui repart dans sa vieille Citroen . (bon pas de refrain sur la pauvre condition du travailleur saisonnier hein !) . Moi si. Le mythe s'est écroulé depuis.

    Etpis toi t'es encore en vacances !Moij'retrouve mes lionceaux demain!

    RépondreSupprimer
  3. ...et moi, je suis en classe déjà depuis une semaine ! :o(

    C'est vrai que, quand j'étais ado, les moniteurs de ski, c'était le top du top, le gars sportif (bien obligé !) en combi rouge et au teint halé...
    Cette année, Malouloute avait un ptit gros d'origine malgache à l'accent suisse et qui glissait sa carte de kiné (son vrai métier) dans le gilet des enfants, histoire de se faire de la pub... curieux mélange !

    RépondreSupprimer
  4. Tu es décidément trop drôle. :-)
    D'un côté, les mochetés de profs de ski, c'est pas plus mal, on se concentre réellement sur l'apprentissage, comme ça, on n'est pas diverti...

    RépondreSupprimer
  5. Moi, j'apprends des trucs!!! Les moniteurs moches, ben mince, et surtout, si un jour nous allons au ski: pas de soutif à baleine... Si tu ne l'avais pas dit j'me serai fait avoir.

    RépondreSupprimer
  6. :-DDD les bosses c'est le mal (pour la libération de la fâme)
    même constatation : les filles se sont récoltés Gérarrrrd, le doyen de l'ESF des Vosges (sérieux si c'est pas malheureux) et chez au Jardin des petits, ben le moniteur était stagiaire et rien que de le regarder j'avais l'impression de faire un détournement de mineur...
    pfff où sont les mono de 25 ans, bordel !

    RépondreSupprimer
  7. Bah, merci, je ne regrette plus de ne pas avoir été au ski, ni de ne pas avoir pris de cours la dernière fois que j'y suis allée. Mon mari il est boooooooooocoup plus beau, d'un coup, tiens!

    RépondreSupprimer
  8. Si je comprends bien, par Marmaille interposée tu as un peu été la Jean-Claude Duze de ce séjour, en te récoltant un moniteur que c'est pas du tout comme ils disent dans la pub? Ah là lá ma bonne dame. Bon tu m'as bien fait rire une fois de plus avec ta chute (au sens littéraire du mot hein, je n'ose sous-entendre que tu aies chû!)

    RépondreSupprimer
  9. @ Helen: faites erreur m'dame Helen, j'ai retrouvé mes lionceaux(?) ce matin aussi!

    @ Anne: de rien!

    @ Mistinguette: ça t'apprendra à crâner quand tu es en vacances avant les autres, tiens!

    @ Luna: les monos de 25 ans pas dégueux y sont au surf, j'en ai bien peur....

    @ Violette: pas sûr! comme je suis du genre obstinée, je cherche jusqu'au dernier jour au fin fond de la moindre petite piste: tant qu'il y a de la vie, y a de l'espoâr, allez!

    @ Zozostéo: le mien aussi, d'autant qu'il est habillé tout de rouge pour skier et qu'il arrive qu'on le prenne pour un moniteur et qu'on l'appelle à l'aide pour se relever (véridique!)

    @ Claire: rhôô, j'ignorais que tu avais recommencé à bloguer, honte à moi! je vais rattraper le temps perdu dare dare (bon,, tu aurais pu prévenir, quand même!);-)

    RépondreSupprimer
  10. y 'en a qui ont pas une vie facile, quand même...

    RépondreSupprimer
  11. Bon t'es revenue sur tes 2 pattes àlors te plaint pas hein ;-) Moi j'ai vu de beaux moniteurs mais en bas des pistes rapport à mon exploit du premier jour! Et je n'ai même pas été secourue par un beau sauveteur! Si c'est pas malheureux ma pov dame!

    RépondreSupprimer

toi aussi, fais ton petit commentaire: