Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

lundi 31 mars 2008

La devinette du jour (avec réponse à l'intérieur).

Mé kèss keussé kcètchôz???



La bête féroce (dont on savait qu'elle n'était pas fute-fute la pauvre mais là on en a la preuve, dixit l'Ours, -et ces propos n'engagent que lui) est ressortie du fin fond d'un placard avec, tenez-vous bien, un vieux chausson de bébé made in Canada a long time ago you see tout en peau de bique et fourrure de chatoune qui pue la bête pas lavée, et trimbale depuis ce trésor dans sa gueule à travers la maison avec des airs de conspiratrice, cherchant des planquettes dans les endroits sombres, et le léchant avec application des heures durant.

dimanche 30 mars 2008

Bilan de fin de week end vous m'en direz des nouvelles

A peine croyab', mais après:

- un changement d'heure qui me perturbe encore plus que les vaches de Normandie,

- de la pluie qui mouille et qui me chatouille me voilà toute trempée de la tête jusqu'aux pieds,

- un samedi ping' bien comme je les aime avec Brisefer,

- un dimanche révision d'histoire avant grand contrôle avec Minipuce y'a du boulot tu peux me croire, Attila et ses Huns qu'ils étaient donc mauvais çeux-là et Pépin le Bref et sa Berthe aux grands pieds qui ont eu tout un tas d'enfants juste exprès pour qu'on s'enquiquine à apprendre encore plus de dates chuis sûre,

- deux couchers d'affilée à plus de deux heures du tout petit matin à ricaner avec les copines, j'ai tellement ri que je vous mens pas, j'avais mal derrière les joues

- une affreuse gastro pour couronner le tout,

- une pharmacienne malhonnête qui m'a honteusement menti en prétendant que le nouveau smecta à l'orange se buvait désormais comme du petit lait celle-là si je la retrouve dans une ruelle borgne vous allez voir,

ben je suis bien contente d'être bientôt lundi.

vendredi 28 mars 2008

Puceminus,

la plusse mignonne des éléphanteaudes





et la plusse courageuse aussi parce que La crompe ça fait crécrémal derrière les oreilles, tu sais.

jeudi 27 mars 2008

Bon à savoir.

Depuis que Brisefer a pris l'habitude d'aller s'enfermer dans le petit coin à la moindre contrariété -avec une bonne pile de Tom-tom et Nana, hein, on n'est pas des bêtes-, il est souhaitable de ne pas avoir d'envie pressante.
Pas avant un bon moment en tous cas.

mercredi 26 mars 2008

Comment j'ai été (amèrement) déçue.

Encore une histoire de George, je vous préviens.

Après j'arrête.

Promis.

Figurez-vous que pendant au moins trois jours j'ai attendu, patiemment et avec toute la dignité dont dans ce genre de circonstances je peux faire preuve, qu'on daigne me donner une photo de mon Jojo; photo dont tout le monde me parlait à l'heure des mamans eh Bellzouzou tu l'as, ça y est, la photo que N. a trouvée pour toi et qu'elle a passée à V. pour qu'elle te la donne?; que pendant trois jours au moins donc, j'ai rongé mon frein en silence, essayant d'imaginer si elle était en couleurs ou en noir et blanc, inédite ou pas, sulfureuse avec des poils -soyons fous-, hé hé que forcément la nuit j'en ai rêvé mouillé de cette photo;
qu'enfin j'ai croisé V. et lui ai demandé à brûle-pourpoint de me donner ma photo et que ça saute

tout ça -le croirez-vous?-

pour qu'après m'avoir zieuté bêtement sans comprendre elle me dise aaaah oui c'est vrai et

extirpe de sa poche de manteau, entre ses clés de voiture et un vieux kleenex usagé

cette chose infâme de même pas la taille d'une queue de rat découpé à la va vite dans le Télé Z d'il y a trois mois de la salle d'attente d'un intestinologue -au moins-.



"Clooney ressuscite son cochon. L'acteur ne s'est jamais remis de la mort de son cochon Max, en 2004, après 10 ans de vie commune...A tel point qu'il va le ressusciter dans un dessin animé! Porcinet n'a qu'à bien se tenir...!"




(J'ai pas d'amies).

lundi 24 mars 2008

samedi 22 mars 2008

Du grand Charles et d'autres choses.

Parce que ça m'a fait rire et parce que c'est bien vu (non?)



Pessin, Le monde 2, 8 mars 2008.

jeudi 20 mars 2008

A chaque jour suffit sa peine.

Aujourd'hui, ma Puceminus m'a dit que je serai bientôt mémère, ma coiffeuse que dites donc, ce nid de cheveux blancs que vous avez derrière la tête, je suis bien sûre que vous ne l'aviez pas la dernière fois, et l'Ours m'a proposé d'aller au restaurant ce week end parce que -les yeux dans mes yeux il a dit ça- ça nous fera du bien de bien manger pour une fois.
Alors vous chais pas, mais perso, je vais me coucher.

mercredi 19 mars 2008

L'Echo me rassure.

Je ne suis pas toute seule.
Et savez quoi? ma vieille mère, la vénérable Bellzouzou l'aïeule, elle compte même encore en anciens francs.

mardi 18 mars 2008

La chaîne de la Névros' #5.

Sur une proposition de Petits Petons: écrire une note blog entièrement à la main, histoire de voir l'écriture de la maîtresse.

(Alors, pour l'écriture de la maîtresse en civil, tu vas pas être déçue du voyage)



(Mais la maîtresse en uniforme, elle assure, encore heureux.)



(et un bisou à Piwouane !)

lundi 17 mars 2008

La chaîne de la Névros' #4

Bon, j'ai pas blogué aujourd'hui.
Et pis j'ai renoncé une fois pour toute à me désintoxiquer de George, comme j'en avais l'intention hier.
Ah Ah, vous allez ricaner c'est sûr, mais c'est pas de ma faute, je vous ferais dire. C'est parce que j'ai du satisfaire Daphnénuphar qui réclamait que je me "fabrique un T-Shirt portant la mention : "my heart belongs to George Clooney" et que je l'arbore (fièrement ça va de soi) à l'heure des mamans... "
Alors d'abord, fabriquer ce truc m'a pris tout mon temps et je n'ai pas pu faire autre chose -même pas sortir mon appareil photo, vous m'excuserez, j'espère-, et ensuite j'ai illico replongé en Amour pour Jojo, pensiez-vous vraiment que j'allais pouvoir porter ces mots sur mes seins impunément?

dimanche 16 mars 2008

A voté!

Mes zamis, je viens de prendre une grande décision.
Qui m'en coûte, mais que diable!

Non, parce qu'au moment de partir accomplir mon devoir conjugal citoyen, entendre ma Puceminus m'interpeller d'en bas "eeeeh mamaaaan, tu vieeeens?? tu vieeens voter pour jorjclounéééé???", ben ça m'a remis les idées en place, et je me suis dit qu'avec le Jojo, c'était peut-être un peu too much, darling.

Tout ça, c'est de ta faute, me dit l'Ours, ça lui monte à la tête, ton George. Et encore heureux qu'elle n'ait pas attendu d'être dans le bureau de vote pour brailler ça.

D'où ma sage décision: George et moi, c'est (presque) fini.



jeudi 13 mars 2008

La chaîne de la Névros' #3.

Sur une proposition de Névrosia: "Nous raconter un morceau pas drôle du tout de ta réalité (lien avec tes beaux-parents non obligatoire), que ça te ferait du bien de nous raconter."
Elle s'appelle L. Elle a quatre ans. Il faut la surveiller tout particulièrement pendant les récréations: elle mord, elle tape, elle est violente avec les autres. Elle n'est pas toujours propre; l'ATSEM est parfois obligée de lui couper les ongles; Sa maman ne vient jamais à l'école, c'est sa voisine qui l'accompagne, parfois son frère, grand adolescent. Elle n'a pas de papa, elle aime à le dire. Elle s'appelle L. Elle a cinq ans. Elle n'est pas toujours propre, l'ATSEM est parfois obligée de lui couper les ongles; Ses vêtements ont déjà servi avant elle; elle a des chaussures trop grandes de deux ou trois pointures, celles que la voisine a donné pour elle à sa mère, ce qui la gêne pour courir, car L. aime courir devant et qu'on la suive, elle est forte, elle se bat, elle est dure. Elle travaille bien, elle comprend tout. Elle est souriante, vive, affectueuse Tu es belle maîtresse. L. parle de ses souris qui sont mortes mangées par le chien. L. parle d'une photo de sa maman nue avec un truc dedans son zizi qu'elle a vue sur le téléphone portable, mais maman a dit que c'était juste pour rigoler avec un copain. L. est allée chez une dame qui était très gentille et très belle au commissariat pour lui raconter ce qu'elle avait vu. Un jour la maîtresse voit la maman et lui dit qu'L. serait sûrement heureuse qu'elle l'accompagne de temps en temps à l'école, qu'elle vienne la chercher à l'heure des mamans quand elle le peut. Personne ne l'avait jamais dit à la maman, elle n'y avait pas pensé, elle travaille beaucoup, elle est fatiguée, elle va faire cet effort, elle comprend. Plusieurs fois, la maman vient chercher L. à l'école, parler un peu d'L. avec la maîtresse. Ça lui fait du bien de parler, elle le dit. Elle dit qu'elle a demandé l'aide d'un éducateur, c'est trop dur avec L. à la maison, elle n'y arrive plus. Un jour qu'il pleut, elle vient avec le petit parapluie d'L. la chercher à l'école et L. a les yeux qui pétillent. Les services sociaux préviennent l'école que le frère ne doit plus venir chercher sa soeur. Non, il n'y a pas d'arrêté de justice, et puis secret professionnel on ne vous en dira pas plus n'insistez pas, mais sachez qu'il y a des choses qui ne sont pas claires là-dedans. C'est la voisine ou la maman qui doivent venir chercher L. pour la ramener à la maison après l'école. Si la maman se présente alcoolisée à l'école, il faut téléphoner à la voisine ou à l'éducateur. On trouve ça absurde, s'il y a quelque chose qu'on nous le dise, mais non mais non on n'en est pas là, et puis il n'y a pas d'arrêté de justice on vous dit, c'est un arrangement entre les services sociaux et la famille, le frère ne doit plus accompagner sa soeur, c'est tout. Elle s'appelle L. Elle aura bientôt six ans. Elle n'est pas toujours propre, l'ATSEM est parfois obligée de lui couper les ongles; Elle est forte, elle se bat, elle est dure, elle est joyeuse et vive, elle travaille bien elle comprend tout. Son éducateur vient la chercher à midi le mercredi parfois, elle aime quand il l'emmène à la piscine. Un jour elle dit à un enfant qu'elle va lui faire quelque chose de très spécial. Elle dit ce qu'elle va faire et d'autres enfants disent aux maîtresses ce qu'elle a dit qu'elle allait faire. A sa maîtresse, L. dit qu'elle l'a vu à la télé avec sa maman et qu'elle le faisait à son frère avant quand elle était petite. La maîtresse fait un signalement au Procureur de la République. Le lendemain, L. est absente; l'éducateur téléphone qu'elle a été placée la veille au soir dans une famille d'accueil. Elle sera scolarisée ailleurs. Un autre éducateur, d'un autre service, celui qui a pris le relai, viendra chercher ses affaires, ses dessins, ses cahiers, ses chaussons de gymanastique. Le directeur de l'école insiste pour qu'L. accompagne l'éducateur ce jour-là récupérer ses affaires, dire au revoir aux enfants. Suite à son signalement, la maîtresse va faire une déposition au commissariat. Sur le bureau devant le policier, il y a un gros dossier avec le nom et le prénom du frère et le mot VIOLS tracé de travers. Elle s'appelle L. Elle aura bientôt six ans. Un mois plus tard, le jour du goûter d'au revoir à L., tous les enfants ne sont pas là; c'est l'hiver beaucoup sont malades: l'ATSEM a préparé la table bleue du fond de la classe, on n'est pas nombreux elle sera assez grande; elle a mis des serviettes en papier, des gâteaux des bonbons, ce n'est pas un goûter du matin comme d'habitude. L. arrive à l'heure de la récréation. Aussitôt elle court, suivie d'autres enfants, comme avant. L'éducateur dit qu'elle s'habitue doucement, que sa maman lui manque qu'elle n'a vue que quelques jours pour Noël depuis la séparation; il dit que les choses sortent doucement de sa bouche, petit à petit; il dit que la maman s'est engagée à se soigner. L. embrasse les maîtresses Tu es belle maîtresse. Autour de la table, elle raconte les autres enfants de sa famille d'accueil, sa nouvelle école, elle est joyeuse. Le directeur et les autres maîtres viennent l'embrasser. Elle parle de sa nouvelle maîtresse, elle s'appelle H., elle est gentille. Elle travaille bien, comme avant. Elle comprend tout. Elle demande à la maîtresse si elle peut encore l'appeler sa maîtresse même si maintenant elle en a une autre, et l'ATSEM et la maîtresse sortent pleurer dans le couloir.

mercredi 12 mars 2008

La chaîne de la Névros' #2

Sur une proposition d'Estelle: " dire mes petits bonheurs dans ma journée et ce qui me fait rager". Mes petits bonheurs, - c'est la satisfaction des intestins vidés, et la perspective de l'estomac bien rempli du bon pain frais et chaud que l'ours est sorti chercher dès potron-minet chaque jour que dieu fait. - c'est me souvenir que ma belle-mère à priori crèvera sa panse avant moi. - c'est zieuter discrétos et mine de rien les fesses du papa de L. à l'heure des mamans. - c'est penser qu'à vingt heures zéro zéro pile poil, je serai débarrassée de mes nains pour une bonne dizaine d'heures. - c'est une demi-heure d'Harry Roselmack en tête à tête -vu que l'Ours refuse de regarder Tièfouâne, moi j'm'en fous des principes, Harry il est tout miam-.
Ce qui me fait rager, - c'est Brisefer qui s'entraîne à table à perfectionner son top spin coupé avec une mie de pain comme balle et le revers de sa main comme raquette. - c'est me trouver encore un cheveu blanc. - c'est le facteur qui n'enfonce le courrier qu'à moitié dans la boîte -fleimard de fonctionnaire, tiens-, même (surtout) les jours où il pleut. - c'est ne pas trouver un seul crayon qui marche dans cette maison. - c'est penser qu'il restait un pépito au fond du paquet et qu'en fait non.
Et accessoirement, c'est que vous laissiez si peu de commentaires (vous savez ce qui vous reste à faire.)

mardi 11 mars 2008

La chaîne de la Névros' #1

Sur une proposition de JKG, époux oh combien méritant (total Respect) de Névrosia:
"remplacer THE George de la photo de mon profil par celle de son cochon vietnamien."




J'espère que tu mesures combien il m'en a coûté, hein?
Et rince-toi bien l'oeil parce que tu ne crois quand même pas que je vais laisser longtemps ces cochonneries??
( mille mercis à Julianne).

lundi 10 mars 2008

Pince (à crotte) sans rire.

Vous n'êtes pas obligés de lire: aujourd'hui, je vais causer scato.
Et politique aussi un chouïa, misère, fuyez tant qu'il est temps.

Dans ma bonne ville de Chartres, il y a des crottes de chien un peu tout partout sur le trottoir.
Bon, je sais que nous n'avons pas le monopole des crottes et je ne doute pas que vous aussi, dans votre petit chez vous, vous en ayez.
Mais notre Monsieur le maire à nous s'était engagé à ce qu'il y en ait moins à la fin de son mandat, voyez-vous, d'ailleurs je m'en souviendrai peut-être dans l'isoloir dimanche prochain, Jean-Pierre.

Parce que ma Puceminus qui pourtant a dans sa musette tout plein de tècheniques crécré rigolotes pour éviter les crottes: la tèchenique du petit pont (ou comment passer par-dessus en écartant les pieds, cro fastouche), la tèchenique du contournement (ou comment passer à côté, hoplà), la tèchenique du saut (ou comment sauter par-dessus: risqué s'il y en a une autre juste derrière; une crotte peut en cacher une autre, je le rappelle à toutes fins utiles), choisit souvent en définitive la tèchenique porte-bonheur (ou comment marcher en plein dedans, est-il besoin de le rappeler, hélas).
Quand on sait que la Puceminus huuurle qu'elle est toute saaale aaaah je veux me laver les mains toudsouiiite si en dessinant elle s'est mis du crayon sur un doigt, je vous laisse imaginer le tableau quand c'est finalement la tèchenique porte-bonheur qui l'emporte et que je dois la ramener d'urgence à la maison, à bras- le- corps et toute puante de la semelle des tatanes.

La morale de l'histoire car il y en a une (si si, j'y tiens): Amis des chiens je te hais dur, tenace et profond, sors toujours couvert de ta pince à crotte, bordel de merde!

dimanche 9 mars 2008

La chaîne de la Névros'.

Comme vous ne l'ignorez plus mes petits zamis, et parce que c'est pas tous les jours dimanche, je participe (soyons fous!) à la chaîne interactive lancée par Névrosia:
il s'agit d'aller proposer à vos blogueurs favoris des actions que vous souhaiteriez le voir faire (et photographier éventuellement).
Point de proposition dispendieuse, malhonnête ou impossible; pas de proposition anonyme of course.
L'auteure du blog en choisira 5 qu'elle accomplira dans la semaine (ou celle d'après, ndlr).
Creusez-vous les méninges et profitez-en, ça ne se présentera pas tous les jours !
En liste, donc, pour le moment:
De Daphnénuphar: "fabriquer un T-Shirt portant la mention : "my heart belongs to George Clooney" l'arborer (fièrement ça va de soi) à l'heure des mamans... " De Luna Pat: "Agir comme si j'avais 14 ans pendant toute une journée." D'Estelle: "dire mes petits bonheurs dans ma journée et ce qui me fait rager". De JKG, époux oh combien méritant de Névrosia (Respect): "remplacer THE George de la photo de mon profil par celle de son cochon vietnamien." De Névrosia: "pendant une journée entière (un dimanche) inverser les rôles et que l'Ours et les enfants fassent tout ce que je fais habituellement et que moi je ne pense qu'à jouer...Il faudrait que mardi (ah bon? je croyais que c'était dimanche? ndlr) je dépose les enfants à l'école et 0 ménage, 0 rangement, 0 course.... à midi j'invite l'Ours à déjeuner près de son boulot et le reste du temps je ne fais que CE DONT J'AI ENVIE sans craindre le regard ou l'opinion des gens."
"Mettre sur mon bureau à l'école la photo d'Einstein où il tire la langue et raconter la réaction de mes jeunes élèves..."
"Appeler ma belle-mère (ou mon beau-père) juste comme ça, pour prendre de leurs nouvelles et leur donner des nouvelles des enfants."
"Raconter un morceau pas drôle du tout de ma réalité (lien avec mes beaux-parents non obligatoire)."
De Marc: "parler et/ou photographier l'objet auquel je tiens le plus, et celui auquel chaque membre de ma petite famille tient le plus aussi. " De Petits Petons: "écrire une note blog entièrement à la main, histoire de voir l'écriture de la maîtresse. "

Et j'attends la suite avec (im)patience.

vendredi 7 mars 2008

L'Unique.




Puceminus, la seule Blanche Neige que je connaisse qui, quand on lui demande où sont ses nains, vous répond en se touchant les nattes "ben là, tiens!"

jeudi 6 mars 2008

Itinéraire bis.

Il y a de ça quelque temps et pour un motif sinon indéterminé du moins vague, une bagarre a eu lieu sur un parking.

Un homme a reçu une gifle et l'affaire s'est terminée en eau de boudin (j'écris ça parce que j'aime bien l'expression d'une part, et aussi parce qu'en fait, je ne sais pas comment elle s'est terminée, je n'étais pas là, toujours est-il que chacun a bien dû rentrer chez lui à la fin, j'imagine.)


Mais l'homme qui a reçu la gifle en a été mortifié, et lorsque, quelques jours plus tard, par le plus grand des hasards, il aperçoit, de la fenêtre de sa cuisine, son agresseur, ni une ni deux nom de nom, il empoigne un couteau (de cuisine, donc) et descend en découdre et venger son honneur, une bonne fois pour toute.


Las, il s'avère que le type en question ressemble fort à son agresseur il est vrai, mais n'est pas l'agresseur à proprement parler.

Juste un sosie, quoi.

Il ne s'en rend compte qu'après lui avoir enfoncé trois fois son couteau dans le dos.

Mais, curieusement, l'innocent agressé refuse catégoriquement que les témoins de la scène ne préviennent les secours, s'excuse presque et tente de fuir, plié en deux.

Il s'avèrera qu'il était en cavale, recherché pour recel, et que ah ça non c'était vraiment pas de pot pour lui cette histoire.

L'un est à l'ombre, l'autre aussi.


Et tous les matins, on organise à l'école deux itinéraires séparés pour que les familles des deux protagonistes puissent déposer leur gosse dans les classes sans avoir à se croiser.

mercredi 5 mars 2008

Devinette plus facile tu meurs.


A votre avis, que revendique haut et fort ma coupine Thémilia sur son vieux caisson des routes de Beauce??


- Brassens peut aider...
- Au vainqueur ( peut-être, car il est possible qu'il n'en reste plus) une boîte de délicieuses roussettes amoureusement préparée par son époux.

mardi 4 mars 2008

Jetzt weiß jedermann, daß ich Bellzouzou heiße.

Stupeur et tremblements hier soir en découvrant la nouvelle fiche d'allemand dans le cahier de Brisefer.


"- Naaaaan, t'as quand même pas osé écrire que je m'appelais Bellzouzou???!

- Ben quoi?? la prof d'allemand, c'est une a-ssis-tan-te, elle est allemande et elle est jeune, tu vois, elle ne sais pas bien parler français, elle ne peut pas savoir que Bellzouzou, c'est complètement ridicule, comme nom!!!"

samedi 1 mars 2008

Six trucs sans importance que je sais de moi.

J'espérais bien couler des jourtrankilzéheureux, mais c'était sans compter la Angel qui m'a fourgué aimablement un questionnaire que bon, j'ai déjà dit mille fois que j'les zaimais pas, mais que quand même, refuser un questionnaire d'elle, c'est genre donner une bouchée de sa mousse au chocolat à un cochon gosse ou refuser de donner son hymen à George Clooney, bref, ça ne se fait pas.

1) Mes quatre grand-parents étaient instits, mes parents, deux oncles, une tante, ma soeur et mon beauf' sont profs. Je rêve souvent que demain c'est contrôle et que je n'ai rien, mais rien de rien révisé. Y a-t-il un psy pour m'ouvrir le cahier de textes, bon sang?

2) Je ne rate jamais Omar et Fred à 20 heures 40, et je suis la plusse grande fan absolute de Tata Suzaaâaanne.

3) Je prends de longs bains brûlants suivis de longues douches brûlantes.
Je sais c'est mal et je vais encore me faire attraper par Moukmouk, mais pour compenser je ferme le robinet quand je me lave les dents, je trie mes déchets et je dis toujours bonjour à la dame.

4) J'ai été élève du père de Marion Cotillard;
Je l'ai elle-même cotoyée quand elle était jeune (vu que je suis juste un tout petit chouïa plus vieille qu'elle, mais à peine, rassurez-vous).
Bon, c'était dans le temps, il est vrai.
Mais quand même, aaahah, je sens que ça vous en bouche un coin, hein, c'est quand même pas tout le monde qui peut se vanter d'avoir vu Marion à 10 ans, une sucette à la bouche en train d'attendre son père devant la porte.

5) Je suis première ET troisième deux en un -LA spécialiste, quoâ, sans me vanter- à "Quoi faire pour ne pas éjaculer précocement?" sur Yahoo (allez y vérifier pour voir si vous m'croyez pas, non mais sans blague), et 4 ème à "Amour, Amour, je t'aime tant" sur Gogole;
Lire les requêtes qui mènent chez moi m'amuse toujours follement, que voulez vous.

6) Figurez-vous que je viens de relire attentivement et à l'instant les règles du jeu et de m'apercevoir que c'était des tics ou habitudes qu'il fallait que je vous révèle merdézut, je crois bien que je suis total' hors sujet là, non?