Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

samedi 24 octobre 2009

Qu'est-ce que je pourrais bien vous dire?

Que je prépare activement notre départ à l'Ours et moi en doudou-croquelove chez nos amis les Belges, -partir dans un pays chaud c'était mon rêve, voyez. Que comme je tiens à conserver les aïeux Bellzouzou plus vifs que morts après cinq jours de garde de leurs petits-enfants en simultané (parce que je peux avoir encore besoin d'eux l'année prochaine, pour aller en Italie, tiens, par exemple), j'ai fait solennellement cogiter, rédiger et co-signer un contrat de bonne conduite aux terribles, le truc classique quoi.

Et que sans qu'on se soye concerté le moins du monde, parce que les grands esprits angoissés se rencontrent sans doute, Bellzouzou l'aïeul leur a lui aussi fait parvenir un petit contrat roulé sous les aisselles, contrat qui les a bien plus impressionnés encore, et on comprend pourquoi.
( Si je ne pars pas me goinfrer de chocolat l'esprit tranquille avec ça, hein.)

mardi 20 octobre 2009

Souvent Brisefer varie.

Quand je pense qu'il n'y a pas si longtemps on ne voulait suuurtout pas porter de chaussettes à rayures.
Bien fol est qui s'y fie, ouais.

dimanche 18 octobre 2009

Bellzouzou fakir.

Je sens bien que je vais perdre tous mes points sur l'échelle du glamour et de la haute sophistication, mais figurez-vous que pour aller à la pistouche, suite à diverses mésaventures familiales et sur les conseils de ma dermato, je me suis récemment acheté ça (merci, mais je préfère ne pas connaître votre opinion là-dessus, en fait) (je précise que les couleurs sont celles de mon maillot de bain, j'ai fait attention que ce soye bien assorti quand même, quoi.)
Cette tatane je sais pas pourquoi elle est pleine de petites piques sur le dessus, il suffit que tu la portes deux minutes et ton pied c'est ça:
Mais même pas mal, j'ai été fakir dans une autre vie, tu le savais, ça?

mardi 13 octobre 2009

K. le culot tranquille.

J'ai cette année dans ma classe une petite élève de cinq ans au culot le plus gros qu'il m'ait jamais été donné de rencontrer. Et croyez-moi, c'est un talent fascinant, le culot. L'autre jour, tenez, j'avise qu'elle s'apprête à sortir en récréation en tee-shirt à manches courtes alors que je ne sais pas si vous avez remarqué, mais c'est l'automne qui frappe à notre porte, hein. J'interviens, donc:
 "- K., veux-tu bien mettre ton manteau, s'il te plaît?
 - (droit dans les yeux, sans ciller) j'en ai pas, maîtresse.
 - les autres, (genre Agnan le fayot): siiiii, maîtreeeesse, elle en a un, regaaarde!!!! "
 Là, j'avise le manteau en question qu'elle a (mal)habilement roulé en boule et planqué sous le banc. Je me tourne vers elle avec mon air mauvais, et elle, devant l'évidence et vingt paires d'yeux réprobateurs dont les miens striés de sang, qu'est-ce qu'elle me répond les yeux dans les yeux tranquille mon Emile, la morveuse?

 "- c'est pas le mien."

lundi 5 octobre 2009

(c'que) Chuis contente.

Je vais vous dire, je suis contente.
(Heureusement que la semaine des plaintes est finie, pas vrai?) Figurez-vous que c'est cette semaine que commencent à la toute nouvelle piscine les cours de natation pour les scolaires. Et que si je me fais déjà tirer les zoreilles de mon bonnet de bain pour y aller avec les copines, je tuerais beau-père et belle-mère pour pouvoir échapper à la corvée d'y accompagner une classe. Je ne suis pas folle, vous savez.
Mais Miracle et Doux Jésus, je n'ai pas eu besoin de m'amputer du petit doigt ni d'exhiber mes cors aux pieds pour en être dispensée. Les créneaux sont attribués d'office, et croyez-moi si vous voulez:
- celui de ma classe c'est mardi: je ne travaille pas ce jour-là, quel dommage!
- celui de la classe de Puceminus c'est jeudi: or je travaille, c'est bêêête, hein?
- quant à celui de Minipuce ben il n'y a pas assez de créneaux alors les CM2 n'iront pas nager cette année, c'est un vrai scandale moi je dis, et quel grand dommage pour eux.
Donc chuis contente.

Et je peux employer mon énergie à autre chose. A consoler ma collègue, par exemple. Elle, elle accompagne ma classe le mardi car elle, elle travaille ce jour-là. Pis elle, elle accompagne aussi la classe de son fils, parce que c'est le vendredi, son jour de congé.(C'est la faute à pas de chance, ne me regardez pas comme ça, je n'y suis pour rien, je vous signale.)

Et un dernier pour la route, tu vas pas le croire:
Les classes ne peuvent aller nager sans un quota réglementaire de parents qui doivent obligatoirement, pour pouvoir porter leur carte d'accompagnateur fièrement sur la poitrine, passer un petit examen de plouf collectif en piscine, histoire de prouver à la face du maître nageur qu'ils ne sont pas completely waterpsychophobic, genre.
Ma collègue, encore elle, en tant qu'instit' le mardi elle est habilitée d'office pour accompagner ses élèves dans l'eau, tu penses. Mais en sa qualité de mère d'élève accompagnatrice le vendredi, bernique ma bonn'dame, il faut vous faire habiliter comme tout le monde, prenez votre ticket et faites la queue, nan mais oh.
Donc samedi matin 9 heures elle était la haine au fusil en maillot de bain à patauger dans les bouillons avec tout plein de parents d'élèves de sa connaissance.

dimanche 4 octobre 2009

Bleu du soir, espoir.

(ceci n'est pas un test de grossesse, maman.) et aucun rapport, hein, mais qui c'est qui m'en veut assez pour m'envoyer des spams pareils," Comment faire pour s'en sortir? Rapport gratuit: éviter les erreurs www.sauver-son-couple.chose", hum? (et sur ce, je vous laisse, je m'en vais finir mon Kenneth Cook - Le Koala Tueur mes zamis, un régal- et poser mes pieds glacés sur le torse de l'Ours histoire de me réchauffer un peu, parce que je ne sais pas ce que vous en pensez, mais perso, j'endure bien ma petite laine.)

jeudi 1 octobre 2009

Semaine des plaintes (9)

Si c'est pas pitié de se dire qu'à partir d'aujourd'hui on en a pour tout le mois à s'entendre dire et redire chaque petit matin d'école que Dieu fait qu'on est au mois d'optob (rien à faire, j'ai tout essayé, les gosses d'aujourd'hui ma bonn'dame y savent plus prononcer correctement, c'est un problème gé-né-ra-tion-nel, je vous ferais dire).