Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

vendredi 30 janvier 2009

Faire-part.

Bellzouzou et ses morveux élèves sont heureux de vous annoncer la naissance de (on sait pas combien de) petits bébés escargots (car on n'arrive pas à les compter tellement il y en a, ce dont on se fout un peu aussi faut bien le dire, c'est comme cette Américaine qui vient d'accoucher d'octuplés; paraît qu'on en avait détecté 7 à l'échographie, pis finalement, surpriiiiise, sur la table d'accouchement il y en avait 8, ben savez quoi? je suis sûre que la mère, au point où elle en était, ça lui a fait ni chaud ni froid), dans le terrarium de Jeannot et Jeannette (prononcer: Zannot et Zannette).
Pour tout vous dire j'ai été un peu émue ce matin en constatant la chose, ça me console un peu d'avoir à endurer leur grande puanteur, leur grande niaiserie et leur filouterie aussi, quand je dois aller les récupérer à doigts nus au fond des lattes du radiateur, genre.
Pis tout le monde, des dames de cantine au directeur, est venu la larmichouille à l'oeil admirer les escargotons, (mais pas trop longtemps quand même car la maman doit se reposer).
La claaaaasse, quoi.
(En plus, deux qui se plaisent à l'école Chacun sa thermos au point de s'y reproduire, ça force le respect, hein.)

mercredi 28 janvier 2009

Du vent dans la flûte (de sassafras).

Je tiens à ce que vous le sachiez, chez nous, le soir au dîner, les discussions ne sont pas toujours hautement intellectuelles.
Tout à notre bonheur d'être tous réunis, on se laisse aller à se raconter les menus évènements de la journée et comment dire? ça ne mange pas de pain, ça ne vole pas haut, et ça pète pas plus haut que son cul, en général (venez pas vous plaindre).
Genre, Minipuce, ce soir:
-" tout à l'heure, quand je faisais mes gammes au début du cours de flûte, entre le fa et le sol ou quelque chose comme ça j'ai entendu le prof qui pétait. (devant l'air sceptique de son frère) ah, tu m'crois pas? eh ben tu lui demanderas, au prof, la prochaine fois que tu le verras si c'est pas vrai qu'il a pété!!"
(Je vous avais prévenus.)

lundi 26 janvier 2009

Le retour des beaux gars musclés (yeah!)

Les plus anciens parmi vous s'en souviennent encore, il y a de ça quelques années, un été où il faisait tout particulièrement chaud, j'avais l'honneur et le grand plaisir, humm, d'accueillir chez moi de beaux, très beaux gars musclés. Après avoir intrigué de longs mois pour être bien sûre que ce soit les mêmes qui reviennent, j'ai le plaisir de vous annoncer qu'ils sont de retour depuis ce matin. Ok, ok , les histoires d'amour finissent mal toujours en général les températures ne sont pas les mêmes et pour le torse-poils je me suis déjà préparée à l'idée que c'était foutu, mais quand même, hein. J'ai une revanche à prendre sur Puceminus depuis la dernière fois, et je ne vais pas me gêner; la Puceminus en question me fera d'autant moins de concurrence qu'elle sera à l'école, gnakgnak. Et par conséquent je ne pourrai pas bloguer de sitôt, et pis quoi encore, j'ai pas que ça à faire, ah ça non.
Pis laissez-moi des com' les zamis, c'est tout mou du genou en ce moment.
(Ne serait-ce que pour me féliciter de savoir si bien recycler mes vieux billets.)

mercredi 21 janvier 2009

Nan mais tu vas la fermer?

" l'Ours, au téléphone avec Puceminus: - alors, qu'est-ce qu'elle t'a envoyé, mamie, pour ton anniversaire?
Puceminus: la ferme!*
l'Ours: hein?
Puceminus: la ferme!
l'Ours, choqué, scandalisé même: non mais dis donc, Puceminus, c'est pas des façons de parler!!!! Je te demande ce que mamie t'a envoyé pour ton anniversaire, tu pourrais me répondre non mais oh!
Puceminus, fatiguée, sur l'air de non mais tu comprends rien ou quoi?: oh! la- fer-me, je- te- dis!!! "**
**me croirez-vous si je vous dis que ça a duré un bon moment comme ça?
* la ferme Play*mobil va de soi, faut vraiment être un Ours pour ne pas comprendre.

lundi 19 janvier 2009

Faut pas croire...

...des fois, on rigole bien quand même à l'école Chacun sa thermos.
Par exemple quand toutes les classes sont réunies pour chanter ensemble et que Serpillère molle sous tranxène tance vertement un groupe d'enfants en leur disant texto: "NAN MAIS VOUS FAISEZ EXPRES DE CHANTER DES ANERIES J'AI BIEN VU!!!!", Juvitamine sous magné B6 et moi on s'interroge en pouffant sur l'opportunité (ou pas) de l'avertir de certaines règles élémentaires de conjugaison, sachant qu'elle doit être inspectée dans la semaine.

vendredi 16 janvier 2009

Du rififi à l'école.

Ouhlààà que c'est chaud en ce moment, à l'école Chacun sa thermos.
Ça a commencé que Chiffon mou sous Prozac a étrangement proposé à un gosse qui pleurait de venir dans sa classe se faire consoler cinq minutes par son frère; or le gosse en question est élève de Serpillière sous tranxène et n'avait rien à faire dans la classe de Chiffon mou sous prozac (sauf se faire consoler ), d'autant que dans sa grande et très inhabituelle mansuétude Chiffon mou sous prozac avait oublié de demander à Serpillière sous tranxène la permission de le faire.
Je précise à toutes fins utiles que Chiffon humide sous prozac et Serpillière molle sous tranxène sont habituellement les meilleures amies du monde à l'école Chacun sa thermos, et qu'elles sont également, mais vous l'aviez deviné chuis sûre, à l'origine du surnom de l'école et de sa légendaire ambiance feutrée.
Eh ben mes zamis, Serpillière humide sous prozac a débarqué avec la haine en fleur dans la classe de Chiffon mou sous tranxène, elle lui a brutalement dit ses quatre vérités selon lesquelles elle n'avait pas à lui prendre ses élèves sans raison, sans la prévenir qui plus est, que ça ne se faisait pas et que c'était proprement scandaleux.
Là, Chiffon mou sous tranxène s'est mise à pleurer.
Juvitamine sous magné B6 et moi en sommes sorties dans le couloir, et le directeur aussi, et les ATSEM aussi, et les dames de cantine aussi. Tout ce petit monde s'est regardé pour savoir s'il fallait rire ou pleurer de concert. 
Mais rassurez-vous, Serpillière humide sous prozac et Chiffon mou sous tranxène ont fait la paix. Ouf, hein?
A la récré ça a beaucoup pleurniché, des larmichouilles comme s'il en pleuvait dis donc, en se reconnaissant de part et d'autre "des torts partagés" et ça a fini par se tomber dans les bras, comme de bien entendu. Juvitamine sous magné B et moi, on rigolait dans nos écharpes.
Entre Serpillère humide sous prozac et Chiffon mou sous tranxène, c'est l'amour vache, je crois.

jeudi 15 janvier 2009

Des soucis dans ma plomberie.

L'autre jour, on était bien embêtés à la maison, vu qu'on n'avait plus d'eau à l'étage, ni d'eau dans les chasses d'eau nulle part d'ailleurs, c'était rigolo de faire partir sa crotte avec l'arrosoir, je vous dis pas. Comme c'était pendant le grand froid polaire et que l'Ours et moi on n'est pas si bêtes faut pas croire, on a tout de souite pensé que c'était une canalisation qui avait gelé kekpar et comme on venait de lire le matin même dans l'Echo Républicain- notre- bible- à- nous, que c'était très grave ouhlààà ça pouvait faire tout exploser partout, on a appelé le plombier vite fait, pardi.
Le plombier il est venu le lendemain, il était pas fier quand je lui ai montré comment on se servait de l'arrosoir depuis la veille, il a cherché partout, longtemps, il a fait couler de l'eau là où il a pu, il a démonté des coffrages pour vérifier tout bien comme il faut. Il a pas trouvé.
En dernier truc, c'est comme ça qu'il a dit, en dernier truc, je vais regarder derrière la baignoire: si c'est pas derrière la baignoire, je vois pas où que ça peut être (là il a vu ma tête tout affolée) mais je vais regarder derrière la baignoire, hein, et après on fait le point, c'est comme ça qu'il a dit, après on fait le point.
Sauf que le point on n'a pas pu le faire, vu que pour zieuter derrière la baignoire il fallait démonter la trappe et que la trappe elle tenait bon, pas moyen de l'enlever même, elle était vissée avec des équerres par derrière on s'en est aperçu avec l'Ours un peu plus tard, vers 23 heures, quand tous les deux on a été obligés de la scier à la main, cm par cm, on en a bavé c'est rien de le dire. Ça, il le savait pas, le plombier, qu'elle était vissée avec des équerres par-derrière, la trappe, tout ce qu'il savait, lui, c'est qu'il n'arrivait pas à l'enlever pour pouvoir regarder ce qui n'allait pas, qu'il était presque 18 heures, qu'il était là depuis plusieurs heures et qu'il en avait marre. Il a donc décidé d'appeler son patron pour lui demander ce qu'il devait faire, vu que rien n'était réglé et que je lui disais avec ma voix de tête que ce n'était pas possible de me laisser comme çaaaa.
Il a sorti son portable et a appelé devant moi.
J'entends son patron lui demander si C'est pas possible, mais tu es encore chez (Les Bellzouzou) mais kestufou b* de m*???
Le pauvre plombier, tellement gêné qu'il en oublie de s'éloigner un peu pour que je n'entende plus lui raconte nos mésaventures avec la trappe de la baignoire, et là, j'entends distinctement le patron brailler Bon ben écoute, tu arrêtes tout, tu laisses tomber (Bellzouzou) et tu rentres!!
Argh mes zamis, mon sang n'a fait qu'un tour.
Je me suis légèrement approchée du portable et j'ai hurlé Aah mais, monsieur (le plombier), JE VOUDRAIS BIEN VOIR ÇA QUE VOUS ALLEZ ME LAISSER TOMBER NON MAIS SANS BLAGUE!!!!
Là il y a eu comme un blanc, puis j'ai entendu le patron bafouiller de la bouillie pour hamster et me dire que non bien entendu madame (Bellzouzou) il ne me laisserait pas tomber, que d'ailleurs il viendrait en personne résoudre le problème dès demain première heure, promis craché sur la tête de ma grand-mère. Ou de la sienne. Je sais plus, on était un peu choqués, lui et moi, je crois.
Pis figurez-vous qu'il m'a rappelée un peu plus tard, encore tout embarrassé, pour me dire qu'en fait, on s'était mal compris tous les deux, qu'il n'avait jamais au grand jamais eu l'intention de nous laisser tomber et blablabla et blablabla.
(Je buvais du petit lait, pensez bien.)
Le lendemain à la première heure, effectivement, il était là, en personne, bouche en coeur et ronds de jambe, renouvelant ses plus plates excuses tout en résolvant vite fait bien fait le problème derrière la baignoire que ça n'a pas pris goût de tinette.
Bon, je sais que vous allez me trouver bête, mais figurez-vous que toute la matinée, je me suis plus ou moins attendue à le voir reparaître avec un bouquet de fleurs pour se faire pardonner.
Chuis trop romantique, des fois.
Parce que faut pas rêver non plus, on n'est pas chez Mickey.
Des fleurs, y en a pas eu, donc.
Et l'Ours qui lit par-dessus mon épaule me demande d'ajouter qu'il ne me fera pas de fleur non plus au moment de m'envoyer la facture, ça c'est de la conclusion cocotte!

mercredi 14 janvier 2009

Comment je suis bloguempêchée.

Depuis quelque temps, j'ai du mal à bloguer.
Ce n'est pas l'envie qui m'en manque je vous jure, mais tout ça c'est la faute de Minipuce, qui, depuis qu'elle sait le faire, maile de façon frénétique et convulsive sa copine de classe A.
Elles peuvent pourtant discuter 6 heures par jour 4 fois par semaine de visu dans le blanc des zoeils, mais le soir et le week end, va savoir, elles ont toujours des affaires de toute première importance à règler.
Parce que même en tapant laborieusement avec un seul doigt, quand il s'agit de raconter l'histoire de sa vie par le menu, croyez-moi, il y en a des choses à dire ouhlààà.
(Non, je n'espionne pas les conversations de ma fille, c'est juste qu'en professionnelle avertie je note les points d'orthographe à lui faire réviser.)

"Pour A., de la part de (Minipuce)(secret)
Clara et Mathilde ne me parle plus,et moi aussi.On jouait à crocodile couleur et Clara perdait alors elle a fait semblant de vouloir parlé à Laurannepour dire à Mathilde de partir et voila. j'es"
"Pour A.,de la part de (minipuce)(suite)
Sans faire exprès j'ai envoyé l'autre partie.J'espère que tu vas bien.Répond -moi et dit moi ce que tu pense de cette histoire.Bisous!!!"

Réponse de A. (si vous voyez le rapport avec les deux premiers messages, dites-moi, je suis l'histoire de très près:) "Je ne voudré pas te décevoir. j'ai donné le papier à Candice . et puis tu sais Cassandra elle causait plus Elona et moi non plus. alors Cassou et moi on été que toute les deux . EPUIS ON NA DONNE LE PAPIER A CANDICE ON LA CACHE ET ELLE LA VU . ET PUISSE QUELLE NOUS COSE PLUS ELLE A DIT QUELLE SEN FICHE ET ELLE LA MIS A LA POUBELLE . TU NA PAS DE CHANCE ." 

 Alors? franchement, face à d'aussi terribles affaires, vous comprenez que je suis bien obligée de céder ma place devant l'ordi, hein, vous feriez pareil je suis sûre.
(De plus, vous n'avez pas le choix, je vous signale).

mardi 13 janvier 2009

lundi 12 janvier 2009

Calgonite aiguë et foufroyante.

Il en faut beaucoup pour déprimer un petit gars de bientôt 12 ans qui aime la vie comme j'aime les Häagen*D chocolate midnightcookies c'est- à- dire fort et qui mord dedans tout pareil, c'est à dire à pleines dents. Mais ce matin, c'est un Brisefer dé-ses-pé-ré et le mot n'est pas trop fort qui est parti pour le collège.
Apprendre que le prof de français a décidé d'un partenariat avec le prof de danse classique du conservatoire de la ville où pendant tout le trimestre ils monteront en parallèle des séquences dansées de poésie (vous avez bien lu, j'espère parce que perso j'ai eu bien du mal à comprendre ce que Brisefer me marmonnait dans sa barbiche d'un air à la fois honteux et contrit), et que c'est sa propre classe parmi toutes les autres qui a été retenue sans qu'on sache pourquoi, c'est déjà dur, on vous ferait dire.
Mais le coup de grâce, ça a été d'apprendre ce qu'il lui fallait emporter comme tenue à chaque cours.
Un collant et des chaussons de gymnastique, non mais rendez-vous compte

jeudi 8 janvier 2009

Simplifiez-vous la vie avec Puceminus.

Si vous en avez très zassez d'attendre votre anniversaire, qui n'est que le 18 prochain et que mais c'est très très loooong ça peut pas venir plus vite hein maman?, faites comme Puceminus: arrachez d'un coup toutes les feuilles de l'éphéméride jusqu'au 17 et décrétez d'un ton péremptoire et sans appel que Voilà, maintenant c'est demain, mon anniversaire!!

Si votre vie est difficile, c'est que vous le voulez bien.

mercredi 7 janvier 2009

Z'allez rire, mais j'ai beau savoir que ce truc est dans mon jardin depuis deux jours, juste devant la porte-fenêtre du milieu, j'ai beau me le dire, me le répéter, rien à faire,

tandis que je vaque à mes occupations,

je me sens (comment dire?)

je me sens observée

lundi 5 janvier 2009

Complainte du Nékikoule (écoutez la)

Commençons l'année, si vous le voulez bien, par une leçon de philosophie.
Figurez-vous qu'il y a presque pire que rêver qu'on est en train de faire pipi et s'apercevoir qu'on mouille son lit pour de vrai.
Des fois la nuit quand tu es très très enrhumée, il t'arrive de rêver que ton nez il coule, et c'est un rêve vraiment très affreux.
Plus affreux encore, le moment où, dans une semi conscience tu te dis que Non, c'est pas un rêve: ton nez il est vraiment en train de couler sur ton oreiller, il faut faire quelque chose.
Oui, il faut vraiment faire quelque chose.
Sauf que là tu dors, enfin tu dors plus vraiment mais tu dors encore à moitié, tu vois?
Genre tu dors trop pour te lever chercher un kleenex mais pas assez pour pouvoir empêcher ton esprit de cogiter la terrible pensée qu' Il y a ton nez qui coule sur ton oreiller.
Résultat, tu passes une nuit vraiment terrible avec ton souci de nez qui coule que tu voudrais bien résoudre mais pour lequel tu ne peux rien faire. Pas même arrêter d'y penser et essayer de dormir.
Maigre consolation, au réveil, en voyant ton oreiller trempé de rhume séché à plusieurs endroits, tu te félicites presque de ne pas avoir partagé ta nuit avec George.