Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

jeudi 10 avril 2008

L'Ours au cinéma ou mon époux-vantable.

Mon ours, je vous l'ai déjà dit même si vous n'avez pas eu l'air de me croire, ne regarde j-a-m-a-i-s TFouâne et lit Sénèque dans le texte ou pire encore (actuellement les méconnus de Balzac, et j'ai droit le soir en me couchant à des yeux levés au ciel, des Oooh et des aaah Balzaaac! quel écrivain tout de même! quand je pense à toutes les merdes que les gens et toi lisez alors qu'on ne connaît plus Balzac! c'est bien dommage ma bonn'dame ah où va l'monde je vous l'demande).

Mais quand il va au cinéma, c'est très différent, l'Ours est philosophe à temps partiel seulement voyez-vous, là, il veut rentabiliser sa testostérone ou bien rire et rien d'autre.

Alors quand j'ai réussi à le traîner devant Into the wild hier, j'étais heureuse et fière de moi, mais figurez-vous que j'ai vite regretté.

Parce que l'ours devant un film un peu, -oh juste un peu-, intelligent, c'est un Ours qui remue, un Ours qui renifle très fort, un Ours qui ricane de l'air de non mais qu'est-ce que c'est niais, un Ours qui soupire, un Ours qui me regarde sous le nez pour voir si je regarde vraiment cette nullité, bref, un Ours qui n'aime pas, et qui tient à le faire savoir.

Alors que le moins -convenez-en- pour un type qui régulièrement me menace si je continue de s'en aller vivre en ermite dans les plus sauvages des montagnes des Pyrénées avec pour seuls bagages l'intégrale de Marx et sa boîte de boules quiès, ç'aurait été de faire semblant de s'intéresser à l'histoire, non?

Mais ce soir, les Chtis, je me venge. (Je vais me gêner, tiens.)

13 commentaires:

  1. olala ces mec...

    et sinon toi, tu l'as trouvé comment ce film ? j'ai envie de le voir moi...

    RépondreSupprimer
  2. Ouais toi t'en as pensé quoi ? il me tentait bien aussi !

    C'est marrant, l'Ours il ressemble à mon joli-papa ! bien le même style, enfin presque !

    RépondreSupprimer
  3. Alors pour ce soir, moi ce que j'aime bien quand par exemple on va voir la revanche du retour de Jason Bourne est invincible, c'est li mettre des pop corns et des m&m's dans les oreilles et dans le nez.

    RépondreSupprimer
  4. et il n'y a pas une adaptation de balzac chiante, pour voir ???

    RépondreSupprimer
  5. Non, sérieux, on peut ne pas aimer Into the wild? le meilleur trop bon film du monde?
    Je l'aurais tué moi à ta place.
    Mon ex faisait ça, toujorus à montrer quand il aimait pas un film, du coup t'as du mal à rentrer dedans.....Légèrement....

    RépondreSupprimer
  6. @ gawelle: on peut, la preuve (mais c'est quand on est un Ours!)!

    @ Drenka: c'est noté ;-)

    @ Poun et Moonlisa: persomoi j'ai bien aimé sans plus, histoire+ et acteur ++, mais j'ai trouvé la mise en scène parfois un peu lourdingue avec genre effets écran divisé en trois comme dans le générique de Dallas!!

    @ Eddie: de Balzac chais pas, mais paraît que "un coeur simple" d'après Flaubert, c'est bien.

    RépondreSupprimer
  7. Ah bon? il y a d'autres films que les chtis?

    RépondreSupprimer
  8. griffollet, critique cinématographique à ses heures10 avril 2008 à 20:58

    D'après le synopsis de Wikipedia, ton film, c'est grosso modo la même histoire que la triste destinée de Lucien de Rubempré dans Balzac; ça aurait donc dû plaire à l'Ours.

    RépondreSupprimer
  9. J'aime beaucoup ta description du spécimen au cinéma, c'est fou comme ça m'a rappelé quelqu'un !

    Je garde ton titre en réserve, pour un jour de présentations...

    RépondreSupprimer
  10. Je vais au cinéma seul, et quand je n'aime pas ( ce qui est très fréquent avec le cinéma USA) je sors. Si tu veux y aller avec quelqu'un choisit un de tes nombreux soupirants, ils n'oseront pas faire le genre de remarque.

    RépondreSupprimer
  11. Aaaaaaaah quelle horreur ce que tu racontes, j'ai une sainte HORREUR de tout ce qui bouge, remue, me distrait quand je suis devant un bon film film d'auteur coréen, sous-titré danois.

    RépondreSupprimer
  12. j'ai adoré into the wild.
    ça doit être qu'il n'était pas concentré, je ne vois pas d'autre explication! propose lui d'y retourner pour en avoir le coeur net...
    :)

    RépondreSupprimer
  13. Je fait alors partie de la famille des Ours (et je suis donc une oursonne et peut être es tu rassurée), j'ai dédesté ce film... Une niaiserie sur la quête du pseudi je , du moi, d'ado post pubère en quête de Vérité (je rigole!)...et vraie , ce qui est pire...Bon chacun à le droit d'avoir son avis.. Reaction epidermique pour ce "héros", finalement le film a fait effet !

    RépondreSupprimer

toi aussi, fais ton petit commentaire: