Bellzouzou, Pensées profondes, livre XIII verset 126:
"Un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"Tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

mercredi 6 juin 2018

Sage-femme.

L'autre jour, je suis allée voir une sage-femme*.
Puceminus, voix suraiguë: Kwaaaaâ? tu vas voir une sage-femme? tu es croyante, maintenant??
(elle a confondu avec une bonne soeur, je suppose). Ma fille, 14 ans, le Brevet l'an prochain, moui moui moui.

*maman, noon, je ne suis pas enceinte. Je préférerais encore prendre un bouledogue, tu sais bien.

12 commentaires:

  1. Et tes dents de sagesse , tu les as encore ?
    Ah ah ah ;)
    F.C

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il paraît qu'il y en a des certaines qui vont jusqu'à Paris sur les genoux pour se les faire retirer, mais je crois que c'est une légende.

      Supprimer
  2. mais pourquoi aller voir une sage femme :-) ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parce qu'à Chartrescityville, il y a pénurie de gynéco, comme sûrement chez toi, mon amie ma soeur.

      Supprimer
  3. J'ai choisi une sage-femme à la place de mon gynéco totalement incompétent au pays des rillettes (qui est pourtant un désert médical aussi) et je suis plus que satisfaite ! Douce, prévenante et très à l'écoute. Elles sont méconnues pour leurs compétences en suivi gynéco et c'est bien dommage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A l'origine, j'avais écrit un billet bien plus long que j'ai, peut-être bêtement, censuré, dans lequel je disais que la sage femme pouvait faire le job *au moins aussi bien* (si ce n'est bien mieux, on se comprend) que le gynéco, que j'avais été surprise d'être aussi bien reçue pendant la consulte, puis surprise d'être surprise (avant de réaliser que c'était juste *normal*) (et qu'on devait être bien souvent *mal traitées* par nos gynécos jusqu'à présent) et que je souhaitais que mes filles soient aussi bien -ou juste *normalement*- traitées désormais.
      (enfin, quand elle fera la différence entre une sage femme et une bonne soeur, en ce qui concerne la mienne, de fille!)

      (du coup, je reviendrai peut-être là-dessus un de ces jours..)

      Supprimer
    2. En fait, j'ai eu qq soucis *de ce côté-là* et j'ai cherché ici et là (le net...) des réponses à mes questions auxquelles plusieurs praticiens (masculins) ne répondaient qu'avec mépris et manque certain de considération. Et suite à mes recherches, j'ai découvert 10 ans après tout le monde - au moins - Martin Winckler. Et c'est là que j'ai appris que les sages-femmes étaient habilitées à faire le suivi gynécologique. J'en ai donc trouvé une (toujours sur internet) qui correspondait à une approche bienveillante. Ça s'est confirmé lors de la première consultation. Elle m'a accompagnée dans mon changement de contraception avec professionnalisme et a répondu à toutes mes interrogations avec bienveillance. J'y emmenerai ma fille quand il sera temps pour elle. Désolée de raconter ma vie ici (surtout concernant une certaine intimité) mais il faut que ce soit connu et su. J'aurais pu le raconter sur mon blog mais mon audience est bien plus confidentielle que la tienne ;-). Et puis, comme tu as lancé le sujet, c'est l'occasion de marteler la chose pour que ça se sache !

      Supprimer
    3. Sûr maintenant, je réecrirai mon billet quand j'aurai 5 minutes.

      Supprimer
  4. Eh ben tiens, j'en apprends une ! Je ne savais effectivement pas que les sages-femmes (et pas les bonnes sœurs !!!) pouvaient faire des consultations autre que grossesse.
    Attention à l'orientation de ta fille après la 3ème si elle confond les deux, tu pourrais la retrouver dans un couvent ...

    RépondreSupprimer
  5. Bah ça alors... Moi aussi j'ai décidé d'aller voir une sage-femme ! Non pas à cause d'un désert médical mais parce que mon gynéco "historique" (bah oui 25 ans de suivi c'est historique !) m'a gravement gavée lors de ma dernière visite... J'ai demandé à retirer mon stérilet cuivre qui me faisait vivre l'enfer pendant de longs jours et lui ai demandé de me prescrire un diaphragme. Il m'a ri au nez ! "Ah mais vous allez me revenir enceinte avec ça !!) bon, ok j'ovule encore mais (on a le même âge toi et moi !) je pense quand même connaître mon corps et pouvoir en faire ce que je veux... Bref. J'ai pris RV avec une jeune sage-femme très sympathique et à l'écoute qui a accédé à ma demande sans sourciller et qui m'a dit l'avoir utilisé pendant un temps et qu'elle en était ravie ! Voilà ! Donc oui, je pense que nous avons été "maltraitées"... Mais trop "soumises" à l'autorité de la blouse blanche pour oser en parler... "eux savent, pas nous !"... Bah ça change !!
    Pardon pour la tartine... ;-)
    Des bises du Nord, Lysa

    RépondreSupprimer
  6. Par chance j'ai une amie de longue date qui est sage-femme libérale donc je savais depuis un moment leur bienveillance et leur professionnalisme.

    Après m'être faite généreusement "électrocuter" par une kiné, qui n'utilisait que des sondes, lors de ma première réeducation périnéale, j'ai ensuite fait le choix de la sage-femme qui a su me donner des techniques naturelles de musculation du périnée (visualisations mentales) qui m'ont permis de remuscler efficacement le périnée après mes trois grossesses et de lutter contre un épisode de fuites urinaires un peu plus tard. Ce n'est pas top glamour, mais la réalité intime des femmes, merci d'aborder le sujet.

    p.s : Malgré mon grand âge et 3 accouchements par voie basse de bébés mastodontes j'ai toujours un périnée de compétition et crois-bien que je l'apprécie pour ma vie de femme, si tu vois ce que je veux dire.

    RépondreSupprimer

toi aussi, fais ton petit commentaire: