Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

vendredi 14 octobre 2016

Restons crédible.

Aujourd'hui a eu lieu l'exercice anti intrusion dans le collège de Puceminus. Il se trouve qu'elle était en cours de musique. Le prof, nous dit-elle, a poussé le piano contre la porte. Devant nos mines zincrédules (Il a poussé tout seul un piano contre la porte??), elle précise que Le piano a des roulettes. L'Ours ricane alors que si le piano a des roulettes, le très méchant qui veut leur peau* n'aura pas de mal à le pousser, en même temps que la porte. (Levant les yeux au ciel devant un tel manque de bon sens:) Nan mais: le piano, il a un frein. (Ouf, hein.)**

* à la maternoche, dans la mienne en tous cas, il y en a qui ont parlé de crocodile à leurs élèves, d'autres de lion qui pourrait rentrer un jour dans l'école sans y être invité, et à la récré il y a des élèves qui sont venus demander soupçonneusement si ça serait un crocodile ou un lion qui viendrait, finalement?? On s'est dit que pour être (encoooore plusse) crédible, on aurait dû se mettre d'accord sur le plus important.

** j'ignorais que je pouvais bloquer ma porte de classe avec un piano (à roulettes et à frein, de préférence); depuis que j'affiche réglementairement (comme il se doit dans tous les lieux publics) la marche à suivre officielle à côté de ma porte de classe, je pensais que c'était un canapé qu'il fallait mettre. Mais bon, ne chipotons pas: piano ou canapé, me voilà parfaitement rassurée, puisque j'ai bien entendu les deux dans ma classe.


12 commentaires:

  1. Le lion ou le crocodile dans le couloir, ce n'est peut-être pas ce qui va faire déclencher la parole chez tes tout petits pas causants, à moins que ???

    RépondreSupprimer
  2. Dans l'école de Joachim, les instits ont dit eux enfants qu'ils allaient jouer à cache-cache et que c'était la directrice qui comptait dans son bureau, j'ai trouvé ça pas mal comme explication.

    RépondreSupprimer
  3. :-) excusez-moi de poser la question quitte à provoquer l'ire de toute une profession, mais vraiment je ne comprends pas. D'un côté je lis les instits de maternoche qui s'insurgent de ce que les parents peuvent dire à leurs enfants qui peut les angoisser sur le temps scolaire, à charge pour les instits de rassurer les loupiots et de l'autre des instits que ça ne dérange pas de parler de lions ou de crocodiles se promenant dans les couloirs de l'école aux âges où les parents ont bien du mal à chasser les monstres cachés sous les lits. Savez-quoi, j'suis bien contente que mes enfants soient grands, hein !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que veux-tu, les instits sont des veaux, c'est bien connu ;-)

      [mais ils ont du mal à comprendre ce qu'on attend d'eux, je crois, avec toutes ces directives contradictoires, il faut se protéger derrière les tables en cas d'intrusion?? ça tombe bien, en maternelle, on nous demande de retirer la plupart de nos tables, pédagogiquement c'est mieux, nous dit-on...) Il faut que tous les portables de l'école soit éteints pour ne pas se faire repérer?? ça tombe bien, en cas d'alerte, les ordres sur ce qu'il convient de faire doivent être envoyés
      par texto sur le portable du directeur...]

      (et pas sûr que quand les enfants sont plus grands, le fait de voir pousser un piano contre la porte soit moins anxiogène) ;-)

      (note que je ne parle pas du dérisoire absolu de toutes ces exercices, de toute façon)(soupir).

      Supprimer
  4. M'enfin, personne ne leur a dit à ces petits que c'était un hippopotame?! ;)

    RépondreSupprimer
  5. Par ici, il y a eu un débat mémorable en salle des maîtres pour décider si on disait un méchant chien ("ah non ! pas un chien, c'est trop mignon les chiens !"), une vilaine bête alors ? ("mouai, je sais pas"), un méchant ?
    Y'a des jours, je suis super contente de ne pas être directrice d'école !

    RépondreSupprimer
  6. Je comprends que tu sois rassurée!!!

    RépondreSupprimer
  7. C'est évident, on a toujours un canapé sous la main !
    Pas facile ces exercices… surtout pour des petits… et puis on n'a aucune idée de la menace qu'il faudra affronter la prochaine fois !

    RépondreSupprimer
  8. Le canapé est si fréquent dans les classes (ou dans les salles de réunion) que l'exemple me semblait pourtant parfait!

    RépondreSupprimer
  9. Mais bien sûr , le canapé .... ! Ah ah ah .... A 8 ans le coup du dinosaure ou lion ou E.T ne fonctionne plus et le côté dérisoire de l'exercice leur saute aux yeux :-(

    RépondreSupprimer
  10. Et bin chez moi (je veux dire où je travaille) on est collé à l'école. Par collé j'entends que lorsque le portail de l'école est fermé, tu peux quand même entrer par la porte d'à coté, la notre, tu franchis une seconde porte, et tu es dans l'école. Bah figure-toi qu'on est pas concernés par l'exercie d'instrusion. On a aucune consigne. Il parait que c'est parce qu'on ne dépend pas de la même hiérarchie. Donc faudra bien qu'on le précise au terroriste qui voudrait s'introduire : " Ah non, monsieur, c'est pas par ici, c'est à côté. Donc vous faites demi-tour et vous sonnez. Puis vous attendez qu'on vienne vous ouvrir et vous faites pas de scandale.Même si c'est long".

    RépondreSupprimer
  11. Dans mon école, on n'a rien fait du tout. Et on n'a pas ces super affiches non plus. Faut croire que dans l'enseignement supérieur, on ne craint rien ! Faut dire qu'on n'a pas de canapé non plus, ni de piano, parfois pas de table et même cette année pas tjs de salle. Donc c'est vrai que du coup...
    Mes enfants en primaire ne m'ont parlé de rien non plus...
    Je vais enquêter !

    RépondreSupprimer

toi aussi, fais ton petit commentaire: