Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

dimanche 12 juin 2016

Vrac, micmac et foutrac du dimanche soir, (rapidos).

Un jour que je serai en trime,
je te parlerai de ces profs de français du lycée
qui sont capables de dégoûter parfaitement les jeunes
avec (entre autre)  leur choix de textes l'année du bac
(pardon Le Moyne, hein) (un parfait inconnu, çui-là, d'ailleurs)



Si tu n'as jamais dansé une estampie
avec 24 mouflets surexcités
3 mamans frigorifiées de la voûte plantaire
et deux joyeux drilles vêtus en Moyen-âgeux
dans la crypte sombre et humide de notre Dame de Chartres,
tu as raté ta vie, je dis.

Nan mais franchement, ce mois de juin, c'est quoi?
de la pluie et des draps qui n'ont pas séché dehors depuis l'été dernier ou presque
 de la fatigue par-dessus la jambe,
  du foot et  le festival de cons qui va avec
des examens de fin d'année pour les enfants,
rien que tout pour me plaire, hein,
alors si tu as quelques chose de rigolo à me raconter pour me changer les idées, je t'en prie, hein.

15 commentaires:

  1. Bah! Rien de rigolo en stock...
    A moins que... J'ai planté mes tomates. Ça compte?

    RépondreSupprimer
  2. j'ai du drôle avec de la maternelle dedans (chacun son tour de faire rire avec ses réflexions d'enfants.).
    nous avons fait un exercice incendie avec mes élèves. de retour en classe L. (petite section) me dit :
    "dis donc elle a crié fort la princesse !"
    réponse de sa camarade "mais non tu sais bien qu'Arielle c'est pas une princesse !".

    j'en suis restée muette ....
    bises et merci pour les petites anecdotes charmantes !

    RépondreSupprimer
  3. Du rigolo avec mes CP ?
    Devinettes avec réponses qui doivent contenir le son ill :
    "Les sportifs en gagnent aux Jeux Olympiques:" réponse d'une bande de 5 voisins: "des femmes" Dénonce-toi çui qu'a eu cette idée de génie !

    RépondreSupprimer
  4. Quand j'accueille une élève dans ma classe parce que sa maitresse est absente ...et que je lui demande ce qu'elle a appris en géométrie cette année et qu'elle me répond " On vient de finir les triangles épithètes " ...difficile de garder son sérieux !!!
    F.C

    RépondreSupprimer
  5. Pas mieux! ah si! j'ai pas d'enfant en période d'examen, quand même nananèreee!

    RépondreSupprimer
  6. Ah ben, je vois qu'il faut avoir l'esprit vif, pour suivre ces petits... Les grands sont beaucoup moins rigolos (et puis, ils sont déjà dispensés de cours).
    Moi, j'étais à une course de bateaux en cartons, hier. Chouette ambiance, beaux naufrages, et cet échange avec des spectateurs: "C'est la quatrième année que ce bateau vient." "C'est pas possible, on peut pas faire quatre an avec le même bateau [en carton]!" "Si, nous, on a fait trois ans avec le même." Monsieur un peu âgé: "Ma femme, ça fait 46 ans qu'elle fait avec le même."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très classe, ce monsieur, d'avoir dit ça plutôt que "Moi ça fait 45 ans que je fais avec la même", je dis ;-)

      Supprimer
  7. Alors rigolo, je sais pas. Mais la semaine dernière, je me suis débarrassée de mon fils ainé en le refilant une semaine à sa maîtresse pour une classe farwest, j'ai refilé mon second à son père le temps d'une soiréé et je suis partie m'éclater en célibataire avec les autres parents de la CLIS de mon ainé , eux aussi, comme l'a si justement fait remarquer une des mamans sur le trottoir de l'école au moment où le bus démarrait, Libérés Délivrés pour quelques jours !
    Non franchement, vous les instits, je vous admire !

    RépondreSupprimer
  8. euh, moi non plus, rien de rigolo en stock... j'aurais même du pire vu les évènements de cette nuit... ah ! si ! paraît que la semaine prochaine, le Dieu Soleil repasse par chez nous ;)

    RépondreSupprimer
  9. Ben moi je vais vous faire mourir de rire : hier soir conseil d'école qui s'est terminé à 20 h 30 ... banal? OK !
    Mieux alors : ce soir animation pédagogique jusque 19 h. Moi je dis chapeau, mieux vaut tard que jamais, ça va nous être très utile pour les trois semaines qui restent ...

    RépondreSupprimer
  10. je ne suis pas prof de français (Dieu ou quiconque m'en garde, vu la tronche de l'équipe de mon lycée ... et d'ailleurs), mais le(s) prof(s) ne sont pas le(s) seul(s) responsable(s) dans cette affaire de dégoût (même si , vu la tronche de l'équipe de mon lycée, je te l'accorde, ils apportent leur pierre à l'édifice -mortuaire): ce programme qui nous vient d'un autre âge (je dirais l'âge de pierre, au moins le mien donc) y est pour beaucoup ... j'hallucine chaque année de voir à quel point certaines disciplines n'ont pas bougé (ou si peu) d'un iota depuis 50 ans... le jour où un cerveau digne de ce nom comprendra que bourrer le crâne des jeunes gens d'aujourd'hui avec au bas mot 30 textes en L étudiés comme s'ils n'avaient pas d'âme, comme s'ils ne venaient pas des tripes d'un autre être humain (qu'il soit du Moyen-âge ou contemporain) et de toutes façons à la va-vite, on pourra peut-être espérer que ces jeunes gens se réjouissent de rencontres folles avec des mots du passé ou d'aujourd'hui.
    (Remarque, un paquet de mes collègues de français ne voudraient changer de programme pour rien au monde , mais elles ne sont pas beaucoup à vouloir prendre les classes de L, ah ah ah !)
    Sinon, au rayon rigolo, ce matin dans une copie de français donc, cette petite perle qui a éclairé ma surveillance: "il s'est lancé dans l'aventure, en vin " ;) ! (que ces gosses sont inventifs !) ;) A la tienne !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que le nombre de textes soit trop important on est bien d'accord,(Minipuce, cette année, en a 18 "seulement" alors que le maxi est de 20, je crois, mais certains ont été "vus" tellement vite en classe que c'est comme rien du tout à mon avis, et pour certains des derniers textes, le temps faisant défaut, le prof a simplement balancé des photocops) (b a l a n c é des p h o t o c o p s, oui oui oui), mais ce que je voulais dire exactement, c'est que le choix des textes (poétiques, argumentatifs, notamment, d'après ma petite expérience de mère et de copine de mères), est souvent très pourri. Et que le choix des textes est laissé à l'appréciation du prof de la classe, dans chaque classe. Genre de la poésie tellement absconse que tu as envie de te jeter par la fenêtre, tiens une poésie de Francis Ponge, par exemple. (Qu'il me pardonne, et loin de moi l'idée que les profs de français n'ont pas le droit d'aimer Ponge, hein, mais par pitié, qu'ils l'épargnent à leurs élèves de 17 ans.) (merde).

      Tiens, va causer 20 mn sur ça, et on en recause :
      http://www.wikipoemes.com/poemes/francis-ponge/vegetation.php

      à la tienne aussi, Madame Alfred! ;-)

      Supprimer
    2. oui, oui, c'est vrai, je souscris (et je l'ai vécue aussi avec la mienne , les photocops itou ... et la liste tellement bordélique que personne ne s'y retrouvait, la prof compris ).
      Bon ok, j'avoue parfois prendre un certain plaisir à faire chier les gosses dans mes "enseignements" (arts plastiques, théâtre et cinéma, l'essentiel en somme) avec des trucs abscons (non, je rigole !! - "Certains l'aiment chaud", ça va quand même ?! j'ai eu des doutes vu la tête des secondes...)
      Cela dit, je crois que tout dépend de la façon dont la rencontre se passe , et je suis persuadée (ou presque)qu'on peut faire apprécier certaines couleuvres aux petiots au point qu'ils en redemandent .Ne pas les prendre pour des cons, ni des oies à gaver, ça semble un bon départ et rendre Ponge rock'n roll, ça doit être possible (lu par Mad ?) :D

      Supprimer
    3. Tiens, la chieuse qui veut se la péter est de retour ! voilà ce qu'on a fait avec les terminales L qui avaient en littérature (l'an passé et l'année d'avant) Les mains libres (un recueil de dessins de Man Ray illustrés par des poèmes de Paul Eluard ) :
      https://www.youtube.com/watch?v=6YUrr0lgaCY
      Evidemment, c'est pas la prof de français qui les a embarqués dans l'aventure, mais elle nous a soutenu (quand même!) et a reconnu qu'après ces 2 jours d'atelier intense à animer comme ils l'entendaient les poèmes qu'ils voulaient, leur rapport à l'oeuvre n'a plus été le même. C'est comme s'ils avaient malaxé, mâchouillé les mots, digéré aussi au point de rêver que ça tombe au bac - évidemment non, trop abscons pour les profs sans doute ! ah ah ah!

      Supprimer

toi aussi, fais ton petit commentaire: