Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."


mercredi 11 décembre 2013

Un peu de poésie dans ce monde de brutes.

J'ai dans ma classe une (toute) petite poulette (une maîtresse déjà courte sur patte de nature est obligée de baisser la tête vraiment bas pour lui parler, pour vous donner une idée de combien elle est petite) la plus mignonne qui soit. Elle porte un nom de fleur, qui est aussi une couleur très girlie, bref, elle est vraiment très choute, quoi.
Elle n'a qu'un (seul) défaut: elle a souvent toujours la goutte morve au nez. Verte fluo la morve et j'exagère pas.  Du tout. 
Hier matin, avisant un début de morve dégoulinant de son petit nez , et considérant dans ma grande mansuétude et non moins grande conscience professionnelle que je ne pouvais décemment pas laisser cette pauvre toute petite enfant traîner sa morve toute la journée (il n'était que 8 heures 35, hein), je décidai, grande seigneure, de l'asseoir sur mon bureau (privilège parmi les privilèges, la morveuse ne se sentait plus péter je vous dis que ça, mais je m'égare) pour lui apprendre à se moucher ailleurs que sur sa manche ou sur mon pantalon.
Or quelle ne fut pas ma surprise de constater que non seulement la petite savait parfaitement bien souffler dans le mouchoir, mais qu'avec toute la morve qu'elle a consciencieusement sortie, mouchoir après mouchoir, on aurait pu remplir, facile, une petite bouteille. (Bon appétit mes zamis.)

                                                          

6 commentaires:

  1. Je SAIS pourquoi je n'enseignerai JAMAIS en maternelle !
    :o/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bah, maintenant tu sais (pas) ce que tu perds ;-D

      Supprimer
  2. C'est vraiment curieux ce goût qu'ils ont les nez qui coulent!!! Jamais, il ne leur vient l'idée de se moucher sans une injonction ferme! Par contre se sont des artistes du "ramassage" de morve avec la langue, ce qui leur donne souvent une fort seyante moustache de rougeurs (et plus si affinité)... L'hiver je ne porte que des jeans un peu âgés qui ne craignent pas les essuyages de pifs intempestifs. Ma collègue, pourtant très prudente, a ramassé en pleine figure l’éternuement, très riche, d'un qui d'habitude aime plutôt baver sur son activité... Mon collègue des grands, lui, a filmé, et diffusé lors de la représentation de Noël, l'un de ces élèves mâchouillant ses lacets (c'est souple à cet age!!!!)...

    RépondreSupprimer
  3. bURP, triple burp pour Anne ! Si vous voulez dans le registre burp, j'en ai quelques une aussi. Je préférais l'affaire des paillettes et de la culotte!!!
    Et surtout Joyeux Noel hein!

    RépondreSupprimer
  4. Je voulais te dire de ne pas oublier de plier les genoux, mais l'assise sur le bureau, c'est plutôt bien!
    T'es quand même très beurk en ce moment...Si je regrette le temps des paillettes, ça beaucoup moins!
    Courage!

    RépondreSupprimer

toi aussi, fais ton petit commentaire: