Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

mardi 11 juin 2013

J'irai cracher sur ton tatami #2

 (ouais, toujours la même, on ne change pas une mère d'élève qui gagne) (mes collègues se battent pour avoir son mioche dans leur classe l'an prochain, je vous dis que ça).
 
"Bellzouzou: (je me vois contrainte de vous le dire puisque, persuadée que votre votre cher bambin est persécuté par les autres, vous avez exigé de moi que je vous raconte chaque soir par le menu ses moindres faits et gestes) votre cher enfant, du haut de ses 4 ans et demi, a ce jour, entre autres choses, traité un de ses camarades de, je cite, Tête de cul.
 
- ah ben? c'est comme ça qu'ils parlent, les enfants d'aujourd'hui, vous saviez pas?"

14 commentaires:

  1. Et si les maîtresses d'aujourd'hui parlaient comme ça aux mamans d'aujourd'hui ???

    RépondreSupprimer
  2. tête de cul, charmant!

    RépondreSupprimer
  3. Vous auriez peut-être dû lui répondre que non, non vous ne savez pas qu'ils parlent comme ça les enfants d'aujourd'hui. Oui, quand même, c'est pas comme si vous en fréquentiez régulièrement. Alors, il est évident que vous ne savez pas comment ils s'expriment. Heureusement qu'elle est là pour vous mettre au courant. J'espère que vous avez pensé à la remercier du renseignement.
    Et les parents des enfants d'aujourd'hui, comment parlent-ils ? Quel exemple donnent-ils à leur progéniture ?

    RépondreSupprimer
  4. je ne connaissais pas encore cette expression pleine d'innocence... hmmmm

    (je ne sais pas pourquoi ça me fait penser à "nous en étions à peau de couille" de Mme Musquin)

    RépondreSupprimer
  5. Tout à fait charmant. Et qu'as-tu répondu à cette tête à claques?
    Moi, je remarque la bonne influence de la maîtresse sur mon chérubin: il dit "photographie" en entier, alors qu'à la maison, nous n'avons que des "photos". En revanche, pour le "pµtain" qu'il a tenté ce matin, je doute qu'il vienne de la salle de classe.

    RépondreSupprimer
  6. maman chérie et adorée12 juin 2013 à 10:42

    Ben samedi matin j'étais chez le docteur avec ma petite dernière: trois heures d'attente dont deux avec E. et sa maman (ou bien était-ce seulement la statue de sa maman?). Pendant deux heures j'ai du intervenir un certain nombre de fois parce que E. venait d'arracher les jouets des mains de ma fille ou parce E. passait tranquillement sous ma chaise ou par-dessus mon sac à main le plus naturellement du monde, sans aucune forme d'hésitation! De la mère, je n'ai entendu que des soupirs, ne sachant même pas s'ils m'étaient adressés à moi ou à son E. chéri!( en même temps, j'ai très vite compris que E. n'avait manifestement pas l'habitude qu'un adulte lui adresse la parole pour le réprimander). Et là, je me suis dit qu'à cause de cette "mère uniquement sur le papier", les 30 autres mômes qui seront dans la classe de E (et donc la maitresse)., vont quotidiennement en pâtir. J'étais furax!!!
    Allez courage, plus que trois semaines....

    RépondreSupprimer
  7. la mère vaut le gosse,non?et les chiens ne font pas les chats comme on dit.

    RépondreSupprimer
  8. ça me fait penser à la mère à qui ma collègue avait téléphoné pour lui signaler que sa fille l'avait encore une fois insultée, et qui lui a répondu : "Et vous lui aviez dit quoi pour qu'elle vous réponde ça?"...

    RépondreSupprimer
  9. Je profite de ce billet pour laisser un commentaire, ce que je fais rarement (alors que je viens souvent, et toujours avec bonheur, lire ce qui s'écrit ici) et pour raconter ma petite anecdote...
    Lors d'un remplacement dans une classe de moyenne section un charmant petit garçon que je tentais de faire travailler à son bureau m'a assené un tonitruant "Ta gueule connasse!"...
    La réaction de la mère est aussi étonnante que celle de son fils: "Ah bah c'est pour ça que je voulais qu'il soit avec un maître, il est comme ça avec les femmes. Mais à moi aussi il me dit ça hein", puis à son fils "Si tu veux pas faire ce que te dis la madame tu lui dis non merci madame proposez moi autre chose".
    Que rajouter ?

    RépondreSupprimer
  10. de coups de pieds au c.... peut-être !!! pour la mère

    heureuse retraitée de l'EN je répondais dans ce genre de situation : "j'ai bien compris que chez vous c'était comme ça, mais à l'école nous ne sommes pas au zoo, donc votre fils va devoir apprendre le français langue étrangère civilisée s'il ne veut pas qu'on l'expédie retrouver ses congénères au zoo"
    ça calmait , d'autant qu'elle n'allait pas se plaindre au chef d'établissement : c'était moi !!!

    bon courage

    RépondreSupprimer
  11. C'est fou ce qu'on a comme pôôôôvres petites victimes chez nous ! Les mamans elles n'en peuvent plus que leur petit chéri soit toujours embêté par les autres...

    RépondreSupprimer

toi aussi, fais ton petit commentaire: