Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

mercredi 27 juin 2012

Gloups.

Eh ben tu sais quoi? plus jamais tu te moques de ta copine Thémilia qui habite dans l'arrière boutique bucolique du fondement de l'Eure-et-Loir -au moins- et qui parfois t'appelle  pour te dire hystérique "HIII tu vas pas le croire: je l'ai encore vu c'est bien LUI, là, qui vient de passer devant ma maison, JE TE JUUUURE, je ne suis pas folle tu sais",
bref, plus jamais tu te moques quand tu apprends de source sûre fiable et assermentée que O.U.I, IL achète bien le grand moulin juste à côté de chez elle, qu'on l'a même déjà vu acheter son pain à la boulange l'autre jour.
Tu te moques plus, nan nan nan, tu cours après ta dignité et ta vieille paire de jumelles tout en hurlant sur tes nains qui l'ont encore fourrée je sais pas où meeeeeerdeuh, et tu plantes ta tente dare dare dans le jardin de Thémilia.
(maintenant devine le qui que quoi dont où lequel de l'histoire) ( et fais gloups avec moi).

mercredi 20 juin 2012

Si vous me cherchez, je suis là-dessous (et j'peux même plus respirer)

pique-niquailles tout azimut
tournois de pingpoung en veux-tu tiens en voilà
auditions et galas de fin d'année
remplissage de dossiers cantine, cartes de bus, collège,  inscriptionnage au lycée (il y a quelqu'un qui a un bébé qui rentre en seconde, ici? ah pardon, j'avais cru croire).
examinage final de solfège, de saxophone, de piano (la flûte c'était en avril, moi je dis vraiment quelle bonne idée c'était)
pots de fin d'année, pots de retraite, ( pots de l'école est finiiie, quoi)(sauf qu'elle est pas finie)
remplissage de petites cases de livrets d'éval'
remplaçage aux réunions diverses et variées de directrice malade
compte-rendus de réunions, bilans et trucs
incitation au révisionnage de brevet des collèges (le plusse fun)
préparation de pestacle de fin d'année (ah, pardon: en fait c'est ça, le plusse fun)

Post-scrotum (qui n'a rien à voir)(enfin si: qui aggrave encore ma Depp pression): si on peut plus croire aux divines idylles, mandieu mandieu, à quoi qu'on peut croire encore, hein?


dimanche 10 juin 2012

en vrac et en pas bien rangé (exactement comme chez moi en ce moment, d'ailleurs).



De la lecture, du double menton, du cannibale, du président des bisous et du chocolat, si c'est pas du programme, ça, hein.



- Peut-être qu'un jour je me déciderai à remettre en bas à droite la liste des bouquins lus récemment pour ceux que ça intéresse (ma mère?), ça m'aiderait peut-être à me souvenir un peu de quoi que ça cause, vu que j'oublie tout de suite jusqu'au titre de ce que j'avais dans les mains la veille au soir encore, la faute aux merdes que je lis me dit toujours élégamment l'Ours, mais plutôt l'alzheimer précoce selon moi et ma mère (elle peut compatir, elle est atteinte, elle aussi). Ma mère elle se fait des fiches (c'est aussi son côté ancien prof de lettres classiques qui refait surface, je pense) pour se souvenir des belles choses qu'elle a lues, je lui ai donc acheté tout un tas de livres pour son anniversaire, histoire d'entretenir (sa liste) sa mémoire. Sauf que j'ai oublié de l'appeler pour le lui souhaiter, son anniversaire. Et que j'ai toutes les peines du monde à me rappeler ce qu'il y a dans le paquet cadeau.
 [Sinon, il y en a un autre dont j'aimerais bien qu'il se fît (admire un peu) des fiches en cette période d'*intenses révisions*, si tu vois de qui je veux parler.]
Ah si, ça me revient: dans le paquet cadeau, il y a entre autre le choeur des femmes, dévoré il y a deux ans et auquel je pense encore souvent (et dont je me souviens, diantre!) et que j'aimerais bien relire (vous ai-je dit que ma mère me prêtait systématiquement tous les livres qu'elle lisait, même ceux dont elle a oublié que je les lui avais offerts parce que je les avais aimés?). Ah et pisqu'on parle de livres, je ne sais pas vous, mais je ne connaissais pas Augusten Burroughs et ça me plaît. Et le dernier Marie-Sabine Roger Bon rétablissement, il est comme d'hab: vachement bien (je sens que vous aimez mes chroniques littéraires hyper pointues).

- Quand je regarde les photos qui ont été prises de moi le soir de mon anniversaire, mandieu mandieu, je ne vois qu'un double menton partout. A 25 ans, bonne mère. Je crois qu'il faut que je me rende à l'évidence: il y a un double menton qui m'a poussé ce soir-là, c'est bien ma veine, hein. (celui qui prend de la nouvelle drogue de synthèse, qui devient cannibale et qui veut manger un visage, c'est bien volontiers que je lui offre mon double gras du menton, avis aux amateurs.)

- L'histoire du Président des bisous me fait hurler de rire, François maintenant, il peut plus dire, il connaît le quotidien des maîcresses.

- Et pour finir, si je peux me permettre un conseil: arrêter le chocolat pendant trois semaines histoire de voir si tu en es capable (oui), puis te remettre à en manger (en fait non), c'est tout moi c'est très con. J'ai repris, et pris la dose léthale, je le crains. Adieu, donc.

dimanche 3 juin 2012

Brisefer se cultive.

Figurez-vous que l'Ours était drôlement fier de découvrir que son fils lisait les Misérables, comme ça, pour le plaisir. Bravo mon fils à moi, accroche-toi, surtout au début, qu'il lui a dit, ne te décourage pas et n'hésite pas à me demander si tu ne comprends pas quelque chose, hein, surtout.
Aussi hier soir, quand Brisefer son fils est venu le trouver, son livre à la main "Dis donc papa, ça veut dire quoi.... l'Ours était-il au taquet
....une Fantine?"
( t'inquiète pas, je crois qu'il saura ce que c'est que du Jean Valjean, à présent, le moment venu, je lui ai dit pour le rassurer).

[Bon, je vais pas vous faire le coup du 15 ans, et le brevet des collèges dans 3 semaines, ça serait trop facile, hein, mais sachez que ça me soucie.]