Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

jeudi 15 décembre 2011

Mauvaise blague.

Eh, maîtresse, tu plaisantais ce midi, j'espère, quand tu m'as rendu Puceminus toute blanchette en me disant qu'elle avait mal au ventre et que je pouvais la garder au chaud cet après-midi? Non parce que si tu voulais la faire pleurer encore c'était bien joué, hein. Et elle a suffisamment pleuré la semaine dernière d'avoir été obligée de rater deux jours, je te signale. Deux jours, hein. Alors, sérieux, tu la vois rater encore toute une après-midi?? à la veille des vacances? quinze jours sans école, nan mais tu te rends compte?? Tu la persécutes, je crois.
Mais tu la connaissais mal: elle s'est très courageusement pincé le nez très fort pour avaler d'un coup un grand verre de lait froid* -et terriblement mauvais: sans cacao, tu réalises?-, et hop-là! envolées les crampes d'estomac** et roule ma poule! à l'école ohyeah!
* la seule parole sensée que j'aie jamais héritée de ma belle-mère. Avec Petits enfants petits soucis, grands enfants...
** dire que je hais quand les parents d'élèves viennent me dire:" il est malade, mais il pleurait tellement pour venir à l'école que je vous le mets quand même!", hu hu.

11 commentaires:

  1. ma fille détesterait! c'est quoi le coup du lait? ça fait vomir?

    RépondreSupprimer
  2. Suzanne, elle ne se sent pas bien (elle "n'est pas bien avec son caca") mais ne raterai les 2 derniers jours pour rien au monde!

    RépondreSupprimer
  3. La bonne pépette ... tu ne connais pas ta chance les miens y allait au chausse-pied ... le lait pfiouuuu t'es dure quand même
    Patricia

    RépondreSupprimer
  4. Le mien est malade. Pour de vrai. Même que le docteur lui a donné 5 jours de corticoïdes, lui qui n'est pas coutumier du fait.
    Et sous corticoïdes, je le préfère à l'école que dan mes pattes... Pis ce serait trop bête de rater les 2 derniers jours, n'est-ce pas Puceminus?

    RépondreSupprimer
  5. En plus, c'est le repas de Noël, à la cantine, non? (Ne me dis pas que tes enfants ne mangent pas à la cantine!)

    RépondreSupprimer
  6. T'avais pas fini tes courses de Noël??? Niarf niarf!!!

    RépondreSupprimer
  7. Et moi je déteste les parents qui me disent "il a une otite et une angine, amis il n'a plus de fièvre (après lui avoir fait boire la demi-bouteille de Doliprane)alors je vous le mets", et devine ce que j'ai fiat pas plus tard que ce matin avec mon fiston hum... ;-)

    RépondreSupprimer
  8. Ou bien quand ils vomissent sur leur cahier en disant ensuite : "J'ai déjà vomi ce matin à la maison". On te l'a "mis" en se gardant bien de dire qu'il démarre une gastro...A la décharge des parents : ils préfèrent que tu les appelles au boulot et que le chef entende que vraiment, vraiment, leur enfant est malade et qu'ils ne peuvent pas faire autrement que de quitter le bureau pour venir les chercher. Bien joué !

    RépondreSupprimer
  9. @ Esom: quoi? tu connais pas le coup du lait? tout le monde n'a pas la chance d'avoir (eu, hu hu)une belle-mère intéressante.

    @ Patricia: ben c'est la recette-remède de ma belle-mère qui veut ça, hein, ne me regarde pas comme ça.

    @ Isa: bah! question de vie ou de mort, hein.

    @ Anne: bienvenue au club.

    @ Sosso & Zozostéo: les instits sont les pires mères indignes que je connaisse. (Avec les ostéo).

    @ Laclanso: comment que tu as deviné?

    @ Bismarck: comment que tu as deviné (bis)? en effet, et la Puceminus avait exigé que je l'y inscrive rien que pour ça (le Père Noël en chocolat + le fait que, semble-t-il, on puisse s'asseoir à côté de qui on veut ce jour-là= son amoureux, par exemple)repas de Noël à ne rater pour rien au monde, donc, et certainement pas des crampes d'estomac, fouhlàààà!

    @ Mylla: ça sent le vécu, ça! ;-)
    [on le sait quand les parents te regardent bien droit dans les yeux et insistent bien: "vous n'hésitez surtout pas à m'appeler au bureau, hein!?"]

    RépondreSupprimer
  10. :-) Paix à son âme !

    Pour ma part les jours où je les sentais flagadas je disais aux instits qu'ils allaient moyen, en espérant bien qu'ils m’appelleraient dans la journée, mais JAMAIS ! A mon grand regret... Le soir ils me disaient qu'une fois partie ledit rejeton s'était porté comme un charme et me regardaient comme une mère excessivement anxieuse.

    RépondreSupprimer

toi aussi, fais ton petit commentaire: