Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

samedi 15 septembre 2007

Tranquille mon Emile

L'autre jour, à huit heures, soit vingt bonnes minutes avant l'heure officielle de l'ouverture des portes de l'école, une maman survoltée s'accroche à la sonnette avec frénésie et hurle aux oreilles de la dame de service qui lui ouvre "Vite vite viiiiiite, je travaille, moi, je suis en retard, oh la la, prenez-moi mon fils tout de suite s'il vous plaît, il faut que je parte de toute urgence, je suis trètrétrès pressée ce matin, je vous en priiiie prenez-le moi!!!!"
La pauvre dame de service n'a pas encore les yeux bien en face des trous mais s'en va quérir le directeur qui, miracle, était déjà réveillé de si bon matin, et déjà dans son bureau, même.
La maman, dont visiblement le stress a encore augmenté, supplie à nouveau qu'on lui garde son gosse que si on l'avait jetée aux lions elle n'aurait pas demandé sa grâce avec autant de ferveur, et le directeur mais non moins Homme, ému devant tant de détresse et parce qu'il n'est pas un mauvais bougre dans le fond, accepte alors "A titre très exceptionnel comprenez-le bien Madame, parce que je ne suis pas tenu de le faire et pas assuré en cas de pépin blablabla, et parce que vous avez fait l'effort de sonner et de demander plutôt que de laisser l'enfant tout seul devant la porte (comme certains ne se gênent pas pour le faire aurait-il même pu ajouter).
La-dessus, la maman remercie avec effusion en lui baisant -presque- les pieds, et le directeur s'en retourne à grandes enjambées, tenant la tête à poux d'une main et ses photocopies de l'autre, faire ce qu'il a à faire (l'histoire ne dit pas quoi, juste que ce qui est fait n'est plus à faire, et que quand on est chargé de direction dans une école, ça compte- paraît-il-, bref)
et quand il revient ouvrir la porte vingt minutes plus tard, à l'heure H donc, que voit-il de ses yeux vu?
-vous l'avez deviné chuis sûre-
La maman
qui discute avec sa copine, là, juste devant la grille
et qui l'apercevant
pas bégueule
lui fait un petit signe de la tête et s'en retourne à sa conversation
tranquille mon Emile.

29 commentaires:

  1. C'est la même maman qu'a pas eu le temps de venir à la réunion de l'instit, je suppose ?

    RépondreSupprimer
  2. Maintenant je comprends mieux pourquoi les instits DETESTENT les parents !
    (mais quand même, on n'est pas toutes comme ça hein !)

    RépondreSupprimer
  3. Peut-etre elle avait UN QUART D'HEURE ET PAS UNE MINUTE DE PLUSSE pour aller voir son amant?


    C'est que c'est du travail un amant.

    RépondreSupprimer
  4. Elle a ptêtre une sœur jumelle, née sous le signe des gémeaux ?
    (damned, je peux pas croire un truc pareil)

    RépondreSupprimer
  5. c'est surement la même qui m'a fait ouvrir la partie du magasin condamnée pour récupérer une saloperie de petite bête en plastique pas encore rapatriée du bon coté en me disant que non elle pouvait pas attendre lundi que je transporte le meuble.
    toi c'est des parents moi c'est des clients et ils sont pareils!!!!je les adore. ça va ta thermos?

    RépondreSupprimer
  6. Oh Punaise! Très fort celle-là :-D
    Nous on avait le contraire: la mère qui arrivait toujours 20mn en retard mais que l'on pouvait voir entrain de papoter au bout de la rue! un jour ma collègue lui a amené son gamin là bas :-D

    Sinon l'histoire ne dit pas ce que le gentil directeur a dit à cette charmante maman?

    RépondreSupprimer
  7. oui mais attention, elle a pas dit ce que c'était son métier, hein, elle est peut être femme au foyer ?
    Eddie

    RépondreSupprimer
  8. non ? j'ai vraiment du mal à imaginer que ce soit possible...

    ou alors elle est super rapide, elle a fini son boulot en quinze minutes et du coup, elle venait dire bonjour à son enfant pour pas qu'il se sente abandonné par rapport aux autres enfants qui arrivent à l'heure.

    C'est ça, j'ai bon ?

    (sinon, il n'y a pas d'accueil préiscolaire ??)

    RépondreSupprimer
  9. Le culot à l'état pur ! A la crèche, ça devait être le genre à te faire retourner toutes les caisses de jeux à 19h15 (fermeture des lieux : 19h) pour te faire chercher une sucette "perdue", qu'elle retrouve à 19h28 dans la poche de sa fille (véridique). Et surtout jamais de pardon-merci, faut pas déconner.

    RépondreSupprimer
  10. Je le dis et je le répète, tu vas me ruiner mon plan de carrière...;-P

    RépondreSupprimer
  11. Wahou. Elle a des sacrés balloches quand même.

    RépondreSupprimer
  12. Il a quel age l'enfant? je ne comprends toujours pas pourquoi les enfants de 6 ans et plus ont besoin de leurs parents pour se rendre à l'école en cette douce France, qui n'est quand même pas un pays de barbares violents comme les USA?

    RépondreSupprimer
  13. T'as raison moukmouk mon fils a 2 ans il va prendre un appart l'année prochaine, je pense qu'il sera fin prêt pour s'auto gérer en primaire

    RépondreSupprimer
  14. :-) Je sens qu'on ne va pas s'ennuyer par ici avec ta nouvelle école trop trop bien fréquentée !

    RépondreSupprimer
  15. Allez, avoue que tu l'as fait exprès de demander ta mut'dans l'école la plus blogable de Chartres, avoue !
    (quoique celle de la gamine qui gobait le teush de son père valait son pesant de curly aussi)

    sinon, névrosia : j'adore ta tronche aujourd'hui !

    RépondreSupprimer
  16. Non mais dites-moi que je rêve... Cela dit elle pourra plus jamais refaire le même coup...

    RépondreSupprimer
  17. @ Shalima: figure-toi que c'est ce qu'on a suggéré au dirlo, mais il est formel, c'était bien elle!

    @ FreD: ma thermos te remercie, elle retourne très bientôt au service après-vente.

    @ Sosso: il n'a RIEN DIT mais il attend son prochain coup de sonnette avec (im)patience!

    @ Luna: je les trie sur le volet, en effet ;-) quoi que celle-là, je ne suis pas sûre de ne pas m'être (un peu) fourvoyée, rapport à l'ambiance...

    @ Poun: tu ne pourras pas dire que je ne t'avais pas prévenue, hein!

    @ Telle: si il y en a un, mais il faut être allé préalablement en mairie y inscrire l'enfant et surtout, il faut contourner l'école pour s'y rendre, et ça doit représenter un trop grand détour, en fait.

    RépondreSupprimer
  18. à Moukmouk

    Hélas si. Le risque est faible mais très loin d'être nul. Comme me l'expliquait fort justement Brisefer il y a bien sept ou huit ans (comme le temps passe): la vilaine sorcière, le grand méchant loup, et l'ogre, ça fait peur mais c'est seulement dans les contes, alors que les voleurs d'enfant, on ne s'en méfie pas mais ça existe vraiment.

    RépondreSupprimer
  19. Moumouk :

    Pour ma part je crains un peu les voleurs d'enfants mais beaucoup plus les chauffards ; raison pour laquelle j'essaie d'accompagner le plus souvent possible au collège ma fille qui a certes 10 ans mais aussi une avenue extrêmement passante à traverser, avec 2 x 2 voies + 2 voies dites "de bus" (en fait bus + taxis + les gens pressés et qu'en ont rien à f...) le tout à un carrefour avec une autre avenue très passante.
    Le fait qu'un piéton se soit fait tuer à cet endroit précis pas plus tard que la semaine dernière me rassure à fond!
    Le petit de 6 ans a son école exactement à côté du collège, donc même problème (mais pas mêmes horaires, hein ça serait trop simple).

    RépondreSupprimer
  20. à Florence
    "Pour ma part je crains un peu les voleurs d'enfants mais beaucoup plus les chauffards"
    C'est justement ce que le plus jeune que maintenant aïeul B répondait au plus jeune que maintenant Brisefer.
    Nuance: la présence d'un accompagnateur dissuade le voleur d'enfant, pas le chauffard...
    La déesse Automobile réclame son content de chair fraîche.

    RépondreSupprimer
  21. Vous me fichez tous le moral sous les chaussettes, là ;-}
    on pourrait-y pas causer de kekchose de plus gai?? (genre les métailles pour les bacheliers, tiens! ça c'est drôle, par exemple!!)

    RépondreSupprimer
  22. Le culot et l'impolitesse n'ont pas de limites!mais raconté comme ça,on en rit heureusement!
    :)

    RépondreSupprimer
  23. Ben, je crois que la maman se serait fait sérieusement sermonner par notre nouvelle directrice si cela avait eu lieu dans notre école ! Il a l'air très patient votre directeur et trop gentil sûrement !

    RépondreSupprimer
  24. et si le directeur lui avait tapé dans l'oeil ???

    RépondreSupprimer
  25. et si le directeur lui avait tapé dans l'oeil ???

    RépondreSupprimer
  26. et si le directeur lui avait tapé dans l'oeil ???

    RépondreSupprimer
  27. En voilà une qui mériterait bien une médaille.
    Non ?

    RépondreSupprimer

toi aussi, fais ton petit commentaire: