Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

lundi 16 juin 2008

J'ai épousé une ombre savante.

L'autre jour, en lisant la description que Kimanier fait par le menu de son régulier, j'ai cru une minute qu'on se partageait le même, ce qui aurait été pour le moins embarrassant.

Mais en fait, c'est tout à fait impossible, le mien sachant faire la différence entre tousser et éternuer, fonctions qu'il maîtrise parfaitement bien d'ailleurs, tout comme pisser -presque toujours- à côté, se curer le nez, renifler, péter dans le lit conjugal ou y ronfler sans vergogne (un homme qui se respecte, c'est tout, n'en faites pas tout un fromage, allez).

Tout comme le régulier de Kimanier, donc, l'Ours est du genre à vous gaver grave profond et sérieux avec les grands auteurs des temps anciens que Tout ce qui s'écrit maintenant à côté c'est-de-la-meeeeeeeeeeeeeeeeerde Gavalda un vrai scandale cette fille, Houellebecq et Cie dans cent ans, mais il n'en restera R-I-E-N je te le dis tu peux me croire, mais qu'est-ce qu'on donne à bouffer aux gens spa possib' On nous Claudia Schieffer On nous Paul-Loup Sulitzer (air connu).

Mais voyez, son vrai dada à l'Ours, c'est notre amie la Lutte des Classes et il peut inlassablement, même après plusieurs années de vie commune et alors qu'il n'a plus besoin de vous séduire, hum, vous livrer à sec sur l'oreiller son analyse des évolutions respectives du marxisme et du néolibéralisme, selon laquelle c’est uniquement en tant que réalité sociale sui generis et non en tant que contribution théorique forcément dépassée que le marxisme se survit à lui-même dans une critique radicale du néolibéralisme toussatoussa tu vois - excusez-moi de ne pas pouvoir vous livrer la suite, c'est que je m'endors toujours avant la fin-, n'empêche que je vous jure, quand je l'ai rencontré -au siècle dernier-, j'ai rapidement constaté qu'il ne différenciait pas une jupe d'une robe.

Oui, vous lisez bien. IL NE DIFFERENCIAIT PAS UNE JUPE D'UNE ROBE.

Et récemment, plus grave encore, bien plus grave même car désormais propulsé au 21 ème siècle et lesté de deux filles particulièrement girly dans leur genre si vous voyez ce que je veux dire, je me suis aperçue qu'il ne faisait pas non plus la différence entre une barrette et une broche. (un vrai scandale, pas vrai?)

(Et je me suis bien gardée de la lui expliquer, pour une fois que je suis plus savante que lui, pensez.)

23 commentaires:

  1. Bah au moins ton Ours te cause, c'est déjà ça...tandis que le mien, à part zieuter son écran d'ordi le soir...C'te misère...

    RépondreSupprimer
  2. la lutte des classes, ça existe encore ce machin-là???
    :)

    RépondreSupprimer
  3. Dis donc, l'est dangereux l'Ours car s'il essaie de coiffer les pupuces avec une broche dans les cheveux, ça va hurler grave !!! Faudrait p'têt mieux que tu lui expliques, non ?




    Sinon pour les auteurs des Temps Anciens, moi, je l'admire et je l'encourage : c'est le seul qui peut me donner des nouvelles de Térence Publius Afer.

    RépondreSupprimer
  4. ça alors ! comment pouvez-vous supporter des rustres pareils! Le mien est beaucoup plus raffiné, par exemple, il, euh... bon d'accord il pète au lit (et moi de même d'ailleurs) ; il ne renifle pas trop mais se mouche parfois 30 fois de suite (j'ai compté) surtout la nuit ça m'agaçe ; il ne se cure pas le nez mais me fait des réflexions quand je me cure le nez, mais sinon moi je peux pas respirer avec le nez encombré. Et il m'endort avec son cours de psychologie du travail plutôt, encore qu'hier soir il a essayé la comptabilité analytique mais j'y ai mis le hola tout de suite (en le menaçant de le charger de la comptabiblité domestique). Il rate rarement la cuvette mais faut dire qu'il pisse de moins haut que la majorité des hommes (il est pas très grand on va dire). Bon son gros défaut c'est qu'il a une tendance à faire des petits rots pendant nos ébats nocturnes ce qui me déconcentre souvent.
    Mais à part ça le mien est un champion du raffinement conjugal.

    RépondreSupprimer
  5. Mince j'ai oublié le plus important : après 16 ans d'union et deux filles, il commence tout juste à faire la différence entre une jupe et une robe.

    RépondreSupprimer
  6. "Après 16 ans d'union et deux filles, il commence tout juste à faire la différence entre une jupe et une robe" ----> tant qu'il y a de la vie, y' a de l'espoâr, c'est ce que je dis toujours!
    merci, l'anonyme!

    RépondreSupprimer
  7. Je suis assez d'accord avec Théminia, le coup de la broche et de la barette c'est rigolo, mais aie aie aie!!!
    de mon côté, venant d'acheter une maison il y a quelques moi, nous aménageons l'extèrieur (nous étant surtout mon homme). Mon chéri est donc capable, à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit, de me livrer de grande argumentation sur le choix des matèriaux, la manière dont il va procéder, les conseils qu'on lui a donné, les infos qu'il a péché... est ce que ça m'interesse? pas du tout, oui mais je fais semblant car ça lui fait plaisir et ça l'encourage pour terminer plus vite que je puisse larver au soleil cet été!!! (chacun ses priorités)

    RépondreSupprimer
  8. Conclusion: c'est tout sauf une ombre! (bon barette broche là c'est presque sanctionnable non mais!)

    RépondreSupprimer
  9. ah ces hommes non mais je vous demande un peu...désolant!!!

    RépondreSupprimer
  10. Et quand tu lui dis que, mettons lundi et mardi, il devra aller conduire son fils aîné à lécole, parce que toi, ben tu peux pas, il enregistre? Parce que le mien, hier soir, et bien qu'ayant été prévenu par deux fois, il m'a répondu méchamment: "Mais tu me l'avais dit, ça, que je devais m'occuper du Pirate?"

    RépondreSupprimer
  11. @ Bismarck: la semaine dernière, j'ai été obligée d'appeler une maman qui avait "oublié" son fils à l'école: en arrivant, tout essoufflée, elle s'excuse en me disant que c'était normalement le papa qui devait venir mais qu'il a dû oublier et que " ah! les hommes si on ne peut plus compter sur eux" et là, je me suis entendue lui répondre tout à trac "ah ben c'est seulement maintenant que vous vous en rendez compte ???" ('reusement, ça l'a fait rire...)

    RépondreSupprimer
  12. qu'est que ça doit être quand tu lui parles de mules ou de dos nu !!! lol
    (coquillette)

    RépondreSupprimer
  13. Un autre point commun: mon régulier est un ours....mais attention, un vrai: il n'aime pas recevoir dans sa tannière....ou alors en infime quantité, pas plus de 2 invités....oulah; Ze stess sinon....et encore, c'est pas lui qui cuisine!
    Sympa ton portrait à toi....et tu peux l'étendre au reste de la famille...ça plaît énormémént!

    RépondreSupprimer
  14. et quand tu lui demandes de surveiller une quiche, tu peux toujours attendre qu'elle crame !

    RépondreSupprimer
  15. mais tu as l'air de bien le connaître, Dame Poun, dis donc!
    ;-)

    RépondreSupprimer
  16. Tant qu'il a compris que le collant s'enfile après la culotte c'est déjà pas mal ! :-)

    RépondreSupprimer
  17. mouarf
    mais je crois qu'à la base, c'est la majorité masculine qui ne fait pas la différence robe/jupe....

    RépondreSupprimer
  18. Mon Dieu, moi qui croyais que mon homme était le modèle unique en son genre de bac+5 intransigeant sur les fautes d'orthographe (des autres!) ne sachant pas faire la différence entre une jupe et une robe...

    RépondreSupprimer
  19. Le mien, je n'ai même plus rien à en dire...il est en hibernation 10 mois sur 12!! ;-)

    RépondreSupprimer
  20. Jupe ou robe c'est du tout pareil pour mon ours aussi,
    les barrettes il connaît (mais il les pose pire que ses filles) par contre les broches, chuis pas sûre (ou alors pour le barbeuc...)

    je crois qu'ils sont "dans la norme"

    (nous v'la bien ma pauv'Bellzouzou !)

    RépondreSupprimer
  21. Oui, quand on pense qu'ils ont l'air (à peu près) "normaux" quand on les voit comme ça...
    Aaah! où va le monde, je me le demande.
    ;-)

    RépondreSupprimer
  22. Moi je sais que la jupe on l'enlève par le bas, et que la robe on l'enlève par le haut, c'est pour cela que je préfère les jupes, plus facile de maintenir la passion.

    RépondreSupprimer
  23. Ah bon ? dire que j'ai fredonné des années entières "on loue Claudia Schiffer, on loue Paul-Louis Sullitzer"... je tombe des nues.

    Le mien, c'est bien simple, il habille systématiquement les trois enfants avec un vêtement à l'envers. Du style le polo boutonné dans le dos et le pantalon avec la braguette derrière. C'est devenu un sujet de plaisanterie avec la maîtresse du dernier...
    Et la semaine dernière, il a envoyé ma fille (qui a les cheveux très longs) à l'école avec une tresse d'un côté et rien de l'autre...

    ...

    RépondreSupprimer

toi aussi, fais ton petit commentaire: