Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

mardi 20 mai 2008

Haut les mains peau d'lapin...

....la maîcresse en maillot de bain.

Chuis été taguée par ma collègue Sosso.

En totale excluse rien que pour vous donc, mes tics et tocs de maîcresse:

- Ça m'agace fortement de lire le mot gommettes sur les consignes des travaux de mes collègues (genre "colle une gommette bleue, mon cher enfant perspicace, sur chaque coccinelle qui a les yeux ouverts et une gommette verte sur chaque coccinelle qui a les yeux fermés"). Je vous jure que je n'ai encore jamais rencontré de collègue qui sache orthographier correctement le mot, ce qui est assurément grave en vérité car la gomette avec un seul M et qui n'a rien à voir avec une gomme nom de nom tu me le copieras 100 fois est l'accessoire numberone en maternoche.

- Quand les beaux jours sont là, je suis parfois pieds nus dans la classe, rapport que j'ai les arpions qui gonflent sévère à être toujours debout ou pliée du genou sous les tables au format nains.

- Ceci explique sans doute cela, l'été, j'aère en grand pendant la classe en ouvrant la porte fenêtre qui donne sur la cour, ça fait voler les mobiles au plafond, les feuilles de cravail et les cheveux des petites filles, c'est rigolo, et en plus on est sorti plus vite en récré, ce qui ne gâte rien.

- Il y a certains tics de langage chez les petits que je ne supporte pas et pour lesquels je les reprends sys-té-ma-ti-que-ment. En font partie: "maman est partie au boulot", "c'était trop bien" et l'indémodable "j'ai envie de piiiipiiiii"!

- Je ne pars jamais travailler sans mon litre et demi d'eau minérale dans ma besace, faire classe m'assoiffe à un point que vous ne soupçonnez même pas chuis sûre; je bois à la bouteille devant mes petits élèves qui me disent souvent d'un ton scandalisé que ça ne se fait pas, ce à quoi je réponds pince sans rire que la maîcresse a tous les droits non mais sans blague. Je fréquente si assidûment le petit coin privé des maîcresses (facile de le reconnaître: c'est le seul qui ait une porte qui ferme, un abattant et du papier à fesses, pardi) que j'y ai même blue tacké la photo de George, c'est dire mon affection pour l'endroit.

- Je vérifie toujours sommairement (et visuellement) la tête de celui sur le travail duquel je me penche, depuis ma toute première année d'enseignement où un jour j'ai vu tout à coup sauter des poux sur une feuille d'exercice (je n'invente rien). Je n'ai pas honte: j'ai connu une collègue qui faisait pire, s'asseyait devant la porte de sa classe chaque matin au moment de l'accueil, et vérifiait de visu la chevelure de ses élèves au fur et à mesure qu'ils arrivaient avec leurs parents.

A propos - je maîtrise mon hors sujet, n'ayez crainte-, mes tout premiers élèves (les pouilleux donc) avaient 4 ans, ils passent donc le bac de français cette année, punaise z'ont intérêt à déchirer leur race avec tous les livres que je leur ai lus et le temps que j'ai passé cette année-là à découper pour eux dans le journal des lettres de tous formats, couleurs et polices d'écriture et à préparer ma classe high-top-level de chez royal de luxe du caviar en branche.

24 commentaires:

  1. ah la la c'etait TROP bien les gommettes

    RépondreSupprimer
  2. sans blague...j'ai trop envie que les 2 prochaines années (en disant que je suis prise en prépa cette année et que je suis prise du premier coup au concours l'an prochain) passe à la vitesse grand V...pour pouvoir moi aussi coller des gomettes et blue tacker une photo de George dans les toilettes de l'école !

    RépondreSupprimer
  3. Deja le bac tes premiers écoliers!
    Génial les anecdotes!
    (bon ton georges "nespresso what else", commence à me les gonfler...vite une nouvelle pub...toujours à la fin du grand journal dont je ne vois que trois minutes plus the pub!)
    -et merci pour tes encoragements!-

    RépondreSupprimer
  4. Et tu corriges comment ?

    "non, ta maman est partie se recoucher"

    "non, c'était particulièrement réussi"

    "non, tu as envie d'uriner" ???

    Sinon, désolée de faire fondre tes certitudes comme neige au soleil mais les poux ne sautent pas, il s'agissait donc de puces.

    Voilà, c'est tout pour aujourd'hui. Je peux aller à pipi ?

    RépondreSupprimer
  5. @ Telle: oui, je corrige exactement comme ça!!!

    Ah les poux ne sautent pas, ah ben c'est nouveaux ça!!! bon, OK ils courent, mais quand même, ils avaient bien sauté sur la feuille hein!
    ;-D

    et sinon, c'est "j'ai envie de piiipiiii!!!" (avec le ton plaintif qui va bien), je te signale (révise tes classiques, hey!!) ;-)

    RépondreSupprimer
  6. Ah, une p'tite manie en commun : décorer les toilettes de mon lieu de travail (je ne peux pas m'empêcher d'accrocher des trucs pasque je m'ennuie terriblement quand je n'ai ni magazines ni produits d'entretien à lire, mais c'est pas Georges, hein, c'est plutôt des photocopies de Voutch ou de Sempé... qui laissent beaucoup de mes petites collègues dubitatives).

    RépondreSupprimer
  7. j'adore ce blog!! longue vie à lui!!! (et à Georges...).
    Chez moi on parle comme ca :"ouf que les frites elles ont pas sauté dans la friteuse!!"

    RépondreSupprimer
  8. Au moins je ne mourrai pas complètement idiot: je sais écrire "gomette", yes!
    :)

    RépondreSupprimer
  9. Bon alors la manie de vérifier les cheveux je ne l'avais pas, mais hop ça y est je l'ai adoptée!

    Parce que dans ma classe les poux ne sautent pas sur las feuilles d'exercices, ils se laissent glisser subrepticement dans ma chevelure A MOI, et j'en ai MARRE!!

    Pour le reste, merci d'avoir joué le jeu, j'ai bien rigolé :-D

    RépondreSupprimer
  10. Parce que dans les toilettes des petits, il n'y a pas de "papier à fesse" ?!?

    RépondreSupprimer
  11. ça doit être rigolo la classe chez toi!!!

    RépondreSupprimer
  12. maicresse, maicresse, je peux aller faire piiipiii, ma reum est partie au boulot avec tes gommmmeettttttttes!
    ok je sors!

    RépondreSupprimer
  13. Bon, alors je vais vérifier comment la maîtresse écrit gomettes, chez nous.
    Et puis je vois que tu enseignes depuis un peu plus longtemps que moi, sauf que moi, j'ai commencé avec des plus vieux, vu que je suis prof du second degré. Donc les miens, ils doivent être déjà ingénieurs ou quasiment médecins. Et puis, j'en ai vu qui ont eu des enfants avant moi...
    Un collègue (au bord de la retraite) disait l'autre jour qu'il avait commencé à se sentir vieux quand il avait eu en classe les enfants de ses premiers élèves.
    Ca t'arrivera avant moi!

    RépondreSupprimer
  14. mais c'est fou ça!
    ça n'existe pas le mot "gomette"!

    et (désolée pour toi...) une "gommette" est "un petit morceau de papier gommé servant à décorer" (dico à l'appui)

    RépondreSupprimer
  15. tu me fais trop rire!!!

    RépondreSupprimer
  16. Et tu remets tes chaussures à l'heure des mamans ???

    RépondreSupprimer
  17. :-) Et quand tu files au petit coin t'as le temps de remettre tes chaussures ?

    RépondreSupprimer
  18. J'ai consulté 3 dictionnaires différents, et ils sont tous catégoriques: gommette s'écrit bien avec deux "m". Ouf, mes fiches de prep sont sauves!

    RépondreSupprimer
  19. Moi les miens qui avait aussi 4 ans quand j'ai débuté, on maintenant....41 ans, ben je suis sûre que certains sont déjà grands parents....ou presque. Moi aussi j'ai fait coller des gommettes aves deux M.
    Sympa ton blog, cela me rappelle tant de souvenirs?LOL, c'etait le bon temps...

    RépondreSupprimer
  20. Aïe, aïe, aïe... évidemment une "gomMette" n'est pas une petite gomme. Non, c'est, à la base un bout de papier "gommé"... d'où la "gommette" à deux M, alors que dans mon dico, la gomette à un M ne se trouve nulle part (tombée de la page peut-être)... Alors je n'ai pas zyeuté chez Robert (que j'ai prêté qu'on m'a pas rendu), j'ai juste jeté un œil (puis l'ai ramassé) chez sa copine LaRousse (la copine à Robert donc. Tout le monde suit ?). Le suspens bat son plein : y a-t-il des gomettes chez Robert ?
    Est-ce que tu vas me lyncher ? Ouille !

    RépondreSupprimer
  21. Ouhlala, j'ai frimé auprès de mes collègues avec cette histoire de goMettes ... et bon, ben, maintenant, après vérification de partout, faut que je leur dise que en fait, finalement, on avait raison d'écrire goMMettes ...

    RépondreSupprimer
  22. Shame on you

    et après on s'étonne du niveau d'orthographe des enfants....

    RépondreSupprimer
  23. It is remarkable, this rather valuable opinion

    RépondreSupprimer

toi aussi, fais ton petit commentaire: