Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

jeudi 20 décembre 2007

Le mystère du biscuit à la cuillère.

Si demain soir vous n'entendez plus parler de moi, vous saurez que c'est à cause du grand repas de Noyelâge avec les collègues de l'école; l'an dernier j'en ai été malade toute la nuit qui a suivi, c'est vous dire si c'est du lourd.
N'empêche que pour l'instant, même si je suis dans les préparatifs jusqu'au cou, tiramisù pour 20 gens demain, rendez-vous compte un peu, j'ai l'estomac et le coeur légers parce que je viens de percer un mystère.
Le mystère du biscuit à la cuillère que tu poses sur la table le temps d'aller répondre au téléphone et que tu ne trouves plus en revenant alors tu accuses un de tes mioches de l'avoir bouffé vite fait jusqu'à ce que tu retrouves par le plus grand hasard un moignon de gâteau tout machouillé planqué sous le sapin et là tu comprends subitement que c'était un coup fourré de la bête féroce. En élucidant ce mystère, je me disais in petto que ça serait bien que ça crée un réflexe pavlovien en moi (pour ceusses qui n'écoutaient pas en cours de sciences nat', je rappelle qu'un réflexe pavlovien c'est tout bête, c'est genre si tu essores ta salade en pensant à George Clooney un jour, eh ben à chaque fois que tu essoreras ta salade tu penseras à George Clooney):un tiramisù et pof! un mystère qui s'éclaicit.
(C'était juste un billet pour vous prouver à quel point j'ai besoin de vacances.
Maintenant que vous en êtes convaincus, vous serez soulagés vous me pardonnerez de bloguer très mou du genou dans les prochains jours, merci.)

15 commentaires:

  1. Et combien de temps dis-tu qu'il t'a fallu pour élucider le mystère ? Et à la beste du dyable pour faire disparaître toute trace ?
    Accusée par Nevrosia de faire filer les collants de Minipuce, accusée par toi de manger les gâteaux qui appartiennent de droit à Puceminus... ça fait beaucoup. Et la présomption d'innocence, qu'est-ce qu'elle devient ? Il me semble qu'on est un peu négligent envers la présomption d'innocence.
    NB. Sa fille va bien, et grimpe aux arbres (toute seule) et en redescend (assistée).

    RépondreSupprimer
  2. Tu expliques Pavlov mieux que personne.
    Dans une autre vie, tu pourrais être prof "de sciences nat", tu es douée pour ça,tu sais?!

    RépondreSupprimer
  3. au pied du sapin? je crois que tu accuses la bête froce un peu vite! m'est avis que c'est le père noël qu'a fait une descente inconito histoire de voir si t'as mérité ton cadal...

    RépondreSupprimer
  4. Ben moi je serais pas surprise que ce soit l'ours qui ait piqué le biscuit et déposé au pied du sapin, histoire de faire accuser les n'enfants ou la bête féroce et de pouvoir continuer d'en piquer en douce. C'est sournois un ours...
    Bon ok, moi aussi faut que j'me repose.. ;-)

    RépondreSupprimer
  5. @ Marc: je sens comme une légère pointe d'ironie, me tromperais-je?

    @ Névros': ç'aurait été un morceau de frometon, oui, aucun doute, mais un gâteau non, l'est pas sucré mon ours!

    @ Daphné: Brisefer et moi sommes allés en mission secrète dans le froid de la nuit tout à l'heure pour photographier tu sais quoi pour ton concours. Mais les photos sont pourrites moisites, la faute à mon APN qui fait des mochetés dans l'obscurité. Je vais te les envoyer quand même, mais j'ai perdu tout espoir de gagner.
    ;-)

    @ l'aïeul: tu es beaucoup trop sensible,tu sais??
    ;-)

    RépondreSupprimer
  6. Nevrosia--) il me semble que je te l'ai dit: les chats sont coupables les ours non. Essaie d'en couper un pour voir.

    Belle--) tu ne m'as pas convaincu que tu avais besoin de vacances.

    RépondreSupprimer
  7. thémilia-and-sèb21 décembre 2007 à 09:48

    Bon, je te l'ai déjà dit et je te le répète : tu affames ta bête féroce, elle a pas assez à manger à sa disposition... alors t'étonnes pas qu'elle te pique tes biscuits à la cuillère !! C'était pas un mystère, sorry ! Je vais te dénoncer à la SPA ! pfuitttt ! Si c'est pas malheureux de voir ça à quek jours de Noyel ! re-pfuitttt !

    RépondreSupprimer
  8. j'ai pas compris le rapport entre le tiramisu, Djodj et le sapin de nouel...

    RépondreSupprimer
  9. C'est le roi mage, celui d'gauche là, qui s'appelle Tiramisouh, qui a piqué le quignon au berger qui porte un mouton sur les épaules et qui lève les deux bras en signe de désespoir. Après l'avoir machouillé au fond des bois, il l'aurais refilé au mage du milieu, Djortchclou-Ney, tandisss que Pav-Love, la cuisinière qu'on ne voit pas sur la photo parce qu'à part Marie, on n'en voit jamais de femme, a semble-t-il perdu une main en même temps que la cuillère qui allait avec puisque j'ai entendu dire qu'elle n'avait plus qu'un moignon. et ce dans l'essoreuse de salade.

    Enfin, c'est ce que j'ai cru comprendre...

    Et viva Noyel

    RépondreSupprimer
  10. Il l'aurait, à copier 100 fois.

    RépondreSupprimer
  11. quand tu essores la salade...hum, hum si c'est du propre ça...
    et quand tu ouvres la boite aux lettres ??? ;-)

    RépondreSupprimer
  12. héhé...je viens d'agrandir ma fenêtre...et voir ton blog-it express....;-)
    you're welcome maitresse...et bonnes vacances !!!

    RépondreSupprimer
  13. bonnes vacances bellzouzou!

    RépondreSupprimer
  14. Rô, ben alors plus de nouvelles ... tu es restée au repas de noël des collègues, finalement ?

    Je te souhaite à toi et toute la famille Zouzou un chouette Noël et pleins de beaux cadeaux ;-)

    RépondreSupprimer
  15. Sous le billet du 19 décembre, la controverse se poursuit au sujet de "moult".
    Précision de madame Grammaire et intéressante suggestion de M. Griffollet.

    RépondreSupprimer

toi aussi, fais ton petit commentaire: