Bellzouzou, Pensées profondes, livre XIII verset 126:
"Un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"Tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

lundi 1 octobre 2018

Tout petit vrac, micmac et foutrac vitfé du lundi soir.

J'ai commencé aujourd'hui un nouvel atelier avec mes petits élèves: l'atelier "mouchage" (vrai de vrai): on se met sur le tapis, on prend chacun deux ou trois mouchoirs en papier, et on souffle comme un éléphant, celui qui fait le plus de bruit a gagné (ou-ais, c'est très compèt-compèt', dans ma classe) (mais après, ils sont suuuper bien armés pour les grandes prépas parisiennes, moâ, mes élèves).
J'ai l'air de rigoler, comme ça, mais je vous jure que j'ai réellement appris à la plupart qu'il fallait se moucher, tiens donc, quand on a de la morve ocre, jaune ou verte (vise un peu ce camaïeu) qui vous coule du nez, et vu l'état des gosses après nez débouché (j'en ai entendu soupirer d'aise)( je le jure), je ferai ça tous les jours, je vais même l'inscrire à l'emploi du temps.
Pourquoi je vous raconte ça déjà? Ah oui, pour dire que je suis enrhumée. Et que je ne suis pas sûre que les parents d'élève fassent toujours parfaitement le job. Mais c'est peut-être pas très politiquement correct de le dire. (C'est pour ça que je le dis pas fort).

Ce weekend, nous avons reçu chez nous pour un café un couple et sa petite fille avec lesquels nous échangerons prochainement notre maison. Comme depuis quelque temps la Bête Féroce nous fait de l'anorexie et de la dépression sévère chaque fois qu'on la met en pension chez les Aïeux Zouzou, on avait décidé de vanter ses mérites et son poil soyeux à nos échangeurs, afin qu'ils nous la gardent pendant l'échange. C'est une chatte vraiment très facile à vivre, affectueuse, indépendante, il n'y a pas plus mignon qu'elle, jamais un miaulement plus haut que l'autre, et blablabla. Croyez-moi pas si vous voulez, mais elle a attendu le moment précis où elle était le centre de l'attention et faisait l'admiration de tous, pour mordre la main de la petite qui la caressait.
Et toc, qui c'est qui va aller se laisser mourir de faim chez les Aïeux, du coup, hein?

[Vu Mademoiselle de Joncquières (c'est juste moi, ou c'est vraiment très con de raconter toute l'histoire sur l'affiche, humm?), une langue très littéraire, parfois un peu (trop) théâtre filmé peut-être et Edouard Baer a une espèce de chuintement que semble-t-il je suis la seule à entendre, qui m'a gênée pendant tout le film, mais j'ai aimé.]

14 commentaires:

  1. Alors moi, Maicresse, ça m'énervait que mes enfants arrivent le nez bouché à l'école. Surtout que je n'étais pas bien sûre que les maîtresses et autres atsem prennent le temps de leur dire de se moucher. Si j'aurais su qu'il y en a des comme toi...

    RépondreSupprimer
  2. :-) c'est loin pour moi, mais je me souviens parfaitement de la délicieuse période où j'apprenais à mes enfants à se moucher, ainsi que tous les dommages collatéraux. Il y avait même différents "styles". Ainsi chez nous Madame on se mouchait soit comme un éléphant, soit comme une lady, une narine après l'autre... tu as de belles heures de mouchage devant toi avec tes jeunes élèves. Veinarde !

    RépondreSupprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  4. Note pour + tard : ne pas venir te lire pendant que je petit-déjeune, buuurp.
    Jusqu'à présent je me suis toujours refusée à mener une telle séance en CP, mais je crois que cette année cela va être indispensable... :-(
    (une louloute à qui je disais qu'il fallait absolument qu'elle demande à papa et maman qu'ils lui apprennent à faire les lacets, m'a rétorqué tout de go que maman lui avait dit que c'est à l'école qu'elle apprendrait ça... Ha. Ben je vais carrément la prendre en pension chez moi alors, au moins je suis sûre qu'elle sera couchée à une heure raisonnable, en prime, pfffffff)

    Ah, et pis le chuintement de E.Baer je l'entends aussi, et depuis fort longtemps ! (mais j'aime bien) (et Emmanuel Moire il a le même, mais il n'y a que moi qui l'entends ???)

    Bonne journée !

    RépondreSupprimer
  5. Droit de réponse :

    La bête féroce est anorexique et déprimée quand elle s'en va. Ici elle se porte bien, taille des bavettes avec sa fille et s'attendrit à contempler les galipettes des chatons.
    Il faut lui jouer du piano (pour le saxophone et la flûte traversière, c'est compromis).

    Les z'aïeux.

    RépondreSupprimer
  6. Ma journée s'éclaire... je n'avais jamais fait le rapprochement entre l'apprentissage "du nez dans le mouchoir et souffler très fort" de mon fils et son choix de prépa retenu par le fameux (ou fumeux) système APB hihihihihihihi !!!!
    Mais n'empêche... les parents mériteraient souvent d'avoir le popotin botté !!!
    Belle journée

    RépondreSupprimer
  7. J'ai déjà mouché moi-même certains de mes patients... De 3 ou 4 ans, OK, mais de 10 ans et plus aussi.... C'est pas glamour mais j'aimais mieux ça que les entendre renifler un grand coup juste APRES s'être vaguement essuyé le nez et avoir mis le mouchoir à la poubelle...
    Bref, ceux là n'ont pas dû être tes élèves, dommage pour eux (et pour moi !). Enfin, dommage surtout que leurs parents n'aient pas pensé eux-mêmes à leur apprendre mais tu as raison, ça ne se dit pas.

    RépondreSupprimer
  8. Bien joué la Bête Féroce, je dis!!

    RépondreSupprimer
  9. Pour info, j’avais cours de mouchage à Saint Anne avec sœur Thérèse en CP en 1985 ;)
    Je m’en rappelle comme si c’etait hier et dans des mouchoirs en tissu SVP.
    Le must : en cas d’oubli, elle t’en prêtai un qu’il fallait ramener propre et repasser...
    De fait, notez mes filles se mouchaient toute seule en maternelle avec mouchoirs en poche.
    Je vous parle des lacets ?

    RépondreSupprimer
  10. Ah cette bête féroce ! Elle est douée ! Elle comprend tout ;))
    Bien cet atelier de mouchage ! Ils sont prêts pour les prochains J.O. !!

    RépondreSupprimer
  11. Chez nous, on joue à Croque-Mou tous les matins, parce qu'on se dit que le maître n'a peut-être pas que ça à faire que de moucher 21 dragons...(oui, je sais, j'ai un côté fayotte!). Enfin je devrais dire on jouait parce que ce matin la bête en question ma répondu que "non maman, j'suis pas un dragon" (si, si je t'assure!). Bon ben je vais essayer l'éléphant.
    PS : et on part même avec un mouchoir (en tissu siouplé) dans la poche. Je vous l'ai dit que j'ai un côté fayotte!

    RépondreSupprimer
  12. Mais viens donc que je t'embrasse (virtuellement, parce que j'ai aussi la crève)! Un atelier mouchage c'est épatant, et ça devrait être au programme (la parentalité, c'est pas au programme?)! Je mouche TOUS mes patients dès qu'ils ont le malheur de renifler et deux ou trois ont rattrapé tout leur retard scolaire une fois qu'ils sont sorti du rhume permanent... les mouchoirs c'est la vie! (frrrrrrrrrrêêêêtf)

    RépondreSupprimer
  13. Pas encore fait cette année mais déjà fait par le passé l’atelier mouchage!
    Pffff

    Pour le chlintement (si si ça s écrit comme ça) c est vraiment rédhibitoire ? Parce que si oui faut que je dise à mon fils de changer de vocation fissa ;-)

    RépondreSupprimer

toi aussi, fais ton petit commentaire: