Bellzouzou, Pensées profondes, livre XIII verset 126:
"Un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"Tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

dimanche 29 juillet 2018

Y a personne?

Mes zamis, j'avais envie de passer vous dire bonjour, mais je vois bien qu'il y a personne.
Dommage, j'avais trois quatre trucs à  raconter, comme les jolies vacances que j'ai passées sur la Costa brava, à arpenter les chemins caillouteux et pentus en plein cagnard pour trouver the petite crique qui se mérite (on ne change pas un mari qui gagne), où il n'y a pas grand monde et en tout cas personne qui soit descendu par le chemin (les petits joueurs avec un bateau), où donc tu peux étaler trois serviettes côte côte (mission impossible sur une plage à accés facile), et te baigner dans une eau plus chaude que celle de ma baignoire, et turquoise et limpide avec ça (c'est tout).
Ah, et j'ai tellement aimé les trois musées du fameux 'triangle Dali' (Figueres, Pubol et Portlliga) qu'à un moment sur la route du retour, je voyais ses moustaches, au Salvatore, un peu partout, (même aux endroits que j'aurais jamais cru)

Tu les vois, toi aussi?

Côté lectures, de (bonnes) idées pour celzéceux qui en cherchent:

La vie princière de Marc Pautrel, qui raconte une rencontre amoureuse sur cinq jours, vouée à n'avoir pas de suite. Je voudrais juste dire à l'auteur, sachant que l'objet de son amour lit ses livres,- il le sait elle le lui a dit -il y a quand même de grandes chances qu'elle se jette dans ses bras auprès s'être reconnue dans cette si belle description. Ou alors elle est folle. A moins qu'elle n'existe que dans son imagination et que tout cela ne soit que roman.

Tous les matins du monde (jamais vu le film, tu le crois, ça?)  de Pascal Quignard dont je n'avais jamais rien lu (tu le crois, ça?) Poétique et lent à souhait, très beau.


Le lambeau de Philippe Lançon, lecture très éprouvante. Il y est question, face à l'enfer d'une situation, -l'attentat à Charlie hebdo, une blessure de guerre au visage, un séjour prolongé à l'hôpital, la souffrance-, de fuite par la pensée à travers des souvenirs littéraires, musicaux, picturaux, qui apaisent et consolent et soutiennent.

Il y est question aussi de reconstruction - d'un visage, d'une vie-, d'amour - l'amour d'un père, d'une mère, d'un frère, des amis, d'une femme -, de peur, de cauchemars, de mort, mais aussi de souvenirs de la vie d'avant et, entre les lignes, d'espoir pour la vie d'après.

[Et stupéfaction de lire au détour de l'histoire que les cousins pyrénéens de ses parents dont parle brièvement l'auteur sont des personnes qu'ont très bien connues les parents et grand- parents de l'Ours. (Leur fils, des années plus tard, a fait visiter sa cave d'affinage et donné à goûter à mon Brisefer qui n'allait pas encore à la petite école son premier morceau de Bethmale, ce qui n'a pas été sans conséquence sur le reste de sa vie (il y en a qui comprendront). #c'estdinguecommelemondeestpetit].


Qui a tué mon père? d'Édouard Louis. Je livre tel quel le point de vue de Bellzouzou l'aïeule, qui devait être bien remontée après avoir lu le livre si j'en crois le post-it rageur qu'elle a laissé dedans avant de me filer le bouquin: "Livre d'une parfaite mauvaise foi et haineux. Accuser les politiques de tous ses propres malheurs, comme s'il y avait un déterminisme social inéluctable  et qu'on ne puisse intervenir sur son propre destin est lâche et petit. J'ai détesté ce livre." Je ne partage pas vraiment son avis, je suis assez d'accord avec l'auteur quand il dit que les personnes qui «font de la politique» sont celles qui sont les moins impactées par les décisions politiques. Et puis j'y ai surtout lu une déclaration  -alambiquée- d'amour à son père.


Et pour finir, des nouvelles de la Bête Féroce. Elle va très mal. L'âge aidant, ça se confirme, elle fait de la dépression nerveuse chaque fois qu'on la laisse aux aïeux Zouzou pendant nos vacances et se laisse mourir de faim (presque). On la récupère toute gringalette et en manque flagrant d'affection. Quand on sait avec quels soin et dévouement les aïeux s'occupent d'elle on mesure son ingratitude. Et puis elle nous ferait un peu de chantage au suicide pour pas qu'on parte en vacances que ça ne m'étonnerait pas.

20 commentaires:

  1. Si si y a du monde !
    Bonne suite de vacances et de lectures ...

    RépondreSupprimer
  2. regarde, on est au moins deux et si ça se trouve par un prompt renfort…. merci pour les bouquins, bel été

    RépondreSupprimer
  3. Je suis là moi aussi et je note les idées lecture! bonne continuation de vacances à la zouzou family! (elles ne sont pas finies, j'espère?)

    RépondreSupprimer
  4. 4 ! :-D
    Pas encore partie, flemme de poster chez moi, rythme de vie allure trèèèèèèèèèèèèèès réduite... vacances, quoi...
    Grosse pile de bouquins à lire aussi, mais flemmmmmmme...

    RépondreSupprimer
  5. Mais si, mais si... encore un peu de monde ici... plus pour longtemps... Les livres sont dans la valise, le maillot va les y rejoindre et direction l'Espagne histoire de vérifier si les moustaches de Dali s'immiscent un peu partout !!!! Et espère que chien et chats n'auront pas besoin d'un psy à notre retour !!!!!

    RépondreSupprimer
  6. coucou, les filles! eh ben, moi qui pensais ne trouver personne ;-)

    RépondreSupprimer
  7. "La vie princière" m'intéresserait volontiers ... mais je suppose que tu l'as emprunté à la médiathèque ?
    Signé : La châtelaine ;)

    RépondreSupprimer
  8. Ça me rappelle une de mes notes datée du 17 juillet 2011 intitulée "In the middle of nowhere" où je pensais avoir zéro comm' et où finalement j'en avais eu une dizaine dont le tien (tu privilégiais la lecture des blogs au lieu de faire 5 valises, m'avais-tu écrit)(et oui j'ai été rechercher la note en question mais je m'en souvenais vaguement vu comment tes comm' sont rares^^). Le Lambeau me tente...Qui a tué mon père aussi...Merci pour les conseils ! Bonne continuation de vacances et de lecture ! La bisette.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dinguedingue! il y a eu une époque pas si lointaine où je faisais 5 valises!! Diantre! je n'en fais plus qu'une seule, la mienne, à présent [je suppose que j'ai élevé mon mari en même temps que mes enfants ;-)]
      (mes comm' sont rares mais précieux, je te signale: on s'en souvient, même des années après! ;-)

      Supprimer
  9. Une de plus ! J'ai pris "le lambeau" à la bibliothèque samedi, il sera dans ma valise parmi d'autres livres plus léger pour le départ en vacances.
    Une copine m'avait déjà fait remarquer une voiture à moustaches, mais il s'agissait de la nouvelle mégane... décidément, c'est le nouvel ornement à la mode pour les voitures ! M'enfin elles, elles arborent la moustache sur les fesses, c'est plutôt étrange, non ?...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. la vérité m'oblige à dire que c'était une moustache bien plus marquée en effet que j'ai vue, mais comme je n'y connais rien de rien en voitures, j'ai cherché comme j'ai pu et c'est ce que j'ai trouvé de plus approchant sur le web...enfin l'idée y est, quoi ;-)

      Supprimer
  10. sissi, on est là, j'adore faire un tour chez Bellzouzou, même quand elle est en vacances !
    merci pour les notes de lecture ... et l'humour

    RépondreSupprimer
  11. Si si si, passages réguliers chez Bellzouzou où il fait bon rire :-).
    Belles vacances !

    RépondreSupprimer
  12. Ben, c'est vrai je n'étais pas là. Mais je suis reviendu et je suis confrontée aux même difficultés que toi avec "mes" bêtes. Elles nous font la tête! Même que les poules elles s'étaient fait la malle chez le voisin!!!

    RépondreSupprimer
  13. Et oui il y a du monde ... je passais par hasard pour rattraper le retard de lecture. Merci pour les idées de livres, il me reste une semaine à occuper ;)
    Sabine

    RépondreSupprimer
  14. Si si y'a du monde, et même ....., j'étais en manque de votre prose ! merci !

    RépondreSupprimer
  15. Présente,M'dame, mais quelque peu en retard !
    Après un tel séjour en Espagne, la canicule à Chartrescity doit te paraître de la gnognotte, même s'il n'y a pas les petites criques aux alentours(enfin pas que je sache)?!

    RépondreSupprimer
  16. Hello, me revoilou. Contente que tu es aimé le grand moustachu ! POur ta bête féroce, on sait que les griffus sont des animaux territoriaux (et non sociaux comme les chiens), peut-être ne veut-elle plus quitter sa maison et te le fait savoir ?....

    RépondreSupprimer

toi aussi, fais ton petit commentaire: