Bellzouzou, Pensées profondes, livre XIII verset 126:
"Un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"Tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

vendredi 22 décembre 2017

C'est l'heure.

Bon mes petits amis, c'est pas tout ça, mais il est temps de se souhaiter le Noël joyeux et de se dire à l'année prochaine, hein. J'ai décidé de passer mes vacances à ne rien faire, et ça va beaucoup m'occuper. J'ai une montagne de livres et de films en retard, des amis à voir, une pièce sur le feu avec du texte à apprendre. Pis je guette le facteur aussi, des fois que Mads soit touché par la miséricorde divine et décide de répondre à ma lettre (après tout, au Danemark ils ont probablement l'équivalent du Mieux vaut tard que jamais).
Et pour vous dire tous mes petits secrets, il n'est pas tout à fait impossible que d'ici quelques jours je fasse la connaissance de Voile pudique. Brisefer a évoqué l'éventualité de lui faire découvrir sa bonne Chartrescityvillenatale, et accessoirement de lui présenter sa mère sa famille. Le seul de la famille à l'avoir déjà rencontrée est le grand-père paternel de Brisefer, vous pensez bien que je l'ai appelé vite fait pour lui demander le kikekoidonkesetkomenkellè. Elle m'a fait très bonne impression m'a-t-il répondu (il a l'âge qu'il a pour parler comme ça, mon beaup', voyez), elle est très gentille, jolie et grande comme toi. Pour baptiser Voile pudique qui est grande comme moi et que j'aime déjà comme ma propre fille, -la preuve: ce sont les noms que j'aurais donné ici même à mes propres enfants si j'en avais eu encore (dieu m'en préserve), j'hésite entre Touteminiminus ou Touteminimignonne. Vous me direz ce que vous préférez, ça me fera du comm'.
Allez, Noël joyeux, mes amis, mangez du Christmas spirit, c'est bon.

dimanche 17 décembre 2017

Tranquille Emile.

Bon, un week end comme ça, plus tranquille ça se peut pas, Brisefer était en Vendée¨(pas tout seul) (voile pudique) (voile pudique qu'il a choisi de présenter d'abord à son grand-père plutôt qu'à sa mère) (c'est un scandale) (mais j'ai reçu un selfie d'eux sur la plage, cheveux au vent) (ahkanmème), Minipuce était chez les aïeux Bellzouzou (avec des devoirs de 4 heures sur table tous les jours de la semaine à venir à préparer, j'étais mieux à ma place qu'à la sienne, c'est rien de le dire) et Puceminus était invitée à un anniversaire depuis samedi midi jusqu'à dimanche midi. Autant vous dire que l'Ours et moi on en a laaargement profité, entre lectures, resto, calme et volupté, et plus si affinités.
Mais du coup j'ai pas grand chose à vous raconter, c'est bêêête, hein?

(Ah si, l'autre soir, avec Thémilia, on était en voiture derrière un gars à vélo dont on voyait la raie du cul sur 10 centimètres, au moins) (à mon avis, ce gars-là était plombier) (et vu que dehors il faisait -2°, ce gars-là n'était pas frileux du tout, ou alors, c'était un exhibitionniste première catégorie, parce qu'avec ce froid, n'allez pas me faire croire qu'il ne le sentait pas, qu'il avait la raie du cul à l'air, hein) (dites-moi ce que vous en pensez, de cette terrible affaire).

mercredi 13 décembre 2017

Délicieuse enfant.

Puceminus, ma toute petite, ma gracieuse et délicate enfant et toujours attentive aux autres -depuis sa plus tendre enfance-, ce qu'elle n'aime pas, mais alors pas du tout, c'est se retrouver coincée au portail par notre vieille voisine de quatre-vingt ans qui ne la lâche plus, pensez donc, tant elle est heureuse d'avoir trouvé quelqu'une à qui raconter par le menu dans l'ordre ses varices sa cataracte sa hanche en plastique ses cors aux pieds,
alors Puceminus, ma toute petite, ma gracieuse et délicate enfant, elle fait bonne figure et elle ronge son frein, (elle a pris quelques cours de diplomatie en grandissant) mais sitôt -enfin- rentrée à la maison, elle nous livre son impitoyable verdict.
Oooh, à son âge, au lieu de perdre son temps à se plaindre, elle ferait mieux d'attendre la mort!

dimanche 10 décembre 2017

Brève de mater

Pas de vrac micmac et foutrac  ce soir, vu que je n'ai absolument rienderien à raconter de ce weekend sinon que j'ai mangé une raclette dormi rêvassé attendu l'avion de Johnny pour St Barth (qu'on en finisse, doux jésus) commencé trois livres nuls que j'ai abandonnés tout de suite (à l'âge que j'ai (voile pudique) je ne me force plus à grand'chose et surtout pas à lire un bouquin qui ne m'emballe pas)(à Noël, j'emballe pas).
Ah, et préparé ma classe pour la période la plusse pénibeule qui soit, les deux dernières semaines avant la Noyel. Si tu n'as pas vécu de l'intérieur vingt Zébulons de trois à bientôt six ans sous méthamphèt, les yeux injectés de rouge et de boules à facette, sautant sur place comme frappés de delirium tremens en huuurlant Noël,Noël, N-O-E-L (parce qu'on travaille, hein, dans ma classe) les jours de décembre où comble de malveine il neigeotte (Maîcresse, y neige, y neige c'est parce que c'est Noël, Noël, Noël, N-O-E-L),
si tu n'as pas connu ça, disais-je, tu n'as rien vu (à Hiroshima).

Brèves de mater, en ces temps difficiles, donc:

"- (en récré) Maîcreeeesse, ya une fille qu'elle arrête pas d' m'embêter..
-  c'est qui, cette fille qui t'embête?
- (...)
- montre-la moi, alors, si tu ne connais pas son nom: elle est habillée comment?
- comme une cochonne!"


"-Avant-demain c'est merdi, je vais à la garderie, maîcresse."


- "Il est pas beau, ce père Noël, IL A DES CORNES."

mercredi 6 décembre 2017

Mes chers amis, je vais m'éloigner quelques jours de mon ordi, j'ai peur d'attraper la johnisse.

dimanche 3 décembre 2017

Je m'inquiète.

J'ai un sapin de Noël de dix-huit ans. Tu penses si je connais son âge à mon sapin, on l'a acheté quelques heures avant la nuit où Minipuce est née, ça vous date un sapin pour toute une vie, un truc pareil.
J'ai un sapin de dix-huit ans, en synthétique, tout ce qu'il y a de plus moche, dont les branches  portent discrètement  des couleurs pour qu'on sache précisément où elles s'accrochent sur le tronc, et qu'il faut plusieurs heures (au moins) pour monter.
La tradition familiale, depuis qu'on possède ce sapin, veut qu'on l'installe chaque 3 décembre au soir que le petit Jésus en culotte de velours fait, tu penses, des fois que la nuit suivante nous apporterait un nouveau petit enfant, comme si j'avais besoin de ça pour me faire tomber les seins encore plus
La tradition familiale veut également que le 26 décembre au petit matin j'embauche toute la famille  dès potron minet pour replier les branches et les trier par couleur dare dare, et au moment très précis où je referme le carton, en pensant que j'en suis débarrassée jusqu'à l'année suivante, je vous jure, systématiquement, j'ai un orgasme.

Bref, tout ça pour vous dire que j'ai un sapin et une fille de dix huit ans, j'ai deux enfants majeurs, j'ai copine F. (qui a encore sévi) qui m'a pris l'autre jour entre quatre yeux pour me déclarer gravement [Bellzouzou], tu es jeune, tu es JEUNE, il faut que tu le saches, je crois qu'il est temps que je m'inquiète.