Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

dimanche 19 mars 2017

Vrac micmac et foutrac du dimanche soir.

On a fait la semaine de la poésie cette semaine à l'école et des parents sont venus nous lire des poésies dans leur langue maternelle, et par la même occasion répondre aux questions des petits. Comme la première à intervenir a été une maman coréenne qui a dit qu'en Corée on mangeait assis par terre devant des tables basses et qu'on dormait dans des lits posés par terre, la deuxième maman, Chinoise, a été surprise de se s'entendre demander si elle mangeait par terre, mais a dit qu'elle mangeait avec des baguettes, et la troisième maman, Roumaine, a dû expliquer qu'elle mangeait avec une fourchette et dormait dans un lit en hauteur pourquoi cette question?et que dans son pays vivait il y a très longtemps le Comte Dracula, et le papa guinéen qui est intervenu en bout de chaîne n'a peut-être pas bien compris pourquoi on voulait absolument savoir s'il connaissait les vampires qui écrivent de droite à gauche et mangent du riz avec des baguettes sur leur futon posé à même le sol bref, on a bien rigolé, et fait un peu de géosociopolitique, quoi. 

Un petit point livres, si vous le voulez bien, vu que j'ai rien de rien d'autre à vous raconter, vous ne voulez pas que je vous cause encore d'APB tout de même?
J'attendais le dernier Sandrine Collette, les larmes noires sur la terre, presque plus que le dernier film de Mads pour dire comme je l'attendais et combien ma déception a été grande; je l'ai fini par politesse envers l'auteure dont j'ai déjà eu maintes fois l'occase de vous dire à quel point je l'appréciais, mais je me suis barbée dès le début et il n'y a rien eu à faire jusqu'à la fin.
En revanche, j'ai aimé assez Repose-toi sur moi de Serge Joncour et beaucoubeaucoup  les règles d'usage De Joyce Maynard, l'histoire d'une NewYorkaise de treize ans qui perd sa mère dans l'attentat des tours jumelles et qui se reconstruit comme elle peut avec l'amour tout en pudeur de ceux qui lui restent, son beau-père, son petit frère, son amie fidèle, son père absent mais chez qui elle décide alors de s'en aller vivre , en Californie, l'amie de celui-ci,  et puis aussi grâce aux personnages des livres que lui recommande un libraire bienveillant. Un livre sur le chagrin, le remords et l'amour. Un petit bijou.



Et pour finir cette semaine en beauté, je ne pouvais pas ne pas vous montrer les pommes de son jardin que mon beau-père nous a apportées, millésime 2016 (ou avant?)(il est permis de douter), il paraît qu'elles sont délicieuses et bio (bio, je m'en doutais) et bon appétit. (J'ai aussi quelques carottes et poireaux, mais je préfère ne pas faire de photo, vous ne le croiriez pas, de toute façon.)

10 commentaires:

  1. Comme quoi les momies , ca existe aussi pour les pommes !! tu m'as bien fait rire , bonne semaine :-)

    RépondreSupprimer
  2. Le brave homme, il vous fait plaisir et ça le débarrasse. Si tu étais vraiment une bonne ménagère, tu ferais de la compote :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ben j'en aurais pas beaucoup avec ça, de la compote ;-)

      Supprimer
  3. Bravo ! Elle est géniale ton idée d'inviter les parents à venir dire de la poésie de leurs pays !
    J'étais allée à une conférence très intéressante sur la laïcité, et le conférencier disait à quel point il était important pour que les gens s'intègrent dans un pays, c'est de toujours savoir d'où ils viennent et qu'ils connaissent leur culture d'origine.
    Ils ont bien de la chance tes jeunes élèves !

    RépondreSupprimer
  4. Dimanche soir, j'écris comme un pied ! Désolée...

    RépondreSupprimer
  5. Les pommes ratatinées sont les meilleures pour le systeme digestif, eu égard aux sucres hyper digestes, dixit la grande Hildegarde de Bingen. Pour la poire... aucune référence, même pas en Corée, ni en Guinée. Je ne vois que Puceminus avec Satie!

    RépondreSupprimer
  6. Plume de Savon19 mars 2017 à 22:33

    Ben, moi, tes billets me filent toujours la banane ! Ca compte dans les 5 fruits et légumes par jour ?
    (Bravo pour les poèsies du monde. Belle initiative !)

    RépondreSupprimer
  7. Oh oui, les Règles d'usage, j'ai beaucoup aimé. Je crois que j'aime décidément beaucoup Joyce Maynard. Elle a tellement de tendresse pour ses personnages, ça donne envie de la rencontrer cette femme.

    Bonne semaine, Bellzouzou !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est vrai, et ça m'a donné furieusement envie de me plonger dans tous ses autres romans.

      Supprimer
  8. il y a de quoi tomber dans les pommes (je sors)!

    RépondreSupprimer

toi aussi, fais ton petit commentaire: