Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

mardi 15 décembre 2015

Dans les grandes largeurs.

J'ai dans ma classe cette année une petite élève  qui a l'imagination *très féconde*, niveau doctorat je dirais. Quand elle te raconte sa vie, elle n'y va pas que d'une fesse, tu vas voir. Genre il lui arrive toujours des trucs dingues, elle a cinq grands frères, cinq petites soeurs et cinq raton laveurs, un jour un policier a tué son chien parce qu'il avait mangé son chat et sa grand mère aveugle a eu un accident de voiture en conduisant son petit frère malade à l'hôpital, ils sont morts tous les deux. En réalité, elle a deux parents et un frère et une grand-mère en excellente santé et une vie très planplan, et des pensées *un peu* morbides (et elle nous raconte par le menu les détails d'Esprits criminels qu'elle regarde le soir au lit avec sa maman, ceci explique sans doute cela.)
L'autre jour, je lis en classe Alice sourit, l'histoire d'une petite fille qui vit sa vie comme n'importe quelle petite fille, sauf qu'on découvre sur la toute dernière image qu'elle vit en fauteuil roulant.
A peine le livre refermé, ma petite élève qui lève le doigt.
Je regarde mon ATSEM, on échange un regard amusé, on sait déjà ce qu'elle va dire.
Maîtresse tu sais, ma mère aussi, elle est en fauteuil roulant.



12 commentaires:

  1. Rha c'est dur de ne pas pouffer parfois...
    (pauv' petiote, elle a bien du malheur quand même ^^)

    RépondreSupprimer
  2. Elle promet, la petite, non?

    RépondreSupprimer
  3. tu devrais conseiller à la maman de regarder "barnaby" avec sa fille !!

    RépondreSupprimer
  4. Je connaissais,moi aussi, une petite fille à "l'imagination féconde", dans un registre beaucoup plus gai:tous les jours de classe, elle allait aux sports d'hiver et faisait de ses aventures des récits palpitants. Mais quand j'ai demandé de ses nouvelles à la maîtresse qui était entrée en collision avec un sapin,j'ai été regardée d'un sale oeil, j'étais coupable de ne pas chercher à arrêter les débordements imaginaires de ma fille. Bellzouzou l'aïeule

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. l'aïeule qui commente ici, il va neiger pour Noël ou je ne m'y connais pas.

      Supprimer
    2. Cette petite fille doit devenir écrivaine , moi je dis ! Euh écrivain ?
      F.C

      Supprimer
  5. aujourd'hui, c'est toujours pareil ses débordements imaginaires (et drôles !!!)

    RépondreSupprimer
  6. AU moins, tu t'ennuies pas ! lol

    RépondreSupprimer
  7. Le mien aussi est, je crois, assez imaginatif. Quand j'entends ce qu'il invente à la maison, j'ose à peine imaginer ce qu'il peut raconter à l'école et ce qu'il y a derrière la réflexion de la maitresse "ah la la, papa machin..., maman bidule..., il nous a parlé de vous toute la journée !"

    RépondreSupprimer
  8. Elle trouve son quotidien un peu trop ordinaire, non ?
    Ma grande, fille plutôt discrète, nous a estomaqués un jour (CP) : elle a annoncé à toute la classe qu'elle avait eu une petite sœur dans la nuit, elle a donné le prénom, dit que ses grands-parents étaient venus les garder, toute la classe l'a applaudie… et le samedi suivant, la maîtresse (qui me voyait chaque semaine) m'a demandé ce qu'il en était. Elle avait quand même eu de sérieux doutes, parce que je n'avais pas du tout l'air enceinte les jours précédents (et pour cause).

    RépondreSupprimer
  9. Waouh, elle n'y va pas de main morte !
    Pas pire au fond que cet instit mytho qui s'est inventé une agression terroriste dans sa classe lundi matin ... cette petite a au moins l'excuse de l'âge !

    RépondreSupprimer

toi aussi, fais ton petit commentaire: