Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

samedi 15 août 2015

Des vacances**.

Pourquoi le sud du Portugal, hein, on me demande, vu que j'ai bien assez raconté comme ça comme je supporte mal la chaleur et combien je suis tombée en amour pour la Suède l'été dernier tellement que j'avais dit que maintenant j'irai en Suède en Suède et en Suède. Disons qu'un jour l'occasion a fait le larron et qu'en l'échange de la notre une grande maison en Algarve avec piscine et la plage à 5 minutes nous tendait les bras, qu'on aurait été bien fous d'aller en Suède cette année, pissétou. 
Pourquoi le sud du Portugal, je me demande, vu tout ce qu'on m'en avait dit, la chaleur, donc, mais aussi en vrac: la mer qu'on peut pas s'y baigner tellement il y a (au choix) du vent qui te met du sable jusque dans la réducu, des rouleaux et des courants trèèès dangereux petite malheureuse, des oursins*, des serpents comme dans le désert, des araignées grosses comme ça, et gaffe: des scorpions dans ta tatane vérifie ce qu'il y a au fond avant de l'enfiler,ah ça, on n'allait pas rigoler tous les jours, je vous le dis.

Alors qu'en fait, le reste du pays je ne sais pas, mais l'Algarve, c'est magnifique, et des enquiquinements qu'on nous prédisait nous n'avons pas vu l'ombre de la queue (de sardines grillées, huhu) (dont nous avons fait de folles orgies, merci de demander), la chaleur était 'supportable' (l'effet psychologique de la mer toute proche, je dis) (entre nous soit-dit, nul besoin d'avoir le bac pour être météorologue au Portugal: la météo, là-bas est un jeu d'enfant, ce soleil, c'est tellement prévisible que c'en est lassant, pff) et le Portugais, question gentillesse, il vaut bien le Suédois ah ça oui (même si le Danois est tout de même beaucoup plus beau, définitivement).


* Puceminus ma toute petite, qui passait des heures à explorer le fond de la mer avec ses lunettes, a repéré "des petits hérissons, j'ai voulu en ramasser un, mais j'ai demandé à papa d'abord" (tu as bien fait, ma fille) (elle a onze ans et demi, moui moui moui).

** Je bloguerai mou du genou durant quelques jours, parce que c'est toujours vacances, je signale.
















[Lectures d'été, mes petits zamis, pour cezécelles que ça intéresse: Les lunes de Jupiter, des nouvelles un peu mollassonnes d'Alice Munro, parfaites quand tu es tellement écrasée de chaleur que tu n'es pas sûre d'avoir envie d'action, ni dans ta vie ni dans tes lectures.
De très chouettes nouvelles, de Sherman Alexie, Dix petits indiens (d'Amérique), des personnages touchants et souvent très drôles aussi qui nous parlent de leur difficulté à s'intégrer face aux poids de l'héritage et des traditions tribales, aux préjugés et au racisme. (s'il y en a qui connaissaient Sherman Alexie et qui ont gardé ça pour eux c'est vraiment pas mignon, permettez-moi de vous le dire).
Sinon, tu la connais, la fille qui par 40° sur une plage portugaise lisait une histoire de vikings suédois en peaux de bête au Xème siècle, hum? Le viking qui voulait épouser la fille de soie, de Katarina Mazetti (Le mec de la tombe d'à côté, remember).
Dans un tout autre genre, Sincères condoléances de Erling Jepsen (un Danois, mais pure coincidence, crois-moi) est un livre  déjanté et pas bien follichon mais qui se laisse lire néanmoins quand tu n'as plus grand'chose à te mettre sous la dent.
Et si tu veux tout savoir, je viens de reprendre ma lecture de Les Thibault, interrompue il y a quelque chose comme 26 ans suite à une frustration terrible (que Jacques puisse quitter Jenny m'était tout à fait insupportable), aujourd'hui je devrais pouvoir surmonter ça, me suis-je dit, d'autant que je suis maintenant plutôt amoureuse d'Antoine, on dirait que je suis devenue une femme d'âge mûr et d'expérience (ne vous sentez pas obligés de démentir). Pourquoi je raconte ça, déjà, moi? ah oui, Les Thibault, quel bonheur, mes amis.]


12 commentaires:

  1. Ah, Tadaaam, le retour de Bellzouzou, le retour! Et pour nous encourager à retomber des les Thibault... Mazette, je me sens moins ringarde d'un coup, moi qui me fait toujours regarder de bien haut quand je teste un libraire.. "Les Thibault", non Madame, ce n'est plus un ouvrage de fond"... Tiens-donc, une splendeur pareille!!! J'avoue itou un faible pour Antoine!!! Bon retour, même mou du genou...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (et avec la maturité et l'expérience n'est-ce pas, on ne les en apprécie que plus, les frères Thibault.)

      Supprimer
  2. Oh mais oui dis que ça a l'air pas mal du tout! les hérissons de la mer, rho la mignonne!

    RépondreSupprimer
  3. Ben la mer, elle ressemble à celle que j'ai chez moi. Avec 10° de plus?
    J'attends la suite de tes aventures (ça me semble avoir été un chouette séjour), mais profite bien quand même de ce qui reste de vacances.

    RépondreSupprimer
  4. Tu ne dis pas si l'Ours faisait ses longueurs quotidiennes dans la piscine ...50 allers -retours au moins , non ?
    F.C

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. comme elle ne faisait pas les 50 m réglementaires, (et comme il est un peu snob, je crois), il a préféré nager dans la mer.

      Supprimer
  5. En même temps c'est le coin le plus connu du Portugal pour la baignade et la bronzette, ... donc soleil et douceur, heureusement ;)
    Quant à la chaleur, ils ont quand même prévu les parasols dans les petites rues (c'est magnifique ces couleurs)... hahaha ! C'est bien pour un peu se rafraîchir, hein ;) ;)
    Oui, les Portugais sont super gentils ;)

    RépondreSupprimer
  6. Je serais curieuse de voir quel genre de plat ferait Mads avec des sardines grillés !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah ben moi aussi, ça par exemple! mais je crois savoir qu'il préfère le hareng ;-)

      Supprimer
  7. j'ai reconnu Lagos et Sagres. L'algarve, c'est ce que je préfère au Portugal. Enfin l'ouest de l'algarve et son parc naturel... Et les portugais sont adorables. Et la sardine, et la morue, et le pastel de nata, c'est trop bon...

    Mais c'est loin l’Algarve...

    RépondreSupprimer
  8. Quand tu reviens au mois d'août, en général, c'est que ça sent la rentrée qui approche....mais je suis contente quand même de te savoir revenue ici!

    RépondreSupprimer
  9. Simon n'en est pas revenu, du Portugal! Enfin, il en est revenu mais il a encore la tête là bas. Même en vacances avec nous!!!

    RépondreSupprimer

toi aussi, fais ton petit commentaire: