Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

jeudi 2 avril 2015

Pas grand'chose (en vrac et mal rangé dans les coins sombres, en plus).

- Les petits élèves retiennent toujours parfaitement bien ce qu'on leur dit. Exemple. Un jour on leur dit que l'amanite-tue-mouche est certes très jolie mais aussi très dangereuse, petits malheureux, il ne faut suuurtout pas y toucher sous peine de mooort. Le lendemain, on vérifie que c'est bien assimilé, on demande ce qu'on a dit la veille au sujet du champignon, et on te répond que Tu as dit qu'il était dégueulasse.

- J'avais bien fait la leçon: en montant dans le car pour aller aux poneys, la première chose qu'on fait c'est.dire.bonjour.au.chauffeur. J'ai fait grimper 22 petits qui tous à la queue-leu-leu ont dit bonjour, à tel point que le chauffeur leur a fait remarquer qu'ils étaient bien mignons et polis dites donc c'est pas souvent qu'on voit ça, pour qu'il y en ait un qui se retourne et lui dise que C'est parce que c'est la maîtresse qui nous a dit de te dire bonjour.

- Puceminus est bien trop grande pour les mots d'enfant et pourtant hier, elle m'assurait que ce n'était pas la peine de rationner les bonbons, que promijuré elle n'en mangerait pas à tire l'Haribo.
Puceminus, ma sensible enfant, qui a pleuré toutes les larmes de son corps parce que la feuille pour l'entrée au collège a été égarée entre l'école et la maison- que le coupable se désigne ça commence à bien faire, et il fallait la rendre hieeer et à cause de çaaaa, bravo, elle ne pourra jaaaamais entrer en sixèèème. Nous voilà bien, je dis.

- (Et c'est bien tout ce que je dis, avec mes compliments et bien le bonjour chez vous.)

9 commentaires:

  1. (C'est Aîeul Bellz)

    Je supporte des choses parfois très dures, comme d'entendre les chattes miauler qu'elles sont à moitié mortes de faim, n'ayant mangé depuis trois heures. Mais les pleurs de Puceminus me plongent dans la plus sombre mélancolie. Snif !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher grand-père mélancolique, sache que la feuille a été rééditée par la maîtresse dès hier et rendue ce matin, presque dans les délais, on est -presque- sûr que la pauvre enfant pourra intégrer le grand méchant collège à la rentrée ;-)

      Supprimer
  2. paroles d'enfants toujours à propos... monsieur le chauffeur de car en rigole encore je suppose.
    Momale

    RépondreSupprimer
  3. Sinon, Puceminus n'aurait pas pu aller au collège et elle aurait été obligée de rester toute sa vie à l'école élémentaire...(dit la mère qui voit le départ de sa dernière arriver à grands pas...). Tout ça grâce à un papier égaré...

    RépondreSupprimer
  4. tire l'Haribo,trop chou !
    sterenn

    RépondreSupprimer
  5. Déjà stressée par son entrée en sixième, pauvre Puceminus... Ou bien c'est un acte manqué?

    RépondreSupprimer
  6. La feuille, moi je sais : ce sont les lutins qui l'ont planquée ! Ils me font le coup à chaque fois : je cherche un papier, mon téléphone, mes clés 10 fois dans toutes mes poches, dans mon sac, sous le meuble de l'entrée, devant la porte… et je sais que pendant ce temps, y'a un petit lutin dans un coin qui rigole. Et puis dès que j'ai le dos tourné et que je suis au bord de la panique, il vient subrepticement remettre l'objet en question à l'endroit même où j'ai fouillé 10 fois en vain !

    RépondreSupprimer
  7. Les enfants ne sont jamais trop grands pour des mots jolis. Mon "petit "de 17 ans a trouvé comment décrire la forme que fait la corde d'un arc quand on tire sur la flèche : elle trigonomètre...
    Alors non, Puceminus n'est pas trop grande, elle peut continuer !

    RépondreSupprimer
  8. On ne pourrait pas faire une transfusion entre ta Puceminus et mon Clovis? Pour équilibrer... Sa feuille d’orientation en bouchon dans son sac... Je lui demande tu dois la rendre pour quand? Il est interloqué: "ben, ils viennent de me la rendre! Je dois leur re rendre?" Et pas l'ombre d'une inquiétude quand je lui explique que c'est une feuille de liaison, une navette, entre le collège et nous... Non, zen... Cela compense l'attitude négative de ses parents face... A tout ça.

    RépondreSupprimer

toi aussi, fais ton petit commentaire: