Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

dimanche 16 novembre 2014

En tas, pas trié, pas bien rangé, sans queue ni tête (de tigre), et en mode mauvaise humeur pour couronner le tout, misèère.

Dans la ville où je travaille et où je vis, par conséquent où je paye mes impôts, on allume traditionnellement  le chauffage dans les collectivités, du plusse petit au plusse grand. Quand les ATSEMs annoncent que C'est bon, ils allument dans les crèches, on sait qu'on aura du chauffage dans les jours qui viennent en maternelle, (les élémentaires attendront encore un peu) (mais on s'en fout). 
Bref, on allume pour tout le monde à peu près en même temps, et une fois que c'est allumé, je peux te dire qu'on n'éteint plus. (en vérité, si, je crois, quelques jours pendant les vacances, après les jours de ménage). On n'éteint plus, on ne touche plus à rien, même s' il se remet à faire doux dehors.
Dans ma classe qui doit faire à la louche 50 m2, j'ai deux gros radiateurs en fonte que tu peux pas les toucher sinon tu te brûles au vingtquatrième degré. Sans thermostat. Sans aucun moyen de règler la température dans la classe. Ça, c'est le rôle de la sonde. La sonde se trouve dans la partie ancienne de l'école où il fait toujours froid, chauffage ou pas. Je suis dans la partie "récente" de l'école (ceux qui la connaissent apprécieront), et quand je rentre dans ma classe le matin, il fait 35° les bons jours, je te jure.
Je tombe le manteau, l'écharpe, le pull et j'ouvre grand les fenêtres. Qui sont juste au-dessus des radiateurs. J'accueille les petits en débardeur. Au bout de dix minutes, on se pèle grave on referme et c'est les sunlights des tropiques à nouveau. Je passe ma journée à ouvrir et refermer les fenêtres, je m'amuse j'adore. Et je suis contente de penser au moment de remplir mon chèque qu'une partie de mes impôts locaux part par les fenêtres ouvertes au-dessus des radiateurs chauffés à bloc.

C'est dingue ça, pendant deux jours on nous cause du tigre en liberté -qui paraît-il n'en serait pas un finalement mais qu'est ce que ça peut bien être, si ça se trouve c'est juste le chat de mémé Claudette qui fait de la bedaine-  et puis plus rien, silence radio. Je veux savoir la suite, moi.  [Aurait-il été capturé, le pauvre, et je n'en aurais rien su?]
"le problème, c'est quand il va avoir faim" a prévenu un dresseur. Je suis bien d'accord que c'est là que ça va devenir rigolo. Bon sang mais quand est-ce qu'il va avoir faim, ce tigre, qu'on rigole?

Quand tu viens enfin de trouver une place où te garer dans un quartier trèèès encombré (sa mère), que tu t'apprêtes à faire un créneau dans les règles et que la bagnole de derrière vient te coller proprement au derrière, suivie immédiatement de dix autres -c'est plus la peine d'espérer quoi que ce soit et c'est reparti pour un tour, regarde bien son conducteur dans les yeux avant de l'honorer de ton plus beau doigt d'honneur, surtout si c'est la prof de svt comme ta fille mortifiée vient de t'en informer, conseil d'amie.

Et sinon: prêt à m'aider à supporter cette semaine d.e  m.e.r.d.e qui s'annonce, Mads?





20 commentaires:

  1. Mon mari a fait presque aussi bien : impatient, il a klaxonné méchamment l'inspecteur d'académie en personne qui poussait les poubelles devant l'inspection académique pour que son chauffeur puisse se garer ... (un peu étrange comme situation, non ?)
    Ce même inspecteur d'académie qui visitait deux jours plus tard le collège où il travaillait et à qui il a serré la main en espérant qu'il ne soit pas physionomiste ... ouf, il ne l'était pas !!!

    RépondreSupprimer
  2. Ici la professeur de SVT en question, sachez que votre fille paiera votre vulgarité en heures de colle le mercredi après midi. Cordialement. F.R

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bien joué les jeunes! on y a cru quelques secondes (surtout Minipuce) ;-)

      Supprimer
  3. effrayant, ce tigre!! c'est le chat de mémé claudette??

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. la bête féroce herself! ça se voit qu'elle a pas trop apprécié qu'on se foute de sa tronche??

      Supprimer
  4. Comment ? cOMME ça : allume une cigarette, ou prépare toi une tisane, pire, prends un ferrero rocher (UN!!!!) et mets tout de suite France inter : concert Nina Simone.
    (et puis en meme temps prépare ta classe.... ) J'ai pas mieux !!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hélène, j'ai pas accroché avec la vérité sur l'affaire Harry Québert, j'ai même lâché l'affaire, pour tout te dire ;-(

      Supprimer
  5. WOUARF obligé que ça m'arrive, le coup du créneau.

    RépondreSupprimer
  6. Allez, je ne peux pas faire grand chose pour le reste, mais je peux au moins te soulager d'une inquiétude (légitime, il va de soi) :
    https://fr.news.yahoo.com/traque-tigre-va-reprendre-policiers-devant-%C3%A9coles-065936595.html

    RépondreSupprimer
  7. Attends, de quoi tu te plains : tu peux faire ton travail en maillot les tongs aux pieds!

    T'as plus qu'à te préparer un cocktail à la tisanerie et accueillir les parents affalée sur un tapis de sieste comme si t'étais au bord de la piscine : c'est Chartres plage tout l'hiver dans ta classe et tu râles?

    RépondreSupprimer
  8. il me fout les jetons ton nouveau mec!..

    RépondreSupprimer
  9. Autant j'avoue avoir été un moment envieuse de ton attirance pour George, autant celui-là, je te le laisse sans soucis!

    RépondreSupprimer
  10. Je ne fais plus de doigt ou bras d'honneur en voiture sans voir parfaitement à qui je le fais.
    Comme tu te doutes j'ai eu une surprise une fois.
    Soirée, luminosité faible, pluie, retour d'une réunion chiante au possible, bouchons, retard mais passage au bureau impératif, un crétin me coupe le nez sur une priorité, je l’honore d'un superbe bras d'honneur sans aucune discrétion, agrémenté de qq noms d'oiseau mais qu'il ne pouvait entendre. Quelques mètres plus loin la voiture se gare, à qq place de l'endroit où je dois me rendre. je commence à me dire que si le type est pas de bonne composition je vais avoir un petit problème. Je me gare, descend de voiture et là j’entends la voix de mon boss "Alors Cécile, on aime pas céder le passage à son chef ?"
    Autant dire que j'ai prié pour que son légendaire sens de l'humour ne l'ai pas quitté ce soir là...
    Il ne m'en a pas réellement tenu rigueur mais j'en ai entendu parler pendant qq temps par contre...


    Sinon il est joli ton tigre, avec sa moumoute il va avoir trop chaud s'il vient dans ta classe...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. n'empêche: toujours pas de nouvelle de ce foutu tigre ou bien??

      Supprimer
  11. Mais si, voyons ! Le tigre était un chat (et les empreintes repérées, celles d'un chien).
    Excellent, la rencontre avec la prof de SVT (ta minette doit être dans ses petits souliers, la pauvre…), j'y pense régulièrement quand je m'énerve en voiture (ou en vélo, d'ailleurs). Une fois, je me suis fait piquer une place après avoir longuement tourné, j'ai klaxonné, suis repartie furieuse, et au tour suivant, l'automobiliste m'attendait pour me rendre la place avec des excuses, j'en suis restée comme deux ronds de flan, c'est tellement inhabituel !

    RépondreSupprimer
  12. Ah ben, faut pas t'étonner si tu as des élèves qui viennent en tong, après...
    Et personne ne tombe malade, dans ces conditions?

    RépondreSupprimer
  13. Pareil dans la classe que j'occupe, la maitresse ouvre en grand du coup je me pèle!

    RépondreSupprimer

toi aussi, fais ton petit commentaire: