Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

dimanche 20 octobre 2013

roulé jeunesse!

L'autre soir, c'était fête chez copine C., et pour que la fête soit pleinement réussie, elle avait fait appel à mes dons de pâtissière, célèbres au delà de l'Eure et du Loir, et commandé mon "fameux roulé au chocolat" (ce n'est pas pour me vanter que j'écris ça, c'est parce que ce sont ses mots, hé hé).
Ni une ni deux, rentrant de l'école je me suis donc empressée de le faire.
Sauf qu'une fois la génoise cuite et magnifiquement réussie comme à mon habitude ajouterais-je modestement, j'ai commis l'erreur très fatale d'aller faire le tour des blogs de vaquer à mes occupations et la bête féroce en a sournoisement profité pour bouloter méchamment ma génoise.
Vous allez me dire, ni vu ni connu j'aurais pu la fourrer de chocolat et soupoudrer la misère de sucre glace, et personne n'en aurait rien su.
Au lieu de quoi, hélas trois fois hélas, après être allée enterrer mon chat, j'ai entrepris de faire une nouvelle génoise que, comme le temps pressait, j'ai démoulée trop chaude et qui s'est retrouvée cassée et très moche.
Nan mais vraiment moche.
Genre si moche que même fourré de chocolat, mon roulé avait un air de psychopathe, n'ayons pas peur des mots.


Ah, fameux, le roulé, hein.

(Et pas le peine de me charrier
Tu l'as roulé sous les aisselles,
on me l'a faite toute la soirée celle-là; pensez donc.)

mercredi 16 octobre 2013

Puceminus et la Poule Bouoïe

Puceminus veut devenir Laure Manaudou quand elle sera grande. (ouais). (mais c'est une petite fille très équilibrée par ailleurs, n'en doutez pas), alors on voit les choses en grand.
Déjà, on a manœuvré habilement au sein du club de natation pour être dans le groupe des dauphins et pas dans le groupe des piranhas ou dans le groupe des sardines, -on trouvait que le groupe des piranhas ça faisait mauvais genre, et que le groupe des sardines c'était craignos et apparemment on n'était pas les seuls parce que ça a été compliqué de passer dauphin, je te dis que ça.
Pis on a acheté le matos, et moi qui pensais que la natation c'était un maillot de bain, une serviette et roule ma poule, je me suis rendu compte que que nenni noémie, il fallait des palmes, des lunettes de compèt, un pince-nez, un bonnet, une planche. Ah, et un filet, aussi, pour ranger l'ensemble.
Rassembler tout ça, ça nous a pris plusieurs semaines, hein.
Mais on a fini par avoir tout ce qu'il fallait pour devenir Laure Manaudou et plus encore, sauf qu'on n'avait pas le plus important d'après Puceminus: la Poule Bouoïe
Qui c'est cette poule, je lui ai demandé, c'est pas une poule c'est un poule je te ferais dire et c'est un truc qui se met entre les jambes. Ah ben il s'en passe des choses dans le groupe des dauphins, j'ai pensé, mais c'était trop tard pour retourner chez les sardines.
Je suis donc allée réclamer ma Poule Bouylle au décath' du coin, mon dauphin nage avec sa poule entre les jambes et moi je serai bientôt la mère de Laure Manaudou*, yeah.
.
* et je serai alors bien trop occupée pour vous pondre des petits billets de blog bien pourris comme celui-là.

dimanche 13 octobre 2013

Alléluia

Le jour où, en tout début d'année, on a remis leurs manuels scolaires aux élèves de la classe de Brisefer mon fils, après les avoir fait ranger à la queue leu leu par ordre alphabétique, bingo, trois dadais devant lui [on en était à la lettre O et il s'appelle P, si c'est pas de la chance, hein] on leur a dit: ben zut les jeunes, y a plus de livre de maths. On ne sait pas pourquoi, on ne sait pas comment on ne sait pas quand vous en aurez un si jamais vous en avez un un jour, on ne sait rien, quoi, et bien le bonjour chez vous.
Ce qui n'était pas pour inquiéter brisefer. Qui ne s'inquiète jamais de rien. Et surtout pas de ne pas avoir de bouquin de maths, tu penses.
Mais ce qui m'inquiétait un peu, moi sa mère, tiens. M'inquiétait et m'agaçait parce que j'estimais preumso que les listes d'élèves sont faites début juillet, en même temps que sont rendus les manuels, [et que même mes petits élèves de quatre ans savent faire de la correspondance terme à terme (un élève, un livre; un élève un livre; ah tiens, il reste des élèves mais il n'y a plus de livre, il faut donc que je rachète des livres)]; que deusio deux mois c'était pas mal confortable comme délai pour commander les livres manquants, et que troisio, s'il n'y avait pas assez de livre pour chaque élève de la classe, eh bien on attendait d'avoir le compte pour les distribuer à tous (l'équité, ça s'appelle).
Bref.
Mais le lycée nous a juré ses grands dieux (de lycée public de mes deux tétons) que la commande avait fini par partir, deux semaines après la rentrée, que c'était la faute au changement d'intendant, à Voltaire, à pas de chance, que tout rentrerait bientôt dans l'ordre, et arrêtez donc de stresser comme ça ou vous allez faire tourner votre lait, madame.

Alors on a attendu, attendu, attendu le livre de maths, et quand on ne l'espérait même plus, six semaines plus tard donc, alléluia, la CPE du lycée qui fait passer le mot que tiens, au fait, s'il y en a qui veulent un livre de maths, ils peuvent passer en chercher à la vie scolaire, il y en a trois.
(Trois? )
Brisefer est allé en chercher un. Il y est même allé assez rapidement, mais c'est qu'il devait en avoir vraiment marre que sa dingue de mère psychote avec cette histoire de livre de maths, à mon avis. [Ou alors c'est qu'il s'est dit que trois manuels seulement, ça valait le coup de se magner et d'arriver avant les autres, et dans ton cu(bitus) l'équité.]
Et là, surpriiiiiiiise mes petits chatons, les manuels ne viennent pas d'arriver, ils ne sont pas neufs du tout, ils étaient là, dans le lycée, on ne sait pas trop où ni depuis combien de temps, mais enfin on a mis la main dessus c'est le principal, et qu'est-ce qu'on dit à Tata CPE qui vient d'en retrouver trois de derrière les fagots???

(Faire des maths nuit grave à la santé: on risque de s'empaler sur un poteau.)

jeudi 10 octobre 2013

Moi je dis (billet avec de la vérité à l'intérieur)

que quand ta petite dernière s'en va vomir dignement aux toilettes, toute de self-control, se tenant même les cheveux en arrière d'une main, puis qu'elle se mouche avec une feuille de PQ histoire d'évacuer le vomi qui lui est sorti par le nez et tire la chasse d'eau par dessus

moi je dis , donc,

où il est le bébé qui appelait hurlant dans la nuit après avoir vomi copieusement sur ses draps, son  pyj, son doudou et ses cheveux?  que ça a quand même du bon, hein, que les enfants grandissent, snif.

mardi 1 octobre 2013

J'ai cette année dans ma classe une toute une flopée de petits, vraiment petits, vraiment très petits genre qui n'ont pas encore tout à fait troizans, ce qui ne m'était pas arrivé depuis bien longtemps, et j'avais oublié combien ils sont choupinous à cet âge, croyez-moi (je me retiens pour ne pas claquer toutes les cinq minutes un bisou sur leurs bonnes grosses joues rebondies)(fort heureusement,  ils ont souvent la morve au nez, ça m'aide à garder mes distances).
Mais bon, les petits, comme je vous dis, j'avais un peu oublié ce que c'était. Genre qu'un petit, c'est capable de pleurer à chaudes larmes et gros bouillons pour rien. Mais RIEN, quoi. Parce que quelqu'un lui a dit" je m'en fiche", parce que quand, pendant la séance de motricité, on joue au chat et à la souris on a crécré peur du chat, ou parce que la maîcresse a dit que lundi il fallait apporter des bottes en caoutchouc et que nous, on a seulement des bottes en plastique.