Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

vendredi 31 août 2012

en vrac et en pas rangé, pour changer.

- Figurez-vous que j'aurais jamais cru ça possible, mais qu'il m'est arrivé la même mésaventure qu'à Brisefer il y a quelques années: cet été, j'ai eu les tétons en feu, - pas parce que j'avais passé la nuit avec George pour une fois, mais plus prosaïquement à cause du sable et du sel dans mon maillot de bain, j'en ai bien peur. Ça a duré plusieurs jours, et je me voyais déjà rester comme ça à vie, les tétons en feu, c'était terrible. (inutile de me plaindre, c'est passé.)

- Mon ministre préféré a déclaré qu'"il serait digne de mieux payer les enseignants", et a ajouté que "l'Etat n'en a pour le moment pas les moyens". Ben tu sais quoi, Vincent? à la limite, tu disais rien, c'était pareil. Comme pour la baisse de 6 centimes du litre d'essence, à mon avis.
 
- Certaines années fastes, on fait la répartition des élèves dans les classes simplement et à  la bonne franquette, à toi les petits à moi les moyens et les vaches seront bien gardées, seulement il en est d'autres -des années, pas des vaches-où les choses se compliquent, quand par exemple les petits sont trop nombreux, les gueux, pour tenir dans une seule classe et qui c'est qui va devoir soulager sa collègue et lui prendre quelques-uns de ses petits dans sa classe de moyens, c'est bibi.
Ordoncques mon ami, toute la difficulté réside dans le choix des petits qui vont intégrer la classe des moyens, vu que ma collègue elle voit clair comme dans l'eau de roche dans mon jeu, pardi, que je ne vais pas m'amuser à lui piquer Jeannot dont on a tous vu fin juin, lors des 5 minutes qu'a duré l'inscription à l'école, même si sa mère lui avait filé trois temesta la demi-heure avant pour qu'il se tienne, qu'il était du genre un peu remuant le cher enfant. Et encore moins Jeannette dont le frère aîné a laissé un si cuisant souvenir que rien que d'y songer j'en ai une veine qui me ressort de l'endroit honteux que c'est interdit de dire.
Alors que ma collègue, elle, son but dans la vie c'est précisément de me refiler ceux-là, mais c'est sans compter que moi aussi je vois clair dans son jeu comme dans l'eau de roche.
Bon tout ça pour te dire que c'est pas gagné cette affaire de petits à se partager.

- A part ça pas grand'chose, mes zamis. Vous voulez que je vous parle de ce pauvre Johnny, peut-être?

- Je peux vous causer aussi de Delarue, si vous préférez.
Vous n'avez pas l'air bien intéressés bande d'ingrats, je vous laisse, hein, j'ai une rentrée à préparer.

dimanche 26 août 2012

Plus Gringalet (je meurs).

C'est pas pour rien qu'une certaine nous a surnommés les Perruches, l'Ours et moi on est souvent collés l'un à l'autre. Je ne dis pas ça pour me faire plaindre, ni pour que vous m'en félicitiez, je vous le dis, c'est tout.
En vacances, le collage l'un contre l'autre, c'est encore pire, vous pensez bien. Je ne vous parle pas de la bête à deux dos, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit. Mais bien souvent je parle crois parler à l'Ours juste à côté de moi, et en fait non il est pas loin, certes, mais pas juste à côté, ce qui me remplit de honte et me fait jurer de ne pas recommencer. Ou de regarder à qui je cause avant de causer, au moins. J'y pense puis j'oublie.
Il y a de ça peu, cet été pour être précise, dans la Vendée sombre et sauvage entre nulle part et au revoir pour être complète, rentrant de la plage et croisant un homme tout à fait rachitiquissime, je dis moitié dans ma barbiche, moitié à l'Ours qui marche à mes côtés, "Tieeens, encore plus maigre que toi,  j'aurais pas cru, mais ça existe!"

[apparté 1: l'Ours est du genre maigre, très maigre, à tel  point que quand on ne l'appelle pas la perruche, on dit "le prince Gringalet"
apparté 2: le prince Gringalet, pour info, c'est lui:
 

apparté 2 bis: ce n'est pas parce que le prince Gringalet fait bien le ménage qu'on a surnommé l'Ours comme ça.  Mais l'Ours fait également très bien le ménage, je tiens à le signaler. Je ne fais pas que le persécuter, je sais aussi reconnaître ses mérites.
apparté 3: ce n'est pas parce qu'on est des perruches qu'on ne s'autorise pas quelques petites vacheries, des fois, allez.
apparté 4: en général, quand je balance une petite vacherie à l'Ours, justement, il bougonne quelque chose dans sa barbiche -probablement une petite vacherie à mon encontre, du genre qu'il vaut mieux être un prince gringalet qu'une princesse grassouillette suis mon regard, ou du genre qu'il est peut-être gringalet de presque partout mais pas de complètement partout suis mon regard également- bref en général, il réagit, c'est la raison pour laquelle j'ai tourné la tête pour m'apercevoir que:]

le type à qui j'ai dit ça n'était primo pas l'Ours, avait deusio l'air mi-interloqué mi-furibard, et affichait tercio par ailleurs au moins 120 kilos au compteur.

vendredi 3 août 2012

Sur la route de la Croatie #6 Sigoc

Le village d'Europe le plus peuplé de cigognes, paraît-il. Parce que je ne suis pas allée vérifier, tiens. Mais je veux bien le croire, parce que sans exagérer il y a en a une sur chaque toit, ou presque (les quelques gens du coin qui zont pas de cigogne sur leur toit, ils doivent se sentir un peu pestiférés, je pense, genre je sens le pâté ou quoi.)

D'après le guide, les cigognes restent jusqu'à fin juillet maxi, en août elles ont fait leur petit baluchon, elles sont parties, -si c'est pas de la chance, ça, on était le 31 juillet.