Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

dimanche 7 octobre 2012

les instits

y surveillent pas pendant  la récré- par rapport au nombre d'heures qu'ils font, qu'est-ce qu'ils sont bien payés, les instits quand même, je veux dire: leur taux horaire, c'est whaou quand on y pense!!- ils travaillent combien d'heures en tout, déjà, par semaine, 24, c'est ça, payées 35 ben voyons? - y respectent pas les mesures de sécurité pendant les sorties scolaires, la preuve: y se mettent pas systématiquement des deux côtés de la chaussée pour faire traverser les gosses - ils savent même plus pourquoi ils font grève tellement ils en font - c'est même pas sûr qu'ils aiment les gosses, en plus  - y veulent pas s'emmerder à habiller les petits pour la récré, les bonnets et les écharpes y leur disent de les laisser au porte-manteau, les anoraks y s'emmerdent pas à les attacher, faut pas chercher plus loin pourquoi les gosses y sont toujours malades - et leurs vacances, parlons-en de toutes leurs vacances y doivent même pas savoir quoi en foutre tellement ils en ont - de toute façons, c'est pas avec ce qu'ils gagnent qu'ils peuvent en profiter, de toutes leurs vacances, hein - les enfants d'enseignants c'est normal qu'y réussisssent mieux à l'école y zont les codes y connaissent le système y sont favorisés- pis avec tout leur temps libre, y peuvent bien les aider, leurs gosses, à faire leurs devoirs -et ils trouvent encore moyen de se plaindre, en plus.
 

39 commentaires:

  1. oh ! lala ! La Bellzouzou fait sa crise d'ado !!

    On se rebelle, la Belle ?!! :)

    thémilia

    RépondreSupprimer
  2. Pis c'est même pas un vrai métier, autrefois on apprenait des trucs, maintenant à l'école on n'apprend plus rien, regardez les sauvageons que ça nous fait, quand ils arrivent au collège...

    RépondreSupprimer
  3. C'est forcément un métier de fainéant: ce sont les élèves qui apprennent, les enseignants, eux, ils savent déjà.
    C'est comme les parents: ils passent leur temps à demander des trucs aux enfants, alors qu'ils pourraient très bien les faire à leur place, et même que souvent, ça irait plus vite.
    Et... C'est pas bientôt les élections de parents d'élèves? Qu'ils puissent aller râler tout leur saoul? ;-)

    RépondreSupprimer
  4. J'entends régulièrement ce genre de remarques de parents autour de moi. Au début, j'avais tendance à défendre votre travail, mais vu les réactions, j'avoue que j'ai vite laissé tomber. Alors qu'eux, au bout d'une semaine, ils en auraient déjà plein le dos de devoir instruire leurs gosses. En tout cas, vraiment je ne sais pas si j'aurais la patience d'endurer tout ça (pas tant les enfants que les parents d'ailleurs). Plein de pensées!

    RépondreSupprimer
  5. t'as oublié qu'ils font toutes les grèves aussi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. en effet ;-) je ferai un additif quand j'aurai le temps (en plus, y zont jamais le temps de rien faire, avec tout le temps qu'ils ont, pff.)

      Supprimer
  6. Et en plus ils sont nuls en ortographe! Euhhh...les écharpes, non?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oups! j'ai corrigé, je ne pouvais pas laisser passer ça, tu penses ;-)

      Supprimer
  7. D'ailleurs quand mon fils y se casse les lunettes deux fois de suite, j'leur dis "la facture je la fais mettre au nom de l'école...y savent pas surveiller les lunettes de mon fils !"
    Vécu en cette triste (et bien pénible) journée...

    RépondreSupprimer
  8. et bien oui, c'est sur, les généralités sur les fonctionnaires, les professeurs c'est fatiguant. Oui, c'est sur, votre métier est fatiguant. Mais vous l'avez choisi. Alors la plainte et la posture de victime assez systématique, c'est fatiguant pour ceux qui ne sont pas mieux payés que vous pour 35 heures/ semaine; qui rentrent chez eux vers 19h00/ 20h00 après de longs trajets (et qui n'ont pas le temps, la possibilité et le courage d'aider leurs enfants à faire leurs devoirs); qui ont tout juste 5 semaines de congés/ an et qui galèrent (et qui paient) pour faire garder leurs enfants pendant 6 semaines l'été... Et encore, ceux que je viens de vous décrire sont les mieux lotis: ils ont un boulot, un salaire et des congés. Loin de moi l'idée de dresser une catégorie contre une autre. Je respecte votre travail et je ne voudrais pas le faire mais voudriez-vous faire le mien? Moi aussi, je suis fonctionnaire, j'entends souvent des critiques sur notre fainéantise, notre sécurité de l'emploi (tellement réelle! prenons-en conscience), )notre future retraite de privilégié (là, c'est moins vrai) et que sais-je encore. Mais j'ai choisi mon métier et je laisse parler tout en mettant toute ma conscience professionnelle à faire mentir les clichés. Et je ne plains pas. C'est justement cette facilité à se positionner en victime qui rend les enseignants si irritants aux yeux de ceux qui ont le bonheur (ou le malheur) de ne pas faire partie de ce corps de métiers. Oui, j'ai déjà entendu des professeurs des écoles se plaindre que les vacances étaient trop longues, qu'ils s'ennuyaient, qu'ils ne supportaient plus leurs gosses. Est-ce vraiment entendable? Tout comme votre billet du jour?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah ben tu vois, qu'est ce que je disais?

      Supprimer
    2. Que vous êtes encore une fois un pauvre bouc émissaire ?
      Ca tourne un peu en rond comme argumentaire. Mais je ne vais pas insister, vous n'êtes visiblement pas disposée à échanger avec quelqu'un qui n'est pas de votre caste. J'oublie ce blog finalement très "club privé".

      Supprimer
    3. j'allais dire: tu nous feras plaisir.

      Supprimer
  9. J'ai toujours répondu aux gens qui me disaient pendant 10 minutes que j'avais la "belle" vie, de passer le concours...bizarrement la conversation s'arrêtait là...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Professeur des écoles: corps d'élite !! Quel mépris pour ceux qui n'ont pas eu votre mérite (votre intelligence!) . J'espère que vous êtes plus indulgente envers vos élèves en difficultés.

      Supprimer
    2. Je n'ai jamais prétendu dire 'passe le concours' pour soutenir mon intelligence (faut pas abuser non plus) et le côté très élitiste de ce concours qui nous donne accès à ce métier que j'aime énormément. Je ne prétends pas non plus que dans ce 'corps d'élite' que le concours sélectionne, tout le monde soit à sa place dans ce métier (et qu'on perd des gens bien à cause d'une mauvaise note qui n'a pas de sens. On pourrait en discuter longtemps du concours d'ailleurs.)
      Non, quand je dis 'passe le concours' c'est simplement pour dire : au lieu de critiquer le métier que j'aime et de me donner constamment l'impression d'avoir à le défendre, fais donc ce métier !
      Je pense simplement que lorsqu'on fait un métier qui a tant d'impact dans la vie des gens (après tout, on passe plus de temps par jour en semaine avec les enfants que ceux-ci avec leurs parents), il faut un sacré moral pour ne pas se laisser rabaisser par des opinions qui nous dénigrent. On passe notre temps à dire qu'on rabaisse trop les enfants, qu'on ne les encourage pas assez. J'avoue que quand on ne reçoit pas un merci de temps en temps ou ne serait-ce qu'un petit commentaire disant 'ah c'est chouette il aime venir à l'école' et qu'à côté de ça on entend surtout râler parce qu'on a pleins de vacances et qu'on passe nos récrés à discuter, vider sa soupape permet de décompresser et surtout de prendre du recul pour pouvoir s'éloigner des opinions négatives.
      Un peu d'humour et d'autodérision n'ont jamais fait de mal à personne. La liberté d'opinion est un fait et c'est très important, mais prendre conscience de ces mots et de l'impact que ça peu avoir sur d'autres c'est aussi du savoir-faire et du respect.

      Supprimer
    3. Je crois qu'il vaut mieux laisser tomber, on n'a pas à se justifier...en plus!

      Supprimer
  10. Les zinstits, rien que des râleurs... (heureusement bientôt ils travailleront plus pour gagner aussi peu! C'est pas juste???)

    RépondreSupprimer
  11. Moi, je voulais me plaindre parce qu'avant sur les plages après le 15 août, il n'y avait plus que les enseignants avec leurs enfants (et quelques retraités). Eh bien maintenant ce n'est plus vrai! On ne peut même plus être tranquilles pour terminer nos vacances!
    ça compte comme plainte, ça?

    RépondreSupprimer
  12. maman chérie et adorée9 octobre 2012 à 19:37

    Il est loin le temps où chacun s'occupait de faire ce qu'il savait faire et du mieux qu'il pouvait faire sans lorgner chez le voisin pour voire s'il faisait plus beau chez lui....

    RépondreSupprimer
  13. :-) Poun a tout dit !

    RépondreSupprimer
  14. Té, et ceux qui sont à temps partiel, alors? Certes, le salaire est abaissé en proportion, mais eux, ils ne sont pas obligés d'attendre la fin de semaine quand les magasins sont bondés pour faire leurs courses. La belle vie.
    Le top du top de la fainéantise; le remplaçant à temps partiel. Parce qu'il ne peut pas remplacer les profs à temps plein, et qu'en attendant, il est vraiment payé à ne rien faire!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah ça, mais quels feignasses ces profs!! c'est pas les instits qui feraient ça: ils n'ont pas le droit d'être remplaçants à temps partiel. Ces avantages dont peuvent jouir les profs, c'est proprement scandaleux, je dis.

      Supprimer
  15. Vous le voulez vraiment le top du top du fonctionnaire à temps partiel qui est pas prof mais presque ?

    Moi je l'ai dans ma maison, il est chauffeur de car scolaire, il travaille 25 h / semaine, et il a 17 semaines de vacances par an...

    Ah nan mais, là hein que ça vous en bouche un coin nan ?

    Bon ok, il travaille trop peu pour faire grève, mais des fois j'suis sûre qu'il aimerait bien.

    :-)))

    RépondreSupprimer
  16. waouh ! je m'absente 24 h.... et à mon retour, que vois-je ? ça chauffe, ça chauffe sur le blog de Bellzouzou l'instit !! hihihi !

    themilia

    RépondreSupprimer
  17. wahou.... ça chauffe en effet.... et quand on est instite à la retraite? qu'on s'est arrêté à 55 ans ça compte comme feignasse ?

    RépondreSupprimer
  18. Ah, mais vous n'y êtes pas du tout !!! Le comble de la feignasserie, c'est être prof à la fac : 6 heures/sem., 2 x 12 sem./an... Qui dit mieux ?!

    (Sinon, merci à Bellzouzou et à Poun pour leur petite bafouille que je vais soigneusement imprimer et que j'irai relire en cachette dans les toilettes quand je n'en pourrai plus d'endurer le discours anti fainéants du repas de Noël... !).

    RépondreSupprimer
  19. Bon ben moi, suis pas une "feignasse" d'instit mais une "feignasse" de fonctionnaire (et en plus syndicaliste !!!).

    Ma chère Morgane (et les autres aussi d'ailleurs) je suis assez d'accord avec Poun le club n'est pas si "privé" et bien des personnes sont un peu jalouses et du coup assassinent la profession.

    Donc :
    1- le concours il faut le passer si vraiment y'sont si envieux !
    2- perso, (et je sais que je ne suis pas la seule maman à dire ça !) au bout de deux semaine de vacances je suis assez contente que mes 2 "monstres" retournes casser les oreilles de leurs instits (et pourtant, je les ai sacrément voulus et je les aime -mes monstres pas les instits !) !
    3- je crois que d'opposer les "corps" ça fait le bonheur de ceux qui nous gouvernent, qui trouvent qu'on n'est pas "producteur de richesses" et qui voudraient bien nous éradiquer !
    4- la sécurité de l'emploi ça n'a jamais permi de faire manger ces enfants, j'ai perso des collègues qui sont bénéficiaires du RSA complément d'activité
    5- pensez-vous vraiment que les instits ne travaillent que lorsqu'ils sont à l'école ???
    6- on n'oublie quand même un peu trop souvent, qu'ils sont ceux qui permettent à nos enfants d'avoir les clés, qui feront d'eux des citoyens ouverts, interressés au monde et capable de reprendre le flambeau pour espèrons le faire de la société de demain une société plus juste et équitable...

    Bon ça suffit pour ce soir, je vais faire cuire les pâtes !


    Bon en revanche, moi je trouve qu'ils pourraient pour un certain nombre faire grève un peu plus souvent (et pourtant il faut aussi que je case mes gosses qd il y a des grèves éduc !)

    RépondreSupprimer
  20. ben je sais pas si morgane repassera mais au cas où : Avant de déverser votre bile faudra penser à vous acheter une petite livre d'humour au prochain marché de votre ville.
    heureusement qu'on en a un peu avec tout ce qu'on ramasse.
    Moi aussi je dis à ceux qui me font cette remarque que si c'est si formidable pourquoi c'est pas ça qu'ils font comme métier.
    Voilà pourquoi les instits finissent par fréquenter que des instits et des profs. Parce que même si on ne se plaint pas ( regarde personne s'est plaint là ) on en ramasse qd même plein la tronche parce que, Poun, tu auras beau te justifier, tant que les gens auront pas passé une semaine à cavaler partout avec nous et à se coucher aussi entre 11h et minuit ( croyez moi que les 35 h y a longtemps qu'elles sont explosées! )pour finir ses preps et ses corrections ils comprendront pas, ils penseront tjrs comme vs que notre taf s'arrête à 17H et qu'on a 2 mois de congés payés par an, parce que c'est le discours véhiculé volontairement par l'opinion publique.
    Tout le monde a le droit de parler de son boulot, nous on a juste le droit de fermer notre bouche. C'est comme ça qu'est ce que tu veux.
    J'ai compris que c'était pas la peine de discuter, les gens ne comprennent pas.
    Ils n'auront tjrs qu'une vision superficielle des choses. D'ailleurs je prétends pas moi non plus savoir ce que vit mon médecin ou mon garagiste, mais je ne le jalouse pas en pensant à sa fiche de paie qui est plus conséquente que la mienne.
    sauf de temps en temps, des parents qui t'accompagnent en sortie ou en ateliers sur une journée et te disent à la fin " purée, j'en peux plus, je sais pas comment vous faites pour tenir ce rythme toute l'année!".

    Connaissez vous cette chanson des fatal picards qui s'appelle " la sécurité de l'emploi" ? il faut en trouver une version où on peut lire les paroles, ça vaut le détour.

    RépondreSupprimer
  21. ca marche pareil avec les profs, hein ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonnet blanc et blanc bonnet, y en a pas un moins privilégié que l'autre ;-)

      j'aimerais bien pouvoir continuer à te lire, mais je n'ai plus ton mail.. (?)

      Supprimer
    2. Broisha, moi aussi je t'ai perdue !
      Si t'es d'acc, tu peux me donner ton mot de passe à
      louloua2pieds(at)gmail.com

      Heu, j'espère que tu m'excuses, madame Bellzouzou, de profiter comme ça de ton chez toi pour mes messages perso...
      ;o)

      Supprimer
  22. heureusement que je lis le blog de névrosia j'avais pas lu toute cette agitation sur ton blog! tu fais péter les com! c'est cool ça! sache que tu es une de mes feignasses préférées (oui je connais je ne sais pas pourquoi bcp d'instits ET de fonctionnaires!):-)!

    RépondreSupprimer
  23. OH la la! C'est rigolo de lire tout ça! Rien ne change beaucoup à travers les âges! Le métier d'enseignant a toujours été trés difficile, le métier de parent aussi (et que dire quand les enseignants sont parents !!!), je n'ai jamais compris cette animosité si ce n'est qu'elle est sournoisement alimentée par quelques perfides personnages qui font un travail de sape de l'école laïque depuis longtemps, avec plus ou moins de réussite. Je pense que ces derniers temps, la machine à décerveler a fonctionné à plein régime.
    "Sécurité de l'emploi", ça sonne bien par les temps qui courent mais le chômage n'est ni inéluctable, ni fortuit et de monter les gens les uns contre les autres fait partie d'une stratégie politique dont il faut prendre conscience au plus vite. Le démantèlement des services publics ne font pas raccourcir les queues à la poste, l'amabilité du personnel dans les hôpitaux et autres services publics ne s'est pas améliorée avec la diminution des effectifs, au contraire. Je dis ça, parce qu'avoir moins de "feignants" dans l'administration ne nous a absolument pas rendu la vie plus facile, ni mis hors de portée de "la crise".!!! Alors, à quoi ça rime de tirer à boulets rouges sur les fonctionnaires???
    J'ferais peut-être bien d'aller me coucher! Allez, les instits, haut les coeurs! C'est bientôt les vacances (oh, là, je vais me faire tuer).

    RépondreSupprimer
  24. "je paie mes impôts moi Madame, c'est avec cet argent qu'on vous paie d'abord"
    pas du tout dans le même domaine mais fonctionnaire quand même, le débat est fastiieux!!

    RépondreSupprimer

toi aussi, fais ton petit commentaire: