Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

jeudi 19 avril 2012

Plouffe.

Le grand rêve de toute la vie de Puceminus, c'est que j'accompagne sa classe à la piscine. Tu as bien lu: que j'accompagne sa classe à la piscine, le jeudi, le jour où je ne travaille pas. (parce que cette année, le vent a tourné, misère).
A tel point que la pauvre petite elle en pleure(niche) dans son lit le mercredi soir, que sa mèreuh elle veeeut pas accompagner à la piscine alors qu'elle ne travailleuh mêmeuh paas. ( Le jeudi, c'est coule douce, souvenez-vous.)

Alors, on est bien d'accord, elle a vu la vierge, Puceminus, hein.
Mais bon, c'est fâcheux tout de même, hein, d'entendre pleur(niche)er sa fille tous les mercredis soirs, et un peu culpabilisant aussi il faut bien le dire, alors je suis allée voir la maîtresse l'autre jour à l'heure des mamans, et je lui ai fait les yeux fuyants, le non non non des sourcils comme je sais bien faire et les bras croisés sur ma poitrine (posture inconsciente de refus) en lui disant devant Puceminus (note bien: détail qui a toute son importance) que si besoin, à titre exceptionnel et dérogatoire, en cas d'absolue nécessité à vrai dire, une fois de temps en temps, s'il n'y avait vraiment personne d'autre pour dépanner, j'étais disponible pour les accompagner à la piscine (ça, je l'ai dit dans un râle).

Et là, imagine-toi que la maîtresse, elle me répond que c'est très gentil à vous mais non merci, ça ne sera pas la peine, elle n'a besoin de personne cette année. Haan, comme je te le dis. Sans que je lui aie rien demandé. (Alors même que je venais de lui demander le contraire, à vrai dire).

Eh bé crois-moi pas si tu veux, maintenant, Puceminus, elle soutient mordicusse que j'étais nique de mèche avec la maîtresse c'est pas possible autrement. Pis elle ne pleure(niche) plus dans son lit, elle est passée à une autre étape: la colère.
Elle dit que si je refuse d'aller à la piscine, c'est juste parce que je ne veux pas montrer mes groooosses feeessses.



18 commentaires:

  1. Waou ! Un exemple de plus pour dire combien c'est dur d'être mère !!!

    RépondreSupprimer
  2. Hahahahaha !!!
    Quelle gamine cette Puceminus !!!
    Hihihihihi !! j'en ris encore !! C'est encore l'âge où ils nous font rigoler, profitons-en !

    Plus tard, on rigole....jaune !!


    Thémilia

    RépondreSupprimer
  3. elle est bien sympa la maîtresse ! j'ai dis la même chose en première année de maternelle (tu remplaces piscine par sortie) et j'ai accompagné la classe à TOUTES les sorties pendant 3 ans !!! ils ne demandaient même pas à d'autres parents... et à moi c'était : on compte sur vous, sinon, on pourra pas faire la sortie... donc, toi qui lis ces lignes, ne prononce JAMAIS ce genre de phrases !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. alors là, laisse-moi te dire que c'est entièrement de ta faute: si on te demande pour toutes les sorties systématiquement, c'est que tu es une (trop)bonne accompagnatrice! (tiens, je pourrais faire une note sur les mamans qui accompagnent aux sorties un de ces jours).

      Supprimer
  4. S'il fallait que je montre mes fesses quand j'accompagne les CP à la piscine, c'est sûr que j'irai jamais (même si elles sont pas grosses)
    j'y vais juste pour faire gaffe quand ils traversent 5 carrefours (parce que la maîtresse elle regarde pas vraiment et elle les fait courir sur le passage piéton quand le bonhomme est rouge... argggh je défaille)
    et après je les aide à retrouver leurs chaussettes mouillées dans le vestiaire et à faire rentrer leurs grandes serviettes dans leurs petits sacs... ça va c'est pas trop dur ;-)

    RépondreSupprimer
  5. mais toi, tu es mon héroïne, tu le sais bien ;-)

    RépondreSupprimer
  6. Comme je te comprends ! J'y vais aussi tous les jeudis ; à vrai dire , j'ai pas le choix... faut bien que j'accompagne mes élèves... Mais tous les jeudis matins, avant d'y aller, avec ma collègue, on implore tous les saints pour que le car nous oublie, que les maîtres-nageurs soient en grève ou qu'il y ait une bactérie dans l'eau de la piscine !
    Evidemment, je fais partie des 35% qui ont voté 'je déteste" dans le sondage de "Danger Ecole"...

    RépondreSupprimer
  7. Il suffit de briffer les enfants dès leur plus jeune âge: la piscine (et tout ce qui ressemble à une étendue d'eau), c'est papa! Comme ça, les 2 fois dans l'année où tu vas dans l'eau (en vacances si on te pousse beaucoup), tout le monde est tellement heureux qu'on en oublie presque toutes les fois où le "non" est ferme et catégorique.
    J'ai préparé ça au moins 10 ans avant d'avoir des enfants (c'est dire si je compatis!), et pour l'instant, ça fonctionne...

    RépondreSupprimer
  8. ma pauvre,tu ne vas pas pouvoir y aller,à la piscine,alors???!!

    RépondreSupprimer
  9. On peut avoir une photo de la mimique / posture de refus inconscient ? Je vais peut-être me mettre tout de suite à la travailler parce que je vous le dis tout de suite : la piscine ne passera pas par moi.

    RépondreSupprimer
  10. pour la piscine, c'est bien simple: j'y vais une fois sur deux ou trois parce que "oh! zut la prochaine fois je ne suis pas disponible, désolée madame!", et je serre les fesses tout le temps que ça dure! j'ai une de ces trouilles d'en voir un se noyer que je ne suis pas sûre d'être très efficace, en plus!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. si tu arrives à en noyer au moins un, je te trouve très efficace, au contraire ;-)

      Supprimer
  11. Cette année je n'ai pas accompagné ma classe, je ne travaille pas le mardi... Quand j'ai appris que ce serait aussi le mardi pour la classe de mon fils, j'ai fait un effort et j'ai passé l'agrément (ô joie, surtout quand la conseillère péda te dit "oh, mais je vous connais, vous, non ?"...). Bon je l'ai jouée fine, j'y ai aussi traîné l'homme, y a pas de raison.
    ... Sauf que ça démarre en mai, et qu'il semble qu'on soit peu à être disponibles, donc on risque de passer nos mardis après-midis dans l'eau pour accompagner les TROIS classes de moyens-grands à la suite... Misère.

    RépondreSupprimer
  12. Et dire que dans quelques années elle pleurera pour que tu ne t'approches pas du lycée !!!

    RépondreSupprimer
  13. Sinon tu fais comme une mère d'élève quand on a sorti la classe de son nain au moulin à huile, tu passes l'aprèm à regarder partout ailleurs sauf à surveiller le bout de troupeau qui t'est confié et à râler que "houloulou chais pas comment vous faites pour pas leur en mettre une toutes les 5 minutes moi à vot'place j'pourrais pas". Et comme ça t'es sûre qu'elle ne te le demandera pas 2 fois, la maitresse. Et ta fille non plus, avec un peu de chance !
    Sinon, si t'es libre le jeudi ça tombe bien les CP cherche un accompagnant pour l'activité Rollers. Moi j'peux pas, je garde déjà les nains des autres tous les jours jusqu'à 16h30.

    RépondreSupprimer
  14. Eh bien moi non plus je ne travaille pas le jeudi, et qu'est-ce que je fais depuis ce matin ??? Je me bidonne en lisant ce blog que je viens de découvrir (mais où étais-je avant ?). Forcément, mes preps que je suis sensée faire pour être tranquille le week-end n'avancent pas beaucoup mais bon, c'est pas comme si c'était la première fois que je bosse le dimanche soir en râlant ... J'ai la grande chance que mon garçon n'ait plus piscine cette année, mais il m'a eue quand même : je dois aller le chercher pour le repas de midi ! Je lui expliquerai donc que c'est la faute à Bellzouzou si le repas n'est pas prêt :-)
    Merci pour les bons moments que je viens de passer, et ceux qui arriveront dès que j'aurai l'occasion de me rescotcher au pc (cet aprem quoi ...)

    RépondreSupprimer

toi aussi, fais ton petit commentaire: