Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

mercredi 29 février 2012

J'ai été (gravement) mollet-stée.


Photo non contractuelle*


Bé mes zamis j'ai des malheurs des malheurs et encore des malheurs.
Rien que de l'écrire, je me sens plus malheureuse encore.
Figurez-vous que lundi soir, chic je me suis dit, je vais profiter des vacances pour doubler ma séance hebdomadaire de badminton. Ça va me muscler un peu les mollets avant de partir skier dimanche [aparté: dans cette phrase, il y a un indice CAPITAL de pourquoi j'ai des malheurs, des malheurs et encore des malheurs.] Pis ça fait sérieux, sportif, la fille qui si elle le pouvait, viendrait bien volontiers froufrouter du volant deux fois par semaine, c'est juste qu'elle est si fatiguée par son travail la pôv, pas du tout du tout qu'elle est feignasse du mollet [aparté: dans cette phrase encore, il y a un indice CAPITAL de pourquoi j'ai des malheurs, des malheurs et encore des malheurs.]
Lundi donc, je suis allée faire du badminton. Pas longtemps. Pas longtemps du tout même, vu qu'au bout de cinq minutes du premier match, contre une joueuse pas très forte pour tout vous dire, [je me sens obligée de préciser qu'elle n'était pas très forte dans la mesure où je ne rencontre pas souvent, jamais pour ainsi dire, de joueuse moins forte que moi],  je sentis, comme souvent je sens les ennuis arriver, mon mollet se tordre.
Tu m'aurais dit avant lundi qu'on pouvait se tordre le mollet, je t'aurais ricané sous le nez. Tu me le dis aujourd'hui, je compatis, hein, parce que se tordre le mollet, ça douille sévère, au point de te faire immédiatement cesser de jouer, appeler ta mère en braillant et rentrer chez toi sans plus pouvoir poser le pied par terre. Ton mari te regarde boiter et très affectueusement te surnomme illico Patte folle et ton fils te gronde en te disant  que tu n'as plus l'âge de faire la sportive.
Accessoirement, te tordre le mollet ça t'oblige à aller chez le médecin trouver un peu de réconfort, réclamer l'amputation au dessus du genou, soulever ta jupe pour lui montrer ton mollet.
Quand je dis ton mollet, dans mon cas précis c'est TES mollets, vu que le pauvre homme commençait à paniquer en voyant la grosseur du machin, j'ai été obligée, pour le calmer, de lui montrer l'autre, le pas tordu, afin qu'il constate que j'ai de nature, de gros mollets. Donc qu'un gros mollet à la base et tordu de surcroît, c'est vraiment impressionnant, mais qu'il faut relativiser quand même, hein.
C'est juste un mollet tordu, un pouce fêlé (au bfc**), et le ski dans quelques jours à peine, quoi***.


* photo non contractuelle: la taille des mollets, tu penses bien.
** bras de fer chinois
*** j'estime qu'il y a de quoi faire très largement péter les com' en messages compassionnels, pour tout vous dire. D'autant plus que c'est pas tous les jours que je blogue un 29 février, je vous signale.

23 commentaires:

  1. :-D Ben ma pauvre ! Ton don pour te trouver des blessures inédites dit à quel point ton corps est à l'image de ton esprit...unique !

    RépondreSupprimer
  2. tous les 4 ans, très exactement! comme mon anniversaire!

    RépondreSupprimer
  3. Donc nous allons nous croiser... Si tu peux y aller avec ton mollet tordu...

    RépondreSupprimer
  4. OOOoooooohhhh...
    Pôooov'Bellzouzou !!!!
    Je compassionne je compassionne je compassionne tant que je peux !
    J'espère que ton mollet va se remettre.
    Sinon, tu pourras toujours t'installer à la terrasse d'un bar en altitude, et siroter un vin chaud en attendant la marmaille... non?
    :o)

    RépondreSupprimer
  5. claquage??du repos et pas de ski avant l'année prochaine!dsl mais c'est le tarif!peut être des raquettes et encore!

    RépondreSupprimer
  6. ah ben merci mais si c'est ça, les messages compassionnels et réconfortants, c'est pas la peine de se tordre le mollet, je dis.

    RépondreSupprimer
  7. y'a pas idée d'aller au ski!!!!je savais pas que tu faisait du bad! c'est con je serais venue en faire avec toi.... un bon massage, des petites granules et ça devrait être bon non? bon courage !!!(ça va la compassion parce que c'est pas trop mon truc!)

    RépondreSupprimer
  8. Au pire du pire, en rentrant, tu rentabilise ta nouvelle culotte chez l'ostéopathe!
    Ben oui, compassionner on peut, mais ce n'est pas une raison pour ne pas voir le positif...

    RépondreSupprimer
  9. J'hésite entre être franche et te rire au nez comme je ris au nez de mon ordi là tout de suite (warf, la fille, trop pas de chance !) ou faire ma fayotte et te souhaiter du fond de mon coeur douloureux de compassion un très très rapide rétablissement . mais vu que moi j'ai repris le boulot et que toi t'es encor en vacances, je ne suis pas sûre d'avoir envie que tu ailles mieux pour te la donner au ski vu le super beau temps qu'il fait !

    RépondreSupprimer
  10. @ FD: t'es mignonne, toi, tu sais? ;-)

    @ Zozostéo: ça serait avec plaisir que j'irais lui remontrer ma jolie culotte neuve, mais depuis quand les zostéo remettent bien droit les mollets tordus, hum??

    @ Esom: j'avais remarqué depuis le temps que la compassion c'était pas trop ton truc, pour tout te dire ;-)

    RépondreSupprimer
  11. Mouahhhhhhhhhaaaaaaaaaaaaaahhhhhhaaa
    (quoi, c'est pas ça "compatissant" ?)

    Sérieux, comment on peut se TORDRE le mollet ???
    Remarque le bon côté, c'est qu'avec un mollet tordu tu vas être vachement balèze en slalom, O-BLI-Gé. :-D

    (oui, moi aussi j'ai "déjà" repris, ET je n'ai pas pu aller embrasser les cîmes, non plus)
    (mais mes mollets vont bien, merci ! ^^)

    RépondreSupprimer
  12. Rooo ma pauvre, que de malheurs....pour le mollet tordu j'espere que c'est pas aussi grave que mon homme. Ah non, lui, il se l'est eclate. Repos avant le ski donc...et terrasse en haut des pistes pour les sportives !

    RépondreSupprimer
  13. Pôôôôôôvre Bellzouzou (je compassionne).

    RépondreSupprimer
  14. Bon, s'il faut se sacrifier pour que tu aies la conscience tranquille je vais au ski à ta place.

    RépondreSupprimer
  15. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  16. @ Névros': tu as encore eu des insomnies cette nuit, ma biche, ou c'est juste encore le putain 8 fois?? qui t'est tombé dessus??

    @ Mimi & Myriam: merci pour le compassionnement.

    @ Je rêve: mollet tordu, je persiste. La bonne nouvelle, c'est que ça va mieux, donc slalom peut-être dans quelques jours, avec un mollet revigoré (et détordu) ;-)

    RépondreSupprimer
  17. J'hésite à te signaler à la collègue d'EPS qui recensait les orthographes fantaisistes de "badminton", mais je crois que le coup du "g", on lui a déjà fait.
    Et sinon, je trouve tes hommes pas très compatissants. (Alors que moi, j'ai presque mal pour toi: c'est le mollet gauche, hein, je le sens!)

    RépondreSupprimer
  18. hé hé, le droit, raté!

    badminton, bon sang mais c'est bien sûr! (je suis quand même allée vérifier sur wiki)(j'y ai trouvé les règles du jeu, ça tombe bien)(parce que je ne sais jamais qui doit servir, en double).

    en général, c'est Bellzouzou l'aïeule qui me corrige mes fôtes. (Mais celle-ci est passée inaperçue, tu vois comme on est de grands sportifs, dans la famille.)

    RépondreSupprimer
  19. Allez ! Un petit message compassionnel ne peut pas faire de mal !!! Enfin j'espère... Bon courage pour tout, et merci pour ce blog !

    RépondreSupprimer
  20. Bon alle, si tu arrives à trouver des chaussures pour gros mollet je suis sure que tu pourras skier quand même ;-)

    Et oui, bien sûr que les Zostéo peuvent remettre droit les mollets tordus (et les bras étirés), en tout cas zozostéo oui ;-)

    RépondreSupprimer
  21. T'sais quoi? Moi aussi, je l'ai écrit très longtemps avec un g. je pense que ça a dû s'écrire comme ça quand on était petites, non?

    RépondreSupprimer
  22. Alors ça donne quoi de skier avec un mollet tordu -détordu ?

    RépondreSupprimer

toi aussi, fais ton petit commentaire: