Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

mercredi 30 mars 2011

lundi 28 mars 2011

brèves de récré.

- y m'a dit ta gueule - pipiii, maîtresse! - y m'a poussé et y m'a même pas dit pardon - y font la chenille sur le toboggan - j'ai mal aux pieds - il a un chewing gum dans la bouche - è veut plus être ma copine - y m'a mis le doigt dans l'oeil - tu vas lui dire qu'è me prête le vélo - elle a écrasé une coccinelle - è z'ont dit un gros mot - je veux mon doudou - je m'a fait mal - y z'arrêtent pas de cracher sur le toboggan - y pleure y veut sa maman - c'est quand qu'on rentre? - j'ai envie de pipiiii - câlin, maîtresse! - je vais le dire à mon père - y z'ont mis plein de gendarmes dans leurs poches - elle est tombée è s'est fait mal - je vais le dire à ma mère - y font rien qu'à me suivre - è m'a presque étranglé et je pouvais plus respirer en plus - regarde mon nouveau manteau que maman è m'a acheté - y m'ont tiré par le manteau - è z'ont touché à une chenille - il a montré son zizi - y cueillent les fleurs - y font du sable doux - tu vas lui dire si è veut bien être ma copine encore - j'ai mal au doigt - j'ai jamais de véloo - è me font des messes basses - tu m'attaches mon manteau? - il a trouvé un sou par terre et y dit qu'c'est à lui - y a mon nez y coule - è m'a dit que j'étais moche - je peux enlever mon manteau? - y veut nous commander - je m'ai fait maaal - è m'a marché sur le pied deux fois - j'peux rapporter ta tasse sur ton bureau? - y touchent aux plantations - je veux que maman è vient me chercher tout de suite - y m'a donné une baffe - c'est moi qui pourra sonner la cloche quand la récré sera finie? - y jettent du sable - y bloquent le toboggan pour pas qu'on descende - je vais le dire à mon cousin - regarde ma dent qui bouge - y m'a dit merde - j'ai froooid, maîtresse - y m'ont fait un doigt d'honneur - elle a des bonbons dans sa poche - y fouillent dans la poubelle - è me cause plus - à bras, maîtresse! - è m'a toussé dans la figure et è l'a fait esprès - j'ai mal au ventre - y disent que chuis même pas belle - il est tombé y s'est fait mal - y arrachent les plantations - je veux pas aller à la garderie ce soir - il est tombé il saigne au genou - j'ai chaaaud, maîtresse - y m'a crié dans l'oreille - t'es pas gentille, maîtresse - y m'a fait un coup de pied - y prennent le toboggan dans le mauvais sens - y jouent avec la terre - y m'a dit putain - è z'arrêtent pas de dire des gros mots - je veux pas manger à la cantine tout à l'heure - y dit qu'il est le chef - regarde mes nouvelles chaussures que maman è m'a acheté - è m'a dit que le gâteau d'anniversaire de ma maman il était dégueulasse - y font les fous y m'écoutent pas - ça fait longtemps que j'ai pas eu de vélo - y mangent du sable - y m'a dit que chuis bêêête - j'ai soif, maîtresse - è fait sa commandante - je peux y aller faire pipiii? - tu me fais mon lacet? - è pleure è veut sa maman - y sent mauvais y pue - j'ai maaal làà - j'ai pas de vééélo, je veux un véééélo - il a fait pipi contre l'arbre - y font la bagarre - y tient le ballon dans ses bras pour pas qu'on l'aye, y veut pas le poser par terre - tu peux me donner un torchon pour nettoyer le toboggan? - on rentre, là? - y m'a foutu un coup de pied dans l'os - y veut pas me prêter le vélo et ça fait longtemps qu'y l'a en plus - elle est tombée è saigne au coude - t'es belle, maîtresse - il a fait pipi dans sa culotte - y disent que ma maman elle est même pas belle - j'ai mal aux yeux - elle a montré ses fesses et è veut que je fasse pareil - j'ai jamais eu de vélo depuis toutes les récrés, moi - je veux rentrer, maîtresse - y z'arrêtent pas de me regarder et ça me gêne.

vendredi 25 mars 2011

Diabolicum

Quand on est maîtresse, de la vie privée des parents d'élèves, on sait TOUT. Pas la peine de nous faire le coup du "veuillez bien nous excuser, on a tous été terriblement malade hier, à ne pas pouvoir se lever pour venir à l'école", nous on saura qu'en réalité vous avez passé la journée au parc Astéri*x en famille. Parce que votre mioche nous le dira, dès que vous aurez tourné les talons et sans qu'on lui demande rien en plus, je le jure.
Comme il nous dira aussi qu'hier soir votre femme et vous, (oui: vous là), vous vous êtes grognés très fort et que si vous avez une mine de chiffon pas bien repassé ce matin c'est que vous avez passé la nuit sur la corde à linge, mais bon avant de partir travailler ça allait mieux, vous vous êtes même fait trois bisous sur la bouche et maman elle a dit pardon mon chéri. Mais je vais te dire: ce qui est encore plusse fort, c'est les fuites qui proviennent des enfants de collègue. Je te fais pas un dessin, tu vois tout de suite combien ça augmente la valeur du potin, l'élève enfant de collègue, ça, c'est le doublé-gagnant suprème. Tiens, pas plus tard qu'hier, j'accompagne Puceminus en sortie scolaire, et j'en profite pour saluer son petit congénère B., fils de ma collègue A. avec qui j'ai fait jadis l'école des maîtresses; je lui demande comment va sa maman, il me répond tout à trac et sérieux comme un pape que ça va, mais elle a toujours son cholestérol. Tiens, tu vois, dommage 'reusement qu'elle avait pas la gale aux dents ou des flatulences nocturnes, je l'aurais su.

lundi 21 mars 2011

Tu le sauras, maintenant.

Récré, écrasage de gendarmes en règle, au gros caillou. Devant mes protestations: "c'est pas grave maîtresse, les gendarmes c'est des coccinelles qu'è sont pas gentilles!"

La première fois que ça nous arrive.

Hier soir à 20 heures devant les infos, oups: on a oublié d'aller voter.
- premier pique-nique de l'année hier, on avait aussi oublié le pain pour le fromage et le saucisson, comme quoi j'ai vraiment rien à raconter, on avait pas la tête à la bagatelle vraiment, hier.-

dimanche 20 mars 2011

Puceminus, me retenant par le bras sur le passage clouté:" Fais attention, je ne veux pas que tu te fasses écraser....(même pas le temps d'être émue, brave petite, tu n'es pas si mauvaise que tu en as l'air)
...parce que sinon je devrais manger à la cantine tous les jours."
(OK. Je vais faire attention, alors.)

jeudi 17 mars 2011

(sur l'air de qui c'est qui veut du sable douuuux??) :

Qui c'est qui en veeeut du discours ancré et du discours coupé de la situation d'énonciatiooon????
(Où Bellzouzou joue les vieilles biques aaaah ça, c'est plus comme c'était avant quand c'était encore chrétien.)
Pour faire du français en classe de 4ème de nos jours, tu n'as plus besoin d'avoir lu deux ou trois pièces de Molière, de savoir conjuguer le verbe apprendre au présent de l'indicatif, ni même d'orthographier à peu près correctement trois mots à la suite, nan nan nan c'est très surfait tout ça figure-toi, ce qu'il faut que tu saches faire ab-so-lu-ment sinon on ne te donnera pas ton brevet des collèges et ça t'en touchera une sans faire bouger l'autre tu resteras un ignaaaaaaaare ad vitaam aeternam -au moins-, c'est savoir si Les parties [d'un] texte sont ancrées ou coupées de la situation d'énonciation et Justifier sa réponse en portant son attention sur l'utilisation des pronoms, temps verbaux et indices spatio-temporels de "l'ouvrage ".
Et ça, crois-moi, ta mère elle y pige que pouic. Ta grand-mère Bellzouzou l'aïeule non plus, toute Grande-Madame-Grammaire-certifiée-de-Lettres-Classiques-français-latin-grec devant l'Eternel qu'elle est, (tu remarqueras que je ne te cause même pas de ton arrière grand-mère).
Mais toi, tu dois le savoir, mon gars.
Ou plutôt: tu devrais le savoir, j'en ai peur.
Il y a des fois où je suis (presque) fière que mes enfants soient obtus au grand Savoir.

jeudi 10 mars 2011

Mon père avait raison.

Mon vieux père, le très célèbre Bellzouzou l'aïeul, aimait bien dans le temps m'asséner doctement quelques vérités hautement philosophiques. Pour vous donner un exemple, l'année où j'ai passé le bac, il n'a cessé de me répéter que "Mieux vaut être collé au bac que coléoptère". Vous voyez le genre. Ça ne me faisait pas rire du tout, mais ça l'amusait beaucoup, lui, et toute l'année il m'a répété ça. J'ai eu beau n'être collée ni au bac ni optère, qu'importe il a quand même continué à me sortir ça à l'occasion, longtemps après et malgré mon son grand âge.

Bon, tout ça pour vous dire que quand Bellzouzou l'aïeul vous assène une grande Vérité, vous êtes bien parti pour vous en souvenir votre vie durant. En ce moment par exemple, il y en a une qui m'obsède et qui tourne en boucle, c'est "tes enfants me vengeront". Maintenant je sais pourquoi mon père me répétait ça en boucle. Pire, je me surprends à le penser à mon tour. Trèèèès souvent. Chaque fois que Puceminus m'oblige à jouer à la cocotte, en fait.

Maintenant je sais que pendant que ta fille te demande mille fois par jour bouche en coeur et rond de jambes Combien t'en veux? puis Quelle couleur? et qu'elle te déchiffre laborieusement que tu DOUA -au choix- mangé une crote de ner, pété le plusse for posible, santir un chat sou la ceu ou fair un bisou sur la bouche au voisin, puis qu'elle t'agite sa cocotte sous le nez d'un air indigné Si tu le fais pas c'est pas du jeu t'es rien qu'une sale mauvaise joueuse il te FAUT une phrase-soutien que tu te répètes comme un mantra, c'est vital pour toi parce que sans elle tu deviens DINGUE.

mardi 8 mars 2011

Si tous les enfants du monde voulaient bien s'donner la main

et surtout ceux qui sont sur mon fil à linge qui font rien que se détacher et nous tomber sur la tronche, ça m'obligerait, merci.

dimanche 6 mars 2011

Mise à plat sur tapis neigeux -quelques considérations plates-mais hautement philosophiques néanmoins. (et avec beaucoup de parenthèses dedans)

Considération première: quand on skie loin de Brisefer et des bosses, on ne tombe pas si souvent, finalement. Considération seconde: je m'en suis déjà plainte et c'est confirmé hélas trois fois hélas, cette année encore les moniteurs de ski sont des mochetés, rien à faire, je suis bien désolée de vous le dire. (Le plus beau domaine skiable du monde ah! ça va bien la publicité mensongère, hein.) Considération troisième: Puceminus a toujours le grand chic pour récolter comme moniteur à l'école de ski le plus vieux des schnocks (parmi les moches moniteurs de ski, donc)(on n'est pas rendus). L'an dernier c'était Bernard et son bonnet en poil de bique, cette année Michel et sa doudoune en peau de chameau.* (*les prénoms n'ont même pas été changés, tu vois.) Considération quatrième: skier avec un oeil qui zieute le Brisefer (pour se maintenir à distance, donc) et l'autre la Puceminus (ralentiiiiiiiiis, [Puceminuuuuuuce]!!!), ça fatigue de la musculature oculaire (et on se retrouve le soir avec un oeil qui dit merde à l'autre, limite) tout autant que d'éviter les bosses et chercher les beaux moniteurs (en vain, donc). Considération cinquième (et dernière): skier avec un soutif à baleines est très malpratique, alors donc quand on pète irremédiablement une bretelle de son cache-tétés spécial ski (ha ha) (je ris) (la publicité mensongère est partout, décidément), bé on skie sans soutif toute la semaine, madame. Et on ne s'en porte pas plus mal, c'est fou comme on se sent fâââmme; (mais on en est d'autant plus frustrée) (rapport aux mochetés de moniteurs de ski.)
(et on s'efforce d'autant plus de skier loin des bosses) (tout s'explique, hein.)