Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

jeudi 29 avril 2010

Où parfois j'ai l'impression de jouer dans un film.

Plan d'ensemble: la scène se passe dans une école maternelle, à l'heure de la récréation.
Plan américain sur la maîtresse qui tient la porte qui donne sur la cour; de là où elle se trouve, elle a une vue imprenable à la fois sur les enfants qui sont déjà en train de jouer dehors et sur ceux qui sortent les derniers, arpentant le long couloir"caaaaalmement, sans courriiiir" comme elle le leur rappelle à la chaîne.
Long travelling avant sur L. qui surgit, courant.
Courant? Gros plan sur la maîtresse, sourcils froncés, la bouche déjà ouverte pour sermonner l'enfant.
Plongée de la caméra sur L., passant comme une tornade devant la maîtresse, et levant la tête, bouche en coeur, pour lui lancer un très pressé "t'es belle, maîtresse!" avant de filer dans la cour.
Plan serré sur la maîtresse, toujours bouche ouverte et sourcils froncés, interdite, idiote.

mardi 27 avril 2010

Rigolo comme un Allemand.


* Faites comme Madame Bruni. Choisissez un petit modèle français.

jeudi 22 avril 2010

Ça saute aux yeux.


Ce matin, autoportrait dans le cahier d'écriture:
" Bellzouzou: alors comme ça, S. (oui, c'est bien elle), tu as quatre yeux?
- S., sérieuse comme un pape: bah non, ceux-là-du-milieu, c'est mes yeux dans les joues quand je rigole!"

mercredi 21 avril 2010

La nouvelle vocation de Puceminus

c'est coiffeuse et ça rigole pas.

[Rien à voir, mais lis quand même: je cause toujours un peu de la même chose je sais je sais, mais aussi est-ce ma faute si la France de Sarkosy elle pue autant du cul ? ]

dimanche 18 avril 2010

jeudi 15 avril 2010

(un petit peu)(mais presque plus) en vacances.

Je suis en vacances, un tout petit peu, mais presque plus.
Pourquoi en vacances? parce que certes nous ne sommes pas partis, mais les enfants si, ce qui nous fait des vacances, à l'Ours et moi, c'est indéniable.
Pourquoi un tout petit peu? parce que si Puceminus est bel et bien partie chez les aïeux Bellzouz', Brisefer et Minipuce, eux, ne sont partis que de 9 heures à 17 heures taper de la raquette à picot. Vacances partielles de 9 à 17, donc.
Pourquoi presque plus? parce que bientôt plus de raquette à picot, justement, et récupérage de la Puceminus dans la foulée.
Et le pourquoi de l'explication savante des vacances mais pas trop et presque plus, me direz-vous, hum?
Parce que, mes petits zamis, l'heure est grave. J'ai rien de rien de rien à vous raconter.
Ah si. Hier j'ai traîné l'Ours chez iick et aaaaah dans la belle ville de Plaisir, et croyez-le si vous voulez, (on doit bien être les seuls) on en être ressortis
sans r i e n de rien.
Ah si. Croyez le si vous voulez aussi, l'Ours qui a toujours peur de s'ennuyer partout, était venu avec son livre dans la poche, Les oeuvres complètes de Fénelon (qui dit mieux?) (il doit bien être le seul) (je précise qu'il lit Fénelon pour le plaisir)(et pas qu'à Plaisir)(je sais, c'est dingue).
Ah si. Comme l'Ours est un être bucolique, il nous a fait rentrer par le chemin des écoliers, la vallée de Chevreuse, c'est joli et parfois en traversant la forêt, on rencontre des sangliers (mais pas nous)(on n'en a pas rencontré).
Ah si. La bête féroce s'est mise au hatha-yoga.
Voilà vraiment tout ce qu'en cherchant bien, j'ai à vous raconter, à moins que vous vouliez que je vous raconte la dernière blague à Picsou de Brisefer, elle n'est pas si mauvaise pour une fois? (vous me dites, hein).

mardi 13 avril 2010

Mon fils est un artiste.

Mais un artiste raté. Et qui ne s'appelle pas Brisefer pour rien, grr.

lundi 12 avril 2010

Mon homme est un artiste

" Hein qu'un professionnel il n'aurait pas fait mieux? sans me vanter, moi j'aurais pu faire menuisier. Ou ...jardinier. Ou...(cherchant dur).. escort boy! (regard en dessous)."
(Cherchez pas le rapport, il n'y en a pas, quand l'Ours est fier de son bricolage, il en devient tout foufou.)

dimanche 11 avril 2010

Ma fille est une artiste (2)

En rangeant la chambre de Puceminus qui se fait actuellement dorloter aux petits oignons et fines herbes par les aïeux bellzouzou, j'ai trouvé ceci bien caché dans un cahier, et pendant une fraction de secondes, j'ai bien cru que tadaaaaaaam! à moi la célébrité! à nous deux Incroyable talent!, j'avais enfanté Mary Higgins Clark en culotte courte.
( La réalité est beaucoup moins glorieuse, j'en ai bien peur: Puceminus recopie des histoires. -ici l'excellent Vèzmo la sorcière de G de Pennart)

samedi 10 avril 2010

Ma fille est une artiste (1)

J'ai chez moi depuis hier un vitrail que même la cathédrale de Chartres elle n'en possède pas de plus beau, je te dis.
Le maître d'école, par Minipuce.
( Faut que j'appelle l'assurance pour déclarer que j'ai un objet de valeur à la maison, moi.)

mercredi 7 avril 2010

En vrac et en pas rangé (et avec plein de méchanceté dedans).

Figurez-vous que les rumeurs concernant Carla et Nico sont fausses, fausses et t.o.t.a.l.e.m.e.n.t f.a.u.s.s.e.s c'est un complot organisé on vous dit ah mais, à force de se l'entendre répéter on va peut-être finir par y croire. Ou pas. A moins qu'on s'en foute aussi, c'est une possibilité.

Des fois, en me promenant sur les blogs, j'explose de rire à m'en faire péter les amygdales, ici tiens par exemple (j'ai envie de me faire des copines), où on vous explique le plus sérieusement possible, (j'entends par là que c'est bien le premier étage du premier degré, hein, j'ai vérifié) que matin et soir, moâ je prends soin de moâ, je me mets pas moins de 18 produits de beauté successivement sur la tronche -j'ai compté, je vous jure-, voilà c'est mon rituel beauté du visage à moâ, vous devriez faire tout pareil si vous voulez être une vraie fille comme moâ. (Passe-moi l'pot que j'pête.)

Sinon, samedi 8 mai, à Paris, ne me dites pas que vous n'êtes pas encore au courant, c'est rencontre au sommet des blogocops.
La méchanceté là dedans vous demandez? Ben on a pour habitude aux blogorencontres d'en dire plein, justement, de ceux qui ne sont pas là. Donc: venez, c'est plus sûr.

mardi 6 avril 2010

Emballé c'est pesé.

Vous n'êtes pas sans savoir que l'Ours est un grand timide des sentiments,
( "-hein que t'es un grand timide des sentiments, toi?
- hein? quoi? ( les yeux au ciel) qu'est-ce que tu vas encore aller raconter comme ânerie sur moi, doux Jésus?"),

et/ou (coche la réponse qui convient) qu'il est aussi du genre à trouver des oursins dans ses poches quand d'aventure il y met la main.

Bref, l'ours ne m'offre pas souvent de fleurs, et s'il le fait, c'est que je le lui ai expressément réclamé. Doncques tu devines bien qu'un bouquet de fleurs, chez les Bellzouzou, c'est tellement exceptionnel que ça appelle les questions comme s'il en pleuvait du pistil et ne viens pas te plaindre, hein. L'autre jour, j'en ai eu un, victoire! Par conséquent, après avoir questionné leur père sur le qui que quoi dont où lequel de la chose, les enfants ont naturellement voulu savoir combien ça lui avait coûté tout ça.

Et là mes zamis, silence radio. L'ours faisait son coquet. Rien à faire, même les clés du code nucléaire elles n'étaient pas aussi bien gardées que ce secret-là. Il poussait même jusqu'à prendre son petit air pudique qui sous-entendait la valeur du présent.

Jusqu'à ce que Minipuce, plus maligne que le Malin n'en doutez plus, ait l'idée d'aller zieuter dans les talons du chèquier de son père. ( En fait, il suffisait d'y penser, attendez que je vous essplique: l'Ours, quand il sort son chéquier, il te remplit le talon que plus consciencieusement tu meurs, il tire la langue et de sa plus belle écriture il te raconte le roman de sa vie thèse antithèse synthèse et synthèse de la synthèse, genre: " 11 janvier 2010 au soir: 2 formules un plat/ un dessert au restaurant la truie dodue avec [Bellzouzou]" -j'ai beau lui demander quelle autre jolie fille il pourrait y amèner, il persiste-, ou: "intermarché des trois ponts le 12 mars 2010" c'est tout juste s'il n'écrit pas pour s'en souvenir qu'il a eu du mal à trouver les cornichons ou qu'il a croisé Madame Robert la voisine entre le roblochon et le maroilles et qu'elle lui a causé du mildiou et de son arthrite aux dents).

Dans le talon du chéquier, donc:

vendredi 2 avril 2010

Les lendemains qui chantent (hum).

Je regarderai désormais les canards avec compassion, maintenant je sais quel effet ça fait de marcher avec des palmes (et je ne vous parle même pas des courbatures le lendemain).


( Aucun rapport, mais faut que je vous raconte ça: 
ce matin à l'école, apprenant, ôtant la feuille de l'éphéméride, que c'est Sandrine la sainte du jour (priez pour elle, mécréants!), ma petite S. (qui ne s'appelle pas Sandrine, nan) :
"ah oui!! je la connais Sandrine!! (se trémoussant): allé-Sandriiiine, allé-Sandraaaa, ce soir je danse et toi tu meeeurs de froid").