Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

vendredi 17 décembre 2010

La route jusqu'au portail (elle est longue).

Le repas de Noël ce midi entre collègues à l'école, il a failli très mal commencer. C'est moi qui étais chargée de faire les courses pour tous, c'est pas pour rien que j'ai un mi-temps de feignasse hum, et je les avais faites et bien faites, sauf qu'au moment de sortir la voiture du sous-sol, bernique Enrique, tout verglassé c'était. J'ai arrosé le par terre d'eau brûlante, et croyez-moi pas si vous voulez, le temps que je courre à la voiture mettre le contact et tout et tout, c'était déjà tout reverglassé. J'ai donc appelé mes chers collègues à l'école pour leur dire que la raclette sans la charcutaille, sans le fromage et même sans les cornichons c'était très moyen je sais, mais comme ils avaient déjà les patates à l'eau ils ne mourraient pas de faim et bon appétit mes zamis. Ensuite j'ai raccroché et j'ai attendu bien tranquillement qu'on vienne me chercher, ce qu'on a fait sans tarder, oeuf corse. Ensuite, pile poil devant l'école, grands dieux j'ai réalisé que j'avais oublié les cornichons dans mon frigo, cornichons que ma collègue A m'avait expressément demandé d'ajouter à ma liste de courses, parce qu'elle n'envisage pas (ce sont ses mots) une raclette sans cornichon, -et que j'avais donc achetés car j'ai pour principe de respecter les croyances de chacun. Le repas de Noël ce midi entre collègues à l'école, il a failli très mal continuer, donc. Pis le repas de Noël ce midi entre collègues à l'école, il a surtout failli très mal finir, quand à 13 h 20, au moment d'aller ouvrir la grille, il n'y en avait pas un capable de toucher son genou gauche avec son coude droit, la faute au seul collègue muni de basses nobles de l'école qui prend des cours d'oenologie et qui voulait absolument mettre en pratique avec nous (tu as très bien compris à quoi je fais allusion).
C'est collègue A, (celle des cornichons), qui s'est dévouée pour aller ouvrir, et je peux vous dire que d'après le témoignage des parents présents au moment des faits, elle n'a pas emprunté le chemin le plus direct pour arriver jusqu'au portail.

17 commentaires:

  1. Ah ben si en plus la cour était verglacée c'est normal, elle a pris les zones sans risque.
    Non ? C'était pas ça ?
    Bha pas grave z'ont rien vu les parents... enfin presque... pis c'est les vacances, alors bonnes vacances

    RépondreSupprimer
  2. tu sais que j'ai assisté à un repas de profs à midi et là pareil il y avait une cours super verglacée;-)

    RépondreSupprimer
  3. Ben moi j'ai assisté au goûter de Noël de l'école et les profs c'est pas du chocolat chaud qu'ils sirotaient mais plutôt un liquide vinifié dans le Bordelais! Et figures toi qu'ils en avaient "oublié" les chants de Noël promis aux parents qui s'étaient déplacés tout exprès (si c'est pas malheureux tout de même, des jeunes en plus !) Quant au Père Noël n'en parlons pas (ou très peu) il était saoul !

    RépondreSupprimer
  4. ah, ben au lycée ce enre de réunions se perd... on fait des repas par affinités à 4 ou 5 au resto mais c'est tout... en meme temps, vu l'ambiance pourrie en ce moment...

    bonnes fêtes et joyeux noyel à toi et toute ta famille :-)))

    RépondreSupprimer
  5. c'est sans doute le manque de cornichons

    RépondreSupprimer
  6. Moi aussi la raclette sans cornichons c'est mort, Hector !

    RépondreSupprimer
  7. Chez nous c'est pareil, les instits c'est terrible comme ils se lachent pour Noël!!!

    RépondreSupprimer
  8. oh! lala! ça m'est arrivé aussi.....je n'arrêtais de ricaner face à une maman d'élève qui me parlais très sérieusement!! la honte!!!

    RépondreSupprimer
  9. Non mais quelle conscience, moi je dis !Chapeau quand même, vous ètes allés ouvrir aux élèves malgré tout. C'est pas comme nous les vilains du collège qu'on en a pas entendu la sonnerie et que c'est 15 mn plus tard que les surveillant sont venus nous chercher en salle des profs, on était tous gais :-) je devrais pas le dire...hein...
    Bonnes vacances sous la neige !

    RépondreSupprimer
  10. A peu près pareil de mon côté de l'atlantique jeudi, le verglas en moins :P

    Je suis à Chartres !

    Biz

    RépondreSupprimer
  11. AH, elle est belle l'Education Nationale!!!
    Nous aussi , repas de Noël vendredi midi...Une de mes élèves m'a dit après le petit repos: "j'ai vu maîtresse, t'as dormi!"
    Et pourtant j'avais pas bu! trop mangé, oui, parce que je ne sais pas si on est bonnes en recettes pédagogiques mais en recettes culinaires, on cartonne!!!
    Non mais!

    RépondreSupprimer
  12. :-) Après deux flûtes de champagne au boulot pour le pot de fin d'année je viens de massacrer ma réputation de sérieux et de réserve professionnelle, je compatis.

    RépondreSupprimer
  13. Nous on a voulu se faire un apéro dinatoire vendredi soir....résultat : avec la météo hostile, 7 pour un repas de 25 !!! A s'en faire éclater la panse...Je vais aller déblayer la neige de toute la rue pour évacuer les calories...

    RépondreSupprimer
  14. @ Milia: déblaie droit, hein!

    @ Isa: c'est une légende.

    @ Laclanso: tu l'as fichue au coin direct la petite peste qui t'a dit ça au moins j'espère?

    @ Mamyvette & FD: ah bé c'est du propre!!!c'est comme ça qu'on ruine sa réputation et celle de l'Educ Nat toute entière, à cause de gens comme vous! ;-)

    @ Névros': ma réputation à moi était déjà ruinée depuis fort longtemps, c'est moins grave.

    @ Esom: tu te fais toujours des idées.

    @ Eddye & Cécile: merci, et à vous zitou!

    RépondreSupprimer
  15. Moi, je comprends qu'une raclette sans cornichons, il faille la noyer dans l'alcool... Pas d'autre solution ! :o)

    RépondreSupprimer
  16. Sur verglas, vaut mieux mettre du sable ou de la cendre, ou encore des brindilles de bois... je sais, c'est pas facile à trouver en ville!

    Il me semble me souvenir que, par un processus physico-chimique que j'ai oublié, l'eau chaude gèle encore plus vite que l'eau froide.

    RépondreSupprimer

toi aussi, fais ton petit commentaire: