Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

dimanche 14 février 2010

La vie n'est pas un long ping-pong tranquille.

C'est tout ce que je suis capable de vous dire ce soir, après un dimanche à plus de 200 km (Bourges-les-Oies, ça vous parle?) à encourager des pongistes en short court.
Pour tout vous dire seul moment de la journée où j'ai eu l'occasion de rigoler fut la mémorable rencontre de mon Brisefer avec ce grand dadichon-là:
Croyez-moi sur parole, ce gars-là, au ping', avec son short long, ses running, son bandeau dans les cheveuches et son coup droit force 10 avec le bras levé à trois kilomètres, il sentait le tennisboy reconverti à plein nez, et Brisefer-le-malin qu'est -ce qu'il a fait à votre avis, hum? il l'a forcé à jouer tout serré près du filet, le Björn Borg, il est vite retourné à sa terre battue, z'auriez vu.
Sur ce, bien le bonsoir chez vous mes zamis.

10 commentaires:

  1. Quelle drôle d'idée, aussi, cetre reconversion! Si c'était pour éviter de courir, et ben je suppose que le jeu au ras du filet, il a vu ce que ça donne...
    malin, quand même, ton Brisefer!

    RépondreSupprimer
  2. C'est le meilleur pongiste of the world ce Brisefer ! J'espère qu'après les 200 km t'avais encore la force de l'encourager dignement ce renard du filet.

    RépondreSupprimer
  3. elle serait pas un peu fière? t'as raison!

    RépondreSupprimer
  4. Bravo Brisefer !...... il a gagné au moinss ?

    RépondreSupprimer
  5. Bourges les oies ? Connais pas, par contre Bourges les bains oui, j'y suis même née !!!!!

    RépondreSupprimer
  6. Tu devras l'appeler Brise-grand bientôt. Mais c'est normal après tout c'est le fils de sa maman.

    RépondreSupprimer
  7. ah mais c'est qu'il a oublié d'être con ton brisefer ;)
    ste stratégiiiiiiie, wooow \o/

    RépondreSupprimer

toi aussi, fais ton petit commentaire: