Bellzouzou, Pensées profondes, livre XVIII verset 126:
"un blog n'est pas seulement ce qui vous arrive. C'est ce que vous choisissez de dire de ce qui vous arrive, et comment vous le dites."

Bellzouzou, Pensées profondes, livre XXIV verset 777:
"tout est vrai, seul le reste est (peut-être) faux."

vendredi 15 janvier 2010

Riez, je le veux.

C'est l'histoire d'un brave homme qui s'en revenait chez lui dans le tard le soir de hiver.
En sortant de sa voiture, il attrape son filet rempli de genre 150 balles de ping pong par le mauvais bout, et tout se renverse par terre; c'est très drôle, riez, hi hi.

Le brave homme se dit merdézut, il est tard et j'ai bien froid, je laisserais bien mes balles par terre et j'irais me pieuter vite fait, mais c'est que j'ai de la conscience professionnelle, moi, je ne vais pas prendre le risque qu'on me les vole, mes balles, ou qu'une voiture roule dessus et me les ratatine, et pis le club de ping' avant tout, allez, je les ramasse.
Alors le gars qu'il est brave, prend sa petite lampe de poche dans sa boîte à gants, il se met à ramasser méthodiquement ses balles et il a bien du mérite parce qu'il fait froid, il fait noir, et que les balles se sont éparpillées un peu partout autour de la voiture; c'est très drôle, riez, hi hi.

C'est alors qu'une brave dame qui s'en allait boire sa camomille du tard le soir de l'hiver jette par le plus grand des hasards un oeil à la fenêtre de sa cuisine et est intriguée par un curieux manège autour de la voiture de ses voisins. Ni une ni deux, elle téléphone à sa voisine allô ma pauvre chère, dis donc je crois bien qu'il y a quelqu'un dehors QUI EST EN TRAIN DE TE VOLER TA VOITURE; c'est très drôle, riez, hi hi.

La voisine dont on est en train de voler la voiture se précipite sur son téléphone, appelle les gendarmes venez vite oscour, puis surveille tétanisée derrière les interstices de ses volets clos l'étrange petite lumière qui se déplace subrepticement tout autour de sa voiture dans le tard le soir de l'hiver.

Les gendarmes arrivent à bride abattue et toutes sirènes hurlantes que notre brave gars en reste tout gros bêta sa lampe de poche à la main et à ce moment précis la voisine dont on était en train de voler la voiture reconnait distinctement son mari dans la lumière des phares des gendarmes et réalise sa méprise oups, c'est très drôle, riez, hi hi.

Et vous savez quoi? avant de repartir hilares, les gendarmes ont même aidé à ramasser les dernières balles, c'est encore plus drôle, riez encore plus, hi hi*.

* Surtout que c'est l'histoire vraie véritable et véridique de l'entraîneur de Brisefer.

20 commentaires:

  1. Et Esméralda n'avait rien vu venir ? c'est balot, elle aurait pu l'annoncer dans le journal tout de même...
    Pauvre homme (déjà qu'être entraîneur de ping c'est pas une sinécure)

    RépondreSupprimer
  2. han chuis trop déçue j'pensais que c'était l'histoire vraie et véridique de bellzouzou et son ours...

    (mais merci pour le fou rire quand même !)

    RépondreSupprimer
  3. Oh là là on se croirait sur Wisteria Lane. A coup sûr, ca va passer dans le journal local dont j'ai oublié le nom et on en rigolera encore à la Fête des Voisins autour du barbecue auquel on ne manquera pas d'inviter nos chers gendarmes.

    RépondreSupprimer
  4. Je n'en peux plus de rire....

    RépondreSupprimer
  5. excellent ! les histoires sont toujours meilleures lorsqu'elles sont vraies
    moi aussi j'ai cru qu'il s'agissait d'une histoire d'ours !

    RépondreSupprimer
  6. Excellent!
    Et puisque tu le permets, je ris de plus belle!

    RépondreSupprimer
  7. bientôt, à la campagne, y aura même plus besoin de gendarmes, les voisins assurent la surveillance 7/7 24/24.
    Les gendarmes, y pourront venir à Paris où on se fait voler sa voiture même devant les commissariats, c'est cool.

    RépondreSupprimer
  8. Eh ben ! On m'aurait dit qu'ils se rendraient serviables à ce point les gendarmes......

    RépondreSupprimer
  9. L'histoire ne dit pas ce qu'a fait la femme du brave gars en réalisant sa méprise! Est-ce qu'elle a aidé les gendarmes à aider le brave gars à ramasser ses balles au moins?

    RépondreSupprimer
  10. Super histoire j'ai bien ri

    RépondreSupprimer
  11. Ah ça c'est assez exceptionnel quand meme.
    Jusqu'au bout j'ai cru que c'était toi qui avait appelé les gendarmes ;o)))

    RépondreSupprimer
  12. Ben c'est vrai, quoi, les balles il fallait les ramasser...

    RépondreSupprimer
  13. bon sang que ca fait du bien de pouffer en se mordant les joues pour ne pas hurler de rire!

    merci bellzouzou!merci vraiment....

    RépondreSupprimer
  14. méla: en même temps ça dépend si on est au bureau ou pas parce qu'on peut être prise pour une folle aussi tu vois!!!

    RépondreSupprimer
  15. qu'est ce que j'ai bien ri, j'imagine la tête des gendarmes ;-)

    RépondreSupprimer
  16. Les gendarmes sont sympas,alors!
    Il n'y a donc pas de policiers à Chartres, ce n'est pas une ville civilisée??
    :)

    RépondreSupprimer
  17. Et les gendarmes...y sont plus sexy que les pompiers de Chartres ? ou ils sont dans les même tons...???

    RépondreSupprimer
  18. J'ai bien ri aussi! J'ai cru que l'histoire était arrivée avec tes voisins et que c'est toi qui avait téléphoné à la voisine!

    RépondreSupprimer

toi aussi, fais ton petit commentaire: